[DADVSI] Lobby Or Not Lobby

Thierry Gaudin, ingénieur devenu prospectiviste, s’attache à montrer que la mutation contemporaine n’est pas assimilable à un nouvel avatar de la révolution industrielle mais doit être comprise comme un véritable changement de civilisation. Il croit au retour de l’éthique.

Illustration without you. sous licence Creative Commons BY.

On ne peut pas comprendre l’énormité du contresens que constitue le projet du gouvernement sans quelques réflexions touchant à la nature des lois et au modèle économique implicite qui sous tend l’absence de pensée qu’elle exprime.

Tout d’abord, les lois sont faites pour prendre acte des comportements de la population. La première tâche du législateur est de mettre le droit en conformité avec les moeurs.

Quand des millions d’internautes téléchargent de la musique ou des films, qu’ils ne pourraient d’ailleurs pas trouver sur les sites payants beaucoup moins bien achalandés que le peer to peer, adopter une loi qui interdit ces pratiques revient à encourager les actions d’intimidation des producteurs, voire à susciter des procès long coûteux et inutiles car dès qu’il sera nécessaire de dissimuler le peer to peer, les outils logiciels existent qui permettront de le faire (voir les commentaires de Didier Lebrun).

Ensuite, je me permets de rappeler que ce ne sont pas les "majors" du disque ou du cinéma qui payent les députés, les ministres et les fonctionnaires. Ce sont les contribuables, et ceux-ci sont fondés à exiger des lois qui leur facilitent la vie quotidienne, ce qu’ils feront par le canal d’Internet. Les députés et ministres qui souhaitent être réélus feraient bien de s’en souvenir.

Enfin, les lois sont aussi faites pour préparer l’avenir. Lorsque Gutenberg, en 1450, développa l’imprimerie (dans un premier temps pour mettre la lecture de la Bible à portée des croyants), l’Eglise s’y opposa, car cela lui paraissait menacer son influence sur les esprits. C’était bien le cas, et son inquisition s’avéra incapable de contenir le développement du protestantisme.

Les forces qui sont à l’oeuvre aujourd’hui pour contenir la diffusion de la culture sont de la même nature. La rémunération des artistes ne représente qu’une fraction, quelques pour cent, des sommes en jeu. Elle pourrait être assurée par d’autres moyens.

Ce qui est en cause, c’est l’économie où les biens culturels, selon le mot célèbre d’un président de chaîne télévisée, servent à préparer les neurones du spectateur à recevoir le message publicitaire, celle qui, dégradant la qualité, transforme la musique et la vidéo en massage neuronal préparant le remplissage du caddy.

C’est une économie de l’addiction au moment où la tâche la plus urgente est au contraire de revenir à des comportements raisonnables pour retrouver un équilibre entre la consommation humaine et les ressources de la planète.

C’est pourquoi cette loi est un test. Elle permettra de savoir si la France, qui fut autrefois rédactrice des droits de l’homme, est maintenant devenue, comme bien d’autres pays, une république bananière gouvernée par des lobbies inutiles.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 3 mars 2006 par Xerix (0 rép.)

SUPER ! BIEN ENVOYÉ ! J’ADORE LA CONCLUSION. "savoir si la France, qui fut autrefois rédactrice des droits de l’homme, est maintenant devenue, comme bien d’autres pays, une république bananière gouvernée par des lobbies inutiles".

Et j’ajoute qu’il n’y a pas si longtemps, nous avions tous chez nous des appareils enregitreur à K7 (audio) et que beaucoup de ces K7 contenaient des copies d’oeuvres musicales... Y avait-il autant de lobbies à cette époque ?

-----> BRAVO !!!

Répondre à ce message

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 2 mars 2006 par Romain (0 rép.)

"La première tâche du législateur est de mettre le droit en conformité avec les moeurs."

La première tâche du législateur serait plutôt de faire des lois qui permettent à une société de durer...

Répondre à ce message

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 28 janvier 2006 (2 rép.)

Vous avez réellement des doutes sur le fait que la France au même titre que l’ensemble des pays occidentaux soit gouvernée par les lobbies ?

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 3 février 2006 par Elvince7

Bonjour,

je ne suis pas bien sûr que le recours à la thèse du complot soit vraiment judicieuse... Elle ne l’a jamais été au cours de l’Histoire. Gardons les yeux ouverts.

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 21 février 2006

Tout à fait d’accord. Il n’y a pas de complot. Le système économique veut que chaque entreprise ou groupement défende ses intérets. C’est cela un lobby. Il est du devoir de chaque citoyen de rester vigilent et de défendre ses propres intérêts.

Même si je ne partage pas du tout les idées des représentants de l’industrie qui fait du lobbying dans le cadre de ce projet de loi, il ne faut pas confondre. Ils ne gouvernent pas.

A la limite on peut dire que les consommateurs ont pris le pas sur les citoyens ; que ceux-ci ont démissionné de leur rôle de défense de leurs propres intérets et libertés.

Ne tombons pas dans le fantasme du pouvoir occulte. Il suffit de défendre ses intérets.

-----> Gasti

Répondre à ce message

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 26 janvier 2006 par touristes (4 rép.)

le problème de la politique, des politiques et des citoyens est que l’intérêt individuel prime sur l’intérêt collectif. ce dernier ne s’exprime que pour faire du communautarisme et du lobbying ! ceci est vrai que ce soit au niveau national ou international.

Seguin disait en gros : l’union européenne n’est qu’une grande surface ou les boutiquiers viennent faire leur marché. ben, il pourrait dire ça de la france.

LA MISS PARISOT n’a-t-elle pas dit qu’elle allait faire de plus en plus de lobbying vis-a-vis du gouvernement !

sarko est libéral quand il s’agit de soutenir le gouvernement sur le cpe, mais il oublie de l’être sur la licence globale quand il s’agit de se faire mousser par les artistes !

les artistes comparent leur produits commerciaux à une baguette de pain quand il s’agit de combattre le piratage, mais ces produits commerciaux deviennent des produits culturels quand les (pseudo)artistes obtiennent l’obligation de diffusions de 40% de chansons françaises sur les radios, quand le cinéma français pour se protéger obtient à la fois l’exception culturel et la taxation des films étrangers pour financer leur film via l’avance sur recette !

etc......

donc tout le monde est à la fois égoïste et réaliste dès qu’il s’agit de son intérêt (moi le premier). la démocratie que ce soit au niveau national et international, n’est plus qu’une vaste supercherie, ou il ne va plus qu’exister qu’une seule loi, CELLE DU PLUS FORT.

j’irais même jusqu’à délirer un peu (quoique... !) : nos société civilisées ne reviennent-elle pas inconsciemment à reproduire le schéma de l’évolution, ou seul les plus plus forts pourront survivre !

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 27 janvier 2006 par gwado

Le truc, c’est qu’Ils (les politiciens) ont pas l’air de s’en rendre compte (enfin...). Il suffit de regarder un peu les débats à l’Assemblée, ils ne pensent qu’à eux, vouloir détruire la droite ou la gauche est leur objectif, tout simplement parce qu’ils sont de l’autre côté, ils oublient ceux grâce à qui ils sont là et ceux qu’ils sont censés représenter et aider !

Honteux !

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 27 janvier 2006 par Redj

sarko est libéral quand il s’agit de soutenir le gouvernement sur le cpe, mais il oublie de l’être sur la licence globale quand il s’agit de se faire mousser par les artistes !

La je crois que tu amalgames liberté et libéralisme... le libéralisme, c’est le fait de pousser les libertés au delà de l’adage : la liberté de chacun s’arrete où commence celle des autres. Autrement dit c’est une forme de politique qui a comme premier objectif d’édicter des lois pour défendre la loi de la jungle...ca n’a donc plus rien à voir avec la liberté ou même l’anarchie (vu qu’on impose quand même des règles qui vise à protéger la loi de la jungle)

La licence globale va bel et bien à l’encontre du libéralisme, car elle empèche la loi du plus fort de s’appliquer pleinement. Sarko est quelqu’un de cohérent, il pourrait dire : "je suis un salop, je l’explique à tout le monde et tout le monde est content"

Mais sur le fond je suis d’accord avec toi, et sur le reste de ton message aussi...

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 31 janvier 2006 par touristes

je maintiens ce que je dit sur la licence globale (sur le volet économique). sarko est contre et veut une répression graduée, et je maintiens ceci pour se faire mousser des artistes.

la licence globale face( toujours sue la partie économique) au problème du piratage serait la possibilité de mettre en place un nouveau moyen de rémunération des artistes. être libéral, c’est avant tout être avant gardiste, et je trouve pour une fois que l’assemblée a fait preuve d’intelligence . la france pourrait-être pionnière (et ceci depuis bien longtemps !), afin de créer une nouvelle économie face a l’émergence des nouvelles technologies. donc sarkozy est libéral quand ça l’arrange ! de toute façon, des qu’il s’agit des jeunes, il sort obligatoirement le mot répression pour faire plaisir à son électorat !

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 21 février 2006 par Gasti

la démocratie que ce soit au niveau national et international, n’est plus qu’une vaste supercherie

Ouah les grands mots. Il n’y a pas de supercherie. La démocratie est une réalité en France. Ce n’est pas parce qu’on est pas d’accord avec le gouvernement qu’il faut dire cela. Même si on n’a pas les même idées il faut respecter le choix représentants élus par la majorité. Sinon c’est toi qui fout en l’air l’idée démocratique.

Et qu’on ne me parle pas de l’élection à plus de 80% car je rappelle que le gouvernement est issu de l’assemblée qui représente les électeurs.

Répondre à ce message

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 25 janvier 2006 (2 rép.)

La France, le pays des droits de l’homme est en train d’essayer de supprimer des droits aux citoyens, et ce pour la plus grande cause mondiale à ce jour : l’économie. L’argent est ce qu’il y a de plus important et dépasse dépasse toutes les idées de liberté. Nous arrivons à un point où même les plus grands états de ce monde sont réduits à un tiroir-caisse géant.

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 26 janvier 2006 par gwado

Je suis d’accord avec ça !!

L’alternative viendra de l’Inde et des pays d’Amerique du Sud...

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 27 janvier 2006 par Redj

Bah l’alternative proposée par ces pays n’est pas une vraie alternative....leur combat et beau mais ils n’ont toujours pas de solution ! Pour les uns à part s’enfoncer encore plus profond que nous dans le capitalisme, et les autres subventionner leur "révolution" en asséchant leur ressources écologiques, je ne vois rien qui ressemble à une solution. En revanche ce sont les premiers pays qui osent défier le capitalisme et qui cherche vraiment des solutions...Le problème, c’est que je ne crois pas qu’ils les aient trouvées...

Aujourd’hui je vois plus de solution en europe ou même aux états unis avec justement des combats sur le brevet et la pression du débat démocratique contre les lobby. Mais ce combat ce gagne dans le monde et plus dans les pays...

Répondre à ce message

Philo (un peu HS, mais bon) , le 25 janvier 2006 par Skro (1 rép.)

La première tâche du législateur est de mettre le droit en conformité avec les moeurs.

Des générations de philosophes doivent se retourner dans leur tombe et des centaines d’anciens élèves regretter leurs heures à sécher sur la question en DS devant une assertion aussi péremptoire... ;)

Sans faire de la dissert’ complète avec thèse-antithèse-foutaise, on peut opposer à ce point de vue l’objection suivante : "le jour où le vol sera pratiqué par la majorité des gens, faudra-t-il légitimer le vol ?"²

Le rôle du législateur n’est-il pas plutôt de déterminer ce qui est bien, ce qui est mal, et de permettre au mal d’être justement puni et au bien d’être (éventuellement) récompensé ?

Ca ne remet pas en cause les interrogations qu’on peut avoir sur le "démocratisme du débat" (ou tout du moins la neutralité d’écoute des députés), mais c’est un point à mon humble avis crucial quant à la compréhension et à l’appréhension de la Loi...

Regards, Skro

²ndlr : oui, je sais, pour certains : "la propriété, c’est le vol" ;)

Philo (un peu HS, mais bon) , le 5 février 2006 par Le damien

Euh... J’étudie un peu le droit (concours de la fonction publique), et il me semble bien que, dans mon cours, il y a un chapitre décrivant la source de la loi.

Les changements de moeurs, us et autres coutumes en font partie. En effet, dans les limites de la constitution et si elles n’entre pas en conflit avec une autre loi (là, ce serait la propriété intellectuelle, problème que résorberait l’idée de licence globale ou alors j’ai pas tout lu...), une modification de la législation se fait à la faveur d’un changement des mentalités (on pourrait citer le PACS comme exemple, là)...

Mais bon, un Me Jenesaisqui saurait mieux répondre que moi : je l’ai pas encore eu, mon coucours !

Répondre à ce message

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 23 janvier 2006 par nix (1 rép.)

La première tâche du législateur est de mettre le droit en conformité avec les moeurs."

...rien à voir avec le sujet ;

En 1982, l’abolition de la peine de mort s’est réalisée contre (CONTRE) l’avis de près des deux tiers de l’opinion.

Le legislateur est en décalage avec l’opinion et les moeurs, en avant ou en arrière.

A méditer....

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 25 janvier 2006 par Redj

Contre la majorité, mais avec la majorité des citoyens participants au débat démocratique...On en revient toujours à l’éducation populaire !

Le groupe Eiffel dans une de ses chansons (autant siter des artistes dans le débat sur DADVSI) : " La vérité n’est pas du côté du peuple, car on ne veut pas qu’elle y soit, si le peuple était à même de définir lui même sa vérité, il y a peu de chances pour qu’il se trompe"

Apparemment ce passage est un enregistrement, je ne connais pas la source, mais il tombe parfaitement à propos ! L’éducation citoyenne, (j’ai pas dit le formatage des esprits) c’est apprendre à chaque citoyen à prendre sa place dans le débat et l’information, en attendant le politique se doit d’écouter avant tout les gens prennant part au débat et capables d’argumentaires cohérents.

Internet et la philosophie du libre sont ils la solution à ce problème de débat citoyen ?

En ce qui concerne le cas historique de l’abolition de la peine de mort, il faut quand même noter (même si ca n’explique pas tout) que c’était une promesse électorale qui faisait partie d’un tout cohérent, et que l’élection présidentielle reflettait l’acceptation de cette loi au travers d’un consensus sur un programme politique...C’est quand même un cas particulier.

Répondre à ce message

alternative..... , le 22 janvier 2006 par gwado (1 rép.)

Je suis un fan de musique, un vrai ! Mais pas celui de la Fnac, "celui qui télécharge légalement". Ca ne m’empeche pas d’acheter, beaucoup même ! J’tiendrais juste à signaler que le problème vient peut-être juste des prix et de l’exposition des artistes que d’une loi pour interdire ou pour légaliser... On sait que les majors se prennent une grosse marge sur le prix des CD, pareil pour les distributeurs ; on sait aussi que télécharger illégalement est du vol et un manque de respect pour l’artiste, quel qu’il soit ! Alors pourquoi ne pas :
- baisser le prix des CD (en dessous des 15euros), parce qu’à moins de télécharger pour télécharger, un vrai fan de musique préfère largement avoir la pochette et écouter sa musique en bonne qualité ! Le Peer-to-peer sert juste pour découvrir de nouveaux artistes que l’on ne verra jamais à la tv ou à la radio. Bel exemple je pense : Radiohead ! Le meilleur groupe de rock actuel (personne ne peut contredire cela, c’est un fait^^), groupe qui passe à la radio mais avec un seul morceau ( !) "Creep" sortir en 1993 ( !).
- offrir aux internautes l’opportunité d’écouter tous les morceaux de leur choix gratuitement soit sur les sites de téléchargements payants(donc ce qui se fait aujourd’hui) soit sur les sites officiels des artistes ou des labels par le biais des lecteurs Flash par exemple que tout le monde connait, parce qu’un site d’artiste est bien plus sympas ! Il n’y aura donc pas de vols et on saura ce que l’on achète !
- baisser le prix des musiques en téléchargements légals, parce qu’un morceau en 128kbs/sec, voilà quoi..... c’est loin d’être le top de la qualité, surtout quand c’est bourré d’espions !

Aucune loi n’est donc nécessaire ?!

alternative..... , le 25 janvier 2006 par Alain

C’est justement parce que les majors ne veulent entendre parler d’aucune de tes solutions qu’ils veulent une loi.

La DADVSI a été rédigée par les majors pour les majors...

Ce n’est pas du lobbying, c’est du self-service...

Répondre à ce message

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 20 janvier 2006 par jul (6 rép.)

En poussant le raisonnement de l’auteur voilà la question que je me pose : L’action de l’EUCD est une action de lobby, est elle condamnable de la même manière ?

Si ce n’est pas le cas, faut il reconnaître que le lobby devient admissible par moment. Dans ce cas ce n’est pas cohérent avec l’affirmation les lobbys ne doivent pas diriger les lois de la nation.

Donc soit l’article est de la propagagnde car il reproche aux industriels ce qui est fait par les « représentants » (non élus) du logiciel libre, soit il revient à condamner les méthodes de l’EUCD.

Si l’auteur est cohérent, et que les proposition de l’EUCD sont choisies nous devrons donc constater aussi platement que si le lobby des éditeurs avait gagné que la République n’en est plus une. Ai-je bien compris ? (Cela tombe pile dans la question récurrente de l’institutionnalisation (i19n) du logiciel libre auquel je cherche des réponses.)

-----> Institutionnalisation : le début des grands maux ?

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 20 janvier 2006 par Redj

Attention a ne pas tout mélanger ! Lobbying industriel # démocratie participative

Nous sommes dans une république qui se veut démocrtaique ! Le lobbying s’il vient du peuple, n’en est plus, c’est de la démocratie participative. En revanche Une entreprise qui défend ses intérets "personnels" fait du lobbying. Il se trouve que l’entreprise a un role social, et qu’elle doit a ce titre être entendue dans une démocratie. Cependant le politique doit faire la part des choses et arbitrer entre les deux. Mais une association organisée, qui vient apporter une réflection, un éclairage technique et social, qui de surcroit présente une pétition de plus de 100 000 signature (sur un sujet volontairement contre-médiatisé) ne DOIT pas peser le même poids que des intérets financiers pour une société anonyme.

Hors de nos jours, c’est l’inverse, les lois sont "soufflées" dans l’oreilles des politiques par les lobby financiers, quand ce ne sont pas eux même qui sont élus, et la voix du peuple, est rarement entendue.

Peut-être est-ce la faute du peuple qui ne prend pas ses responsabilités ? En tout cas l’EUCD a fait son travail de citoyen. Et une partie du monde politique l’a entendu...Mais ce n’est pas fini...

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 20 janvier 2006 par Redj

Jul,

Merci pour le lien sur l’Institutionnalisation du libre.

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 20 janvier 2006 par jul

En quoi le fonctionnement de l’EUCD, de la FSF de l’april de l’OSI de l’AFUL est il démpcratique voire tout simplement transparent ? Les discussions stratégiques autour des actions et de leur motivations restent privées pour tous ces acteurs. J’ai du mal à voir comment des décisions prises arbitrairement par un petit groupe de personne en privé est de la « démocratie représentative ». J’aimerais par ailleurs comprendre comment les 100 000 signatures de la pétitions contre la DADVSI se convertissent en demande la FSF France pour un poste par un réprésentant autodésigné au déjà très peu démocratique CPSLA ? Magalie de la star’ac avec ses 1 millions de vote ne serait elle pas plus représentative dans ce cas ?

J’ai du mal à saisir le coté démocratique. La FSF france et l’EUCD peuvent faire le meilleur boulot de la planète, tant que je ne les ai pas élu ils n’ont pas plus de légitimité que d’autre à représenter mon opinion ou mon expertise auprès des députés.

Je précise que je trouve *toutes* les commissions qui prémachent des lois pour les députés totalement anti démocratique : la loi doit être comprises par tous, si les députés sont infoutus de l’écrire et de la comprendre, c’est que la loi ne peut être comprise par le citoyen.

-----> demande d’un poste au CSPLA par la FSF

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 21 janvier 2006 par finou

Je ne sais pas si le combat d’EUCD est démocratique, par contre il est juste, et il a permis de lancer le débat sur une loi qui allait être votée à la sauvette avant Noël alors qu’elle concerne tous les français. Cette manière d’agir du gouvernement, ça j’en suis certain, n’est pas conforme à l’idée que j’ai du débat démocratique ! L’action d’information d’EUCD et de tas d’autres sites, l’intérêt porté à ce débat par des milliers et des milliers de personnes, tout cela a fait circuler les idées et les opinions. Quand les citoyens s’occupent du devenir de leur pays à travers un débat libre et ouvert, au vu et au su de tout le monde, alors la démocratie est plus forte. Le lobbying cela se joue dans la coulisse, cela reste caché ; le débat a surtout eu lieu sur internet...

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 21 janvier 2006 par jul

Si on fustige les lobbys des éditeurs sous prétexte que le lobbying viole une représentation équitable des citoyens, on peut pas dire que c’est mieux dans le cadre du logiciel libre car la cause semble juste. La guerre en Irak était une « juste cause » après tout. Les éditeurs logiciels trouvent leur cause (peut être à raison) très juste. Qu’est ce qui distingue la justesse d’une cause pour le plus grand nombre (ensemble des citoyens hors zélotes du logiciel libre) ?

Puis après tout quel logiciel libre est représenté ? Celui des SSII (ou SSLL pour faire plus « éthique ») qui ne sont finalement que des éditeurs commerciaux de logiciel dont le business model reste de vendre le plus de développement possible, ou le logiciel libre des « amateurs », celui des institutions ? Comment un lobby peut-il être représentatif des citoyens ? Comment peut on vérifier qu’il remplit la mission dont il s’investit ?

Un lobby reste des intérêts privés qui essaient d’influencer sans respecter les régles démocratiques la rédaction des lois. Si on tolère le lobbying pour le logiciel libre, alors on tolère le lobbying pour tous les sujets qui sont « justes » (pro-nucléaire, rétablissement du servage pour les sans papiers et autres inadaptés sociaux (medef inside), eugénisme préventif sur toutes les déficiences chromosomiques (cheveux bruns et yeux marrons par exemple)), et dans ce cas à quoi servent les assemblées ? Au final, une loi devient la résultante de la loi du plus fort ; celle du lobby le plus influent.

Mon opinion est que le chemin a parfois plus d’importance que le but à atteindre, tous les chemins en ce sens ne sont pas équivalents car certains ont un impact sur l’environnement qu’il traverse. La cause en définitive à mes yeux ne justifie pas les moyens. Pour en revenir à l’article, si celui-ci dénonce le lobbying en général, par cohérence et dans un soucis d’honnêteté intellectuelle, il devrait dénoncer le lobbying de l’EUCD. Si il ne le fait pas, la thèse est franchement fallacieuse : on ne peut pas reprocher aux autres de faire ce que l’on fait soit même. Le logiciel libre aurait il été infiltré par les jésuites ? À moins que tout soit dans le titre.

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 21 janvier 2006 par Redj

Je recois et comprends bien tes arguments, mais comme je l’ai mis dans mon premier mail, le politique doit faire la part des choses et donc ecouter l’EUCD pour ce qu’elle est. Et je le répette, elle a OBLIGATOIREMENT un poids plus important que n’importe quelle entreprise, car sa position et ses éclaircissements sont issus d’un débat citoyen (certe partisant et non représentatif de l’intégralité des citoyens). Il appartient donc au politique d’ecouter et de comprendre, puis de chercher d’autres sources d’informations, et enfin de trancher.

Le politique élu n’est pas obligé de faire ce que demandent la majorité des citoyens, mais il doit écouter leurs arguments. Comme le dit finou, le débat a surtout eu lieu sur internet, et la grande différence avec la star ac et ses millions de votes, c’est justement qu’il y a débat de fond et non pas des idées reçues comme Sarkozi sait en balancer tous les jours via nos chers médias !

La grande révolution du libre et d’internet, c justement l’accés de chaque individu au débat, a la confrontation de son opinion a celle des autres citoyens, et parfois même a celle des "intellectuels".

C’est sur ce point que le lien que tu as fait passé est passionnant, car Institutionnalisation fait craindre la perte du sens profond qui est justement le débat au niveau de l’individu et non pas d’une association ou autre. A mon sens, le véritable challenge, c’est l’éducation populaire, et l’implication du peuple dans son ensemble aux différents débats. En attendant les gens qui passent leur temps devant la star ac votent comme les autres et les hommes politiques sont bel et bien obligés de faire la part des choses par rapport à la pression du peuple. Mais là je parle des hommes politiques qui prennent la peine de le faire, car ca n’est plus trés à la mode au gouvernement. Mais l’espoir a l’air de venir de l’assemblée qui nous fait encore croire en la démocratie....Et OH ! surprise, tout bord politiques confondus !

De toute façon même si tu as raison et que le lobbying de n’importe quel type ou source est mauvais pour le démocratie, il faut être sérieux et nous dire que les lobbys financiers ne se taierons pas et que les politiques ne seront jamais complètements sourds à leur "charmes" ...il est donc nécessaire de faire un contre pouvoir....Et pourquoi pas réver d’une vraie démocratie qui ne soit plus une simple république ? Mais ca ce n’est pas pour tout de suite ;o)

Répondre à ce message

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 20 janvier 2006 par Titou75 (2 rép.)

La question est de savoir quel est le rôle des députés :

* est-ce de suivre ce que veulent une majorité des français comme si l’on avait un référendum à chaque loi ?

* est-ce de choisir ce qui est mieux pour la france et pour son avenir lointain ?

Si la réponse est la première proposition, alors nous aurions toujours la peine de mort puisque lorque l’abolition a été votée la majorité des français était contre !

[DADVSI] Lobby Or Not Lobby , le 21 janvier 2006 par finou

Ne mélange pas tout ; l’abolition de la peine de mort était une question de dignité humaine, un cas de conscience sur lequel on se prononce en écoutant son âme et son coeur plus que les consignes de vote d’un parti politique. Par ailleurs François Mitterrand avait annoncé qu’il était contre la peine de mort avant l’élection présidentielle, donc les français savaient à quoi s’en tenir sur ce sujet !

Le débat à propos de DADVSI et des DRM est quand même plus léger même s’il remet en cause pas mal de nos libertés, et je ne crois pas que ce soit une bonne idée de se servir de la peine de mort pour argumenter.

le rôle des députés... , le 23 janvier 2006 par LEIôPAR

< Titou75 > La question est de savoir quel est le rôle des députés :

* est-ce de suivre ce que veulent une majorité des français comme si l’on avait un référendum à chaque loi ?

* est-ce de choisir ce qui est mieux pour la france et pour son avenir lointain ?

. . . < /Titou75 >

Les deux mon capitaine !

Je ne vois pas en quoi interdire de faire de la concurrence au éditeurs de CD (qui sont tous condamné à être, un jour ou l’autre, racheté par des majors) serait un mieux pour la France.

En quoi interdire les échange culturel entre internautes serait un mieux pour demain. Je ne vois pas où est le mieux quand on force la vente d’un lecteur de médiat (ordinateur et système d’exploitation, baladeur, autoradio...) d’une certaine marque et pas d’une autre pour pouvoir écouter SA musique.

L’abrogation de la peine de mort ne nous a privé d’aucun droit, ce n’est pas le cas de ce projet du DADVSI...

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Petit Coeur Petit Coeur
Creative Commons BY