• Auteur : Hugues Goyé
  • Date : 22 mai 2004 (7 juin 2004)

Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source...

L’informatique est utile et présente partout, au travail, à l’école, dans nos loisirs, à tel point qu’elle en devient vite indispensable. Dès lors, ne gagnerait-on pas à voir cet esprit de l’Open Source qui nous est si chère ici à Framasoft se propager ailleurs que dans le monde des logiciels ?! Dans l’électronique embarquée de nos voitures par exemple. C’est en tout cas l’avis d’un visiteur du site, qui note dans ce domaine un étrange parallèle entre la politique des constructeurs automobiles et celle des grands éditeurs informatiques.

Est-il possible de faire un parallèle entre le domaine automobile et le monde logiciel ?

Les constructeurs automobiles, forts de l’apport des nouvelles technologies informatiques, ne rechignent plus aujourd’hui à installer dans leurs véhicules des systèmes embarqués.

Ces systèmes constituent véritablement le coeur de la voiture et gèrent une quantité impressionnante d’informations. Nous ne savons pas sous quel système d’exploitation ces systèmes tournent mais nous pensons qu’ils brident les capacités du moteur, enregistrent les anomalies dans un fichier log, diagnostiquent les pannes sans compter un tas d’autres fonctionnalités qui ne nous sont pas révélées peut être par souci -paranoïaque ???- de préserver le secret industriel.

Depuis deux ans je possède une Opel Zafira qui me semble encore aujourd’hui un bon véhicule d’un point de vue qualité prix. (Je rappelle qu’Opel est une filiale de General Motors chère à Michael Moore). Si l’on met de côté le prix et l’aspect attractif des équipements, on constate que sournoisement, Opel -comme tous les autres constructeurs d’ailleurs- opte pour une stratégie qui se rapproche de plus en plus de la politique Microsoft : à savoir, le verrouillage de son code source et plus précisément celui de ses systèmes embarqués.

Je m’explique.

Comme je le disais, les véhicules neufs sont aujourd’hui tous équipés de systèmes embarqués dont les caractéristiques sont propres à chaque constructeur. Ces systèmes pourraient être considérés comme une véritable aubaine dans la mesure où ils permettent de par leurs diagnostics de repérer rapidement une panne, d’autant que les avaries sont aujourd’hui de plus en plus liées à l’électronique, alors que les moteurs voient leur résistance et leur viabilité augmenter. Encore faut-il pouvoir accéder aux données du système embarqué et donc à son code source. Seul Opel possède les outils pouvant lire les données de ses véhicules et influer sur son comportement, à savoir un boîtier se branchant sur le coeur du véhicule pour en lire les paramètres et éventuellement les modifier.

Ce qui amène la question suivante :

Comment les autres prestataires automobiles, garagistes, concurrents, concessionnaires et autres font-ils pour régler les pannes sur des marques dont ils ne possèdent pas le code source, à moins que le constructeur ne se réserve le droit régalien de donner -au prix fort- l’habilitation, et ce de façon tout à fait arbitraire ?

Si un réparateur automobile doit se résigner à la seule possibilité de changer un pneu faute de pouvoir ouvrir un moteur, on peut d’ores et déjà entrevoir un parallèle avec une partie du monde logiciel, qui, sous couvert de brevets et de droits s’octroie de façon musclée et éhontée la fidélité de ses clients. Le danger est alors grand de voir un retour à l’hégémonie des constructeurs automobiles et de leurs réseaux, brisant ainsi la concurrence à la manière de Microsoft qui verrouille ses sources et au passage inonde le marché avec son célèbre navigateur dans toutes les versions de ses OS -sans parler de son lecteur multimédia bourré de mouchards-.

Bien entendu, je cite le cas d’Opel, mais je rappelle que ce constructeur n’est pas le seul à utiliser ce stratagème qui exclut ainsi tous les prestataires tels que les petits garagistes. De fait, on peut tout à fait imaginer les constructeurs refuser de faire marcher la garantie si un client intrépide tente de les court-circuiter en passant par un réparateur non-homologué aussi compétent soit-il.

Qu’en est-il de la liberté du consommateur qui voit son choix restreint à un réseau fermé de concessionnaires aux prix prohibitifs alors qu’au même moment leur monopole semblait leur échapper du fait de l’ouverture du marché ? Les concessionnaires ont semble-t-il trouvé là une parade efficace.

Pour terminer, je dirais qu’une solution serait de posséder un véhicule ancien, à moins que vous ne trouviez un constructeur libre à l’instar de Linux mais il vous faudra alors vous résigner à n’emprunter que les chemins vicinaux, puisque les grands axes auront étés achetés par M.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 12 juillet 2007 par Cédric (1 rép.)

Effectivement, il est difficil de trouver soi-même les codes source des constructeurs. Néanmoins, il existe différentes normes qu’ils sont obligés de respecter. Celles-ci concernent principalement les protocols utilisés pour les codes erreurs enregistré par la voiture en question.

Il existe des programmes "open source" et donc gratuits qui permettent, via une interface peu onéreuse de lire ces codes défauts. Le programme transmet et explique alors d’où vient la panne ou le problème. Et ce fonctionnant pour la plupart des marque !

Je suis dès lors persuadé que le diagnostique de réparation est accessible à tout le monde et certainement aux "petits garagistes" qui désirent travailler sur les différentes marques disponnibles en Europe. Moyennant un peu de recherche, il est donc possible de trouver, pour très peu d’argent, un équipement complet de diagnostique.

Le monde de l’électronique automobile n’est donc pas si fermé que se que prétend l’article !

Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 11 mars 2008 par mimo

salut cèdric je souhaite avoir queque site de logiciel pour voiture bien sur des site gratuit merci d’avance.

Répondre à ce message

Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 3 juillet 2006 par claude 3252 (2 rép.)

bonjour,j’ai acheté un véhicule citroen berlingo 1,9l diesel il y a 6 mois,le garage ne m’a pas donné le code du poste.j’ai eu un problème de batterie qu’il a fallu que je change et depuis mon autoradio cassette ne fonctionne plus,il me demande le code.y a t-il une personne susceptible de me donner la solution.je l’en remercie.je ne sais pas si ce poste est d’origine.

-----> les constructeurs automobiles ne délivrent pas leur code source

Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 3 juillet 2006

Je vais peut etre dire une bêtise mais il est possible que si vous n’avez pas changé le code de base, il est toujours reglé sur 0000. Sinon, je crois me souvenir d’un cas identique ou le code avait été simplement noté par le garagiste sur un des livrets d’entretien. Regardez sur les votre si vous n’y voyez pas d’indications.

Très facile , le 4 juillet 2006

Il suffit d’aller dans n’importe quel garage Citroën ; il contacte le fabriquant à partir des données de la carte grise et en quelques minutes il vous donne le code.

C’est simple comme un déplacement chez citroen !

Répondre à ce message

Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 19 juin 2006 par C.D. (0 rép.)

Bonjour,

L’autre parade est d’offrir la possibilite au particulier d’acceder a ces fameuses informations cachees et ainsi de s’affranchir des reseaux et de leurs prix prohibitifs !

C’est le role que s’est donne la societe EOBD SCAN. Toutes les infos sur : www.eobd-scan.com

N’hesitez pas a nous contacter ....

C.D.

-----> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source...

Répondre à ce message

Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 26 mars 2006 par olivier 1 (0 rép.)

tout sur le systeme injection renix sur les toyota cairina fonction et controle utilisation d e l’autodignostic et dchiffrage des codes

-----> systeme d’ injection renix controle sur toyota

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 19 juin 2005 par hermes (0 rép.)

bonjour 1 - la reglementation europeene oblige les constructeurs a fournir des informations en matiere de reparation pour les reparateurs exterieurs a leur reseau. 2- l electronqiue est fabriquee par des equipementiers du type valeao, siemens ou delphi et un language commun de progamation existe. 3 - pour ce qui et cracker, que font les voleurs sinon cracker les calculateur afin de modifier les valeurs de compteurs ou de deconnecter les antidemarrage.

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 18 juin 2005 (0 rép.)

« ne gagnerait-on pas à voir cet esprit de l’Open Source qui nous est si chère ici »

"chère" > "cher" ;o)

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 21 juillet 2004 par Michel (1 rép.)

Bonjour,

Les constructeurs ne dévoilent pas le code de leur logiciel embarqué à cause de la concurrence. Si un constructeur a trouvé un moyen, après une phase de R&D coûteuse, d’avoir une climatisation qui fait le client se sentir bien, il ne va pas dire à son concurrent comment il a fait. Les gens diront "les clims de la voiture X marchent bien", ce qui est un bon point pour les ventes des voitures X, et pour leur image.

Egalement, les constructeurs ne livrent pas leur code source parce que bien souvent... ils ne l’ont pas ! En effet, le développement du logiciel est presque toujours à la charge du fournisseur qui fabrique la pièce (calculateur moteur, lève-vitre électrique, etc...) Le fournisseur n’est pas toujours tenu de livrer son code source au constructeur.

D’autres remarques :

* l’ASM n’est quasiment plus utilisé dans l’automobile, surtout pour des raisons de lisibilité du code et de validation

* les réglages usine sont écrits dans une mémoire non volatile (EEPROM) Si ce n’est pas le cas, c’est une erreur de conception de la part du constructeur

* le coût du logiciel embarqué n’est pas celui de la licence, mais celui du développement. Vue la concurrence existant entre fournisseurs, les marges sont loin d’etres celles de Micro$oft

En conclusion, je pense que les constructeurs ne livreront jamais leur code source. C’est comme ça, il faut vivre avec !

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 21 juillet 2004 par Vincent

« C’est comme ça, il faut vivre avec ! »

Ben moi, j’ai un vélo... et à force de lire des forums de framasoft je dis des choses bizarres, par exemple :

La liberté ça coule de source !

Sinon, le problème est qu’il faille retourner chez un garagiste particulier selon la marque de ta voiture, donc perte de liberté et enferment du client dans un reseau... biensur c’est volontaire et biensur l’excuse c’est la R&D, comme d’hab. L’utilisateur final (ce qu’on lui fait dire à celui-là) se fout de la R&D, il veut plus pour moins chere et plus sur, biensur. C’est discutable comme position, mais c’est comme ca :) Alors fermer ou non le code source est une chose, enfermer le client en est une autre.

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 26 juin 2004 par jojo (1 rép.)

La solution serait peut etre de cracker les codes source de tous les constructeurs, de cracker leurs logiciels de diagnostics et de les mettre a libre disposition sur internet ??? Non ???

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 27 juin 2004 par Hector

La solution serait peut etre de cracker les codes source de tous les constructeurs, de cracker leurs logiciels de diagnostics et de les mettre a libre disposition sur internet ??? Non ???

Non.

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 22 juin 2004 par laurent (0 rép.)

Malheuresement, on ne peut deja plus "changer une roue" hors concessionaire agrée dans certains cas !!! Exemple RENAULT : les capteurs de pression des pneus / l’ordinateur de bord ne peuvent etre réinitialisé que par un concessionaire agrée lors du changement d’un pneu (type éclatement...) Sinon, "l’ordinateur " considère simplement que vous roulez sur 3 roues et hurle à la mort . Bilan : une roue 17 pouces + la "reinitialisation" agree= + de 250€ CQFD

-----> changer une roue : c’est DEJA impossible !!!

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 21 juin 2004 par Msuire (1 rép.)

Si il n’y a que Opel qui pratique de la sorte, il faut arrêter de se faire mal et acheter autre chose ! Plus simplement, nous vivons dans un monde économique où chacun essaye de tout faire pour conserver sa clientèle -c’est la base de nos emplois-. Quand, en tant qu’employé on se révolte de manière simpliste contre cette notion et qu’indirectement on se plaint encore que son propre voisin soit au chômage parcequ’on ne veut plus lui donner du travail par ce biais là, on devrait être capable de proposer des solutions alternatives. Si les contributions libres sont un excellent exemple de ce qui est envisageable, qui va payer les infrastructures et les emplois nessécaires à la production des véhicules ?

Michel Suire.

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source... , le 22 juin 2004

Oui, c’est là tout le problème et la question qui revient sans cesse sur ce site : le logiciel libre est-il un frein à l’emploi ? Je ne peux répondre à cette question parce que les spécialistes le feront certainement mieux à ma place.

Les milliards d’euros dépensés pour payer les licences sont-ils une garantie pour l’emploi ? Je ne veux pas forcément jeter le discrédit sur l’industrie des logiciels propriétaires mais je pense que les marges considérables ne bénéficient pas toujours aux développeurs et à tous ceux qui d’une manière générale contribuent à la conception d’un logiciel. Il suffit pour cela de jeter un coup d’oeil aux offres qui paraissent sur le site de l’ANPE. Les salaires proposés aux développeurs sont de plus en plus misérables alors que les prix des logiciels sont toujours aussi élevés.

Certains experts ont consacré de splendides ouvrages aux altermondialistes, à ces prétendus utopistes qui prétendaient concevoir un monde meilleur. Je crois qu’il faut parfois choisir son camp avec un grand sens critique et pragmatique. Pour ma part je mise tout sur le logiciel libre et sur sa grande capacité d’adaptation. Les grands éditeurs de logiciels n’ont que trop longtemps abusé de leur monopole en proposant des prix dingues.

Pour les entreprises, conserver la clientèle ne relève pas du philanthropisme mais d’une réalité économique capitaliste. Le capitalisme n’a pas tardé à réaliser que le monde logiciel pouvait être profitable. GM, Renault, Ford et les autres recherchent le profit. Profit vous me direz ! Quel mal si ce profit génère des emplois ? Sauf que ces emplois sont à tous moments menacés de délocalisation pour satisfaire les exigences d’un actionnariat toujours plus impitoyable.

Loin de moi l’idée de me balader avec la tête d’un patron au bout d’une pique, je laisse ce discours aux extrémistes violents. Je crois simplement en un monde qui peut s’améliorer lentement et le milieu du logiciel est peut être précurseur en ce domaine.

Hugues Goyé

Répondre à ce message

> Parfois se sont les équipementiers... , le 7 juin 2004 par Golfy (0 rép.)

Juste pour information, Bosch est un grand équipementier qui vend également des malettes aux garagistes (compter plusieurs milliers d’euros tout de même) capables de se connecter sur le bus de plusieurs marques de constructeurs et d’adresser des requêtes à ses propres équipements (ABS, injection, etc.)

En revanche, ce n’est pas sous une licence GPL ;))))

Golfy

-----> http://golfy.free.fr

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 28 mai 2004 par Arnault (0 rép.)

Salut a tous,

Les autos produites aux USA depuis 1996 sont équipées du système OBD II, qui doit légalement offrir :

Un connecteur standard Des codes standards pour les erreurs Des codes standards pour le materiel de diagnostic.

Il me semble que ce même système est appliqué en Europe depuis 1998.

Les anciens systèmes (ODB I, Système Renix Renault, etc...) travaillent, je crois, chacun avec leurs petites salade. Donc un materiel spécial pour X ou Y modèle. Couteux et en géneral seuleement accessible aux membres du réseau constructeur.

La directive citée plus haut a pour but d’éviter la prise en otage de l’utilisateur dans le réseau "constructeur".

bien entendu, si la broche est standard, et certains codes "géneriques", il en subsiste forcément qui sont "typiques" au constructeur, mais ne concernent pas le dépannage (a priori)

@+

PS : effectuez une recherche sur google avec OBD II FAULT CODE ou un truc approchant, il y a pas mal d’occurences en général.

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 28 mai 2004 par Patrick (0 rép.)

Je ne suis pas du tout certain que la mécanique soit plus fiable qu’avant, étant moi même de formation ingénieur j’ai fait quelques exercices intérréssant qui permettent de calculer la durée de vie des pièces... Je constate par ailleurs que ma voiture (Clio millésime 2000) ne semble pas mieux résister que les précédantes. J’en conclu que les producteurs maitrisent de mieux en mieux les consomateurs, lesquels sont de plus en plus captifs. La connaissance n’est pas au service de leur confort mais plutôt au service du bussiness.

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 27 mai 2004 par Hugues (0 rép.)

Effectivement mon cher grompf, lorsque j’ai rédigé cet article, je n’entendais pas une ouverture totale du code source. Comme tu le dis, il n’y a pas d’intérêt à modifier un firmware.

Le point le plus important de mon article était surtout basé sur la question suivante :

Des voyants s’allument un peu partout sur mon tableau de bord et le véhicule refuse de démarrer.

Est-il alors possible d’aller chez n’importe quel garagiste pour régler la panne ? Si un garagiste peut facilement accéder aux paramètres de maintenance du moteur et si ce même garagiste peut assurer lui même la maintenance sans avoir à renvoyer systématiquement le véhicule chez le concessionnaire, alors je m’incline.

Cela étant, je reste assez méfiant car le constructeur peut limiter ce qu’il considère comme étant du domaine de la maintenance.

En tout cas merci de tes éclaircissements.

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 24 mai 2004 par grompf (2 rép.)

Ces véhicules sont pour la plus part équipés d’un superbe connecteur (bien caché à l’abri) dont le brochage, le format et le protocole sont publics et normalisés ISO et tout ce qu’il faut(au traditionnelles dérives hors normes usuelles). Ces connecteurs permettent d’accéder aux paramètres de maintenance du moteur (ceux qui intéressent le client et le garagiste) et aux paramètres équipementier (ceux qui interessent le constructeur et accessoirement le juge et/ou l’assureur quand cela est nécessaire...).

Le tout est documenté sauf usuellement pour les paramètres équipementiers... il suffit de chercher un peu dans le petit monde des motoristes et des équipementiers pour se procurer une copie de la norme. Une piste pour s’informer sans entrer dans le détail : chercher deux trois anciens numéros d’ELEKTOR pour ce qui est de l’interfaçage.

Après écrire un logiciel pour y connecter une machine, n’est qu’une histoire de patience et de métier de motoriste/équipementier pour la plupart des cas cités. De toute façon au pire, Monsieur "Clampinus Simplex" n’achete pas un logiciel de régulation moteur mais un moteur modèle X type Y dont le régulateur n’est qu’un élément enfouis au même titre qu’une vis dont il ne vient à personne l’idée de demander au constructeur de publier les plans et la spec de la vis : qui a déjà osé demander à Opel le pourquoi et la nature de l’acier utilisé pour cette vis ? L’interfaçage du moteur quand à lui est documenté (géométrie des plots d’alimentation électrique, nature de l’alimentation électrique, géométrie de la transmission, etc) : l’intéropérabilité matérielle est assurée...

Bref la réelle question me semble être liés à l’usage et au détournement de logiciels enfouis par nature non modifiable : parrallele avec l’informatique : qui va modifier le firmware d’une imprimante ou demande la ppublication du logiciel interne de l’imprimante ? Jusqu’ici je n’ai vu passer en public que des demandes sur les procotoles d’interfaçages et rien qui puisse concerner le pilotage des rouleaux et du four sur une imprimante laser, ou sur le pilotage des buses piezzo-électrique de tel ou tel modèle de jet d’encre.

Ceci-dit, souvent, les brevets "protégés" sont ceux du design du moteur (par exemple pour le cas le plus commun) : il suffit d’aller faire un tour du coté de l’office des brevets pour en avoir connaissance. Le reste n’est que codage, test, validation et savoir faire. ;-)

Bonne journée.

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 25 mai 2004 par al1k

Pourquoi est-ce qu’on accepte pas des contructeurs automobiles, ce qu’on accepte des constructeurs aéronautiques ou ferroviaire. Je pense qu’il n’ya pas plus d’intérets à avoir le code source des logiciels embarqués de sa voiture que celui du TGV ou de l’avion avec lequel on part en vacances. De plus, le logiciels embarqués des moyens de transport (voiture, trains, avions, fusée ...) sont, pour certains, le résultat de dizaines d’années de R&D, de savoir faire, d’expérience. Un logiciel embarqué est bien souvent très lié aux caractéristiques Mécanique (méca flu, méca G, RDM, structure, ... ). Fournir le code source, revient au constructeur à fournir tout le dossier technique. Et là, franchement, je pense qu’aucun industriel n’est prêt cela.

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 2 juin 2004 par milo94

je peux te dire que la RATP et la SNCF disposent des codes sources des softs qui tournent sur leur matériel. C’est primordial pour eux ne serait-ce que pour garantir la pérennité du matériel. Le matériel ferroviaire dure 30 ans, quelle boite peut garantir d’être encore là dans 30 ans ? même M$ ne le peut pas.

(idem pour AIRBUS et autres constructeurs)

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 23 mai 2004 par akachan (3 rép.)

Le "libre" n’est pas forcément applicable partout, et au monde automobile, peut-être moins qu’ailleurs.

Trois arguments, donnés sans ordre d’importance.

1. Une automobile actuelle ne peut plus rouler sans électronique. Elle est conçue pour être pilotée par électronique et une panne électrique immobilise la voiture. Il faut savoir aussi que l’automobile est le produit vendu aux particuliers le plus complexe au monde, et souvent l’électronique pilote des organes de sécurité vitaux pour les passagers, exemple ABS, airbags, ESP etc etc... qui ont demandé des années de développement et de mise au point par des gens de très haut niveau. Comment laisser cette programmation à des bidouilleurs du dimanche, même "brillants". Ce n’est pas pensable. Qui serait responsable en cas de problèmes ? Et je ne parle pas de la régulation moteur extrêmement complexe. Un mauvais paramètre, et la voiture consomme +20% de carburant (et donc + de pollution)...

2. Les programmes embarqués sont écrits en assembleur pour gagner en rapidité et surtout en place mémoire, pour que M. toutlemonde puisse acheter une auto pas trop chère. (on traque les économies de 1/2 euros chez les constructeurs). Faut être pas mal balèze pour comprendre un programme en assembleur seulement à la lecture de centaines de milliers de ligne de code...

3. Ne vous en déplaise, mais la plupart des algos et autres programmes faisant fonctionner les automobiles (mais ça doit être pareil ailleurs aussi) sont... brevetés ! Eh oui ! Le brevet logiciel existe déjà dans le monde automobile ! Et en France, et au Japon, et aux Etats-Unis et ailleurs !!

Voilà, c’était un peu long, mais j’espère que cela lancera un débat intéressant.

-----> le libre, oui mais...

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 23 mai 2004 par sev

J’y connais rien, mais il me semble que...

Ces codes sources, mais aussi pourquoi pas les plans, pourraient très bien être libérés par la volonté politique. Ils pourraient être étudiés par les concurrents, voir par des regroupements d’Etats, comme pour le spatial...

Ces codes sources peuvent aussi être commentés et enrichis par des passionnés, linux est bien allé dans l’espace, et le logiciel libre est utilisés par les services de sécurité de plusieurs Etats, et cela sans crainte...

Beaucoup de particuliers préfereraient avoir une voiture avec un mode d’emploi complet et moins de gadgets électroniques, même si elle consomme légerement plus et freine avec moins de subtiles nuances.

Les accidents proviennent surtout de l’alcool, de la passion pour la vitesse, de la distraction au volant, de l’inconscience, de la beaufitude, du stress de la vie moderne, de l’absence de ceinture, de la drogue et des médicaments au volant, du sentiment d’être en retard, des pneux lisses ou dégonflés, du non respect des limitations de vitesses...

Il convient certe d’être prudent avec l’électronique, peut-être même d’obliger à une ré-homologation de tout voiture contenant de l’électronique modifié, avant de pouvoir rouler sur voie public... Sinon, responsabilité totale. Et voilà, c’est réglé.

PS : Je suis un utopiste pragmatique. Si on me dit, on fait l’autogestion anarcho-syndicaliste comme en 1936 en Espagne, je dis non c’est pas possible tout de suite. Si on me dit on fait une révolution communiste léniniste ou primitive et spontanéiste, je dis non, c’est pas réaliste tout de suite. Si on me dit, on peut faire ce qu’on veut de l’économie nationale, augmenter les impôts, interdire les licenciements, fermer les frontières, et augmenter les budgets de tous les ministères à la fois, je dis non c’est pas possible.

Mais si on me dit, pourquoi ne pas libérer tous les savoirs, et se contenter de faire références aux auteurs successifs, et de continuer à appliquer le droit des marques pour qu’on y retrouve ses petits... je dis oui, c’est possible, c’est pas évident à mettre en place, mais c’est compatible avec le système actuel, et ça peut l’améliorer sensiblement, et vu les marges de manoeuvre qu’ils nous restent, c’est déjà çà.

Libérons le savoir, et abolissons les privilèges conférés par la propriété intellectuelle au détriment de l’intérêt général. Vive la véritable libre concurrence. Le néo-libéralisme, c’est un néo-féodalisme qui ne dit pas son nom !

Vive l’automobile libre !

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 24 mai 2004 par mathieu

Ce n’est pas du brevet logiciel, c’est un brevet concernant une "machine" et son logiciel d’exploitation. C’est vieux comme le droit, et ne rentre pas en compte dans le débat sur les brevets logiciels.

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 27 mai 2004

Et si, j’y rentre !!!! Et un ordinateur, ce n’est pas une machine avec un logiciel pour le faire fonctionner ou effectuer des taches, peut-être ??

Répondre à ce message

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 23 mai 2004 (5 rép.)

Moralité : il ne fallait pas acheter un Zafira (mais peut-être n’avais tu pas encore lu Michaël Moore).

Il faut acheter FRANçAIS (ou Européen) !!!

Et rouler en vélo (sans électronique embarquée).

Chris26

> L’élecronique dans les vélos ! , le 23 mai 2004 par Etienne

Si, moi mon vélo il est électronique : le phare arrière, ce sont des LED qui clignotent grâce à des condensateurs etc etc. Je parle même pas des vélos électriques qui commencent à surgir un peu partout !  ;-)

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 24 mai 2004 par mathieu

fouiii, c’est vrai que les voitures francaises sont beaucoup plus faciles a entretenir, et beaucoup moins vérouillées (cf Laguna et autres 307).

Les moteurs sont verrouillés chez tous les constructeurs.

Franchouillardise, quand tu nous tiens....

(et tu pars en vacances en vélo aussi ?)

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 28 mai 2004 par Hugues

Oui Mathieu, "Franchouillardise, quand tu nous tiens....".

Pour revenir à ce que disait Chris 26 sur Michael Moore, voici ma réponse :

Si Mickael Moore critique la politique de GM il ne recommande certainement pas de boycotter ses véhicules car cela reproduirait inexorablement l’expérience de Flint Michigan.

Et pour ce qui est d’acheter français, excuse moi mais je ne savais pas que Renault pouvait se prévaloir d’une production exclusivement française.

Production Renault mondiale 2002* :

Brésil => 52732 véhicules
Maroc => 2035 véhicules
Slovénie => 126674 véhicules
Turquie =>100452 véhicules

*(sources : ATLAS RENAULT 2003 - Direction de la Communication)

Et j’en passe.

Au passage, j’emets quelques doutes sur la parité entre les salaires des ouvriers français et ceux des ouvriers brésiliens. Tout cela pour dire que les franchouillards ne peuvent pas donner de leçons de morale.

Renault - GM - Toyota - Volkswagen, même combat, même tactique.

Et une fois de plus, toutes mes félicitations à Mickael Moore...

hasta la vista. Hug.

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 29 mai 2004

Hey, man,

take it for what it was : just a troll !!!

I was just pulling your leg !!!

Chris26

> Les constructeurs d’automobiles ne livrent pas leurs code source.... , le 29 mai 2004

Bonjour,

je reviens aussi sur les arguments de Hugues : si le nouveau palmé de Cannes n’appelle pas au boycott des véhicules de GM, c’est bien parce que c’est une entreprise américaine, et qu’il se scandalise que la production de celles-ci soit délocalisée par exemple au Mexique ; ceci entrainant la fermeture des unités de production américaine, notamment à Flint...

C’est exactement ce que dit John Stiglitz dans son livre "la grande désillusion" : les américains font tout pour fermer leurs frontières à l’import en inondant le monde à l’export, y compris en reformant des cartels, relevant les taxes, finançant leurs industriels -privés- avec des fonds publics .......

Mais, bon, c’est un troll !!!

Chris26

Répondre à ce message

Renault laguna 2 , le 22 mai 2004 par Mayotte (7 rép.)

Deux mécaniciens différents m’ont indiqué la chose suivante : débranchez la batterie d’une renault laguna 2 et tous les réglages usine sont perdus. Vous devez retourner chez renault afin d’effectuer ces réglages ! Quelqu’un pour confirmer ?

> Renault laguna 2 , le 22 mai 2004 par Remiforall

c’est tout à fait possible, j’ai eu un problème équivalent avec l’achat d’une citroën Saxo d’occasion, lors du lavage du moteur par le concessionaire, de l’eau s’est introduit dans le boitier électronique et dans le faisceau électrique ce qui à provoqué des courts-circuits dans le faisceau et à grillé le boitier. résultat : 3 faisceaux changés et 2 boitiers remplacés pour ensuite devoir aller dans un garage citroën pour (ré)installer le système !!

Il serait peut être bon d’envisager d’informer l’UFC sur ce problème obligeant les propriétaires d’une voiture à utiliser le service aprés-vente de la marque et uniquement celui-ci sans permettre une saine concurrence interessante pour nous consommateurs.

> Renault laguna 2 , le 24 mai 2004 par Doudou

L’introduction de l’électronique dans les moteurs a eu quelques avantages, en particulier de permettre aux systèmes de s’adapter. A ma connaissance, quand tu enlèves la batterie, tu retrouves les paramètres d’usine (et ton moteur est moins efficace pour quelques temps)

On veut des Gnu Car !!! , le 25 mai 2004 par chilinhero

a quand la Gnu car :-) je propose le modele : redhat ferrarie opel mandrake , BMW debian , Gnu porshe ... a qui le tour ?

> Renault laguna 2 , le 18 mai 2005

Pour la Laguna 2 ce n’est pas vrai du tout. On ne perd pas la cartographie moteur. Encore des arnaqueurs ou des mécanos complètement dépassés par l’électronique auto.

Je sais de quoi je parle, j’ai dû un jour la débrancher pour remettre à zero le calculateur d’habitable qui ne prenais plus la carte et j’ai depuis changé la batterie qui a rendu l’âme avec les froids de cet hivers !

Le seul truc qui se remet à zéro, c’est la course des vitres automatiques qui ne se déplacent alors que par à coup (Sécurité anti pincement). Pour re-initialiser ça, facile : Amener la vitre en butée par impulsions successives. Lorsqu’elle est en butée, relacher le bouton, re-appuyer et insister 5 secondes. Faire pareil dans l’autre sens et c’est fini. Répeter ça pour chaque vitre automatique.

La doc parle aussi du toit ouvrant mais ce n’a jamais été nécessaire.

Ha oui, j’oubliais : Il faudra aussi re-entrer le code de l’autoradio :-) Je n’ai même pas perdu les réglages de celui-ci. Pas d’effet ni perte sur le GPS non plus.

Pour tout renseignements, voir la revue technique de chez RTA qui amène déjà pas mal de réponses.

Voilà

-----> C’est pas vrai

> Renault laguna 2 , le 5 juillet 2005 par Cedrix

Bonjour pour ma pars je possede une renault laguna 2 1.8l 16V dynamique et lorsque ma batterie et tomber en panne j’ai perdu l’utilisation des vitres electrique que j’ai recupere en roulant beaucoup par contre le lecteur carte ne fonctionne plus car je n’ai plus de demarage impulsionnel et le plafonnier reste eclairer meme apres insertion de la carte

> Renault laguna 2 , le 30 juillet 2005 par rasloha

c’est des conneries c’est vraiment des mécaniciens du dimanche moi j’ ai une laguna 2 dci de 2001 et je n’ai jamais eu de pb elles sont vraiment trés fiable niveau tenue de route et en 4 mois j’ai fais plus de 10000km et j’en suis bien content la je vais la vendre pour acheter un monospace puisque la famille s’agrandit mais je la vends avec regrets

Renault laguna 2 , le 17 décembre 2011 par Michel N .

Bravo ,moi ça fait trois ans que j’ai un DCI 110CV, et j’ai fais 50 000 KM sans un Pépin De plus j’ai ajouter un boitier électronique 690e et ai gagné 30cv une vraie Bombe et en roulant Papa je ne dépasse pas les 5,5 au cent !!! Vraiment, j’ai 65 Balais ,et ai eu une bonne dizaine de voitures routières ,essence car je ne voulais pas venir au Gasoil et bien c’est la plus agréable et économique que j’ai eu !!! .

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

misty mountain trees misty mountain trees
Creative Commons BY