• Auteur : Jorge Cortell (traduction collective Framasoft)
  • Date : 22 mai 2005 (25 juin 2005)
  • Licence : Creative Commons PD link_license
  • Site : Le blog de Jorge Cortell

Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P

Lorsque Gutenberg inventa la presse en 1455, nombreuses furent les universités qui se soulevèrent pour dénoncer "cet outil pervers qui ne manquerait pas de vider les bancs des amphithéatres". Les moines-scribes ont du certes s’adapter, mais il ne viendrait à l’idée de personne de contester cette formidable avancée pour l’humanité.
Aujourd’hui les scribes mécanisés de l’ère industrielle, tenants d’un copyright qui n’en finit plus de repousser ses limites, tentent à leur tour de dénier tout usage légal du P2P. Et si celui-ci était la nouvelle imprimerie de l’ère numérique ?

Nous vous présentons ici la traduction [1] du témoignage édifiant d’un enseignant d’université qui fait les frais de cette chasse aux sorcières des temps modernes. Devrions nous vraiment laisser faire ?

Version anglaise publiée le 20 mai 2005
À la demande de nombreux media étrangers qui souhaiteraient écrire sur cette affaire, et disposer d’un lien en anglais, voici un résumé de mon calvaire.

Voici un compte-rendu de ce qu’il m’est arrivé lorsque j’ai essayé de défendre les usages légaux des réseaux peer-to-peer (P2P) en Espagne.

Depuis plus de cinq ans maintenant je donne un cours sur, entre autres, la « propriété intellectuelle » (bien que je n’aime pas ce terme), au sein d’un parcours de Master à l’Université Polytechnique de Valence (UPV). Il y a deux semaines, il était prévu que je donne une conférence (sur invitation du syndicat étudiant ETSIA et d’un groupe d’utilisateurs de Linux, à l’occasion de la « Semaine de la culture ») dans l’un des bâtiments de l’université. J’avais prévu d’analyser, au cours de cette conférence, les usages légaux et les avantages des réseaux P2P, y compris dans le cadre d’œuvres protégées par le droit d’auteur (usages en accord avec la loi espagnole sur la propriété intellectuelle, l’exception de copie privée, ainsi que de nombreux travaux de recherche, livres et décisions de justice). J’avais même l’intention d’utiliser le réseau afin de « prouver » que ces usages sont légaux, puisque des membres de la société de perception des droits d’auteur SGAE avaient déclaré sans sourciller à la télévision et dans les journaux que « les réseaux P2P sont illégaux » (sic). Dans cette optique j’avais même contacté la SGAE, la police nationale et le procureur général pour les informer de ma conférence.

La veille de la conférence, le Doyen de l’université (sous la pression de l’association de l’industrie espagnole du disque « Promusicae », comme je l’ai découvert plus tard, et comme il l’a reconnu lui-même dans le quotidien national El País, et même sous la pression de l’association américaine de l’industrie cinématographie MPAA, comme l’indique un autre journal) a essayé d’empêcher la conférence en nous refusant l’accès au local préalablement retenu. J’ai donc demandé une deuxième salle, qui a été refusée également. Même chose pour la troisième. J’ai finalement donné ma conférence dans la caféteria de l’université, pendant cinq heures, devant 150 personnes.

Un peu plus tard le jour-même (le 4 mai, je ne l’oublierai jamais), j’ai reçu un coup de fil du responsable des programmes de Master de mon université, qui m’a annoncé que le Doyen de l’université l’avait appelé et lui avait demandé de « s’assurer que je n’enseignerai plus ici » ; puis un deuxième appel de ce même responsable pour me dire : « C’est ton choix, c’est toi qui en portes la responsabilité ».

Le Directeur m’a ensuite appelé et m’a d’abord demandé de retirer de mon site personnel tout lien vers celui de l’université, et de « cacher » le fait que j’enseignais là-bas. Puis, il m’a parlé des pressions et des menaces dont l’université et lui-même avaient fait l’objet (inspections sur les licences logicielles, les violation de droits d’auteur, ou toute chose susceptible de leur causer du tort). De toute évidence, il me fallait démissionner pour sauver son emploi (ainsi que celui de tous les intervenants en Master). J’ai donc démissionné.

Mais même après ma démission, quand les média (qui commençaient à s’intéresser à cette affaire, comme vous pouvez le voir dans les liens ci-dessous) ont appelé l’université, le vice-doyen responsable de la communication a eu le culot d’affirmer que je « n’avais jamais été professeur dans cette université », et que je « n’avais fait cours qu’à quelques classes ». Bien sûr, je n’étais pas Professeur d’université (ce que je n’ai jamais prétendu être), mais j’y ai enseigné plusieurs matières pendant plus de cinq ans !

Le plus important n’est pas que j’ai perdu mon travail, bien que les notes que j’ai obtenues dans le questionnaire de satisfaction des étudiants soient les plus élevées de tout le parcours de Master, et que je n’ai jamais enfreint aucune règle, aucun contrat, aucun règlement. Ça ne me gêne pas non plus de ne jamais avoir directement reçu le moindre coup de fil de la part de personnes désapprouvant mes idées ou ma manière de faire. Ce que je regrette le plus, c’est d’avoir été CENSURÉ à l’intérieur de ma propre université (dans un pays membre de l’Union européenne de surcroît !), et cela à cause de pressions et de menaces émanant de sociétés de gestion des droits d’auteur, et d’associations de l’industrie du disque et de l’industrie cinématographique (vous trouverez les preuves de tout cela sur mon site web).

Quand donc allons-nous réagir ? Nous ne pouvons pas les laisser imposer leur mauvais modèle économique, dépassé et inefficace, par des menaces, des pressions et la loi du silence. Nous devons briser ce silence. Je suis prêt à parcourir le monde (comme je le fais actuellement en donnant des conférences à travers l’Espagne) pour raconter mon histoire, et ils ne m’obligeront pas au silence. La vérité doit être connue. Mais pour cela j’ai besoin de votre aide.

Cette histoire a déjà été couverte par plus de 400 blogs espagnols, radios nationales, magazines et journaux. Mais personne ne semble la connaître hors d’Espagne. Pourriez-vous, s’il vous plaît, m’aider à la faire connaître par-delà ses frontières ?

Si vous avez besoin d’informations complémentaires, n’hésitez pas à me solliciter.

Bien amicalement, et d’avance, merci beaucoup.

Jorge Cortell
jorge (at) cortell (dot) net
jorgecortell (at) mac (dot) com

[1] Cette traduction est un travail collectif issu des forums du site Framasoft, remerciements particuliers à frenchy, Sebastien et mpop.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 13 novembre 2012 (1 rép.)

In the winter, moncler boots always seize the audience’s attention, there is no beautiful style, both warm and comfortable, classic. You can choose the Moncler Women Boots, again match with moncler winter coats, Moncler Boots Women it will be very good-looking. You can’t miss the chance. Moncler Womens Coats with the low top is very sexy, elegant and noble. If wearing the low moncler boots in the winter, the fashion and comfortable moncler boots will bring the maximum warmth for feet. And also the soft fabric let the boots are very breathe freely, so that the women will have the comfy and warm winter. Moncler women boots is really charming and useful . It could keep your warm is a good " Fashion week has begun in New York. The trend forecasts are in, and the collections are stellar ! The top trends so far are monochromatic, the continued focus on the high/low dresses and skirts Dress with bootswith short boots is a magical compliment to Moncler Boots Women your wardrobe. If you’re a professional, you could call them The Work Boot, and these are not for the construction site , but for fashion forward women who want the WOW factor. Paired with textured tights, it’s the show stopper of the season. Remember tights can double as a shaping solution as well. Takes care of the thigh and tummy issues in an instant. This trend is ideal for your existing wardrobe as well. Take a skirt or dress and pair the boots with these items in your wardrobe. Suede and colorful leather boots are the rage. This is an instant reinvention ! Have a stylish fall ! Boots and a dress can be a tricky look to get right. Which boots look best with which dresses ? Should you opt for heels or flats ? No matter what questions you might have about pairing fall’s best boots with your go-to dresses, we’re here to help you master the trend. Moncler Womens Coats If you’re stumped on how best to work the boots and dresses trend, we’ve listed some simple style rules to keep in mind. 1. Ankle boots and long or midi-length dresses are a great option for fall. 2. Leave some skin (or tights) showing. You should be able to tell where the dress ends and the boots start. 3. Don’t be afraid to add patterned tights to your look. Heavier fall boots lend themselves well to sassier legwear. 4. Sweater dresses were made for boots, especially slouchy or motorcycle styles. 5. Don’t be afraid to experiment. Try out a few different styles of boots with various dresses to see what works best and what you love most. There exists a multiple layered rubber outsole placed in due to the fact. The particular purpose of these types of layers is providing extra comfort, grip and more help. These boots may be worn with socks however Moncler Womens Coats they are particularly built to be worn bare-foot.This is because, uncovered ft will help the boot’s warming and comfort quotient to create a better effect on the feet. Since you are offering insulating material, while wearing socks, therefore the temperature provided by the particular shoe will never be efficiently sent in your feet. As a result put on these boots simple foot.

Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 20 janvier 2014

Merci pour ce superbe article ...ouarf ca fait froid dans le dos ...

-----> http://www.assistanceinformatique76.fr

Répondre à ce message

Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 23 décembre 2006 (0 rép.)

Le quatrieme reich, la pennsée obligatoire, le pouvoir de la haine intellectuelle, le vrai visage de la democratie.

Répondre à ce message

> Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 24 mai 2005 par Jean-Paul (0 rép.)

Transmettez mes encouragements à cet enseignant.

-----> encouragments

Répondre à ce message

> Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 23 mai 2005 par vulcanoo (0 rép.)

Bonjour, le 21 avril j’ai organisé une conférence avec l’université populaire du Puy De Dôme dont le sujet était la propriété intellectuelle et le conférencier était Florent Latrive.

Heureusement nous n’avons pas été censurés, et Florent a pu s’exprimer librement sur " Le Bon Usage de la piraterie".

Au contraire il y a eu un point avec la Presse Ecrite locale, 40 minutes d’antenne sur Radio France Bleu Pays D’auvergne à un heure de grande écoute et aucun baillon !

Continuons à agir ensemble pour préserver notre liberté Clément

Répondre à ce message

> Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 23 mai 2005 par MBt (5 rép.)

Bonjour, Loin de moi l’idée de faire du négationnisme, bien au contraire, je note cependant qu’aucun élément ne permet de contrôler la valeur de ce document en l’état.

Je ne suis pas parvenu à accéder au site web proposé en lien. Est-ce une erreur de lien ? Est-ce mon accès web qui fait des siennes ? seuls vous pourrez me le dire en essayant la connexion au site proposé.

Depuis que je suis inscrit sur le site Framasoft, je lis avec plaisir ces documents toujours bien sélectionnés et souvent bien documentés mais là je doute...

Merci de m’aider à lever mes doutes. MBt

PS : En cours je frappe, je suis retourné sur la page de l’article sur Framasoft et j’ai suivi le lien de la traduction où j’ai découvert un peu plus d’info. aKa, peux-tu éventuellement mettre en ligne le lien vers le blog ? à partir de là le lecteur pourra accéder, comme je l’ai fait, à plus d’infos.

Merci.

> Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 23 mai 2005 par Frenchy

je note cependant qu’aucun élément ne permet de contrôler la valeur de ce document en l’état.

Le PDF zippé de ses dias pour la conférence est ici (maleureusement c’est en espagnol mais ça m’a l’air bien documenté de visu)

http://homepage.mac.com/jorgecortell/blogwavestudio/LH20041021114344/LHA20050504184022/Media/LHA20050504184126.zip

> Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 24 mai 2005 par MiLo

Google est encore ton ami : "jorge cortell" retourne plein de liens concernant cette affaire

-----> google+jorge+cortell

> Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 24 mai 2005 par MBt

Merci pour ces liens. Comme je le disais dans mon "PS :" je les ai bien vu cependant il serait intéressant de les intégrer dans l’article pour que chacun puisse y accéder directement.

Disponible à partir de http://jorge.cortell.net/

Comme je le disais dans mon message je ne parviens pas à aller à cette adresse (Erreur 500).

MBt

> Un enseignant d’une université espagnole censuré pour avoir défendu les réseaux P2P , le 24 mai 2005 par Totomatisme

Bonsoir à tous,

Disponible à partir de http://jorge.cortell.net/

Comme je le disais dans mon message je ne parviens pas à aller à cette adresse (Erreur 500).

Chez moi, ça passe sans problème :-/.

Cordialement,

Totomatisme.

Répondre à ce message

L’aube de 1984 ? , le 22 mai 2005 (1 rép.)

Je trouve votre histoire vraiment émouvane et chocante de la part des majors. Je n’aurais jamais crue qu’il irait si loin . J’ai bien l ’impression d etre a l’aube d’une nouvelle ere celle annoncé par G.orwell : 1984 (juste 20 dee retard :)

L’aube de 1984 ? , le 3 novembre 2011

Australia Ugg boots (sometimes recognized Ugg Boots UK to as uggs or ugg boots) really Ugg Online Store are a type Ugg Boots Clearance Sale of sheepskin boot,uggs clearance with wool provided uggs clearance how the internal uggs clearance lining as well as moncler online a tanned external area put moncler online on by at the same time males Ugg Boots Outlet and women.UGG Nightfall uggs clearance Boots are actually identified as moncler jackets obtaining a pattern trend for males and females uggs uk provided how the before 2000s.uggs australia In past due 2008,uggs outlet UGG Argyle Knit Boots grew once more in approval with males as man superstars been given been witnessed in them.To see Michaelangelo’s Sistine Chapel, you seem up.

-----> http://www.uggsboots-clearancesale.com

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

I once travelled... I once travelled...
Creative Commons BY