Mise en ligne : aKa - Siltaar | 465205 visites

  • Auteur : Yves Perrousseaux, M. Collot, Alain Descarpentries
  • Date : 2 février 2004 (23 novembre 2011)

Règles de typographie française

L’objectif de la typographie est de faciliter la lecture tout en rendant l’impression harmonieuse au regard, et les règles ont été établies pour lever des ambiguïtés qui peuvent conduire à des contresens, et qui ralentissent la lecture. Le rôle éducatif du traitement de textes ne peut se contenter de la mise au net d’une production écrite traditionnelle ; il consiste aussi en l’apprentissage des règles principales qui garantissent une lecture facile et agréable.

Quelques exemples d’erreurs courantes
Soigner la présentation typographique
La ponctuation
Ponctuation : comment faire
Mes élèves mettent trop d’espaces.
Les abréviations
Initiale en majuscule
Les nombres
Les dialogues
Les italiques

Quelques exemples d’erreurs courantes  

- Les noms de jours et de mois NE SONT PAS DES NOMS PROPRES : ils s’utilisent sans majuscule !
Sauf s’il s’agit de la date de la fête nationale : le 14 Juillet, ou d’un nom de rue : la place du 4-Août… Comment écrivez-vous la date, chaque jour au tableau ?
- Et caetera, locution latine qui s’écrit par conséquent en italiques si elle est entière, abrégée en « etc. ». Le point, unique, signale qu’il s’agit d’une abréviation. Et si l’abréviation termine la phrase (c’est souvent le cas !), on ajoute un point, et un seul. Il est donc inexact du point de vue typographique d’écrire « etc… » avec trois points : il n’en faut que deux ! Cette erreur se rencontre couramment.
- On écrit Monsieur en abrégé avec « M. ». Écrire « Mr » est une erreur que l’on peut excuser chez un anglophone.
- On écrit Téléphone en abrégé avec « Tél. », et la règle veut que les dix chiffres qui suivent soient groupés par deux, séparés par un blanc et non par un point. Et surtout pas de « : » entre l’abréviation et les chiffres ! « Tel : 03.84.75.70.70 », formule qu’on lit au quotidien sur la plupart des tracts publicitaires, contient presque une dizaine de défauts typographiques, qui échappent pratiquement à tout un chacun.
- On écrit kilomètre en l’abrégeant si on souhaite avec « km ». Pas de K majuscule !
- On écrit sans erreur : « du champagne », et « du vin de Champagne », ou « un moteur Diesel ». Alors, majuscule ou pas majuscule ? Ça dépend, mais il y a parfois une logique !
- « À mon avis … » : observez bien ce « À » : les lettres majuscules correctement typographiées ne perdent jamais leur accent…

Soigner la présentation typographique 

Outre la correction du style, de l’orthographe et de la grammaire, il est nécessaire que le texte soit parfaitement présenté :
 - blancs de justification harmonieusement répartis,
 - peu de mots divisés (pas plus de trois lignes consécutives affectées d’une césure),
 - pas de ligne isolée en tête ou en fin de page (veuve ou orpheline),
 - pas de notes réparties sur deux pages,
 - titres homogènes, sans point à la fin,
 - fontes de caractères en nombre limité (deux au plus si possible, rarement trois, et surtout pas quatre ou plus).

Ce qu’il faut absolument éviter :
- les « coquilles » (fautes de frappe) : utiliser systématiquement les correcteurs orthographiques disponibles avec la majorité des logiciels de traitement de textes, mais le faire avec un œil TRÈS critique,
- les paragraphes compacts et serrés, une mise en page « indigeste »,
- une longueur de lignes mal adaptée au lectorat (les enfants ont un empan visuel moins large qu’un adulte),
- les phrases trop longues, trop complexes, avec des subordonnées nombreuses,
- les caractères trop petits (ou trop grands),
- tout ce qui nuit à l’harmonie et à la sobriété.

La ponctuation 

Les phrases se terminent par un point final, un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension.
La virgule sépare les parties d’une proposition ou d’une phrase à condition qu’elles ne soient pas déjà réunies par les conjonctions et, ou, ni. Elle sépare les énumérations. Elle isole les mots mis en apposition. On ne met pas de virgule avant une parenthèse, un tiret ou un crochet.
Le point virgule sépare différentes propositions de même nature.
Le deux-points introduit une explication, une citation, un discours, une énumération.
Les points de suspension sont toujours au nombre de trois.
Le point final se met avant ou après le guillemet fermant suivant le contexte, il n’est pas doublé.
Les parenthèses intercalent une précision dans la phrase.
Les crochets indiquent une précision à l’intérieur d’une parenthèse ou une coupure dans une citation.
Employé seul, le tiret signale chaque terme d’une énumération ou le changement d’interlocuteur dans un dialogue. Employés par paires, ils s’utilisent comme les parenthèses. En fin de phrase, le second tiret est supprimé avant le point final.

La présence d’une touche spécifique d’espacement sur le clavier implique la connaissance de quelques règles d’encadrement de la ponctuation, que I’on peut généraliser ainsi :
Un signe de ponctuation simple ( . , ) est toujours suivi d’une espace (en typographie, espace est un mot féminin : il désigne la petite pièce de métal qui sert de séparateur ou de blanc) :
- la virgule est toujours accolée au mot précédent, mais un blanc la sépare du mot suivant ;
- le point est toujours accolé au mot et suivi d’un blanc.
Un signe composé de plusieurs éléments ( ; : ! ? « » ) est précédé et suivi d’une espace :
Pour éviter que le signe de ponctuation soit coupé du mot qui le précède (il risquerait alors de se retrouver tout seul au début d’une ligne) on utilisera, entre le mot qui précède le signe et le signe lui-même, l’espace "insécable" (code ANSI 0160 = Alt+0160 ; valeur Unicode U+00A0).
Les deux-points, le point-virgule, le point d’exclamation, les guillemets et le point d’interrogation sont précédés et suivis d’un blanc.

Quelques exceptions :
 - le trait d’union relie deux mots pour n’en former qu’un, il ne faut donc de blanc ni avant ni après.
 - L’apostrophe ne demande de blanc ni avant, ni après. Aussi, la césure est-elle interdite après une apostrophe.
 - La parenthèse demande un blanc avant son ouverture et un blanc après sa fermeture.
 - Les points de suspension, toujours au nombre de trois, ne veulent pas d’espace avant mais exigent une espace après…

Ponctuation : comment faire 

Dénomination

R.

Obtention

virgule

,

rien , espace

point

.

rien . espace

points de suspension (fin de mot)

alt0133 espace

points de suspension (remplacent un mot)

espace alt0133 espace

trait d’union

-

rien – rien

apostrophe

rien ’ rien

tiret

-

espace alt0151 espace

point-virgule

 ;

insécable Alt+0160 ; espace

point d’exclamation

 !

insécable Alt+0160 ! espace

point d’interrogation

 ?

insécable Alt+0160 ? espace

deux points

 :

insécable Alt+0160 : espace

guillemets ouvrants

« 

espace alt174 insécable Alt+0160

guillemets fermants

 »

insécable Alt+0160 alt175 espace

parenthèse ouvrante

(

espace (

parenthèse fermante

)

) espace

crochet ouvrant

[

espace [

crochet fermant

]

] espace

Mes élèves mettent trop d’espaces. 

C’est un fait que nous avons tous constaté : les textes tapés par des élèves de cycle 2 sont souvent truffés d’espaces en trop.
Comment l’éviter ?
- leur apprendre les principales règles concernant les espaces (voir ci-dessus) ;
- régler la taille de la police AVANT d’écrire : prendre une taille adaptée à l’écran pour mieux visualiser les espaces entre les mots ;
- dans les outils utiles : "Afficher les caractères invisibles" permet de visualiser tous les signes de mise en page : tabulations, retours de chariot en bord de page, espaces doubles...
Comment le corriger ?
- supprimer les espaces surnuméraires un à un est fastidieux, hasardeux et sans intérêt pédagogique ;
- il est beaucoup plus judicieux d’apprendre aux élèves à utiliser la fonction adaptée à cet usage, entre autres : (Édition puis Rechercher & remplacer, ou Ctrl + F)
 * rechercher "2 espaces" / tout remplacer par "1 espace" en cochant la case "boucler sur l’ensemble du document"
 * remplacer aussi "l’espace point" par "point", "l’espace virgule" par "virgule", en comptant également ceux qui ont oublié les espaces après les virgules et les points, et avant les points virgules, deux points, point d’exclamation, point d’interrogation...
- une relecture finale permet d’apprécier la différence, et de traquer ce qui aurait échappé.

Les abréviations  

Règles générales
Une abréviation qui ne se compose que des premières lettres du mot se termine par un point : référence = réf.
Une abréviation qui se termine par la dernière lettre du mot ne comporte pas ce point final : boulevard = bd
L’abréviation des groupes de mots ne comporte pas de point final : s’il vous plaît : SVP ou svp
Il y a cependant des exceptions consacrées par l’usage.

Dans une lettre, les abréviations « d’économie » sont proscrites. On ne les utilise que dans des notes, catalogues, tables d’index, etc..
Elles sont cependant autorisées pour désigner des unités de mesure, des noms d’organismes publics (on utilisera le sigle ou l’acronyme), des mots pour lesquels existent des signes conventionnels ( &, $, §, etc.).
Afin d’éviter les confusions, un certain nombre d’abréviations (unités de mesure) sont permises par la loi ou les usages (petites annonces, par ex.).

Voici quelques abréviations correctes, on abrège :
capitale (d’un pays), par cap.
capitale (majuscule), par CAP
c’est-à-dire, par c.-à-d. ou c-à-d
confer, par cf.
département, par dép.
Docteur, par Dr
environ, par env.
et cetera, par etc. (pas de points de suspension ni de répétition)
exemple, par ex.
faubourg, par fg
féminin, par fém.
figure, par fig.
habitants, par hab.
haute tension, par HT
hauteur, par H. ou haut. (H est le symbole de l’hydrogène)
hors taxes, par ht
idem, par id.
introduction, par introd.
largeur, par l. ou larg. (l veut dire litre)
longueur, par L ou par long.
Madame, par Mme ; Mesdames, par Mmes 
Mademoiselle, par Mlle ; Mesdemoiselles, par Mlles
masculin, par masc.
Maître, par Me ; Maîtres, par Mes
Monsieur, par M. (et non pas Mr, qui est anglo-saxon) ; Messieurs, par MM. 
numéro, numéros, par no, nos
page, par p. (ne se répète pas : p. 127 et 128)
paragraphe, par § (ne se répète pas : § 4 et 5)
pour cent, par p. 100 ou par %
pour mille, par p. 1000
post-scriptum, par P-S
recto, par ro, verso, par vo
répondez s’il vous plaît, par RSVP
sans garantie du gouvernement, par SGDG ou sgdg
sans lieu ni date, par s.l.n.d.
siècle, par s.
société, par sté ou Sté
société anonyme, par SA
société à responsabilité limitée, par SARL
suivant(e)(s), par suiv.
supplément, par suppl.
taxe sur la valeur ajoutée, par TVA
téléphone, par Tél. ou tél.
toutes taxes comprises, par TTC

Pour abréger, dans un but de secret, les noms de personnes ou de marques, on utilise soit la première lettre du nom suivie de trois points, soit encore la lettre X, Y, ou Z : Monsieur T… ; Madame X.

Mesures légales (loi du 3 mai 1961)
Les abréviations sont invariables : elles ne se mettent pas au pluriel.
ampère(s), par A
are(s), par a
centiare(s), par ca
centigramme(s), par cg
centilitre(s), par cl
centimètre(s), par cm
décalitre(s), par dal
décamètre(s), par dam
décibel(s), par dB
degré(s), par °
degré(s) Celsius, par °C (25 °C)
degré(s) Farenheit, par °F (80 °F)

Par contre la température absolue s’écrit sans le symbole °. L’unité est le Kelvin (K majuscule).

franc(s), par F (1 F, 357 F, 675,24 F)
grade(s), mesurés en gon(s), par gon
gramme(s), par g
hectare(s), par ha
hectogramme(s), par hg
hectolitre(s), par hl
hectomètre(s), par hm
heure(s), par h (20 h, 20 h 30)
jour(s), par j ou par d
kilogramme(s), par kg (1 kg, 25,5 kg)
kilomètre(s), par km
kilomètre(s) par heure, par km/h
kilowatt(s), par kW
kilowatt(s)-heure, par kWh
litre(s), par l
mètre(s), par m, mètre(s) carré(s), par m², mètre(s) cube(s), par m³
mètre(s) par seconde, par m/s
millibar(s), par mbar
millilitre(s), par ml
millimètre(s), par mm
minute(s), (angle) par ’
minute(s), (temps) par min
kilooctet(s) (1 000 octets), par ko ; mégaoctet, par Mo ; gigaoctet, par Go, téraoctet, par To.
kibioctet(s) les kilos binaires octets (1 024 octets), par kio ; mébioctet, par Mio ; gibioctet, par Gio, tébioctet, par Tio.
quintal, quintaux, par q
seconde(s) (angle), par "
seconde(s) (temps), par s
stère(s), par st
tonne(s), par t
volt(s), par V
watt(s), par W

Initiale en majuscule 

En français, la majuscule de première lettre s’utilise dans les conditions suivantes :
- premier mot d’une phrase ou d’un vers ;
- monsieur, madame, dans les expressions du genre : « … recevez, Monsieur Simon, l’expression … » ;
- début d’une citation, d’un dicton, d’une devise, d’un aphorisme ;
- noms propres, prénoms, surnoms, pseudonymes, patronymes ;
- noms de marques et de modèles de marque (Linux, Frigidaire) ;
- noms des villes, pays, lieux-dits, peuples et habitants des régions ; par contre le nom des langues commence par une minuscule : parler l’espagnol, le français, l’arabe, etc.
- noms des partis politiques et ordres civils, militaires et religieux ;
- noms historiques ;
- noms des monuments publics (le Louvre) ;
- noms des sociétés, établissements (la Croix-Rouge) ;
- sigles ;
- titres d’ouvrages (Les Misérables) ;
- les points cardinaux s’ils sont abrégés (Nord, Sud, Est, Ouest : N, S, E, O ou W ; et : NE, NO, SE, SO ou SW, NNE, NNO, SSE, SSO ou SSW, NNE-SSE, etc.).

On n’utilise pas les majuscules pour
- les noms des jours et des mois (janvier, thermidor, lundi) ;
- les titres et qualités des chefs d’État ou de gouvernement (le premier ministre, le roi, le pape, le ministre de l’Éducation nationale, M. le professeur Tournesol) ;
- les articles et adjectifs (une clé anglaise, la Légion d’honneur, la Cour suprême) ;
- les noms des religions.
Contrairement à un usage répandu, la majuscule ne s’utilise pas après :
- les deux-points ;
- un point d’interrogation ou d’exclamation qui ne termine pas la phrase.

Les sigles et acronymes
Les sigles s’écrivent avec un point séparant chaque lettre, ou parfois sans point(s) : R.G, I.E.N., EDF-GDF, SNCF.
Actuellement, il est admis (si le sigle se prononce aisément) d’utiliser les minuscules avec seulement une capitale initiale (acronymes) : Onu, Unesco, Éna, Assedic.
On met l’accent sur les capitales (si la machine qu’on utilise le permet !)

Les nombres  

Les nombres peuvent être écrits selon les cas en chiffres arabes, en chiffres romains, ou en toutes lettres.

On utilise les chiffres romains dans les cas suivants
- indication de siècle (XXe siècle) ;
- indication d’arrondissement (Ve arrondissement) ;
- pour ce qui se rapporte aux armées (IVe Hussards) ;

- s’ils font partie d’un titre (Chapitre XI) ;
- pour ce qui se rapporte à une dynastie (Louis XIV) ;
- les indications de tomes, chapitres, etc. (Tome II).

On compose en lettres
- les nombres inférieurs à 10 (ce document comprend trois parties. Il y a quatre ans et deux mois, avait lieu...) ;
- les nombres employés comme noms (entrer en sixième) ;
- les fractions d’heures suivant les mots midi et minuit (midi vingt, minuit dix-sept ) ;
- certaines expressions (les années soixante, la guerre de Trente ans) ;
- les travaux littéraires, exception faite pour les dates (deux cents Euros) ;
- les actes ayant une valeur légale (le trente et un juillet mil neuf cent cinquante-six) ;
- les indications d’âge, de fonction, de rang, de distance (vingt ans) ;
- le début de phrase ou d’alinéa (Dix fois sur le métier...) ;
- une indication de durée (sept ans et neuf mois).

Nombres composés
- trait d’union (tiret du 6) entre les mots formant un nombre plus petit que 100 (dix-huit, quatre-vingt-dix-sept, cent vingt-deux) ;
- quand il est présent, le « et » remplace le trait d’union (vingt et un) ;
- vingt et cent se mettent au pluriel quand il y en a plusieurs, et qu’ils ne sont pas suivis d’un autre mot désignant le nombre (deux cents, mais deux cent six ou sept cent mille, quatre-vingts mais quatre-vingt-un, mille neuf cent quatre-vingt-quatre) ;

On écrit les nombres en chiffres arabes dans les cas suivants
- tous les travaux scientifiques, calculs (640 x 480) ;
- les mesures et coordonnées (x = 80 ; y = 25) ;
- les heures (17 h 30) ;
- les taux (50 %) avec une espace insécable entre le dernier chiffre et le symbole % ;
- les dates et numéros de téléphone (08/01/97) (03 84 97 11 22) ;
- les numéros d’adresse (34, rue de Picardie) ;
- les articles des codes (art. 1) ;
- les appels de notes (1).

Dans les cas où un litige pourrait naître, le nombre est également écrit en toutes lettres (actes notariés, contrats de banque).
On utilise l’espace pour séparer les tranches de trois chiffres (16 777 216).
Observer que l’usage américain demande un point à la place de la virgule française, et une virgule pour séparer les tranches de 3 chiffres : 12,456.537 correspond en français au nombre 12 456,537 qui a un tout autre aspect et une toute autre signification numérique !
Le nombre écrit en chiffres ne doit pas être coupé ; on utilise par conséquent l’espace insécable (Alt+0160) pour séparer les groupes de chiffres, ce qui pose parfois quelques problèmes de justification !

Nombres ordinaux
premier, premiers, première, premières : 1er, 1ers, 1re, 1res
deuxième, deuxièmes : 2e, 2es
deuxième ou second : on emploie deuxième quand l’énumération peut aller au delà de deux et second quand l’énumération s’arrête à deux.
ex. deuxième République, seconde mi-temps.
troisième, troisièmes : 3e, 3es
primo, secundo, tertio : 1°, 2°, 3°

Les dialogues 

- on utilise un tiret pour distinguer les interlocuteurs,
- on place des guillemets uniquement au début et à la fin du dialogue.

« S’il vous plaît… dessine-moi un mouton !
- Hein !
- Dessine-moi un mouton… »
Parfois, on ne met pas de guillemet du tout : alors on remplace le guillemet ouvrant par un tiret, et on supprime le guillemet final.
Le texte prononcé par un seul et même personnage ne doit figurer que dans un seul alinéa, même s’il est très long. Dans des cas exceptionnels, si par exemple il faut découper le texte du personnage parce qu’il doit figurer sur des pages non successives (article découpé en plusieurs tronçons [suite page x ; suite au prochain numéro] dans un journal) :
- le dialogue débute par un guillemet ouvrant,
- le 1er alinéa du texte de ce personnage commence par un tiret,
- un guillemet ouvrant débute chacun des alinéas suivants (sans guillemet fermant en fin d’alinéa),
- enfin un unique guillemet fermant termine le dialogue.
Ex. :
- S’il vous plaît… dessine-moi un mouton !
- Hein !
- Dessine-moi un mouton…

Et je lançai :
« Ça c’est la caisse. Le mouton que tu veux est dedans.
>> ici peut se situer la coupure du texte

« Ça suffira sûrement. Je t’ai donné un tout petit mouton. »
Il pencha la tête vers le dessin :
- Pas si petit que ça… Tiens ! Il s’est endormi… »
Et c’est ainsi que je fis la connaissance du petit prince.

Le Petit Prince

(*) On place simplement entre deux virgules l’incidente ( dit-il, s’écria-t-elle, ...), sans répéter les guillemets. Mais si l’incidente se situe à la fin de la citation, elle se place après le guillemet final : « Je crois que j’ai la jambe cassée ! », osa-t-elle.

Les italiques 

Les caractères italiques sont des caractères penchés ayant des dimensions et un dessin qui les différencient des caractères romains (ou droits) du même type.
Dans le corps d’un texte, les italiques sont utilisés dans les cas suivants :
titre d’une œuvre (L’Avare) ;
titre d’une publication, journal, périodique, etc. (Média) ;
les citations et locutions (Je vous ai compris !) ;
les mots et locutions étrangers (vice versa, in extenso) ; « a priori » a été francisé en « à priori », qui n’a plus besoin d’italiques (idem avec à fortiori) ;
les dédicaces (À mon inspecteur préféré) ;
les notes de musique, mais pas les signes d’altération (do, si b, fa #) ;
les lettres minuscules à usage d’énumération ou de référence (un, deux, trois).
L’usage fait également qu’on utilise les italiques pour mettre en évidence un paragraphe, une remarque.

Sources :

  • texte de M. Collot, du CCDP de Haute-Saône, ex-ouvrier typographe, qui nous rappelle des règles précises ;
  • de l’université Paris 5 : Règles de typographie française ;
  • synthèse d’Alain Descarpentries Atice/Ftice de la circonscription de Sablé sur Sarthe : Règles de typographie française ;
  • précédente version du document publié sur Framasoft.net ;
  • FAQ de Jaques André sur la typographie.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

de l’emploi correct de la virgule , le 13 octobre 2014 par Fullpo (0 rép.)

Bonjour, Je n’ai pas réussi à trouver la règle concernant l’emploi d’une virgule après une abréviation ponctuée. Cela me semble disgracieux, mais si c’est possible, doit-on mettre une espace ? (et en particulier, dans le cas de etc.) : etc. etc., etc. ,

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 20 juillet 2014 (0 rép.)

Merci de m’indiquer l’orthographe des numéros des régions militaires. Exemple : la 7e ou la 7 VIIe région militaire ? Bien cordialement. Claude

Répondre à ce message

Règles françaises de typographie mathématique , le 27 mai 2014 (0 rép.)

Je vous conseille la lecture de ce document PDF si vous êtes intéressés par la composition soignée des mathématiques : http://sgalex.free.fr/typo-maths_fr.pdf

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 29 avril 2014 (0 rép.)

Bonjour,

Avant de refaire le tampon de l’association pouvez-vous me confirmer que la typo est correcte :

AIR , Association d’Intérêt Régional.

Merci.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 28 janvier 2014 par M (1 rép.)

Est-ce que le mot anglais "email" prend en "s" au pluriel, comme par exemple dans : les adresses email (s) ? Merci, M

Règles de typographie française , le 14 juin 2014

La terminologie officielle prévoit le terme "courriel".

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 28 octobre 2013 par yves ravey (2 rép.)

Souvent, on lit le calibre d’une arme à feu avec un point précédant les chiffres : exemple : ".22 Long Rifle". Est-ce exact ?

Ou doit-on écrire : "22 Long Rifle" ?

Aussi, quelle est l’origine de ce point ?

Règles de typographie française , le 5 décembre 2013 par Christophe

Bonjour !

Ce point est une notation d’Outre Atlantique, il désigne une division de pouce.

Ainsi, .22LR signifie 0,22 pouces (inches) de diamètre soit 5,588 mm LR ou "Long Rifle" , ce dernier terme est une désignation pour l’étui long de 15 mm. Plus de détails sur : http://22-lr.purforum.com/t34-le-22-long-rifle-histoire-et-precisions-megardes-a-eviter ou sur http://fr.wikipedia.org/wiki/.22_Long_Rifle

Tu peux à mon sens employer sans complexes l’anglicisme .22 Long Rifle

Bien cordialement

Règles de typographie française , le 23 décembre 2013 par yves ravey

à Christophe,

Je te remercie vivement. Les corrections apportées à mon roman n’étant pas terminées, je sais maintenant que je peux conserver le point, sans crainte d’erreur. Merci beaucoup.

Répondre à ce message

Point à la fin , le 17 septembre 2013 par MarcoWo (0 rép.)

Bonjour, comment faire ? Je suis devant plusieurs phrases sans verbe. Je sais que, normalement, il faut pas mettre de point à la fin d’une telle phrase. Alors si la phrase contient les virgules, comment fait-on ? Merci pour une réponse rapide - je doit rédiger un doc pour ce soir. MarcoWo

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 17 octobre 2012 par Obelux33 (0 rép.)

Bonjour et bravo pour cette synthèse. Juste une petite correction : il faut écrire "kelvin" et non "Kelvin" pour l’unité de température thermodynamique. En revanche, on écrit bien degré Celsius !

Répondre à ce message

Typo « etc » , le 9 juin 2012 par thierry B (5 rép.)

Bonjour. J’ai bien lu que les abréviations se terminent par un point (.). Les fins de phrases également. La règles est donc simples : si une abréviation termine la phrase, le point final se confond avec le point terminant l’abréviation.

Si j’ai bien compris, il y a une exception : « etc. ». Et donc, on doit bien écrire :

C’était un homme simple, il ne se nourrissait que de fruits : des pommes, des poires, etc..

Cela est-il correct ?

Si c’est bien le cas, quelles en sont les références (académie française ou autre) ?

Typo « etc » , le 9 juin 2012 par thierry B

Désolé, j’ai oublié une petite chose pour les références : effectivement, j’ai trouvé une autre référence du 72 é, mais je ne sais absolument pas de qui est ce site, pourquoi il existe, rien, en tout cas en première page. Il me semble que c’est un site fait par des professeurs, mais ils manquent de « savoir de communication » dans ce cas.

De toutes façons, c’est le seul site ou j’ai trouvé cette autre référence, sur une foule de site qui disent autre chose.

Typo « etc » , le 10 juin 2012

Concernant le site, c’est dans les mentions légales, et la page que vous donnez s’appuie sur les sources indiquées en bas de page :

Sources :

texte de M. Collot, du CCDP de Haute-Saône, ex-ouvrier typographe, qui nous rappelle des règles précises sur l’excellent site Framasoft : Règles de typographie française de l’université Paris 5 : Règles de typographie française

Cela dit, perso, j’aurais plutôt mis un seul point en fin de phrase (et non deux) mais je ne suis pas typographe.

Typo « etc » , le 10 juin 2012

dsl, le second lien semble mort, en voici d’autres (au hasard) :

http://revues.refer.org/telechargement/fiche-typographie.pdf

http://www.eila.univ-paris-diderot.fr/sysadmin/gestion-docs/typo-francaise

http://www.synapse-fr.com/typographie/TTM_0.htm

etc.

 ;-)

Typo « etc » , le 4 mars 2013 par MFH

Aucune des réponses confirme cette "exception" et telle que la phrase est écrite, j’ai l’impression que l’auteur ne le considère pas comme exception, mais qu’il préconise qu’une abréviation qui se termine par un point soit suivie d’un autre point en fin de phrase, ce qui est en effet contradictoire avec ce qu’on lit par ailleurs (voir lien), à savoir que le (dernier) point de l’abréviation se confond avec le point final de la phrase, comme vous y faites allusion. Merci de confirmer si possible avec une référence.

Est-ce qu’il y a peut-être une différence entre les abréviations comme "etc.", "cf.", ...(en minuscules) et celles comme O.N.U., P.S., ... (initiales, majuscules) ?

-----> http://www.linguistiquejpl.com/vw/a...

Typo « etc » , le 4 février 2014

Je suis en train de faire des recherches pour un article sur la typographie, et je viens de lire un livre dans lequel la règle concernant les abréviations et le point utilise dans ses exemples la locution etc. Il n’y a pas d’exception pour ce cas : si etc. est suivi d’un point, alors il y a disparition du point du etc. C’est vrai aussi si etc. est suivi par des points de suspension. Ainsi, il est juste d’écrire : " J’ai vu dans le poulailler : des renards, des poules etc." Et il est juste d’écrire "J’ai vu dans la ferme des vaches qui mangeaient du lait, des poules qui mangeaient des oeufs, des lapins qui mangeaient de l’herbe, des renards qui mangeaient les poules, le lait, les oeufs etc..."

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 31 janvier 2012 par Vincent (6 rép.)

Bonjour et merci pour cet article qui m’a été d’une aide précieuse. Subsistent malheureusement quelques interrogations pour lesquelles je n’ai trouvé aucune réponse jusqu’à présent, sur aucun site visité... :

- je site à plusieurs reprises des dates, du genre : « fin mai-début juin » ; j’ignore si je dois employer le trait d’union ou un tiret (lequel serait alors précédé et suivi d’une espace (insécable ?) ;
- lorsque je fais une énumération (mais pas une liste), comme par exemple : « l’association pois-vesce-féverolle », même question quant à l’emploi du trait d’union/tiret ; cette question se pause également lorsque les différents termes de l’énumération sont composés de plusieurs mots (par ex. « pomme de terre-tomate-haricot ») ;
- majuscules ou minuscules : le plateau lorrain, le bassin parisien, la région parisienne, le massif vosgien, le Massif Central, la région lyonnaise, le Pays-Haut (zone de Longwy en Meurthe-et-Moselle, ndlr)...
- « au-dessus » admet un trait d’union ; en va-t-il de même pour « en-dessous » ?

D’avance un chaleureux merci à qui pourra m’éclairer de ses lumières ! Bien cordialement

Vincent

Règles de typographie française , le 1er février 2012

Voir http://www.orthotypographie.fr/ je ne comprends pas pourquoi Framasoft n’ai pas référencé ce site depuis des lustres, il est admirable et fournit 2 pdf sous licences CC créative commons reprenant l’intégralité du livre De Lacoux sur la typo.Une bible. Faite Passer CE MESSAGE pour en finir avec ces éternelles INTERROGATIONS

-----> http://www.orthotypographie.fr/http://

Règles de typographie française , le 1er février 2012

erreur lien http://www.orthotypographie.fr plus exactement

Règles de typographie française , le 3 février 2012 par Vincent

Salut et merci, je vais regarder ça de près ! Bien cordialement Vincent

Règles de typographie française , le 9 février 2012 par Vincent

Je reviens vers vous car je n’ai pas trouvé la réponse à toutes mes questions dans l’Orthotypographie :

- si le Massif central admet bien un "M" et un "c", qu’en est-il du "massif vosgien" ? et de la "montagne vosgienne" ?
- tirets : "fin mai-début juin" ? "fin mai(espace ?)—[demi-cadratin](espace ?)début septembre" ? "fin mai (espace ?)/(espace ?)début mars" ? Et dans les énumérations : "chou fleur-carotte-navet" (tirets ou demi-cadratins ou barre oblique, avec ou sans espaces ?). Et dans les mots accollés comme par exemple : « l’association "céréale-légumineuse" » ou encore pire, avec des mots composés : « céréale d’hiver-engrais vert »...

Pfiou... c’est pas tous les jours facile d’être extrémisto-perfectionniste ! Bindjou !

Bonne soirée à tou-te-s, Vincent

Règles de typographie française , le 21 février 2012 par Vincent

Je me permets de relancer ce fil, car j’ai beau chercher à droite et à gauche, je ne trouve toujours pas la réponse à mes interrogations. Merci d’avance à qui pourra m’apporter son aide. Vincent

cf. message original ci-dessus !

Règles de typographie française , le 28 mars 2012 par Cobab

Bon, t’est pas vraiment au bon endroit pour ce genre de questions, hein… t’as de la chance, je passais.

Alors, les questions de trait d’union : déjà, dans la plupart de tes exemples, l’espacement du trait d’union n’a que peu d’importance puisque le trait d’union lui-même est fautif ; on écrit à la main sur son carnet « fin mai - début juin », mais dans un document que l’on présente au public on écrit « fin mai à début juin » ou « fin mai ou début juin » (et même on devrait écrire « à la fin de mai ou au début de juin », mais bon). Pareillement, on parle d’association entre le petit pois et la carotte, ou d’association du petit pois et de la carotte, ou avec la carotte… la grande plupart de vos problèmes avec le trait d’union et la barre oblique se résolvent en faisant des phrases.

Il faut garder en tête que le trait d’union crée un nouveau mot ; or aucun légume ne s’appelle pois-vesce-féverolle, bien qu’il y ait des choux-fleurs ; et c’est justement l’usage ou non du trait d’union qui marque graphiquement la différence de sens.

Cela dit, même dans l’usage légitime du trait d’union, on peut se retrouver à composer des mots eux-mêmes composés, voire des expressions toutes cousues sans trait d’union : Strasbourg - Saint-Denis, Provence - Alpes - Côte d’Azur. En usage bureautique plus ou moins rustique (courriel, forum, etc.) le plus simple est le trait d’union « blanchi » c’est-à-dire avec espace avant et après (sécables, peut importe où ça coupe), comme ci-dessus. En composition soignée, je suivrais Lacroux (et la RATP) avec un tiret moyen (demi-cadratin), mais cela suppose que le tiret « normal » de ponctuation (incises, dialogues…) employé par ailleurs soit un tiret long. L’emploi (de plus en plus fréquent) du tiret court comme tiret de ponctuation condamne à l’usage du trait d’union (blanchi de préférence) pour les mots surcomposés.

Bon, j’ai un peu de taf, je reviens tout-à-l’heure pour le Massif central, la mer Blanche et la Forêt-Noire… (mais ça c’est dans le Lacroux, hein… Relis le foutu manuel ;o)

Répondre à ce message

Enumération et ponctuation , le 2 janvier 2012 (1 rép.)

Quand faut-il mettre un point à la fin de chaque paragraphe dans les énumérations ?

Exemple :

Vous précisez que :
- Le lundi est un jour férié
- Le mercredi n’est pas un jour autorisé

Lorsque le texte de l’énumération est plus conséquent, sur plusieurs lignes par exemple, l’absence de point (.) se fait plus remarquer.

Quelle est la règle typographique exacte ?

Merci

-----> http://www.framasoft.net/article222...

Enumération et ponctuation , le 2 octobre 2014 par kasimodo

La règle est la suivante : dans votre exemple, il est dit "Vous précisez que :" Le caractère " :" annonce une énumération dont chaque item commencera par une minuscule, finira par un " ;" à l’exception du dernier qui finira par un point.

Autrement dit, votre exemple devra s’écrire :

Vous précisez que :
- le lundi est un jour férié ;
- le mercredi n’est pas un jour autorisé.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 9 décembre 2011 (2 rép.)

Bonjour,

faut il mettre absolument un point en fin de phrase lorsque celle ci fait partie d’une "puce"

Règles de typographie française , le 10 décembre 2011 par tuxtony

Je ne sais pas si c’est une règle ou un usage mais on met un point virgule après le dernier mot sauf s’il n’y a qu’un seul item ou bien si c’est le dernier. Dans ce cas il la phrase se termine par un point.

Comme ci -dessous :
- item 1 ;
- item 2 :
- item 3.

Règles de typographie française , le 22 décembre 2011

Merci beaucoup pour ta réponse et bonnes fêtes à Tous....

Répondre à ce message

ponctuation après une adresse mél , le 22 novembre 2011 par Chantal (0 rép.)

Dans une phrase se terminant par une adresse mél (donc par ".fr") faut il mettre un point après le "fr" ? Je ne trouve pas de réponse sur les sites de typo, c’est peut-être qu’il en faut un, mais visuellement ça me paraît un peu gênant pour la lecture .... Merci pour vos réponses

Répondre à ce message

Et cetera , le 5 novembre 2011 par Mikael (1 rép.)

Bonjour,

Un petit détail m’a sauté aux yeux à la lecture de cet article...

Et caetera, locution latine qui s’écrit par conséquent en italiques si elle est entière, abrégée en « etc. ».

« Et cetera » est bien intégré au français et reste généralement en romain. La locution abrégée etc. reste en romain également.

Le point, unique, signale qu’il s’agit d’une abréviation. Et si l’abréviation termine la phrase (c’est souvent le cas !), on ajoute un point, et un seul. Il est donc inexact du point de vue typographique d’écrire « etc… » avec trois points : il n’en faut que deux ! Cette erreur se rencontre couramment.

Absolument pas !

Il ne faut qu’un seul point, même en fin de phrase. Un point abréviatif n’est jamais doublé ; il se confond avec le point final (ou avec les points de suspension, mais pas dans le cas de etc., bien sûr).

Mikael

Et cetera , le 6 novembre 2011

tout a fait

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 4 novembre 2011 (1 rép.)

Vous avez fait une faute à Louvre : ça s’écrit sans "s"...

Règles de typographie française , le 23 novembre 2011 par Siltaar

C’est corrigé merci.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 22 octobre 2011 par Jacques (1 rép.)

En température : Les unités de températures différentielles s’écrivent avec le symbole degré. Cela concerne les degré(s) Celsius (°C), degrés Farenheit (°F) et degrés Réaumur (°R). Par contre la température absolue s’écrit sans le symbole degré. l’ unité est le Kelvin (K majuscule)

Correction à apporter : 1. Les puissances s’écrivent en exposant exemple : mètres carrés s’écrit par m² et pas m2

2. le kilooctets s’écrit soit Ko soit ko. Kilo (K majuscule) est un multiplicateur valant 1024 utilisé en informatique à ne pas confondre avec kilo (K minuscule) = 1000 utilisé dans les autres unité de mesure.

3. Le grade est un grandeur mais pas une unité de mesure. L’unité de mesure correspondante est le gon. le symbole est gon et pas gr (ref : http://www.industrie.gouv.fr/metro/aquoisert/si.htm )

Règles de typographie française , le 23 novembre 2011 par Siltaar

Principalement intégré à la notice.

Ajout des Kibioctets.

Merci.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 21 octobre 2011 par Mydria (0 rép.)

Bonjour. Je voudrais savoir si il faut mettre un point à la suite des phrases d’une chanson ou, comme les poèmes, ne pas en mettre. Merci d’avance !

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 26 septembre 2011 (0 rép.)

Vous oubliez les erreurs suivantes, très courantes :

l’abréviation de premier est : 1er

Celle de première est : 1re

Deuxième devient 2e

Merci !

Répondre à ce message

Règles de typographie française pour les traductions , le 19 août 2011 par glabarth (0 rép.)

Bonjour, je suis actuellement en train d’écrire un M2 d’allemand. Apparemment, je dois traduire certaines citations allemandes en français, mais je ne sais pas si je dois tout traduire ou bien seulement les longues citations mises en retrait du texte de mon mémoire. Pourriez-vous éventuellement m’aider s’il vous plaît, et m’indiquer les règles typographiques à suivre pour les passages traduits ? Cordialement

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 15 juillet 2011 par orvoca (0 rép.)

Comment écrit-on numéro d’assurance maladie ? NAM, N.A.M., nam ou Nam ? merci

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 13 mai 2011 (1 rép.)

bonjour comment écrire les noms des rue orthographiés dans une langue étrangère (au milieu d’un texte en français):Largo do Carmo, Largo de Camoes, Praca du Duque de Terceira et les Jardim do Principe Real ou en italique ???? merci

Règles de typographie française , le 16 mai 2011 par equitathome

Bonjour

Webmestre et fils d’ancien ouvrier-typographe (1937), je fais très attention à la typographie qui ne peut être qu’une aide de taille à la compréhension d’un texte et à son attrait.

Pour tous ceux qui aiment écrire correctement, je conseille l’ouvrage suivant :

Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, Imprimerie nationale - 2002, ISBN 978-2-7433-0482-9

Il y a également le Petit guide de typographie, 3e édition, Eric Martini, 2008, Éditions Glyphe - ISBN 978-2-35285-017-5

Pour le travail en ligne, les Éditions Glyphe le mettent également à disposition : http://www.guide-typographie.com/

Espérant avoir rendu service,

Cordialement.

François

Webmestre EQUIT@HOME

-----> http://www.guide-typographie.com/

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 1er mai 2011 (2 rép.)

met-on une majuscule après un point virgule ?

Règles de typographie française , le 6 mai 2011

Non, un espace avant et après.

Règles de typographie française , le 3 juin 2011 par lemazet13

non et avant le point virgule on met un espace fixe

Répondre à ce message

Règles de typographie française : les nombres composés , le 25 mars 2011 par ToM (1 rép.)

Vous écrivez :
"
- trait d’union (tiret du 6) entre les mots formant un nombre plus petit que 100 (dix-huit, quatre-vingt-dix-sept, cent vingt-deux) ;
- quand il est présent, le « et » remplace le trait d’union (vingt et un)
"

Or, depuis 1990, "les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d’union". Si "vingt et un" est encore admis, c’est "vingt-et-un" qui est recommandé...

-----> http://www.orthographe-recommandee....

Règles de typographie française : les nombres composés , le 16 mai 2011 par equitathome

trait d’union (tiret du 6)

Bonjour,

je rappelle qu’un clavier de machine à écrire ou d’ordinateur ne comporte qu’une touche avec un trait d’union (ou tiret ou moins) et que c’est effectivement la bas de casse de la touche 6 se trouvant au dessus du clavier alphabétique.

Le bas de casse de la touche 8 n’est pas un trait d’union-tiret-moins mais un souligné (underscore).

Avec un petit effort, en le répétant aux personnes qui parlent du « tiret du 6 » et du « tiret du 8 », nous arriverons sans doute à éliminer ce type de question et/ou de précision inutile.

Répondre à ce message

Acronymes à écrire au long , le 22 mars 2011 (0 rép.)

Le code typo de l’Imprimerie nationale p. 160 les compose en cap (Centre National d’Études Spatiales), mais indique p. 133 Centre national de la recherche scientifique, en bdc ! Que faire, par exemple, pour PLU, CAUE, ADEME ? Merci de votre aide.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 27 février 2011 par Ner0lph (0 rép.)

Bonjour,

Quand on parle de termes « négationnés », comme dans « un logiciel non libre », doit-on écrire non libre ou non-libre ?

D’autre part, dans ma question ci-dessus, j’ai utilisé les guillemets français et l’italique. Je suppose que l’un des deux est mal employé, mais lequel ?

Bien à vous.

Répondre à ce message

Composition des titres d’ouvrages scientifiques et italique , le 25 février 2011 (0 rép.)

Je suis en train de mettre en page un recueil de citations d’ouvrages scientifiques.

Le manuscrit (issu d’une base de données bibliographiques) cite les titres de thèses, rapport de recherche, working papers en romain, alors que les autres titres - livres, revues scientifiques - sont correctement en italique.

La règle n’est-elle pas - ou plus - de composer en italique les titres des oeuvres, et par conséquent aussi les titres de thèses ou tout autre publication scientifique ? Y a-t-il un ’usage’ typographique admis qui contrevient à cette règle ?

Merci

Répondre à ce message

Règles de typographie française : introduction aux courriers. , le 15 décembre 2010 par Brieuc (1 rép.)

Bonjour,

Deux questions me taraudent depuis un certain temps.

Pour introduire un courrier, courriel, etc., on voit très souvent la forme suivante : « Bonjour, Je vous remercie pour votre proposition... »

Dans ce cas, faut-il mettre une virgule après « Bonjour » et la majuscule à « Je » est-elle correcte ?

Deuxième question, est-il possible de mettre une virgule comme je l’ai fait ci-dessus après « etc. ».

Merci par avance de vos éclairages.

Règles de typographie française : introduction aux courriers. , le 17 décembre 2010 par tipetope

Dans votre exemple, le pronom « je » ne dois pas prendre la capitale car il est placé sur la même ligne que le vocatif.

Cependant, en terme de communication, « Je » avec une capitale initiale affirme la personnalité.

Le pronom prend la capitale en début d’alinéa comme tout autre mot, d’autant que dans un courrier, il faut harmoniser le début de chaque paragraphe.

En communication imprimée, il faut éviter de commencer le premier paragraphe de certaines correspondances (recherche d’emploi...) par « Je » au risque de paraître prétentieux.

Dans votre exemple, l’abréviation « ,etc. », est bien abrégée et ponctuée.

Bien à Vous

Répondre à ce message

PONCTUATION en fin de phrase , le 2 décembre 2010 (1 rép.)

Bonjour,

Pourriez-vous me dire que faire lorsque un nom propre est caché, c’est-à-dire que j’utilise la première lettre, comme Mme M. et que cela termine la phrase, donc avec point ?

Je m’explique par l’exemple :

... au cours de la journée, j’ai vu Mme M. Ce point attaché à Mme M. peut-il être considéré aussi comme celui terminant la phrase ou dois-je en mettre un deuxième, genre M.. ??

Merci de votre aide

Cordialement Monique Souviraà-Labastie

PONCTUATION en fin de phrase , le 4 décembre 2010 par tipetope

Dans ce cas le point abréviatif se confond avec le point final.

Cependant, quand on veut taire un nom propre il est préférable de le remplacer par des points de suspension.

ex. : Attendu que le sieur ... a contrevenu...

Dans vote cas il faut donc orthographier Mme M...

Le troisième point de suspension se confondant alors avec le point final.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 15 juin 2010 par Jp (1 rép.)

Bjr, Le point est-il obligatoire devant une mesure anglo-saxonne ?

ex : pour une arme, Calibre.30 (7,62 mm)

Règles de typographie française , le 4 décembre 2010 par tipetope

Pas à ma connaissance.

La fraction décimale d’un nombre entier est séparée par un point.

Ex. : 0.125

30 est-il une fraction décimale ?

Dans les tableaux avec des alignements verticaux de chiffres on se dispense parfois du 0 en ne laissant subsister que le point pour faciliter la lecture.

Ex. :

.50

.75

1.25

avec alignement vertical des chiffres sur le point ce que je ne parviens pas à faire ici.

Répondre à ce message

noms de congrégation , le 29 avril 2010 par Cheshire (1 rép.)

Est-ce qu’on met des traits d’union à des noms de congrégation, comme on fait aux spécifiques ? Par exemple, comment écrit-on le nom de congrégation suivant : les sœurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie ou les sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie ?

noms de congrégation , le 4 décembre 2010 par tipetope

Dans ce cas on doit mettre les traits d’union puisque Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie constitue le nom propre de la congrégation.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 22 avril 2010 par maxina (1 rép.)

Bonjour Je suis étonnée, voire choquée, de rencontrer autant d’incohérence en ce qui concerne les règles d’usage de la majuscule, dans bon nombre de sites consultés : votre propre page illustre cette incohérence et cela est inadmissible. En effet, après deux points, suivis d’une énumération qui commence avec des puces, vous mettez parfois une majuscule et parfois pas de majuscule !!!!!! Malgré de nombreuse recherches, sur des sites apparemment dignes de foi, je n’ai pas encore trouvé la solution à ce problème.

Règles de typographie française , le 12 juin 2010 par Luc Ferrand

Bonsoir, Il serait déjà judicieux de ne mettre qu’un point d’exclamation après le mot majuscule et ensuite de mettre un s à nombreuse avant de juger inadmissible ce que font les autres. Pour en revenir à votre question, après les deux points, c’est la minuscule qui est la règle.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 13 avril 2010 par Ariane (2 rép.)

Peut-on associer les points de suspension et un point d’interrogation ex(avec utilisation du vers de Racine) : De quel amour blessée... ?

Règles de typographie française , le 16 avril 2010 par Règles typographiques

Bien sûr ! Pourquoi pas ?

Exemple trouvé sur le site Orthotypographie, qui est un lexique des principales règles typographiques du français : « Sur la mer, à la lunette, je vois et je salue au large le vague numéro… ? » – Paul VALÉRY, Mélange (source : http://www.orthotypographie.fr/volume-II/point_cardinal-proverbe.html#Points-de-suspension).

-----> http://www.orthotypographie.fr

Règles de typographie française , le 7 janvier 2012 par gillux

Il faut également veiller à l’ordre dans lequel on combine les signes. C’est bien expliqué sur cet article d’Anime-check :

-----> http://anime-check.info/index.php?o...

Répondre à ce message

Post-scriptum , le 2 avril 2010 par Maugan (2 rép.)

Selon le "Lexique des regles de typographie en usage a l’Imprimerie Nationale" (pardon pour le manque d’accents, j’utilise un clvier QWERTY), l’abbreviation de post-scriptum n’est pas P-S mais P.-S. !

Post-scriptum , le 4 décembre 2010 par tipetope

Je confirme l’abréviation de post-scriptum est bien P.-S. à composer en italique pour les puristes.

Post-scriptum , le 8 février 2012 par Nantho

Bonjour,

Je suis très heureux d’enfin connaître l’abréviation officielle de ce mot, mais qu’en est-il au niveau des règles de ponctuation qui suivent ? Faut-il :

- rien ;
- un tiret (et de quelle longueur ?) ;
- les deux-points.

Si quelqu’un pouvait m’aider, je lui en serais extrêmement reconnaissant !

Répondre à ce message

Problème présentation dialogue , le 25 février 2010 par Meva (2 rép.)

Bonjour,

Je suis en train de traduire un roman de l’anglais vers le français, et rencontre une difficulté quant à la présentation des dialogues en français. Alors que l’anglais ouvre et ferme les guillemets pour chaque nouvelle réplique, sans jamais aller à la ligne, j’ai choisi en français de présenter les dialogues avec des tirets, en allant à la ligne avec un alinéa à chaque changement d’interlocuteur (présentation classique me semble-t-il). Mais je rencontre plusieurs cas de figure où un personnage parle, puis sa réplique est interrompue par un passage descriptif. Sa réplique reprend, puis nouveau passage descriptif. ... Etc.

Que faire dans ce cas ? Étant donné que c’est toujours le même personnage qui parle et que les passages descriptifs ne sont pas extrêmement longs, je ne pense pas être autorisée à aller à la ligne avec un tiret. Mais en même temps, si j’introduis les passages descriptifs en question dans la réplique, il y a alors risque de confusion entre la réplique et le passage descriptif... Comment faire ? Utiliser des guillemets ?

Merci pour vos réponses, j’espère avoir été suffisamment claire !

Problème présentation dialogue , le 28 février 2010

Bonjour !

diconoma@orange.fr possède peut-être la solution.

Cordialement.

Problème présentation dialogue , le 4 décembre 2010 par tipetope

On rencontre souvent cette situation dans les pièces de théâtre en prose. Il vous faut mettre le descriptif entre parenthèses et en italique, sans passer à la ligne puis continuer la réplique toujours sur la même ligne.

Dans un livre, le texte prononcé par un même interlocuteur ne doit comprendre qu’un seul alinéa, fût-il très long.

Répondre à ce message

Règles typographiques , le 5 février 2010 par Règle typographique (0 rép.)

À signaler également, le livre de Jean-Pierre Lacroux, Orthotypographie, consultable en ligne aux formats HTML, PDF et Flash : il s’agit d’une somme entièrement consacrée aux règles françaises de la typographie. Cet ouvrage est sous licence Creative Commons.

Répondre à ce message

Enumération de chiffres , le 27 janvier 2010 par Nicolas (1 rép.)

Bonjour,

Dans la phrase : "A l’aide des chiffres 1, 2, 3, 4 et 5, forme un nombre...", faut-il séparer les chiffres par une virgule ou un point-virgule et que met-on après le 5 ?

Merci

Enumération de chiffres , le 1er février 2010 par prof

Bonjour ! C’est parfait ainsi, n’y changez rien. Cordialement.

Répondre à ce message

Signaler une erreur rencontrée lors de la traduction d’un texte , le 12 janvier 2010 par Céline (1 rép.)

Bonjour, je suis en train de traduire un texte plus ou moins officiel et je constate qu’il y a des erreurs assez "flagrantes"... Comment puis-je signaler aux lecteurs de ma traduction, qu’il s’agit d’erreurs que je n’ai pas commises d’une part et les corriger d’autre part ?

Signaler une erreur rencontrée lors de la traduction d’un texte , le 4 décembre 2010 par tipetope

Je vous conseille de ne pas rectifier les erreurs mais de joindre une liste des errata que vous soumettez au client comme proposition de correction avant impression de votre document.

Pour vos lecteurs vous pouvez éventuellement cumuler le système des notes (Ndt) en marge, en bas de page, en fin de chapitre et/ou en fin d’ouvrage ou joindre la liste des errata.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 15 septembre 2009 par Hervé (0 rép.)

http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html

acronymes et sigles : variante semble-t-il de ce qui est proposé ici. Définition de l’académie : "Sigles et acronymes (différence, genre, pluriel) L’Académie française distingue les acronymes, qui se prononcent comme des mots ordinaires et s’écrivent en majuscules et sans points (UNESCO, ENA, OTAN), des sigles, dont chaque lettre est épelée et dans lesquels on place des points après chaque lettre (S.A.R.L., R.A.T.P., O.G.M., P.-D.G.). Le genre d’un sigle ou d’un acronyme est déterminé par le genre du noyau du groupe nominal que le sigle ou l’acronyme formait avant la réduction. Ainsi, on parle de la S.N.C.F (Société nationale des chemins de fer) puisque société, noyau du groupe nominal, est un nom féminin. Par ailleurs, sigles et acronymes ne prennent pas d’accent et sont invariables. La liaison devant les sigles se fait selon l’usage ordinaire (voir l’article « liaisons »). Notez qu’un acronyme lexicalisé (delco, sida) se comporte comme un nom commun : il perd ses majuscules et s’accorde en nombre."

-----> http://www.academie-francaise.fr/la...

Répondre à ce message

accent et majuscule , le 10 septembre 2009 par mapi64 (1 rép.)

Bonjour, je voudrais savoir s’il est nécessaire de marquer les accents sur les lettres en majuscule. (A cette époque... ; Etudier est la base de...) D’avance merci, Cordialement,

accent et majuscule , le 10 septembre 2009 par jpto03

Bonjour,

La réponse a été donnée plus bas, le 18 mars 2008.

Répondre à ce message

citations en langue étrangères , le 13 août 2009 par mapi64 (3 rép.)

Bonjour, Lorsqu’on insère dans un texte en français une citation ou même un mot en langue étrangère, doit-on les mettre en italique ? Merci d’avance pour la réponse

citations en langue étrangères , le 13 août 2009 par prof

Bonjour !

Évitez de mettre en italique une citation en langue étrangère ; vous ne feriez que la rendre moins lisible encore.

Imagineriez-vous un texte où tous les mots étrangers, notamment anglais, prendraient un air penché ? Adoptez l’italique ou les guillemets seulement pour les mots, français ou non, que vous souhaiteriez, pour quelque raison qui vous convienne, mettre ainsi en valeur.

Cordialement.

citations en langue étrangères , le 15 août 2009

Merci du conseil Cordialement

citations en langue étrangères , le 4 décembre 2010 par tipetope

D’après le Code typographique des correcteurs d’imprimerie, les expressions latines se composent en italique. On utilise également l’italique pour faire ressortir un mot et plus globalement les enseignes (noms des navires, des groupes de musique,etc.) s’orthographient en italique.

Effectivement des raisons d’esthétique peuvent contrariées ses règles en fonction notamment du type d’imprimé.

Répondre à ce message

Règles de typographie française alinéa , le 7 août 2009 par mapi64 (2 rép.)

Bonjour, je suis en train d’achever ma thèse, de relire et régler, entre autres, les questions d’ordre typographique. J’aurais deux questions à poser :
- les alinéas : faut-il laisser un espace à chaque fois que l’on commence un nouveau paragraphe ?
- les guillemets : dans le cas d’une citation, entre guillemets, où l’auteur cité emploie déjà des guillemets, quel signe faut-il utiliser ?

1 « En simplifiant à l’extrême, on tient pour « postmoderne » l’incrédulité à l’égard des métarécits », ou

2 « En simplifiant à l’extrême, on tient pour "postmoderne" l’incrédulité à l’égard des métarécits » ou

3 « En simplifiant à l’extrême, on tient pour ’postmoderne’ l’incrédulité à l’égard des métarécits »

ou encore autre chose ? Merci d’avance de votre réponse et félicitations pour la qualité de ce site.

Règles de typographie française alinéa , le 8 août 2009

Bonjour !

En typographie, une ‹ espace › désigne les intervalles saisis entre les caractères. Entre les lignes, on place des ‹ lignes blanches › afin de séparer en paragraphes les unités de pensée.

Word nomme ‹ paragraphe › ce qui n’est en fait qu’un alinéa (= à la ligne), consécutif au ‹ retour chariot › commandé par la touche ‹ Entrée ›.

Les lignes blanches entre les alinéas, à la mode anglo-saxonne, trouvent leur raison d’être dans les compositions au carré. En France nous préférons la composition en alinéa, avec retrait positif (ou renfoncement) de première ligne.


La citation étant encadrée de guillemets français doubles, une citation incluse, de deuxième niveau, s’insère généralement entre des guillemets anglais doubles (en forme de 66 et de 99 = Alt·0147 et Alt·0148, sans espace) qui peuvent contenir une citation de troisième niveau entre guillemets anglais simples (en forme de 6 et de 9 = Alt·0145 et Alt·0146, sans espace).

La pratique s’étend d’utiliser les guillemets français simples (Alt·0139 et Alt·0155), espacés des caractères par une fine insécable, pour mettre les mots en valeur : ‹ postmoderne ›.

Cordialement.

Règles de typographie française alinéa , le 12 août 2009

Merci beaucoup !

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 18 juillet 2009 par Caroline Charpentier (2 rép.)

Bonjour ! J’aimerais savoir s’il existe une règle de composition typographique pour les adresses Mail ? Impossible de trouver l’info dans mes vieux manuels de code typo ! Doit-on écrire e-mail, email, Email ? suivi de deux points où pas ? Merci par avance... C.C

Règles de typographie française , le 18 juillet 2009

"courriel" est le mot francais

Règles de typographie française , le 20 juillet 2009 par Jean

Courriel est le mot français, mais déjà ringard. Dans les trois que vous proposez, les deuxième et troisième signifient autre chose en français... A mon avis, mieux vaut conserver le mot anglais original : e-mail. Pour le coup des deux-points, je les mets pour indiquer le début de l’adresse, et éviter les confusions avec les adresses du type email@truc.com. Mais je ne suis pas (encore) à l’Académie Française, alors...

Répondre à ce message

italiques aux noms propres étrangers ? , le 23 mars 2009 par Cheshire (2 rép.)

Est-ce qu’on écrit en italiques un nom propre étranger dans un texte français ? Par exemple, la phrase suivante : "Et mon petit Tarcísio. Tarcisinho." Est-ce que les noms propres, puisqu’ils sont étrangers, doivent être en italiques ?

Merci d’avance !

italiques aux noms propres étrangers ? , le 23 mars 2009 par plf

Pas à ma connaissance ; les noms communs (et les noms d’œuvres, bien sûr), oui... mais pas les noms propres !

italiques aux noms propres étrangers ? , le 23 mars 2009 par Cheshire

Un gros merci ! Et une autre question...

Comment écrire les sobriquets ? Par exemple dans la phrase suivante (tirée d’un roman que je corrige) : "(...) surnoms cocasses : "Pinte de Lait", l’albinos qui vendait des journaux à la criée ; (...) "Biscuit Soda", l’épicière maigrichonne (...)." Est-ce que ces surnoms composés prennent a) des traits d’union ? b) la majuscule ailleurs qu’au premier nom ? c) doivent être présentés entre guillemets ?

Encore une fois, merci d’avance !

Répondre à ce message

place de […] , le 9 février 2009 par MJM (1 rép.)

« Dans une citation longue, comprenant plusieurs paragraphes, doit-on placer les crochets après le point et un espace ? […]
Ou à la ligne, comme ci-dessous ?
[…]
Ou bien encore au début du paragraphe suivant ?
[…] J’espère que ma question est claire. »

place de […] , le 10 février 2009 par plf

En lieu et place du passage non cité.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 9 février 2009 par Claudie MAUBERT (1 rép.)

Bonjour,

Pouvez-vous m’indiquer la règle qui s’applique à l’emploi (ou non) des majuscules, pour les mois de l’année. Je dois rédiger un compte rendu et j’aurais besoin de cette précision rapidement. Merci

Règles de typographie française , le 10 février 2009 par plf

Ce sont des noms communs, donc pas de majuscules.

Source : La majuscule de déférence (ou de courtoisie) (36 ko)

Répondre à ce message

Règles de typographie française - guillemets etc. , le 17 décembre 2008 par Carla (2 rép.)

Je suis italienne et en train de peaufiner le texte d’un livre que j’ai écrit en français : je connais mieux les règles typographique anglaises et italiennes.

Comment dois-je écrire les titres des livres que je cite ? Entre guillemets, en gras, en cursif ? J’aimerais mieux le gras, si possible... je voudrais un peu de liberté dans ma mise en page, tout en respectant les règles de base.

Et les dialogues ? Dans les livres français je vois des styles typographiques différents ; je prefère les guillemets dans le paragraphe et en dialogue, quand on va à la ligne ; il faut dire que pour moi c’est une question esthétique, mais aussi de clareté.

Si je mets un mot entre guillemets, est-ce que ça veut dire que j’utilise le mot dans une façon disons "personnelle" ? Je l’espère...

Merci

Règles de typographie française - guillemets etc. , le 18 décembre 2008 par nfriedli

Titres des livres : en italique. Titres d’articles : entre guillemets.

Dialogues : si c’est un dialogue long, introduit par un quadratin. Si c’est un dialogue court, dans le texte entre guillemets. La différence entre court et long reste à définir...

Mot entre guillemets, je pense que c’est toujours compris comme personnel lorsque c’est évident que les guillemets ne marquent pas une citation. Votre exemple est parlant.

-----> http://www.theol.ch

Règles de typographie française - guillemets etc. , le 18 décembre 2008 par prof

Bonjour ! Dans l’édition, il est d’usage de citer les titres d’œuvres en italique, mais jamais en gras, et sans guillemets. Il existe trois écoles en ce qui concerne les majuscules ; celle que je recommande place une majuscule au seul premier mot du titre, quel qu’il soit, ainsi qu’aux noms propres : Les demoiselles de Saint-Cyr, d’Alexandre Dumas. — La presse se comporte parfois différemment.

Les dialogues avec retour à la ligne se passent de guillemets et se contentent de placer un tiret court (dit tiret de dialogue, plus long que le trait d’union), dès la première parole et à chaque réplique. — Au long du texte ces tirets subsistent, et l’ensemble s’insère entre guillements français (doubles chevrons).

Un mot est mis en valeur, et notamment en utilisation personnelle, comme vous dites, par l’italique ou par des « guillemets » d’intention. Dans ces cas, une tendance se répand de se servir de guillemets français ‹ simples chevrons ›.

On cite paroles ou texte de quelqu’un en romain et entre guillemets français doubles chevrons.

Cordialement. diconoma@orange.fr

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 19 novembre 2008 par DSRG (2 rép.)

Bonsoir,

Je viens de finir de rédiger mon mémoire de thèse (j’en suis maintenant aux corrections personnelles), dans lequel, aimant la langue française et les textes bien rédigés (sous entendu entre autres, respectant les règles typographiques), j’ai pris soin d’appliquer toutes les règles typographiques que je connaissais. Et cela n’est pas tache aisée lorsque la thèse est purement scientifique : certaines habitudes rédactionnelles de mes chefs ont la vie dure... "M’enfin !?..."

J’avais notamment un doute sur une énumération suivie de points de suspension et s’il fallait un... pardon une espace entre la dernière virgule et les points de suspensions (par exemple : un truc, deux machins, trois bidules,...) et j’ai pu voir que le problème ne se posait finalement pas puisqu’il n’y a pas de dernière virgule... Déjà, merci à vous.

Autre problème systématiquement rayé sauvagement par mon directeur de thèse : le « l’ » devant « on », par exemple, il est souhaitable que l’on fasse ceci, plutôt qu’on dise cela. De même, si l’on dit ceci alors qu’on écrira ça... Bref... L’on peut se poser la question : cela ce dit, mais cela s’écrit-il ?

Je vous remercie d’avance pour la réponse que vous pourrez m’apporter. Selon celle-ci, je reprendrai ou non mes 188 pages de mémoire pour retirer ce « l’ » pourtant gracieux à mes oreilles...

Typographiquement,

DSRG

Règles de typographie française , le 20 novembre 2008 par ibermar

Cet "l’", que vous dites si justement gracieux à vos oreilles, n’a en effet pas d’autre rôle dans la phrase. On le dit "explétif", c’est-à-dire qu’il n’a aucune fonction grammaticale dans la phrase. Il a été mis en usage au XVIIème siècle, la syllabe "qu’on" blessant la pudeur des oreilles précieuses de l’époque, me semble-t-il. Merci en tout cas pour votre souci de respecter notre langue jusque dans ses détails, ce qui n’est pas toujours le cas dans les forums sur Internet (par exemple...)

Règles de typographie française , le 24 novembre 2008 par DSRG

Je vous remercie pour cette réponse.

J’aurai appris un nouveau mots, en l’occurrence “explétif”. Et j’en déduis que, si cela ne sert à rien grammaticalement, mon “l’” n’est en tout cas pas faux. Et je le laisse donc dans mon mémoire.

En vous remerciant encore.

DSRG

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 14 septembre 2008 (1 rép.)

comment s’appelle un evenement inattendu qui clot soudainement un recit bref

Règles de typographie française , le 17 décembre 2008

Une chute ?? ou, avec un sens péjoratif : "se terminer en queue de poisson"

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 7 septembre 2008 (1 rép.)

bonjour, je voudrai savoir comment s’appelle le discour raporté qui a recours a des signes typographique ? et quels sont les autres discours raportés qui existent ????

Règles de typographie française , le 9 septembre 2008 par prof

Bonjour !

Voici comment l’orthotypographe traite le discours rapporté, en d’autres termes la citation :

1. Elle est introduite par un deux-points ; elle s’ouvre par un guillemet ouvrant, commence par une majuscule, se termine par un point final de phrase ; elle se ferme par un guillemet français fermant. — Il m’a dit : « Je vais à la pêche. »

Si la phrase se prolonge, le point final de la citation n’apparaît pas. — Il m’a dit : « Je vais à la pêche », et il est sorti.

2. Elle est faite au cours du texte ; elle s’ouvre par un guillemet ouvrant, commence par une minuscule, se termine par un guillemet fermant. Le point final de citation est placé immédiatement après ou plus loin : — Il m’a dit qu’il « allait à la pêche ».

3. Si la citation est très longue, on peut la distinguer du texte courant par quelques artifices : corps moindre, retrait de paragraphe, etc., qui permettent éventuellement de se passer des guillemets.

Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française/titres ecclesiastiques , le 7 août 2008 (1 rép.)

comment doit on nommer une religieuse (ex. soeur Marie) dans un courrier ?

Règles de typographie française/titres ecclesiastiques , le 7 août 2008 par prof

Bonsoir !

Adressez votre courrier à sœur… suivi de son nom de famille. Puis appelez-la « ma sœur » ou, selon votre degré de relation avec elle, « ma chère sœur, ma très chère sœur », voire « chère sœur Marie »… Si elle est en position d’autorité, vous l’appellerez « ma mère, ma révérende mère », ou simplement « madame », selon les habitudes de sa congrégation.

Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 29 juillet 2008 par Anne (3 rép.)

Bonjour, j’actualise mon cours d’informatique et dans le nouveau manuel que j’ai reçu, ils précisent qu’il ne faut pas mettre d’espace avant ! et ? Jusqu’à présent je mettais un espace avant et après toutes les ponctuaions doubles ( ; : ! ?), c’est nettement plus beau, non ?

Règles de typographie française , le 29 juillet 2008

Bonjour, l’Académie française (qui, par ailleurs, n’est pas toujours d’accord avec ce qui est dit ici, en particulier en ce qui concerne les sigles et acronymes : pour elle, s’est S.N.C.F.) utilise bel et bien un espace (insécable ?) avant les ponctuations doubles. De mon côté, je le garde !

Règles de typographie française , le 29 juillet 2008 par Anne

Merci beaucoup pour la rapidité de la réponse ! Bonne fin de journée...

Règles de typographie française , le 3 août 2008 par prof

Bonjour !

Ajoutez à cette liste les guillemets français ouvrants et fermants. L’espace (mot féminin en typographie) à l’intérieur des signes doit être insécable (certaines versions de Word l’ajoutent automatiquement aux signes, pour éviter que ceux-ci soient renvoyés seuls en début de ligne suivante) et si possible fine (= espace de chasse inférieure à l’espace-mot, réalisable en réduisant le corps de l’espace insécable).

L’usage de ces espaces est français ; il n’est pas partagé par les Anglo-Saxons.

L’espace extérieure est une espace-mot : la chasse de celle-ci est constante dans un texte composé en drapeau (= aligné sur le marge gauche ou la marge droite) ou centré. Dans une composition justifiée (= dont les lignes vont d’une marge à l’autre), les espaces-mots, à chasse variable, s’ajustent équitablement et automatiquement à la justification.

Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française, pluriel entre parenthèses , le 23 juillet 2008 par Clémentine ABT (1 rép.)

Bonjour,

Je voudrais faire une lettre-type avec l’expression "Madame et/ou Monsieur, domicilié(e)(s) à...". Est-ce que le fait de mettre entre parenthèses séparément le "e" et le "s" pose problème ?

Merci pour vos réponses !

Règles de typographie française, pluriel entre parenthèses , le 23 juillet 2008 par prof

Bonsoir !

Le « et » de « Madame et/ou Monsieur » constitue un pluriel qui exige le masculin fusionnant les deux genres, donc la forme « domiciliés ». Mais à quoi sert donc ce « domicilié à » ? L’adresse qui suivra ne suffit-elle pas ?

Préférez généralement l’appel : « Madame, monsieur, » et les accords (adjectifs et participes passés) tout simplement au masculin pluriel.

Renoncez à ces pédantes parenthèses dont l’utilité est contestable, mais qui ne manquent pas de rendre les textes moins lisibles.

Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française - apostrophes et prénoms , le 11 juillet 2008 (3 rép.)

Bonjour,

Quel est le format correct pour une carte de correspondance type 13 x 9 écrite en majuscules quand le prénom de la personne concernée commence par un ’a’ ?

Ex : DE LA PART DE ALAIN DUPONT ou : DE LA PART D’ALAIN DUPONT

Merci beaucoup d’avance,

Pénélope

Règles de typographie française - apostrophes et prénoms , le 11 juillet 2008

Il vaut mieux poser la question dans un forum plus appropie : http://www.languefrancaise.net/welcome/index.php ?accueil=1

Règles de typographie française - apostrophes et prénoms , le 11 juillet 2008

Merci pour la réponse qui m’aide beaucoup. Etant de langue maternelle anglaise, ce qui pourrait vous paraître évident, ne l’est toujours pas pour moi ; ergo, ma question.

Règles de typographie française - apostrophes et prénoms , le 11 juillet 2008 par prof

Bonjour,

Il est d’usage en français d’élider la voyelle de l’article, de la préposition ou de la conjonction que précédant une autre voyelle ; donc : de la part d’Alain Dupont.

Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 1er juillet 2008 (1 rép.)

Quel est le signe utilisé courament pour signaler sur la premiere page qu’il y en a une autre qui suit ? merçi de votre réponse

Règles de typographie française , le 1er juillet 2008 par prof

Bonjour ! Ayez l’obligeance de préciser de quelle première page il s’agit, et dans quel genre de document. Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 18 juin 2008 par lefebvre (2 rép.)

Bonjour, pouvez-vous, s’il vous plaît, m’indiquer l’abréviation du mot bouteille ? Merci par avance José

Règles de typographie française , le 18 juin 2008

Bonsoir,

Canette ?

Cordialement.

Règles de typographie française , le 19 juin 2008 par prof

Bonjour ! L’abréviation se fait entre consonne et voyelle, suivie du point abréviatif ; donc bout. pour bouteille. Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 5 juin 2008 par Roselyne (4 rép.)

Bonjour,

En fin de courrier, j’ai l’habitude de mettre une virgule après mon nom et avant ma signature.

Madame Jeanne DUPONT,

On me dit que cela n’est pas correct. Pouvez-vous me donner votre avis ? Merci par avance,

Règles de typographie française , le 7 juin 2008

Oui ce n’est absolument pas correcte, et ce pour plusieurs raisons : Vous devez taper Jeanne DUPONT (sans Madame) en laissant plusieurs interligne vides après la fin de votre courrier, et signer au dessus de votre nom. Le seul cas où vous mettrez une virgule, c’est si vous ajouter votre titre, par exemple : Le Directeur, (plusieurs lignes vides, puis) Jean DUPONT. Dans ce cas, vous signez entre les deux. pour info, j’enseigne la com pro, donc je baigne dans ces "problèmes"...

Règles de typographie française , le 8 juin 2008 par Ça baigne

Et on espère que, tout en baignant dans ces « problèmes », vous trouvez cela correct au masculin, des interlignes au pluriel et que vous ajoutez la conjugaison. Pour info, commencez vos phrases avec une majuscule, cela vous donnera l’occasion d’enseigner la communication professionnelle sans abréviation, afin qu’à défaut de baigner, ce ne soit pas dans le ridicule.

Règles de typographie française , le 10 juillet 2008 par Kercy

Bien dit "Ça baigne" J’ai honte pour le ou la prof. Et c’est bien payé ?

Règles de typographie française , le 7 août 2010 par Sirakawa

Les profs de com et de tertiaire sont malheureusement souvent faibles en langue maternelle et guère plus forts en bureautique. Peut-être l’auteur ne connait-il (connait intentionnel conformement aux nouvelles regles ortho) pas les touches retour en arrière ou effacement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 28 mai 2008 par Dominique Quesson (0 rép.)

Bonjour,

En début de phrase faut-il écrire

nota :

ou

Nota :

Merci par avance,

Répondre à ce message

Règles de typographie française - Nom et prénom , le 29 avril 2008 par pipallon77 (1 rép.)

Bonjour,

Je souhaiterai savoir si sur une lettre nous mettons le prénom et ensuite le nom ou le nom et le prénom. Je crois savoir qu"il faut mieux mettre le prénom en premier !!! Est-ce cela ?

Merci d’avance olivier

Règles de typographie française - Nom et prénom , le 30 avril 2008 par plf

Expéditeur : nom avant prénom, ça fait un peu Bécassine montée à la ville, ou trouffion au rapport ; à vous de voir...

Destinataire : nom avant prénom, ça fait administration française mal dégrossie, le destinataire n’est qu’un numéro ; à éviter...

Conclusion : prénom avant nom, dans tous les cas de figure !

Répondre à ce message

URGENT : Dois-je aller à la ligne pour débuter une phrase introduite par "en effet" ? , le 23 avril 2008 (1 rép.)

D’avance, merci de vos réponses !

URGENT : Dois-je aller à la ligne pour débuter une phrase introduite par "en effet" ? , le 24 avril 2008

Bonjour !

Rien ne vous oblige à aller à la ligne. Faites-le si vous tenez à marquer une distance avec le paragraphe précédent. Mais n’ajoutez pas une ligne blanche qui créerait une rupture trop forte.

Cordialement.

Répondre à ce message

litre(s), par l , le 23 avril 2008 par Earered (2 rép.)

ouch, ça date un peu

La convention pour le litre peut être le L majuscule[1]. Dans la pratique on la préfère souvent car pour une mesure d’1L que ce soit de façon manuscrite ou typographique on lit facilement 11 (et donc hL plutôt que hl pour hectolitre).

[1]http://www1.bipm.org/jsp/fr/ViewCGPMResolution.jsp ?CGPM=16&RES=6]resolution BIPM

litre(s), par l , le 24 avril 2008

Bonjour !

On peut également utiliser le l bas de casse en écriture anglaise, unicode 2113.

Cordialement.

litre(s), par l , le 25 juillet 2008

C’est-à-dire, celui-ci : ℓ

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 23 avril 2008 par liloute (4 rép.)

Je suis en train de corriger un rapport et je ne suis pas d’accord avec ma collègue, faut-il conserver les points entre chaque lettre d’un sigle ? Exemple : Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi Nous l’écrivons : P.L.I.E. ou PLIE ? Merci d’avance de vos réponses actualisées en 2008.

Règles de typographie française , le 23 avril 2008

D’après le texte, par défaut PLIE (Plie si on le prononce couramment de cette façon) mais ça entre en contradiction avec les recommandations d’accessibilité si chaque lettre doit être prononcé c’est P.L.I.E

Pour PLIE, l’usage semble être PLIE, mais personnellement, je préfèrerais l’emploi du terme complet, et quand on le répète "ce plan" ou des variations. Surtout si le texte est adressé à des gens qui n’emploie pas le terme couramment (les termes AMOA, MOE, MINDEF, MEEDAT, AR, CR, SFD, PF, CCAP, CMP, CCAG, passent dans des courriers internes, vers l’extérieur, ça devient vite obscur, donc pour un rapport... (à moins que le terme PLIE ait pris d’autre sens comme pour HTML, mais la encore le terme page web est plus parlant que page HTML)).

Règles de typographie française , le 23 avril 2008 par liloute

Merci beaucoup de votre réponse.

Règles de typographie française , le 23 avril 2008

J’ai sous la main la dernière édition du Lexique de l’IN / I.N., mais il n’est pas de 2008...

Je trouve très particulier cette idée d’« actualisation en 2008 », comme si ce genre de « code » paraissait en décembre pour l’année suivante !?

Bon courage pour trouver les règles 2008.

Règles de typographie française | points abréviatifs dans les sigles , le 24 avril 2008

Bonjour !

Sans être condamnés, les points abréviatifs sont surannés dans les sigles. Gardez-les si vous tenez absolument à ce que l’on prononce séparément chaque lettre. Mais ce sigle n’a-t-il pas justement été choisi pour former la syllabe « Plie » en forme d’acronyme ?

Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 18 avril 2008 par Christine (1 rép.)

Lors de la rédaction d’une lettre, il arrive fréquemment que le nom de la compagnie à qui elle est destinée soit composé de plusieurs mots, donc très long.

Est-ce une faute de le répartir sur deux lignes en insérant un espace sur la deuxième ligne, de façon à spécifier que c’est la continuation de la première ligne.

Exemple : Banque de développement du Canada

Vous remerciant d’avance,

Règles de typographie française : adresse trop longue , le 20 avril 2008

Bonjour ! Répartissez sur plusieurs lignes, mais faites-le en respectant les unités de sens : « Banque de développement » sur la première ligne, et « du Canada » sur la deuxième.

Un retrait d’une espace n’est pas suffisant : il pourrait passer pour une maladresse. Préférez-lui une nette tabulation.

Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française / Majuscules accentuées , le 18 mars 2008 par Isa (2 rép.)

Bonjour aux experts de la typographie française !

Etant en train de créer et d’alimenter une base de données, je vous écris afin de vous demander votre avis concernant le sujet de l’accentuation des majuscules - utilisée sur certaines couvertures d’ouvrages ou dans certains noms d’éditeurs.

Exemples : * Noms d’éditeur : http://www.gallimard.fr/ * Titre en couverture : http://www.decitre.fr/livres/Dictionnaire-de-Kinesitherapie-et-Readaptation.aspx/9782224028664

Comment le gérez-vous dans la saisie dans vos bases de données / Quel est votre usage : est-ce-que vous gardez les accents ou est-ce-que vous les enlevez ? Quelle est la règle à ce sujet ? Est-elle en train d’évoluer ? merci, Isabelle

Règles de typographie française / Majuscules accentuées , le 18 mars 2008 par Nicolas Friedli

En français, l’accent a pleine valeur orthographique. […] Aussi convient-il de s’opposer à la tendance qui […] par économie de composition, prône la suppression des accents sur les majuscules. (Extrait du lexique de l’IN cité sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Typographie.)

En gros, il y avait des accents, puis les machines diverses, souvent anglo-saxonnes, ont rendu leur usage plus compliqué. Aujourd’hui. il n’y a aucune raison de les abandonner, même l’À.

NB : En Suisse, le Guide du typographe est plus nuancé mais, àmha, plus compliqué et, finalement, incohérent.

Règles de typographie française / Majuscules accentuées , le 20 mars 2008 par prof

Bonjour ! Voici ce qu’en dit le Précis de bonne typographie (voir diconoma.over-blog.com) :

accent sur les capitales Les machines à écrire ne permettaient pas toutes les accentuations des capitales, et les dactylos ont appris à s’en passer ; à tel point que certain(e)s, encore aujourd’hui, se font une règle de les ignorer, au risque de déplorables confusions :

LE GANGSTER TUE = c’est donc un meurtrier.

LE GANGSTER TUÉ = il a trouvé la mort.

En revanche, les accentuer manifeste le soin apporté à la composition.

Prenez aussi en compte que les adresses internet ne tolèrent pas les signes diacritiques. Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 5 mars 2008 par Joeri (2 rép.)

Question relative à la ponctuation de la date dans une lettre : Dans une lettre, faut il mettre un point après la date ? Même question lorsque la date est écrite sans le lieu ou en chiffres ?

Faut-il écrire : "Paris, le 5 mars 2008" ou "Paris, le 5 mars 2008." ; "5 mars 2008" ou "5 mars 2008." ; "05/03/2008" ou 05/03/2008." ?

Merci

Règles de typographie française , le 5 mars 2008 par nonome

Qu’en est il pour les suisses francophones ? La locale fr_CH semble avoir besoin d’un point après le jour, sous python !!! (système allemand)

Règles de typographie française , le 16 juillet 2008

On écrit généralement : "Paris, le 5 mars 2008".

D’autre part, on met des majuscules aux noms des mois en anglais, mais jamais en français.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 28 janvier 2008 par Anto:ne (3 rép.)

Une question de taille pour laquelle je ne trouve aucune réponse dans les livres de règles typographiques. Comment écrit-on une adresse comportant le mot "bis". 2 bis, rue de la Paix ? 2bis, rue de la Paix ? 2 bis, (en exposant) rue de la Paix ?

Merci pour la réponse

Règles de typographie française , le 3 février 2008 par prof

Bonjour ! J’écris 2 bis, rue de la Paix, le tout dans le corps du texte. Cordialement.

Règles de typographie française , le 11 février 2008

Bonjour, Il semblerait que pour les adresses, il faudrait maintenant s’en tenir aux codes... des Postes, soit 2 BIS RUE DE LA PAIX, le tout en majuscule et sans ponctuation. D’autre part, la virgule entre le N° et le nom de la rue est maintenant obsolète. Cordialement. Caroline

Règles de typographie française , le 27 février 2011

En majuscule, oui, mais sur l’enveloppe, pas dans le corps du texte !

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 10 janvier 2008 par Chantal Besnard (0 rép.)

Bonjour,

J’aurai souhaitez une confirmation de l’ortographe majuscule/minuscule à respecter concernant le nom d’une institution : a savoir : Adhérent de la Compagnie des conseillers en investissements financiers Merci d’avance pour votre aide et tous mes voeux pour cette nouvelle année Très cordialement Chantal

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 14 décembre 2007 par Eric G (3 rép.)

Salut,

J’ai un doute sur : le ministre de l’Éducation nationale.

En effet, je ne vois pas pourquoi on mettrait une majuscule à éduction qui seul ne mérite tout de même pas tant d’égard, sinon philosophiquement ; mais comme il s’agit d’un ministre et don son ministère, il me parait plus logique d’écrire : le ministre de l’Éducation Nationale.

Je réponds à la va-vite parce que j’ai autre chose à faire, alors excusez-moi si je me trompe.

Merci

Règles de typographie française , le 14 décembre 2007 par prof

Bonsoir ! N’en appelez pas à la logique : la vôtre ne sera pas celle d’un autre. Il s’agit, en orthotypographie, de conventions plus ou moins adoptées ; ainsi celle qui concerne les appellations : majuscule initiale au nom de l’organisme, minuscule initiale à l’adjectif qui le suit, majuscule initiale à celui qui le précède : — ministre de l’Éducation nationale, — ministre des Anciens Combattants. Cependant certains préfèrent se passer des majuscules : — ministre de l’éducation nationale, — ministre des anciens combattants. Les points de vue sont simplement différents. Cordialement.

Règles de typographie française , le 18 décembre 2007 par Eric G

Salut,

d’abord, je viens de lire « Yves Perrousseaux », alors je baisse de ton.

Effectivement, c’est l’usage qui fait, en bien ou en mal, c’est ainsi. D’un coté, c’est mieux, parce que si c’était avec les « francophoniques » dernier repère des beaux blancs post-colonialistes dont leur - seule - langue à une âme et une beauté… Ou leurs « pendants », en conséquent, qui démocratisent l’inculture comme on partage la misère…

Enfin, je m’égare, repos !

Règles de typographie française , le 26 février 2008

Bonjour,

La règle a appliquer pour savoir s’il faut ou pas une majuscule est celle utilisée dans le Journal Officiel.

Répondre à ce message

Règles de typographie - Document technique , le 23 novembre 2007 par Neuya (1 rép.)

Bonjour,

Pour une documentation technique, comment noter un nom de fichier ? (Police de caractères, utilisation italique ou gras, ...) J’utilise en général les crochets ou les guillemets doubles, mais cela ne me paraît pas très satisfaisant (e.g. : le fichier [notes.txt]).

Même question pour les variables d’un programme. J’utilise l’italique qui me paraît correct.

Quid de la citation d’une touche ou d’une combinaison de touche ? J’utilise en général les signes ’<’ et ’>’ : la touche , la combinaison .

Enfin, cerise sur le cageot : où met-on le point lorsque une phrase se termine sur une parenthèse fermante ? Et faut-il un espace avant et/ou après ? Je n’ai pas d’idée pour un exemple (mais je pourrais trouver en me forçant un peu.) Le point est-il à l’intérieur ou à l’extérieur de la parenthèse ?

Au passage, j’ai essayé de m’appliquer, mais si vous remarquez des erreurs de typographie dans cet article, n’hésitez pas à les signaler.

Merci pour vos lumières.

Y.

Règles de typographie - Document technique , le 28 novembre 2007 par prof

Bonjour ! J’ai corrigé votre texte. Comparez avec le vôtre pour découvrir les différences.

Bonjour,

Pour une documentation technique, comment noter un nom de fichier (police de caractères, utilisation de l’italique ou du gras…) ? J’utilise en général les crochets ou les guillemets doubles, mais cela ne me paraît pas très satisfaisant (par ex. : le fichier [notes.txt]).

Vous ne dites pas ci-dessus si vous utilisez des guillemets doubles « français » ou “anglais”. Les crochets sont évidemment possibles s’ils ne contrarient pas, dans votre ouvrage, leurs autres usages traditionnels. Essayez aussi les petites capitales. Votre choix peut également dépendre de votre mode d’édition : sur papier ou sur écran, en noir ou en couleur, de la police utilisée, etc.

Même question pour les variables d’un programme. J’utilise l’italique qui me paraît correct.

N’étant pas programmeur, je ne sais ce que vous appelez « variable d’un programme ».

Quid de la citation d’une touche ou d’une combinaison de touches ? J’utilise en général les signes ’<’ et ’>’ : la touche, la combinaison.

J’utilise la barre verticale (troisième caractère de la touche 6 du rang numérique) : ainsi |t| pour les touches, |Alt·1234| ou |Alt-Maj·1234| pour les combinaisons de touches, |Textes qui apparaissent à l’écran|. Ce n’est évidemment pas une règle, mais un choix personnel.

Enfin, cerise sur le cageot : où met-on le point lorsqu’une phrase se termine sur une parenthèse fermante ? Et faut-il une espace avant et/ou après ? Je n’ai pas d’idée pour un exemple (mais je pourrais trouver en me forçant un peu). Le point est-il à l’intérieur ou à l’extérieur de la parenthèse ?

Le point final de phrase (ou un autre signe de ponctuation) se place après la parenthèse fermante d’une incidente, et sans espace. Cependant le point final d’un texte (phrase complète ou non) entièrement contenu entre parenthèses se met à la fin de ce texte, avant la parenthèse fermante.

Au passage, j’ai essayé de m’appliquer, mais, si vous remarquez des erreurs de typographie dans cet article, n’hésitez pas à me les signaler.

Merci pour vos lumières.

Y.

Vous pouvez m’écrire à diconoma@orange.fr. Cordialement. prof

Répondre à ce message

Acronyme et pluriel , le 29 octobre 2007 par fylip22 (2 rép.)

Régulièrement, je vois écrit l’expression :"les PCs sont en panne". PC doit-il prendre la marque du pluriel ? Que disent les règles de typographie au sujet de cette habitude ? Je n’ai, pour l’instant, pas trouvé de source sûre pour m’indiquer la règle à suivre.

Merci.

fylip22

Acronyme et pluriel , le 30 octobre 2007 par prof

Bonsoir ! « Les sigles sont invariables et du même genre que le terme abrégé. » Extrait du Précis de bonne typographie : voir diconoma.over-blog.com Cordialement.

Acronyme et pluriel , le 6 novembre 2007 par Nanette

Les règles de typographie ne sont pas là pour répondre à l’ignorance. Il s’agit ici seulement d’orthographe et d’utilisation fantaisiste d’abréviations. Les seules règles sont celles d’une langue qui semble être le français.

Répondre à ce message

Barbarisme ou inconséquence ? , le 16 août 2007 par Olivier (0 rép.)

On écrit de plus en plus le mot « conséquent » pour « important ». Il est difficile d’imaginer un « budget conséquent », qui, selon la définition de ce terme, présenterait un « esprit faisant preuve de logique » ! Que pensez-vous de ce barbarisme, qui semble malheureusement l’emporter sur le bon sens ? Cordialement, Olivier

Répondre à ce message

les majuscules, besoin d’aide , le 13 août 2007 par besoind’aide (1 rép.)

bonjour à tous, on me demande pour un devoir "pourquoi faut-il une majuscule au début d’une phrase ?". Pouvez-vous m’aider ? Merci de vos réponses

les majuscules, besoin d’aide , le 15 août 2007 par prof

Bonsoir ! Simplement pour marquer où la phrase commence. Cordialement. prof.

Répondre à ce message

Règles de typographie française : pourcentage , le 23 juillet 2007 (1 rép.)

dans un article, comment doit on écrire les pourcentages ? en chiffre en lettre ?

Règles de typographie française : pourcentage , le 25 juillet 2007 par prof

Bonsoir ! Dans un texte littéraire, ou dans le sens de ‹ pur, en totalité ›, écrire en toutes lettres (pour cent, pour mille) = dix pour cent des participants ; un tissu cent pour cent coton. ||| Dans un texte technique (proportion, statistique, taxe…), utiliser des nombres en chiffres arabes, sans oublier les espaces insécables = 5 pour cent, 5 pour 100, 5_p._100. ||| Quand il est question d’intérêt d’argent, utiliser les chiffres arabes et les symboles % ou ‰ |Alt•0137|, sans oublier les espaces insécables = un prêt à 12,5_% l’an (de préférence à 12_½ l’an). ||| À l’occasion, répéter le symbole = 40_% à 60_% (et non pas 40 à 60_%). Extrait du « Précis de bonne typographie ». ||| Cordialement. prof.

Répondre à ce message

Prénoms composés , le 13 juillet 2007 par PiwEL (2 rép.)

Bonjour,

Pouvez-vous m’indiquer la syntaxe correcte des prénoms composés :

- Pierre-Laurent NOM

- Pierre Laurent NOM

- Pierre-laurent NOM

- Pierre laurent NOM

Prénoms composés , le 13 juillet 2007 par Nicolas CJ

Réponse de Wikipédia

Prénoms composés , le 24 juillet 2007 par PixEL

Merci !

L’académie française répond également que la "bonne" syntaxe pour les prénoms composés est "Pierre-Laurent" (trait d’union + majuscule).

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 4 juillet 2007 par julien noel (1 rép.)

Bonjour

deux choses : ce texte est un quasi copié collé de l’original (http://www.dsi.univ-paris5.fr/typo.html). Une simple note de bas de page ne suffit pas : il devrait être clairement mentionné que c’est un copié collé car ce document ne peut être sous GnuFDL ou CCL.

Par ailleurs, il contient les mêmes approximations : dans la section "Majuscule et minuscule", on parle ensuite de capitale : il faudrait être précis dans la dénomination. De même (et c’est aussi cela qui m’amène à poser ma question), dans la section "Chiffres", un coup on utilise l’abréviation ("27 km") dans la phrase, un coup on écrit l’unité entièrement ("5 ampères").

Savez-vous ce qu’il en est : doit on utiliser l’abréviation d’une unité ou l’écrire entièrement dans un texte (avec des références - wikipédia ne donne pas de réponse dans ce cas ou alors je ne cherche pas bien)

Merci

Julien NOEL

Règles de typographie française , le 4 juillet 2007 par Toine

Bonjour :

• Les unités de mesure s’écrivent en totalité lorsqu’elles

- ne sont pas précédées d’un nombre, - sont précédées d’un nombre écrit en lettres.

Il blanchit des tonnes d’argent sale.

Il parcourut trente kilomètres en six heures.

• Lorsque les unités de mesure sont précédées de chiffres, elles seront :

- abrégées dans des travaux comportant de nombreuses indications chiffrées (thèse scientifique),

- en totalité dans les ouvrages en comportant peu (roman).

Trouvé à l’url mentionnée ici.

Toine

-----> www.utc.fr/~tthomass/Themes/Unites/...

Répondre à ce message

comment écrit-on Email ??? , le 26 juin 2007 par Philippe Roussel (8 rép.)

Faut-il écrire E-mail, Email, e-mail ou email sur un document de type tête ou carte de visite ?

comment écrit-on Email ??? , le 26 juin 2007 par armen

En fait, le plus simple est de l’écrire courriel (voir référence ici : http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/terminologie/courriel.htm).

Sinon, toujours selon la même page, l’utilisation de Mél. reste possible.

Hope this help ;)

comment écrit-on Email ??? , le 27 juin 2007 par cgraphik

Par pitié, pas de francisation des mots anglais ! On dit e-mail ou courrier éléctronique, mais pas courriel ou, pire mél… On écrit un e-mail : e-mail signifie "electronic mail" (courrier électronique), donc ça ne s’écrit pas en un seul mot, sinon, en français, ça se lit "émail" (celui des dents). On peut mettre une majuscule, même si, graphiquement, ce n’est pas très joli…

comment écrit-on Email ??? , le 28 juin 2007 par creacel

Cela s’écrit e-mail, ou E-mail si c’est en début de phrase.

comment écrit-on Email ??? , le 19 juillet 2007

Désolé pour les esprits chagrin, mais courriel est la francisation « officielle » d’e-mail (ou courrier électronique), mèl. peut être employé en tant qu’abréviation par analogie avec tél.

Ce terme est tout a fait répandu maintenant, de plus il permet d’enrichier la langue avec des néologismes comme courrielleur ou pourriel

comment écrit-on Email ??? , le 25 juillet 2007 par Greg

C’est peut être une francisation, mais ce n’est pas beau. De plus, ça peut rendre des choses pas claires du tout. (Demandez à un informaticien ce qu’est une grappe... Hé oui, c’est un cluster, maintenant ça parait logique en lisant la traduction, mais au premier coup, on ne comprend pas forcement).

Je trouve ces francisations vraiment gênantes, d’autant plus que c’est un mot anglais à l’origine, où est le mal de le garder tel quel ? On parle bien de weekend, ou de parking (même si, pour le coup, en anglais ça ne signifie pas la même chose).

comment écrit-on Email ??? , le 26 juillet 2007 par adeaicel

NOus ne sommes pas là pour refaire le dictionnaire, mais pour le suivre... Alors en Français on dit et on écrit courriel et personnellement c’est tout aussi joli et très clair de la contraction de courrier électronique.

comment écrit-on Email ??? , le 11 janvier 2008 par lamilrl

j’aime bien écrire : courrimel...

mais peut-on confondre le texte (courriel ou courrimel ou courrier électronique) avec l’adresse (adresse électronique) ? d’ailleurs, dans le formulaire que je remplis, on me demande l’adresse e-mail.

sur ma carte de visite, ai-je besoin de préciser la nature de cette adresse qui est bien reconnaissable ?

comment écrit-on Email ??? , le 26 janvier 2008 par Christian

Je dis courriel comme je dis logiciel. J’utilise parfois encore message électronique que j’utilisais avant la venue de courriel qui est bien le terme officiel.

Quant à cette adresse "e-mail" je la nomme tout simplement adresse électronique.

L’arobase étant son signe distinctif, je ne précise pas qu’il s’agit de mon adresse électronique lorsque je l’écris, y compris sur mes cartes de visite.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 1er mai 2007 par Frédéric (0 rép.)

Bonjour. J’aimerais savoir si, en notation musicale, les règles d’abréviations restent les mêmes ? Je m’explique : doit-on écrire 7e de dominante, ou 7ème de dominante ? Dans tous les textes que je trouve, c’est écrit 7ème. Je ne sais pas si il y a d’autres règles.

Ma 2e question : lorsque j’utilise le traitement de texte Word, est-ce que l’espace entre un mot et les deux-points est juste, si je ne rajoute pas de blanc ?

Merci

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 1er mai 2007 par Frédéric (1 rép.)

Bonjour. J’aimerais savoir si, en notation musicale, les abréviations sont les mêmes. Je m’explique : doit-on écrire 7e de dominante ou 7ème de dominante ? En général, c’est écrit 7ème. Je ne sais pas si les règles restent les mêmes.

Ma 2e question : lorsque j’utilise les deux-points dans word, est-ce que l’espace entre le mot et les deux-points est correcte lorsque je ne mets pas d’espace ?

Merci

Règles de typographie française , le 26 juillet 2007 par prof

Bonjour ! Écrivez 7e avec, si possible, le ‹ e › en lettre supérieure. • L’espace insécable |Alt 0160| ou |Ctrl-Maj espace| est nécessaire avant les deux-points, point-virgule, point d’exclamation et point d’interrogation. Certaines versions de Word la placent automatiquement. Si elle semble démesurée (c’est davantage une question de coup d’œil que de règles), remplacer automatiquement, en fin d’ouvrage, cette espace en corps du texte par la même en corps moindre. • Extrait du « Précis de bonne typographie ». Cordialement. prof.

Répondre à ce message

L’italique et haut-de-casse ? , le 24 avril 2007 par Livvi (1 rép.)

Bonjour Monsieur, Il me semble qu’un terme en langue étrangère concernant un organisme se met en italique et garde ses conventions typographiques. Par exemple : " Doctorat au Département de la Klassische Philologie" mais qu’en est-il pour un sigle (désignant des termes en langue étrangère) ? De plus, est-il possible de savoir l’abréviation de professeur (Pr., Prof., prof., etc.)pour le cas :"thèse sous la direction du Prof. Borgeaud". Merci de prendre le temps de me lire et de me répondre.

A.S

L’italique et haut-de-casse ? , le 26 juillet 2007 par prof

Bonjour ! Sauf à vouloir mettre un mot en valeur ou éviter une ambiguïté, ne pas mettre en italique les mots ni les sigles étrangers. • L’abréviation de ‹ professeur › est ‹ Pr ›, sans point abréviatif. • Les lettres du haut de casse se nomment ‹ capitales ›. • Extrait du « Précis de bonne typographie ». Cordialement. prof.

Répondre à ce message

Majuscule ou pas après le Slash / , le 26 mars 2007 par Emilie (1 rép.)

Bonjour,

doit-on écrire : Code postal / ville ou Code postal / Ville  ?

Et pour les espaces, il me semble que normalement il faut précéder et suivre le slash d’espaces. Vous confirmez ?

merci beaucoup à vous, Emilie

Majuscule ou pas après le Slash / , le 27 mars 2007 par prof

Bonjour ! Dans le cas présenté, mettre « Code postal » à égalité avec « Ville » (majuscule initiale). Cependant, la barre oblique ayant souvent valeur d’alternative, je lui préfère un autre séparateur comme le | (AltGr·6), avec espace de part et d’autre, bien entendu. Mais pourquoi pas les placer sur deux lignes, ou largement séparés ? Code postal ..... Ville

Cordialement.

Répondre à ce message

Règles de typographie française : appel de note pour expression entre guillements , le 8 mars 2007 (1 rép.)

Monsieur,

Dans l’expression suivante :

Cet auteur est un « ypsiloniste » déclaré...

Où placeriez-vous l’astérique d’appel de note étayant le mot « ypsiloniste » ? Avant ou après la fermeture des guillements ?

Merci beaucoup.

G.P.

Règles de typographie française : appel de note pour expression entre guillements , le 16 mars 2007 par prof

Bonjour ! Je place l’appel de note en romain juste après la dernière lettre du mot et avant toute ponctuation. Une légère espace est bienvenue, notamment après un caractère italique. Cordialement. prof.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 27 février 2007 par joeH (1 rép.)

Faut-il mettre une majuscule pour les énumérations de 1er rang ?

Règles de typographie française , le 27 février 2007 par Mch

Soit chaque énumération constitue une entité de lecture, alors chaque énumération prend la capitale.

Le réglement de la piscine stipule :
- Il est interdit de courir sur les plages ;
- Il est interdit de manger à l’intérieur des locaux.

Soit chaque énumération ne constitue pas une entité de lecture, alors chaque énumération ne prend pas la capitale.

Le réglement de la piscine interdit :
- de courir sur les plages ;
- de manger à l’intérieur des locaux.

Répondre à ce message

Caractères italiques ou les guillemets ? , le 10 décembre 2006 par Blasco (3 rép.)

Bonjour,

J’écris un livre dans lequel interviennent des messages radios, des lectures de courriels, des articles de journaux, etc. Dois-je utiliser les caractères italiques ou les guillemets ? Il me semble que pour les articles, on utilise les guillemets, mais j’ai un doute en ce qui concerne les autre cas. Où puis-je trouver les règles sur ce type de question.

Merci de votre aide,

Blasco

Caractères italiques ou les guillemets ? , le 27 février 2007 par Mch

Si ces messages radio, ces lectures de courriels et articles de journaux sont des extraits d’autres médias intercalés dans votre texte alors vous devez mettre des points au début et à la fin de l’extrait qui commence une ligne.

... reprise du texte du message radio, des lectures de courriels, des articles de journaux ...

Ces points ne jouent pas le rôle des points de suspension. Il sont donc séparés du texte par une espace. Le texte cité devrait respecter les règles typographiques mais l’usage fait que l’on restitue l’extrait de texte dans son orthographe d’origine sauf erreur flagrante.

Caractères italiques ou les guillemets ? , le 27 février 2007 par Mch

Si ces messages radio, ces lectures de courriels et articles de journaux sont des extraits d’autres médias intercalés dans votre texte alors vous devez mettre des points au début et à la fin de l’extrait qui commence une ligne.

... reprise du texte du message radio, des lectures de courriels, des articles de journaux ...

Ces points ne jouent pas le rôle des points de suspension. Il sont donc séparés du texte par une espace. Le texte cité devrait respecter les règles typographiques mais l’usage fait que l’on restitue l’extrait de texte dans son orthographe d’origine sauf erreur flagrante.

Caractères italiques ou les guillemets ? , le 12 novembre 2007 par nom2dla

Au secours. Je ne sais de quel code typo Mch tire sa réponse, mais sûrement pas d’une version française... Une citation s’introduit par des guillemets ouvrants, et se clos par des guillemets fermants. Les points de suspension (à l’intérieur des guillemets) ne s’imposent que si la phrase est incomplète.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 17 novembre 2006 par prof (2 rép.)

La règle générale des abréviations est de retrancher la fin du mot à partir d’une voyelle et de la remplacer par un point abréviatif. Dans le cas de ‹ bouteille ›, l’abréviation serait ‹ bout. › prof

Règles de typographie française , le 25 janvier 2007 par annick

Comment écrit-on l’abréviation de Maître pour un avocat ?

Me ou Me avec le e en exposant ?

Merci d’avance

Règles de typographie française , le 27 janvier 2007

maître s’abrège, sauf impossibilité, en ‹M› majuscule et ‹e› bas de casse supérieur ; sinon Me

Retrouvez prof sur diconoma@over-blog.com

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 15 novembre 2006 par MALLET (0 rép.)

Quelle est la règle pour l’abréviation du mot « bouteille », sur un tract par exemple ? Merci.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 5 novembre 2006 par sindbad (2 rép.)

Le titre suivant est il conforme à la typographie française :

4.1 3DML, un langage tout neuf

Règles de typographie française , le 27 février 2007 par Mch

Langage doit prendre une majuscule car il est le sujet du livre

Règles de typographie française , le 29 mai 2008

Faux, pas en typographie française.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 17 octobre 2006 par estelle (2 rép.)

Une phrase comportant entre autre deux parentheses qui se suivent ex : je suis pxxxxxxxx (xxxxxxx)(xxxxxxxx). Est-ce qu’il y a un espace entre les deux merci

Règles de typographie française , le 6 novembre 2006 par christophe

Bonjour,

Il faut une espace mais, avant tout, peut-être faut-il surtout éviter cette construction ?

Règles de typographie française , le 17 novembre 2006 par prof

D’accord avec la précédente réponse de christophe. Un autre cas de figure - mais tout dépend du texte et du contexte - serait de les enchasser l’une dans l’autre à l’aide de crochets : (xxxxx [xxxxx]) ou (xxxxx [xxxxx] xxxx).

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 12 octobre 2006 (3 rép.)

Bonjour,

je souhaiterais savoir s’il faut mettre une majuscule ou une minuscule en début de lettre après la formule "Monsieur" : "Monsieur,

comme convenu, ...." ou "Monsieur,

Comme convenu, ..."

Merci pour votre réponse.

Règles de typographie française , le 12 octobre 2006 par plf

Effectivement, on voit beaucoup la version avec minuscule ces temps-ci... et notamment sur les forums de Framasoft. C’est peut-être très tendance web 2.0 ;-)
Par contre, je n’ai encore jamais vu un courrier administratif adoptant cette présentation, donc je m’en tiens à la majuscule/capitale.

Règles de typographie française , le 12 octobre 2006

en meme temps c’est une bonne question parcequ’apres Monsieur il y a une virgule et non un point

Règles de typographie française , le 12 octobre 2006 par plf

Tout à fait, je n’ai d’ailleurs pas dit le contraire.

Répondre à ce message

Règles pour les citations , le 10 octobre 2006 par JuanitoKiller (3 rép.)

Bonjour, pour les citations j’ai l’habitude dans mes textes de mettre des guillemets plus la police en italique... Est ce que c’est bon ? Par exemple, M. Machin nous explique : "Blablablablablablablablabla" Merci

Règles pour les citations , le 12 octobre 2006 par plf

A ma connaissance, non, ce n’est pas l’usage : les guillemets seuls suffisent. On utilisera par contre volontiers l’italique pour les mots "étrangers" (anglais, latin, etc.) et les noms d’oeuvre, principalement.

Règles pour les citations , le 6 novembre 2006 par christophe

Bonjour,

En fait, l’usage est plutôt flottant. On peut en effet trouver redondante l’association ital + guillements. Pourtant - et généralement uniquement pour les citations et le discours rapporté - on trouve à présent cette association dans la presse. A vous de choisir (à condition de vous y tenir) !

Règles pour les citations , le 18 novembre 2006 par prof

En édition, les choix typographiques dépendent du souci de clarté et de lisibilité des textes, ainsi que de l’esthétique de la mise en pages. La presse est davantage préoccupée d’efficacité. La ‹ charte graphique › d’une publication peut être différente d’un organe de presse à l’autre. De même que la ‹ marche maison › d’un éditeur peut s’écarter des recommandations faites par ce qu’on nomme révérencieusement ‹ code typographique ›. Le consensus couvre néanmoins la plupart des situations.  Dans les livres, l’italique n’est employée, en raison de sa moindre lisibilité, que pour distinguer furtivement ou éviter des équivoques (notamment pour les titres d’œuvres...). Pour les citations, on a recours aux guillemets « français », qui acceptent entre eux les guillemets “anglais”, qui acceptent eux-mêmes les guillemets ‘allemands’ (dénominations imprécises pour les non-initiés ; de premier rang, de second rang, de troisième rang seront mieux comprises). L’italique devient alors redondante.  Une longue citation pourra faire l’objet d’un paragraphe saisi en corps moindre que le texte courant, et séparé de celui-ci par une ligne blanche dessus et dessous.  Je suis prêt à répondre à d’autres questions.

Répondre à ce message

Règles de typographie française paragraphes et alineas , le 23 septembre 2006 (2 rép.)

Après quelques recherches, j’ai trouvé que alinéa et paragraphe sont des synonymes. Pourtant, il me semblait que les paragraphes se détachaient les uns des autres par des sauts de ligne. L’alinéa quant à lui marque le retrait de la 1ère phrase du paragraphe mais aussi, il me semble, d’une phrase à l’intérieur d’un même paragraphe.

Ainsi, un même paragraphe peut contenir plusieurs idées marquées par des alinéas (retraits).

Est-ce que je me trompe ?

Merci pour les précisions. Florence

Règles de typographie française paragraphes et alineas , le 12 octobre 2006

À mon avis, ils sont bien synonymes. Plusieurs idées dans un même paragraphe peuvent très bien être exprimées avec des phrases séparées par des points, et le développement d’une idée par des phrases séparées par des points-virgules ou deux points, selon le cas.

Il me semble que dans une mise en page normale, soit on augmente l’interlignage entre deux paragraphes, soit on crée un retrait, mais les deux : ce serait redondant. Aussi, on ne crée pas de retrait si le paragraphe suit un titre (de chapitre, de section, etc.) puisque le retrait est destiné à repérer à l’œil les paragraphes, et que, s’il y a un titre avant, cela suffit.

Il faut aussi savoir que le retrait (comme l’augmentation de l’interlignage) ne devrait pas se mesurer en mm ou cm, mais être fonction de la taille de la police utilisée : ce ne sera pas la même chose pour du times en corps 10 et pour du times en corps 12, ni même pour du times et du garamond tous deux en corps 12. Cela, il n’y a guère que les logiciels de PAO et LaTeX qui en tiennent compte ; avec un simple traitement de texte, il faut donc faire au jugé. Un retrait usuel est d’un cadratin (c’est la largeur de la lettre M dans la police et le corps utilisé).

B.A.

Règles de typographie française paragraphes et alineas , le 17 novembre 2006 par prof

« PARAGRAPHE (nm) = Division, section généralement courte d’un écrit en prose, offrant une certaine unité de pensée ou de composition. ||| ALINÉA (nm) = Séparation entre la phrase terminée et la phrase nouvelle, celle-ci étant commencée en retrait, à la ligne suivante, après un petit intervalle laissé en blanc ; passage compris entre deux alinéas » (Grand Robert).  Conclusion : le paragraphe peut contenir plusieurs alinéas. Pour les distinguer, on utilise le retrait (/renfoncement) d’alinéa, que certains nomment ‹ alinéa › ; d’où une certaine confusion. ||| Word 2003 ne connaît que ‹ paragraphe ›, c’est-à-dire l’intervalle entre deux sauts de ligne, et ‹ retrait › positif ou négatif. Je pourrai vous donner davantage de renseignements sur le ‹ retrait › si vous voulez bien m’interroger à ce sujet.

Répondre à ce message

centre ville ou centre-ville , le 8 septembre 2006 (3 rép.)

Bonjour

Je vois souvent l’écriture "centre ville" et "centre-ville", faut-il un trait d’union ?

merci pour votre réponse

centre ville ou centre-ville , le 8 septembre 2006

Essaie avec un dictionnaire.

centre ville ou centre-ville , le 11 septembre 2006

evidemment j’ai commencé par le Larousse et le Robert, mais rien...j’ai donc posé la question ici

centre ville ou centre-ville , le 17 novembre 2006 par prof

Le petit Larousse compact 2006 propose centre-ville (pl. centres-villes)

Répondre à ce message

Composition des tableaux , le 19 août 2006 par xuebidon (0 rép.)

Je cherche des sites fournissant des indications pour la composition de tableaux, respectant les règles typographiques classiques. Car les modèles founis par Word ne me conviennent pas. Il s’agit de tableaux sans chiffres, pour un livre de philosophie. Je sais qu’il y a des règles et des modèles, ayant pratiqué la préparation de copie (= manuscrit pour les non-spécialistes), mais je n’ai pas de livre sur mon lieu de vacances... Merci.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 16 août 2006 par Christine (1 rép.)

Comment dois-je positionner et écrire la date dans une lettre ? Dois-je l’aligner sous l’adresse en indiquant tout d’abord la ville, le tout sur une même ligne par exemble : Lyon, le 16 août 2006. Des collègues tapent la ville, la virgule puis vont à la ligne pour indiquer la date. Je souhaiterais ne pas commettre trop de fautes car je sais que les secrétaires (j’en fait partie) véhiculent beaucoup d’erreurs dans leur courrier. En vous remerciant par avance, recevez l’assurance de mes salutations distinguées. Christine

Règles de typographie française , le 28 février 2007 par mch

Bonjour,

Les ouvrages de secrétariat administratif retiennent votre première proposition.

Le passage à la ligne peut se concevoir si le nom de la ville est très long et ne permet pas d’intégrer la date sur la même ligne que la ville.

Dans tous les cas l’alignement de la ou des lignes se fait dans l’axe des coordonnées du destinataire pour une raison d’équilibre du document imprimé.

Enfin, pour être lisible, la ville et la date doivent être nettement séparées des coordonnées du destinataire. S’il existe une chartre au sein de l’entreprise, alors vous vous devez de la respecter, mais rien ne devrait vous empêcher de la faire évoluer.

Répondre à ce message

Mots d’origine asiatique , le 8 juillet 2006 par Mary (0 rép.)

Bonjour,

Peut-on se référer à une règle particulière pour orthographier les noms propres ou noms communs empruntés aux langues asiatiques ? La question concerne notamment l’utilisation de capitales et de tirets.

Exemple : Lao-Tseu ou Lao Tseu ? Tao-te-King, ou Tao-Te-King, ou Tao Te King... ? Shaolin : utilisé comme nom propre, commun, adjectif... Quand mettre une capitale, doit-on le mettre en iltal comme tout nom étranger ? Ex : Le kung-fu shaolin, le Shaolin, le fondement du shaolin, le temple du shaolin, la légende du shaolin...

Merci

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 30 juin 2006 (3 rép.)

Pouvez-vous nous indiquer si les noms propres doivent être écrit entièrement en majuscules et si non comment fait-on pour distinguer le nom du prénom pour une personne qui s’appelle Claude Bernard ?

Règles de typographie française , le 30 juin 2006

Le prénom s’écrit en Minuscules et le nom de famille en MAJUSCULES. Pour reprendre ton exemple c’est ou Claude BERNARD, ou Bernard CLAUDE. C’est une préconisation de l’Académie Française !

Règles de typographie française , le 30 juin 2006

L’idéal est quand même de mettre le nom en petites capitales (avec les polices open type, on a en général ce genre de choses ; sinon on a des petites capitales simulées, obtenues à partir de majuscules mises à l’échelle. Par exemple, les polices Minion Pro et Myriad fournies avec Adobe Reader v. 7 sont complètes.

B.A.

Règles de typographie française , le 18 novembre 2006 par prof

Dans un texte courant, on place le prénom avant le nom de famille, qu’il soit précédé ou non du titre honorifique ou de civilité (écrit au long ou abrége). Le nom de famille est parfois nommé ‹ patronyme › parce que c’est le nom transmis par le père ; osera-t-on ‹ matronyme › s’il provient de la mère ? Dans une référence donnée entre parenthèses au cours du texte, on se contente souvent du seul nom de famille, sauf en cas d’homonymie où on le fait précéder du prénom abrégé. Dans une bibliographie, on place en premier le nom de l’auteur, en bas de casse avec majuscule initiale. On le fait suivre du prénom en bas de casse, parfois placé entre parenthèses. On peut mettre ensuite le nom de famille en petites capitales : pointer ou sélectionner, puis |Ctrl•Maj•k| (sous Word 2003, ou |Ctrl•k| pour certaines versions antérieures). De façon assez esthétique, les petites capitales lèvent l’ambiguïté, notamment en présence de noms et de prénoms étrangers. Dans les notes de bas de page, on adopte la première façon s’il s’agit d’un commentaire, et la seconde si l’on donne une référence bibliographique. Dans tous les cas de figure, veiller à respecter les accents et les traits d’union, et à placer un point abréviatif après les initiales des prénoms abrégés français ; dans ce dernier cas, saisir une espace insécable entre le prénom et le nom de famille. Si un nom (surtout s’il est long et complexe) doit apparaître fréquemment, on peut se contenter de saisir, au long du texte, un ‹ mot › abrégé qu’on modifiera ensuite par rechercher-remplacer ; par exemple $jfk pour John Fitzgerald Kennedy, ou $nk pour Nikita Khrouchtchev. prof vous suggère de garder trace de ce message en le copiant-collant dans un fichier personnel.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 15 juin 2006 par Francoise V (1 rép.)

Bonsoir, J’ai un projet professionnel et je suis intéressée par la règle de ponctuation, l’usage des majuscules, etc. Ce site a répondu pour l’instant à toutes les questions que je me posais. Merci à tous les concepteurs, à bientôt sur la toile ! Françoise

-----> Règles de typographie

Règles de typographie française , le 18 novembre 2006 par prof

Pour des conseils plus détaillés, écrivez à diconoma at wanadoo.fr

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 15 juin 2006 par Patrick FROUARD (1 rép.)

Bonjour , Je recherche un symbole ou signe typographique représentant la médaille de Chevalier de la Légion d’Honneur pour impression en noir sur une carte de visite. Sous format numérique (image ou fichier ) Merci

Règles de typographie française , le 8 août 2007

Bonjour, Je recherche un symbole ou signe typographique représentant la médaille de Chevalier de la Légion d’Honneur décernée à une femme pour impression en noir sur une carte de visite, papier en tête, etc.. Sous format numérique (image ou fichier ) Merci

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 13 juin 2006 par Mullot Jym (1 rép.)

Madame, Monsieur bonjour,

Pourriez-vous me dire si l’on doit mettre un point ou une virgule après la formule de politesse et avant la signature d’un courrier classique ?

Je vous remercie et vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de mes meilleurs sentiments,

Monsieur Jym Mullot

Règles de typographie française , le 14 juin 2006

Bonjour,

Outre la page reprise plus haut, il existe plusieurs sites bien faits sur les problèmes et les usages typographiques, comme celui ci-dessous, qui renvoie à plusieurs autres.

Bonne lecture

Jean-François

-----> Règles de ponctuation et de typographie

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 7 juin 2006 par nina (2 rép.)

je cherche des livres éléctroniques à télécharger du net sur les erreurs rédactionnelles en langue française si vous pouvez m’aider je vous en serai reconnaissante en vous remerciant

Règles de typographie française , le 7 juin 2006

http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bdl.html

Règles de typographie française , le 7 juin 2006

Voici un document au format pdf :

http://perso.wanadoo.fr/eddie.saudrais/prepa/typo.pdf

et un autre lien :

http://www.irisa.fr/faqtypo/

B.A.

Répondre à ce message

Règles de typographie française - Majuscules , le 23 mai 2006 par Mary (1 rép.)

Bonjour,

Quelles lettres doit-on mettre en capitales dans : la grande muraille de Chine ?

Quelle sont la règle typographique, d’une part, et les usages d’aujourd’hui, d’autre part ?

Merci

-----> newsmb@free.fr

Règles de typographie française - Majuscules , le 23 mai 2006

la Grande Muraille de Chine (réf. : Petit Larousse, partie noms propres, article Muraille).

Une bonne référence, pour toutes ces questions d’emploi des majuscules (et bien d’autres choses), est :

Jean Girodet, Dictionnaire des difficultés du français (Hatier).

La question des majuscules y prend, si je me souviens bien, 14 pages d’appendice. C’est dire si la question n’est pas simple.

B.A.

Répondre à ce message

Règles de typographie française : le litre. , le 31 mars 2006 (1 rép.)

Bonjour,

Un point de détail : le symbole du litre n’est plus l mais L (exception à la règle —>majuscule si dérivé d’un nom propre) : je présume que ce changement est dû à la confusion possible, selon les polices utilisées, entre l et I. J’avais souvent rencontré le cas et avais opté pour le l de litre pour une police cursive... Cette modification qui date déjà d’un certain temps a réglé ce problème...

Au fait, le U de Un après la virgule de Bonjour : majuscule ou minuscule ?

Règles de typographie française : le litre. , le 31 mars 2006

Re-Bonjour,

Je ne suis pas arrivé à éditer mon message, alors je me réponds à moi-même... Veuillez, s’il vous plaît, considérer ma tirade sur le litre comme nulle et non avenue, le sujet ayant déjà été traité : voilà un cas de cécité caractérisée... Je vais par contre faire un petit ajout audit sujet.

Ma question sur la majuscule après la virgule, demeure, elle.

Merci de me pardonner mon doublon.

Répondre à ce message

Règles de typographie française : astérisque , le 31 mars 2006 par riccardi du crédit agricole (1 rép.)

Dans un texte principal un mot fait l’objet d’un astérisque. Cet astérisque est développé en dehors du texte principal, mais ne comporte ni verbe, et n’est pas une phrase en fait : doit-il y avoir une majuscule au 1er mot quand même ? exemple : * sous réserve d’acceptation faut-il un s en majuscule ou non ?

Règles de typographie française : astérisque , le 28 février 2007 par mch

L’usage veut que l’on mette une capitale après le rappel de la note souvent placé en bas de page même si celui-ci n’est pas une phrase.

Ex. : * Voir § 4.

Si l’on est puriste, on peut retenir le principe suivant :

Si le texte de la note constitue une phrase, alors le premier mot prend la majuscule. A défaut, comme dans votre exemple, il n’a pas lieu de prendre une capitale.

Cependant il existe des phrases sans verbe.

Ex. : Quel beau temps !

Pour une même page voire pour l’ensemble d’un l’ouvrage comprenant de nombreux rappels de notes, il convient, pour des raisons d’eshétique, d’harmoniser.

Notons au passage que le corps d’une note se compose en caractère d’un corps inférieur (2 points en général) au corps du texte principal. si le texte est en corps 10, la note sera en corps 8 minimum.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 29 mars 2006 par bernard mollereau (2 rép.)

La question que je pose est celle-ci : "Peut-on mettre la conjonction de coordination et après une virgule". Je n’arrive pas à trouver de règle précise.

Merci de votre réponse

Règles de typographie française , le 29 mars 2006

Il me semble que oui, dans le cas de figure suivant : on a une première énumération (avec plusieurs éléments groupés par « et »), puis une autre énumération distincte de la première, puis ... Le mieux est peut-être de donner un exemple :

Les anti-CPE, parmi lesquels on compte la plupart des jeunes et des salariés, et les pro-CPE etc., etc.

On a affaire en quelque sorte à des séries distinctes d’énumérations et l’usage de la virgule permet de les distinguer.

B.A.

Règles de typographie française , le 28 janvier 2007

Il y a le cas ci-dessus, il y a aussi le cas ou et relie deux phrases qui n’ont pas le même sujet ni la même construction.

Cobab

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 8 mars 2006 par béatrice (4 rép.)

Pouvez-vous me dire dans quel cas l’on utilise des guillemets simples dans une phrase. Ex. En cardiologie, le ’gold standard’ est la radiographie... Est-ce exact ? Ou faut-il utiliser des guillemets doubles (classiques) ? Merci !

Règles de typographie française , le 29 mars 2006

C’est simple : les guillemets (simples ou doubles, mais « en l’air ») ne sont pas français. Si on les utilise, c’est parce qu’ils n’apparaissent pas directement sur le clavier (héritage de l’origine américaine des machines à écrire, de même que l’absence des majuscules accentuées : À, È, É, etc.).

Il n’est donc pas très facile d’utiliser les guillemets français : il faut sortir la table des caractères, c’est-à-dire ouvrir à chaque fois une cascade de menus et sous-menus qui obligent à quitter le clavier pour utiliser la souris, puis revenir au clavier (il y a plus ergonomique...). À moins que l’on connaisse les codes ASCII (pour les guillemets, Alt+0171 et Alt+0187), ou mieux, que l’on dispose d’un utilitaire pour reconfigurer son clavier et décider que, par exemple, « sera obtenu avec la combinaison Alt+< et » avec Alt+>.

B.A.

Règles de typographie française , le 13 juin 2006 par nathalie denes

bonjour en fait si l’on tape un texte dans word, il suffit d’aller dans outils/options de correction automatique et de choisir le type de guillemet dans l’onglet "mise en forme automatique" ET "lors de la frappe"

Règles de typographie française , le 27 février 2007 par Mch

S’il est juste de dire que les guillements anglais ne doivent pas être utilisés dans un texte en français, il convient cependant de nuancer.

Si la citation ou l’expression est d’origine anglaise non francisée, alors on utilise les guillements anglais, soit le signe ’ pour faire ressortir un mot, soit le signe " dans le cas d’une citation. Votre exemple est bon si vous avez voulu faire ressortir ’gold standard’. Selon le contexte, l’usage tend à mettre ces mots en italique, sans guillemets. Les guillemets anglais ne prennent pas de blanc à l’intérieur.

-----> 59

Règles de typographie française , le 21 octobre 2011

Pour pallier les manques des claviers anglais, il existe des claviers Dvorak pour de nombreuses langues qui disposent des caractères adéquats. En français, on a donc directement accès à tous les caractères accentués, majuscules accentuées, guillemets français, vrais points de suspension…

-----> http://fr.wikipedia.org/wiki/Dispos...

Répondre à ce message

Question concerant imprimerie et méthodes , le 22 février 2006 par Attila HORVATH-MILITICSI (1 rép.)

Ou pourrai-je trouver la liste des activités d’une entreprise avec les numéros d’ordre de l’activité (concernant les imprimeries) Par exemple 74810 Services de photographe. Merci d’avance et bonne journée Attila Horvath-Militicsi Courriel : 6hunyadi@eunet.yu

Question concerant imprimerie et méthodes , le 22 février 2006 par rubens f

Bonjour, Le site INSEE pour les codes NAF (Nomenclature activités, anciennement APE), répertoire SIRENE Précisément http://recherche-naf.insee.fr/SIRENET_Template/Site/template_site_guide_recherche_principes.html#classe A cet endroit, plusieurs modes de recherche. Passer par 2) mots ou expression. Rentrer photographie. n.b. : nouveaux codes = 3 chiffres 1 lettre

Salut. rubens f

-----> INSEE

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 15 février 2006 par JL (3 rép.)

J’aimerais savoir quelle est l’abréviation d’usage pour MILLION et pour MILLIARD. D’avance, merci !

Règles de typographie française , le 15 février 2006 par Ylirion

M = Million, Md = Milliard

Règles de typographie française , le 18 janvier 2007 par Ner0lph

Ça dépend, c’est pour quoi faire ?

- million = méga- = M
- milliard = giga- = G
- mille milliards = téra- = T
- etc.

Exemples :
- 1 000 000 g = 1 000 kg = Mg (= 1 t)
- 1 000 000 m = 1 000 km = 1 Mm
- 1 000 000 L = 1 000 kL = 1 ML
- 1 000 000 € = 1 M€
- 1 000 000 000 € = 1 G€
- etc.

Répondre à ce message

le litre avec un L majuscule , le 1er janvier 2006 par Bionet (10 rép.)

En 2001, un message était passé auprès de tous les enseignants de Physique-Chimie pour leur demander de prendre en compte la normalisation de l’unité de volume le litre.

En effet, le l minuscule représente au niveau international une autre unité (dont je ne me souviens plus d’ailleurs). Et le litre doit être écrit avec un L majuscule.

On trouve au bureau de la métrologie (http://www.industrie.gouv.fr/metro/...) que le litre peut s’écrire l ou L. Mais c’est une tolérance qui n’est pas correcte et en langage scientifique on DOIT écrire le litre avec un L majuscule.

Je pense qu’il faudrait revoir cet article à la lumière des normes actuelles, nottamment en ce qui concerne les abréviations scientifiques car c’est une grossière erreur que de rester sur un article de loi de 1920. Ces règles de typographie sont donc partiellement fausses à ce niveau et je trouve particulièrement dommage de conforter de nombreuses personnes (dont le service de la métrologie du ministère) à considérer comme juste une abréviation pourtant fausse.

On sait à quel point le respect des unités peut être important lors de la rédaction de documents (par exemple lorsque des ingénieur de la NASA confondent les pieds et les mètres), il ne faut donc pas laisser aux français la possibilité de choisir entre deux écritures d’abréviation d’une même unité de mesure.

En espérant que cet article sera corrigé car je le place toujours dans les consignes rédactionnelles des sites sous SPIP auxquels je participe.

Bien cordialement,

-----> BioSPIP et BioSquelettes v.4

le litre avec un L majuscule , le 1er janvier 2006 par Jean Dartevelle

Je crois que vous avez tort de vouloir proposer "L" pour litre et pas "l" qui est officiellement l’abréviation typographique correcte (en minuscule) comme pour les autres unités, tels que : m, kg, a, g, etc. avec tous leurs multiples et sous multiples !

Par contre "nottamment" s’écrit avec un seul "t"... même si on est "scientifique" !

Signé par un modeste enseignant de la typographie française en... Belgique.

-----> abréviations typographiques

le litre avec un L majuscule , le 5 janvier 2006 par bionet

Je crois que vous avez tort de vouloir proposer "L" pour litre et pas "l" qui est officiellement l’abréviation typographique correcte (en minuscule) comme pour les autres unités, tels que : m, kg, a, g, etc. avec tous leurs multiples et sous multiples !

Je pense que vous avez tort de ne pas reconnaître ce qui est une norme internationale et par extension une norme typographique française de tous les documents devant faire apparaître l’abréviation du Litre. Ce n’est donc pas "moi" qui propose mais les organismes garants des standards internationaux qui l’imposent.

Cela a été jusqu’en 1998 la lettre minuscule l, mais plus maintenant. La dénomination avec un L majuscule a été adoptée par tous les corps de métiers même si la minuscule reste encore la plus usitée à cause, justement, de référentiels typographiques périmés et qui refusent de se mettre à jour.

Ainsi on DOIT écrire L, mL, cL...

Par contre "nottamment" s’écrit avec un seul "t"... même si on est "scientifique" !

Signé par un modeste enseignant de la typographie française en... Belgique.

J’apprécie la boutade pour ma faute de petite frappe (j’ai la touche "tttttt" qui bloque, veuillez m’en excuser).

Je n’enseigne pas la typographie française pour ma part mais cherche juste à ce que les évolutions soient appliquées et continuerai à lutter contre les combats d’arrière garde.

le litre avec un L majuscule , le 5 janvier 2006 par bionet

Je tiens à préciser à ce cher Jean Dartevelle (enseignant émérite de typographie) que toutes les unités ne sont pas en minuscules et surtout pas leurs multiples :

A titre d’exemple :

megaM
gigaG
teraT
petaP
exaE
zettaZ
yottaY

Ainsi on écrira kg, mg, Mg ou Pg (pour les masses) et hL, cL, ML ou PL (pour les volumes).

le litre avec un L majuscule , le 5 janvier 2006 par bionet

Je suis allé trop vite et ai oublié des exemples d’unités en majuscules.

[...] abréviation typographique correcte (en minuscule) comme pour les autres unités, tels que : m, kg, a, g, etc. [...]

Donc, dans le etc. ci-dessus il ne faut surtout pas intégrer : Sv (sievert), Gy (gray), R (röntgen), C (coulomb), Ci (curie), Bq (becquerel), K (kelvin), T (tesla), Wb (weber), H (henry), F (farad), S (siemens), W (watt), V (volt), J (joule), P (poise), Pa (pascal), N (newton)... Toutes ces unités sont les unités du système international.

Je me permet de citer un extrait du SI (système international) francisé (remis à jour en 2001 mais possédant toujours une tolérance pour le "litre" avec un "l" minuscule) :

3. CAPACITE OU VOLUME.

  • a. L’unité de capacité ou de volume est le mètre cube (m³), unité dérivée du systèmeinternational d’unités de mesure. Le mètre cube est le volume d’un cube ayant 1 mètre de côté. *** tel que modifié par AR 1981 01 23 / MB 1981 02 06 ***
  • b. Sont aussi reconnus : le tonneau de mer, qui est égal à 2,83 m³, mais exclusivement pour indiquer le tonnage de bateaux.
    • Le litre (l ou L), qui est égal à 0,001 m³.
    • Le stère (st) comme nom particulier pour le mètre cube de bois coupé y compris les volumes d’air emprisonnés ; la reconnaissance du stère expire à la date du 31 décembre 1979.

L’extrait précédent provient d’un document officiel belge : http://mineco.fgov.be/organization_....

le litre avec un L majuscule , le 1er mars 2006

Bonsoir, je pense que vous avez tous les deux raison mais mais ce n’est pas la peine de lancer un troll pour cela, Bionet (ce n’est pas un hasard si Jean n’a pas répondu)... Je me rappelle bel et bien de cette règle qui est apparue quand j’étais en classe de quatrième. Si mes souvenirs sont bons, c’est pour ne pas confondre le `l’ minuscule et le `I’ majuscule lorsqu’on utilise une police sans empattements (sans serif, du type Arial sous MS Windows). Je l’ai tout de suite appliquée puisque j’ai compris qu’elle évitait certaines confusions, mais il semblerait que la majorité des Français ne l’aient pas fait. Aussi, cette règle n’est pas devenue de rigueur dans le code de l’Imprimerie Nationale. Il n’en demeure pas moins qu’elle l’est dans le système international. Pour plus d’informations, on peut se référer à
- un document de la documentation teTeX concernant les unités (units.dvi, quelque chose comme ça ; me demander expressément pour plus de détails, je suis sous Windows en ce moment) pour les normes internationales ;
- des guides de typographie française pour le code de l’Imprimerie Nationale.

Quoiqu’il en soit, j’ai une remarque pour les personnes soucieuses de la typographie : il est parfois préférable d’avoir de bonnes informations mal typographiées (parfois, ce n’est qu’à peu de choses près) plutôt que du mauvais contenu bien typographié. Après, l’excellence est d’avoir les deux, mais très souvent, le contenu a plus d’importance (c’est ce dernier qu’on recherche, en général).

Bonne soirée

[hors contexte]le litre avec un L majuscule , le 1er mars 2006 par CLooK

Désolé, j’ai oublié de laisser mon pseudo et mes références, le message précédent est bien de moi.

Olivier

le litre avec un L majuscule , le 1er mars 2006 par CLooK

Sans vouloir paraître insistant, je crois que tout a été dit par Treanna, Seb.C et morphée dans la discussion précédente Règles de typographie française : litre. Je cite le lien de morphée Points de langue, numéro 20, 18 février 2004

Bonne soirée, Olivier

le litre avec un L majuscule , le 31 mars 2006

Bonjour,

Ainsi que dit plus haut, je fais un petit ajout. Je veux simplement dire que tous les manuels de mathématiques (en ma possession) imprimés depuis 1998 (je viens de vérifier, pour avoir une certitude absolue) emploient le L comme symbole du litre. Pour les Sciences Physiques, comme je n’ai pas de manuel sous la main, je ne sais pas... Quoi qu’il en soit, dans tous les documents que je produis, j’utilise le L : ainsi que je l’ai laissé entendre plus haut, ça me simplifie le travail...

Cordialement à tous,

le litre avec un L majuscule , le 29 mai 2006 par Stéphane Roche

Ben, moi aussi je suis très à cheval sur les règles de typographie française. Essentiellement parcequ’elles sont là pour faciliter la lecture d’un texte au même titre que les panneaux routiers facilitent la vision de la circulation. Eh bien ce matin, ma fille (8 ans) a butté sur le pack de jus d’orange qui trainait sur la table. Il affichait 1,5 l. Elle m’a demandé pourquoi il y avait d’écrit 1,51. Donc le petit l peut se confondre avec un I mais aussi avec un 1. C’est très génant quand on sait qu’il est pratiquement toujours placé après un nombre. Donc, dans le cas présent, je suis POUR la réforme du Litre !

le litre avec un L majuscule , le 25 août 2006 par action-réaction

"mais ce n’est pas la peine de lancer un troll pour cela, Bionet (ce n’est pas un hasard si Jean n’a pas répondu)..."

Si je lis bien : 3 messages de Bionet en réponse à Jean et... 3 réponses de CLooK. Donc où est le trolleur ? Ah mon avis, si Jean n’a pas répondu c’est simplement qu’il n’était pas assez au fait de son sujet au moment de sa réponse. Et comme on ne peux pas corriger ses posts à postériori il doit s’en mordre les doigts dorénavant ;-) C’est dommage pour lui de s’être fait passé pour un spécialiste de la typographie :o)

Pour ma part, je ne vois aucun troll nulle part mais juste une série de réponses à des propos parfois erronés ou incomplets.

Donc, merci à ces faux-trolleurs qui ont le mérite d’être sur la même longueur d’onde et qui cherches à faire corriger cette erreur de typographie française (Ah, le laxisme à la française... on se croirais sous les tropiques ! -> encore un sujet de troll !).

Pour ma part, je défendrais toujours le L parce qu’il est bien plus grand que le l ;-)

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 18 décembre 2005 (4 rép.)

Dans le cas d’une date écrite en abrégé, quelle présentation doit-on utiliser :

13/12/1990 ou 13.12.1990 ou 13-12-1990... ?

Faut-il mettre des 0 lorsque les chiffres du jour et du mois sont compris entre 1 et 9 ? Exemple : 2 janvier 2006 doit-il s’écrire : 02/01/2006 ou 2/1/2006 ?

Règles de typographie française , le 18 décembre 2005 par B. A.

Dans le Lexique des règles en usage à l’imprimerie nationale, on emploie des tirets.

Pour les 0, il semble qu’on les mette, d’après la référence ci-dessous.

Il y est aussi question d’une écriture en chiffres selon une norme ISO 8601, utilisée, si j’ai bien compris, pour faciliter les échanges internationaux, mais non conforme aux habitudes du français. Tout dépend donc de l’usage que l’on veut en faire.

-----> Grammaire ’Aidenet’

Règles de typographie française , le 1er janvier 2006 par Jean Dartevelle

Je crois que depuis la "vulgarisation" de la PAO tout un chacun peut taper sur un clavier sans, hélas, connaître la fonction de toutes ses touches... D’où la confusion ou l’ignorance dans la différence entre un trait d’union (-) (trait court) et un tiret (—) (trait long). Tous les typographes et leurs descendants ( !) auront compris de quoi je parle, car même ici "sur internet" je ne sais pas concrétiser ce tiret, autrement qu’en tapant 2 - de suite ( ?) !

-----> typographie

Règles de typographie française , le 18 novembre 2006 par prof

Dans le cas évoqué, il est préférable de mettre deux chiffres au jour et au mois, et d’utiliser les barres obliques. C’est le choix de Word 2003 qui inscrit la date du jour par le raccourci clavier |Alt·Maj·d|. Cependant, si le mois est donné en lettres, même abrégé, on ne place pas de zéro devant le second chiffre = 2 janv. 2006. En classement numérique, on utilise les deux chiffres, donc 01..., mais on adopte - en tout ou en partie - l’ordre suivant : année/mois/date du jour/jour de la semaine (du lundi 1 au dimanche 7).

Règles de typographie française , le 18 novembre 2006 par prof

En réponse à Jean Dartevelle : Le tiret court - peut se faire par |Ctrl•trait d’union du pavé numérique| ; et le tiret long - par |Alt• trait d’uion du pavé numérique|. Cette méthode permet de tracer des lignes de tirets. Elle n’est pas opérationnelle dans cette fenêtre ; il faudra employer les raccourcis du code ANSI lAlt•0150| et |Alt•0151| : - -. Dans les énumérations commençant par ces signes, il est souhaitable de les séparer du texte par une espace insécable |Alt•0160|, pour obtenir un bel alignement du début des textes. Dans un texte courant, les tirets font corps avec l’incidente qu’ils encadrent. Il est conseillé de placer une espace insécable entre le tiret et le texte, et impérativement avant le tiret suivi d’une ponctuation, pour éviter que ces deux signes passent à la ligne suivante. Le second tiret d’incidente (il est difficile de parler de tiret fermant !) a tendance à disparaître au profit du point final de phrase (= proposition terminée par un point final). Il serait donc périlleux d’insérer, dans un même paragraphe, plusieurs phrases entre tirets.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 13 décembre 2005 par Claire (2 rép.)

Bonjour,

2 problèmes que je rencontre quotidiennement :

- Les référrences sont-elles en exposant ou non ? par exemple ; information (1) Et où met-on le point après "information" ou après (1) ?

- À la fin d’une phrase écrite en bold le point doit-il être en bold aussi ?

Règles de typographie française , le 18 décembre 2005 par B. A.

1) En exposant pour une note de bas de page. Pour une référence bibliographique, on voit les deux (mais je pense à des exemples scientifiques, qui sont peut-être contaminés par les usages anglo-saxons). En tout état de cause, la référence se met plutôt entre crochets : [1]. La façon de référencer dépend aussi du style de bibliographie (c.-à-d. de la façon de classer la bibliographie).

2) Je le mettrais plutôt en gras, en effet.

B. A.

Règles de typographie française , le 1er mars 2006 par CLooK

Bonsoir,

idem pour la 2, je mettrais plutôt en gras le point final d’une phrase écrite toute en gras. Par contre, si ce n’est qu’une partie de la phrase (un groupe de mots), je pense qu’il faut mettre le point dans la « graisse » (oui oui, ça se dit) du reste de la phrase. J’espère me faire comprendre...

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 9 décembre 2005 (0 rép.)

La lettre L à la place de R dans un nom peut-il changer une identité ? L’usage d’un l à la place d’un r dans un nom propre pourrait-il changer l’identité d’une personne car dans certaines langues les deux sont prononcés de la même façon et facile à se tromper d’ortographe.

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 6 décembre 2005 par mamiwata (1 rép.)

Bonjour,

J’aimerai connaître la règle du tiret car j’ai un souci avec mon acte de naissance et du coup des problèmes pour établir ma carte d’identité.

Jusqu’à présent, mes prénoms ont toujours été Anne-Marie, Brigitte.

Je viens de refaire ma CI et maintenant je m’ appelle Anne, Marie, Brigitte !

En fait il m’a été répondu que :"du moment que sur mon acte de naissance il n’y avait pas de tiret entre Anne et Marie, je m’appellais Anne".

Il faut savoir que mon acte de naissance est rédigé comme ci-dessous :

xxxxxx.......................................Anne

Marie, Brigitte...................................

Anne est écrit en fin de ligne ; et Marie, Brigitte en bout de la suivante.

Il n’y a pas non plus de virgule après Anne.

D’où ma question : Dans ce cas précis, quelle est la règle du tiret ?

Comment doit-on m’ appeller : Anne, ou Anne-Marie ?

Merci par avance pour votre réponse

Règles de typographie française , le 1er janvier 2006 par Jean Dartevelle

Votre problème se situe au niveau de l’Administration avec un grand A... Mais, comme je viens de le communiquer en réponse à un autre message, ne pas confondre trait d’union (signe typographique étroit) et tiret (signe typographique large). La bureautique travaillant hélas sous monople "Windows-Microsoft-Bill-Gates-IBM" ces "opérateurs-clavistes" ne connaissent pas ces subtilités typographiques et c’est bien dommage, car la confusion entraîne des erreurs d’interprétation ! Sachez aussi que le signe "apostrophe" se colle sans espace !

-----> tiret ou trait d’union ? Quelles différences ?

Répondre à ce message

Règles de typographie française , le 27 novembre 2005 (1 rép.)

Commentaire relatif à la rubrique à laquelle vous donnez le titre "chiffres" (p.4)

A propos de : http://www.framasoft.net/article2225.html

Le titre "chiffes" que vous donnez à la rubrique me paraît discutable. Par chiffre on entend généralement "caractère graphique permettant de transcrire les nombres. On parle de chiffres arabes et de chiffres romains (et bien évidemment pas de nombres arabes et de nombres romains). Pour transcrire les nombres, on dispose de 10 chiffres (donc de dix signes) Pour transcrire le nombre 7, un seul chiffre suffit ; pour transcrire le nombre 856, il en faut trois.. Etc.

En fait vous traitez des manières conventionnelles de transcrire les nombres,

Et en somme, vous avancez qu’il existe deux méthodes de transcription : a) la transcription en chiffres : Vous répondez aux questions implicites : "quand transcrit-on les nombres en chiffres ? quand les transcrit-on en chiffres romains ? quand les transcrit-on en chiffres arabes ? b) la transcription "en toutes lettres" : quand écrit-on les nombres "en toutes lettres", c’est-à-dire en mots ? comment écrit-on ces mots ?

Ne serait-il pas préférable :

1. de donner à la rubrique un titre comme : "Comment transcrire les nombres ?" N.B. Il me semble même plus rigoureux de dire : "Comment transcrire les noms de nombre ? Car, pour nous francophones, la question à laquelle la rubrique répond se formule : "Comment transcrire le nom (l’appellation) que nous donnons aux nombres en langue française ?"

2. de donner à cette rubrique une structure du type :

a) On transcrit les noms de nombres en chiffres...
-  en chiffres romains...
-  en chiffres arabes...

b) On transcrit les noms de nombre (ce qu’on nomme en grammaire les "adjectifs numéraux") "en toutes lettres ...
-  quand le fait-on ?
-  comment le fait-on ?
-  cas des adjectifs numéraux simples
-  cas des adjectifs numéraux composés

Remarques :
- Dans les lignes où vous parlez de la manière d’écrire les noms de nombre composés, vous parlez à un moment donné de "chiffres composés". A mon avis, la formule ne convient pas.
- Aucune allusion n’est faite à l’orthographe rénovée. Cela me paraît regrettable. Internet est un outil de propagation extraordinaire. Alors, pourquoi, dans un document comme le vôtre, ne pa saisir l’occasion de mentionner ces réformes ? Cela ne demanderait que quelques lignes.

P.S. Si la chose vous intéresse, je vous enverrai un commentaire relatif à la rubrique "Ponctuation" (p.5)

-----> http://www.framasoft.net/article222...

Règles de typographie française , le 10 décembre 2009

nfl jerseys

[url=http://www.jerseysleague.com]nfl jerseys[/url]

3999

-----> http:///www.brandname-clothing.com

Répondre à ce message

> Règles de typographie française - Référence utile , le 29 septembre 2005 par Yann (0 rép.)

Un papier bien utile et qui résume assez bien les règles de typographie : E. Saudrais "Le petit typographe rationnel", 2001 http://perso.wanadoo.fr/eddie.saudrais

Répondre à ce message

> Règles de typographie française , le 29 septembre 2005 par Luc Pardanaud (3 rép.)

Faut-il un point final à la suite d’un titre ?

Est-il possible, après un " :" de commencer la proposition par une majuscule ?

Le premier mot de la première ligne d’un nouveau paragraphe doit-il être décroché vers la droite par rapport à la marge de gauche ?

> Règles de typographie française , le 29 septembre 2005 par Bernard

Point final : non (encore que ça se soit fait autrefois pour des titres de sections, p.ex., mais pas pour des titres centrés). Une bonne référence : Lexique des règles en usage à l’imprimerie nationale.

" : " : Non en français devant une énumération ou une explication, mais oui devant une citation en style direct (même référence). Oui (toujours) en anglais. Ce n’est d’ailleurs pas une possibilité, mais une norme.

On a le choix entre le retrait de paragraphe (encore dénommé alinéa) ou l’augmentation de l’interlignage lors d’un changement de paragraphe. Cete règle, en princioe ne s’applique pas pour le PREMIER paragraphe, puisque le but est de mettre en valeur le changement de paragraphe et que, par nature, le premier paragraphe est dèjà en valeur. Par parenthèse, il est fréquent que les alinéas soient exagérément importants. Une dimension raisonnable est d’un cadratin (la longueur d’un M majuscule dans la taille de police utilisée).

B.A.

> Règles de typographie française , le 30 septembre 2005 par Xavier M.

Selon moi, cette règle du 1er § sans retrait n’était valable qu’en anglais. En français, le retrait est constant, en tout cas sur papier.

Ma référence : la « courte ( ?) introduction à LaTeX2e », mais cela a peut-être changé depuis ( ? aussi ;).

PS : je ne suis pas responsable de l’espace insérée automatiquement avant mes “ ?” ;)

> Règles de typographie française , le 14 avril 2006 par Eriandel

Selon moi, cette règle du 1er § sans retrait n’était valable qu’en anglais. En français, le retrait est constant, en tout cas sur papier.

Le "Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie Nationale" met en retrait tous les "1er §", même ceux se trouvant en haut de page ; il indique cependant par ailleurs : "Lors de la mise en page, on s’interdira de placer une ligne creuse [n’occupant pas toute la justification] en haut de page"...

Il m’avait semblé lire quelque part que le premier paragraphe d’une page ne se plaçait pas en retrait, pour des raisons essentiellement esthétiques, mais je ne saurais pas citer la source.

PS : je ne suis pas responsable de l’espace insérée automatiquement avant mes “ ?” ;)

Elle est voulue, parce que réclamée par les normes typographiques. Ce n’est donc pas un problème ;-)

Répondre à ce message

> Règles de typographie française , le 28 juillet 2005 (1 rép.)

comment écrire dans un texte : moyen âge ou Moyen Âge

et dans un titre ?

> Règles de typographie française , le 29 juillet 2005

Moyen Âge (sans tiret, et avec l’accent circonflexe sur la majuscule) dans le texte, et donc aussi dans les titres.

Référence : Pièges et difficultés de la langue française de Jean Girodet (Éd. Bordas). Il y a une annexe sur l’emploi des majuscules (p. 883 à 891 dans mon édition).

B.A.

Répondre à ce message

> J’ai des soucis de virgule... , le 29 juin 2005 par Vains (2 rép.)

Bonjour. Je suis graphiste et j’ai une discussion avec le secrétaire de rédaction. En voici l’objet.

J’aimerai savoir où se place la virgule lorsqu’il y a des guillemets. Exemple :

"J’ai des soucis de virgule", dit-il.

ou :

"J’ai des soucis de virgule," dit-il.

> J’ai des soucis de virgule... , le 9 décembre 2005

La virgule sépare deux idées ; "j’ai des soucis de virgule" et dit-il. La virgule se met après avoir fermer les guillemets pour commencer une autre idée. La meilleure façon d’écrire serait :"J’ai des soucis de virgule", dit-il.

> J’ai des soucis de virgule... , le 18 novembre 2006

Une incise (entre virgules) se met AU MILIEU de la phrase, jamais à la fin. "J’ai, dit-il, des soucis de virgule." Si vous voulez vraiment mettre "dit-il" à la fin, pas de virgule, car elle serait incompatible ici avec l’inversion du sujet. Les règles de l’incise ne s’appliquent pas dans ce cas.

Répondre à ce message

> Règles de typographie française , le 25 mai 2005 par Anita (1 rép.)

La virgule : Le livre "La Rabouilleuse" de Balzac que j’aime beaucoup. Le livre "La Rabouilleuse" de Balzac, que j’aime beaucoup. (ici virgule après "Balzac") Dans quel j’aime "Balzac et dans quel cas j’aime "La rabouilleuse" ? Merci par avance

> Règles de typographie française , le 26 mai 2005

C’est la qui’il vaut mieux poser la qjuestion : Langue Francaise

-----> Langue Francaise

Répondre à ce message

> Règles de typographie française , le 18 mai 2005 (5 rép.)

Bonjour, je travaille dans un théâtre dont le nom est L’étoile du nord. Ma question porte sur l’utilisation minuscule / majuscule. Pour notre nom nous avons choisi de faire figurer en majuscule que le L. Ceci dit lorsque nous utilisons notre nom dans un texte on me dit que les règles sont de le faire apparaître ainsi : l’Etoile du Nord. Qu’en pensez-vous ? Le choix d’une typo pour une marque ou une enseigne peut-il être retouché selon les règles de typo ? Merci de me répondre sur votre forum ? DB

> Règles de typographie française , le 18 mai 2005 par François.

Je conforme ce que l’on vous a dit. J’ajouterais juste que le e majuscule devrait être accentué.

> Règles de typographie française , le 18 mai 2005

D’abord, ne pas confondre majuscule et capitale ( exemple " CHIRAC CHAHUTE A L’ASSEMBLEE" et "CHIRAC CHAHUTÉ Ä L’ASSEMBLÉE" écrit en capitales accentuées) Les majuscules : en début de phrase, aprés un point... et initiale desnoms propres ... Les capitales (vs "bas de casse") se distinguent par leur taille et leur forme. Bon le cours est terminé.

Alors, moi, je pencherais pour soit tout mettre en cap.(visibilté) ou, évidemment l’Étoile du Nord, ( É, accentué ; Étoile, nom propre ; Nord, nom propre ( mais là, c’est du français :-) Quand au l’.... le message, c’est le nom du théatre...Alors, licence avec l’orthographe !

> Règles de typographie & Animation typo , le 18 mai 2005 par Clm

Heu, il manque peut-être un élément, dans cette discussion : à quoi ressemble "graphiquement" le nom ?..

Il ne faut pas confondre les règles de typographie, qui s’appliquent à un texte, et la création graphique, dans laquelle les caractères sont utilisés pour construire des formes autant que pour construire des mots !

J’ai cherché "logo typographie" sur Google, section images, et j’ai trouvé un exemple qui vaudra mieux qu’un long discours ! Il s’agit d’un petit article illustré à propos du logo de Lafuma. On voit bien que leur nom s’écrit uniquement en bas de casse (minuscules) dans le logo, mais reçoit une majuscule lorsqu’il est cité dans l’article !

Voilà, désolé d’avoir joué à l’infographiste, mais la nuance me semblait importante, pour prendre conscience que l’aspect graphique d’un nom n’a rien à voir avec son apparition dans un texte, où il doit s’adapter aux règles typographiques !

Pour l’histoire, un regroupement de jeunes - écolos - alternatifs - solidaires s’est créé il y a quelques années et s’appelle Chiche !, ce qui a posé pas mal de problèmes dans les journaux, au début, à cause du point d’exclamation.

-----> exemple de logo en minuscules

FIMAV , le 17 octobre 2005

2006

23 eme édition

www.fimav.qc.ca

> Règles de typographie française , le 14 avril 2006 par Eriandel

Voilà, désolé d’avoir joué à l’infographiste, mais la nuance me semblait importante

En ce qui me concerne, tu es tout excusé ;-) D’autant que la remarque était intéressante.

Répondre à ce message

Espace fine sous OOo ? , le 16 mai 2005 (1 rép.)

Quelqu’un sait-il comment obtenir l’espace fine sous OOo ? Je suis sous Mandrake 10.1... Le système supporte l’unicode donc a priori l’espace fine..

Espace fine sous OOo ? , le 26 mars 2006

Bonjour,

Il faut utiliser la combinaison de touche : [CTRL] + espace

Répondre à ce message

> Unités, sur et sous multiples. , le 13 mai 2005 par domsau2 (3 rép.)

Bonjour.

Merci pour ces rappels.

Pour avoir vu souvent des erreurs, voici d’autres règles :

Les multiples principaux :

* 1 000 = k (kilo)

* 1 000 000 = M (Mega)

* 1 000 000 000 = G (Giga)

* 1 000 000 000 000 = T (Tera)

Les sous multiples principaux :

/ 1000 = m (mili)

/ 1000 000 = n (nano)

Les unités conservent leur casse, précédées ou non de leur sur ou multiples :

1 000 W = 1 kW

1 000 000 Hz = 1 MHz

Voilà. Merci.

> Unités, sur et sous multiples. , le 13 mai 2005

Attention Les sous multiples principaux :

/ 1000 = m (mili)

/ 1000 000 = n (micro)

/ 1000 000 000 = n (nano)

Si mes souvenirs sont bons

> Unités, sur et sous multiples. , le 16 mai 2005 par alcidi

mili = milli

> Unités, sur et sous multiples. , le 30 septembre 2005 par Xavier

Attention (bis ;) :

/1 000 000 = 1 µ (micro) [lettre grecque mu]

Répondre à ce message

> Règles de typographie française , le 8 avril 2005 par bidule (3 rép.)

rue des dalhias ou rue des Dalhias ?

merci de votre aide

> Règles de typographie française , le 8 avril 2005 par alcidi

moi je mettrais bien sans majuscule étant donné que ce n’est pas un nom propre

> Règles de typographie française , le 9 avril 2005 par sebibi

Bonjour,

Et non...

Il faut mettre une majuscule. J’ai vérifié dans le lexique des règles typographiques en usage à l’imprimerie nationale.

Dans une adresse, noms communs et noms propres prennent toujours une majuscule. Mais bon cela n’empechera pas ta lettre d’arriver à bon port...

A moins d’avoir un maitre capello comme facteur !

 :)

Cordialement,

sebastien

> Règles de typographie française , le 16 mai 2005 par leo78

Bonsoir, il me semble avoir lu une indication de la poste préconisant l’emploi de majuscules pour toutes les lettres de l’adresse. salutations Léo

-----> majuscule

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Framasoft needs you !

 Vous trouverez ici une liste de logiciels qui ont fait acte de candidature et qui n’attendent que vous pour réussir avec brio l’examen d’entrée dans notre annuaire.

Informations générales

Juste une image

Fountain Fountain
Creative Commons BY