A propos de Wikipédia

Comment critiquer Wikipédia sans passer pour un détracteur rétrograde qui n’a rien compris à la « révolution numérique » ou au « développement communautaire » ?
Car, malgré les bonnes volontés et les professions de foi, les risques d’erreurs et de dérapages de cette « encyclopédie » sont loin d’être négligeables.

Photographie de Foofy titrée "Veronica caught vandalizing Wikipedia again" sous licence Creative Commons BY-SA.

C’est une inquiétude récurrente chez moi, mais beaucoup d’adeptes de Wikipédia ne semblent pas la partager : comment juger de la confiance à accorder au contenu de cette encyclopédie collaborative ?

Car Wikipédia est un projet éditorial sans précédent connu : une encyclopédie où les lecteurs sont aussi les rédacteurs. Tout le monde peut modifier les pages, ajouter ou supprimer du contenu. Dés lors, n’est-il pas légitime de s’interroger sur les éventuels risques d’une telle démarche à partir du moment où Wikipédia à l’ambition d’être une source pourvoyeuse de savoir pour l’ensemble des internautes ?

1. Les réactions épidermiques de la communauté

En fait, ce qui agace de prime abord, ce sont les réactions épidermiques de certains « wikipédiens » dés que l’on ose émettre des réserves sur la mécanique d’édition du projet. Des réactions que l’on pourrait résumer comme suit :

Meanwhile, criticism from outside the Wikipedia camp has been rebuffed with a ferocious blend of irrationality and vigor that’s almost unprecedented in our experience : if you thought Apple, Amiga, Mozilla or OS/2 fans were er, ... passionate, you haven’t met a wiki-fiddler. For them, it’s a religious crusade. [1]

Andrew Orlowski, « Wikipedia founder admits to serious quality problems », The Register, 18 octobre 2005.

Cette défense est d’ailleurs souvent accompagnée d’un dénigrement des médias classiques qui ne seraient pas plus fiables. Comme si l’on pouvait allègrement casser du sucre sur le dos de la télévision [2] ou de la presse écrite, mais dés qu’il s’agit d’émettre des critiques sur la diffusion d’informations ou de savoir sur internet, là nous ne sommes plus que des attardés qui n’ont rien compris à la révolution numérique.

Nous devrions justement porter sur internet en général, et Wikipédia en particulier, un oeil critique beaucoup plus acéré que précédemment, parce que ce médium permet une diffusion de l’information beaucoup plus simple, rapide et large qu’auparavant. Une erreur publiée dans le Le Monde touchera quelques dizaines de milliers de personnes, voir plus si l’information est reprise par d’autres média sans être vérifiée [3]. Une erreur dans un article de Wikipédia touchera beaucoup, beaucoup plus de monde et beaucoup plus rapidement.

Les gardiens du Temple devraient garder ce précepte en mémoire : « Mieux vaut les critiques d’un ami que les compliments d’un ennemi ». Je ne dis pas que tous les détracteurs de Wikipédia lui veulent du bien, mais c’est le cas ici.

Tentons donc de voir plus clair dans cette affaire et dans les critiques formulées à l’encontre de l’encyclopédie. Elles sont principalement de deux ordres : la validité du contenu et les risques de manipulation.

2. Sur la validité du contenu

Une première critique récurrente tient au contenu même des articles de Wikipédia : jusqu’à quel point sont-ils fiables ? Ce n’est pas une question réglée puisque les créateurs de l’encyclopédie ont jugé nécessaire de créer une page d’avertissement :

Personne ne garantit la validité, ni l’exactitude, ni l’exhaustivité, ni la pertinence des informations contenues dans Wikipédia.

Wikipédia : avertissements généraux, Wikipédia, 25 octobre 2005 à 11:46.

Donc, ce recul vis-à-vis de ce qui est dit sur Wikipédia est de facto gravé dans les principes de base de l’encyclopédie. Dont acte. Mais allons plus loin.

2.1. Rejet de l’argument d’autorité

Dans Wikipédia, aucun rédacteur n’a de prérogative sur les autres. Chacun apporte sa contribution de manière anonyme, et peu importe que vous soyez boulanger, étancheur-bardeur ou philosophe, vos propos seront traités de façon identique, et cela pour une raison simple :

À la base, Wikipédia constitue une reconnaissance du fait que l’on peut acquérir des connaissances non seulement à l’école, au collège ou à l’université, mais aussi de manière autodidacte, en visitant un musée, en faisant un voyage et dans bien d’autres circonstances, puisqu’en fait il y a tout simplement de multiples façons d’apprendre et de multiples contextes d’apprentissage.

Patrice Létourneau, « Élite ou mérite ? (Dans la foulée de la critique de Larry Sanger) », Carnet de Patrice Létourneau, 24 janvier 2005.

A première vue, on ne peut que souscrire à cette affirmation. Sauf que dire qu’il y a de multiples façons d’apprendre et de multiples contextes d’apprentissage pour tous les savoirs, donc pour tous les sujets pouvant être abordés dans Wikipédia, n’est pas forcément toujours pertinent, comme l’indique d’ailleurs M. Létourneau dans la suite de son article.

Par ailleurs, il est de plus en plus fréquent de voir rejeté le principe d’autorité sous prétexte d’un relativisme des savoirs, de la légitime prise en compte des cultures autres que la notre, et d’autres arguments un peu moins avouables. L’approche éditoriale de Wikipédia peut s’inscrire (partiellement) dans ce mouvement.

Pourtant, il y a là une confusion naïve (volontaire ou involontaire) entre des notions très différentes : la production du savoir, la diffusion du savoir et l’accessibilité à ce savoir. S’il est plus que légitime de considérer que le savoir doit être accessible à tous, comment justifier que tous, de la même manière, puissions construire et diffuser ce savoir ?! Il y a quelque chose qui m’échappe... L’apprentissage, la formation, la transmission, l’éducation, l’expérience n’auraient-ils plus aucun sens, ou tout un chacun acquérait-il un savoir de manière immanente ?!

On ne devient pas maçon en parlant de maçonnerie, on ne devient pas scientifique en lisant les journaux de vulgarisation ou les émissions à la télévision. Entre « il existe une multitude de manière d’apprendre » et « tout le monde peut écrire sur n’importe quoi », il y a tout de même une différence, non ?!

Pour réparer ma baignoire qui fuit, je préférais toujours suivre les conseils ou faire appel à un plombier plutôt que de compter sur le « savoir » de mon voisin qui regarde des émissions de bricolage en boucle sur France 3.

2.2. La force du nombre

Autre argument pour témoigner de la vigueur et des outils correctifs du projet communautaire, la force du nombre.

Sauf que, là encore, ce n’est pas parce que 10 000 personnes valident un article qui dit que 1 + 1 = 3 que cette assertion devient juste. Ce n’est pas parce qu’Einstein et des dizaines de chercheurs à sa suite ont dit que la masse d’un corps courbait l’espace que cela devient un « fait scientifique ».

La validité ou la pertinence d’un fait ne découlent pas du nombre de ceux qui le considèrent comme « vrai », mais des outils mis à notre disposition pour - justement - vérifier ou infirmer cette validité. Si nous ne sommes pas certains que les rédacteurs des articles disposent de ces outils, qui s’acquièrent par la formation, l’expérience, etc. (d’où la pertinence même du principe d’autorité décrit plus haut), qu’il y ait 1 ou 10 000 rédacteurs n’y changera rien.

Évidemment que la concentration de l’autorité, de cette capacité à « valider un fait », entre les mains de quelque uns est problématique, et la mainmise d’une poignée de grands groupes industrialo-médiatiques sur la presse et/ou l’audiovisuel est plus qu’inquiétante, mais la solution est-elle de diluer cette autorité dans une masse informe dont il est impossible de connaître les limites ? N’existe-t-il aucune autre voie que le tout ou rien ?

2.3. Le modèle de développement des logiciels libres

Autre argument pour légitimer l’approche communautaire de la rédaction de l’encyclopédie : l’exemple des logiciels libres. Mais Wikipédia n’est pas développée sur le modèle des logiciels libres. Si elle l’était, les interrogations seraient peut-être moins nombreuses.

Prenons un exemple : comment est développé un logiciel libre comme Firefox ? Il y a, à la base, une équipe de développeurs principaux qui décident à quoi va ressembler le logiciel ou les différents modules qui le composent ; ensuite, ce qu’on appelle la « communauté » participe à un développement dit « à la marge » : signalement de bugs, soumission de morceaux de code, de patches correctifs, tests de versions, écriture de documentations, de traductions, d’extensions ou plugins, entraides sur des forums ou des listes de discussion, etc. Si cette activité à la marge est pertinente, elle finit au bout du compte par être intégrée au logiciel [4].

Mais ce n’est pas ainsi que fonctionne Wikipédia.

Le code d’un logiciel libre est effectivement accessible à tout le monde, mais qui va/a la possibilité de s’amuser à manipuler ce code ? Des informaticiens, des gens qui possèdent le savoir nécessaire. Le reste (dont je fait parti) ne développerons éventuellement qu’à la marge ; c’est ce qu’on appelle un « utilisateur/contributeur averti ». Et qu’est-ce qui est diffusé pour le grand public ? Le produit finit, compilé.

Les articles de Wikipedia sont accessibles à tout le monde, mais qui va/a la possibilité de s’amuser à les manipuler ? Tout le monde, parce que tout le monde sait lire et écrire et peut donc considérer qu’il/elle peut contribuer. Or, qui possède le savoir pour écrire sur l’histoire de la Mésopotamie par exemple ? Un assyriologue. Sur l’astrophysique ? Un astrophysicien.

Certaines disciplines peuvent très bien s’accommoder de « l’amateurisme » (aucune connotation péjorative dans ce terme, bien au contraire - du moins dans certains cas), y compris en sciences, et on accepte dés lors volontiers l’assertion de Patrice Letourneau. Que deviendraient certains savoirs astronomiques sans la horde d’amateurs traquant nuit après nuit les mouvements des petits corps du système solaire (astéroïdes, comètes) ou la variation de luminosité de certaines étoiles ?! Je suis moi-même un autodidacte en matière d’assyriologie, et je considère pouvoir vulgariser les principales notions de cette discipline. Mais cette vulgarisation a des limites, et Il n’y a pas de « physicien des particules amateur » ou de « généticien avertit ».

L’argument d’autorité prend donc dans certains cas tout son sens. Placer tous les savoirs au même niveau en leur appliquant le même principe éditorial, c’est nier les spécificités de construction des dits savoirs, et on en revient à ce relativisme qui provoque tant de dégâts, notamment en matière de culture scientifique du grand public.

3. La manipulation du contenu

Le second type de critiques formulées à l’encontre de Wikipédia concerne la crainte de voir son contenu manipulé.

Le projet part d’un précepte simple et louable : on considère que les contributeurs interviennent sur un article pour en améliorer le contenu. Mais, outre le fait que cette notion d’amélioration peut être radicalement différente en fonction des individus, ce principe de foi est là encore bien léger face à la dure réalité du web, où alors il faut m’expliquer d’où viennent les virus, les vers, les spams et autres nuisances ou arnaques de ce genre.

Ces activités mal intentionnées peuvent recouvrir de nombreux cas de figure : dénigrement, diffusion d’une idéologie, contre-information, paravent médiatique, publicité, propagande, etc.

La vigilance de la communauté wikipedia est-elle suffisante ? Une activité bénévole, même de plusieurs dizaines de personnes [5], serait-elle apte à corriger les « attaques » de, disons une dizaine d’individus rémunérés par un groupe X (quelque soit l’activité de ce groupe : politique, économique, spirituel) pour travailler 24h/24, pendant plusieurs semaines voir plusieurs mois, à diffuser le message qu’il veut faire passer, grossièrement dans un premier temps, puis de manière de plus en plus subtile jusqu’à ce que seuls des spécialistes du domaine puissent distinguer le fait de la manipulation ?!

Mais cette séduction ne dissipe pas les inquiétudes que suscite l’émergence possible d’un nouvel organe de référence parfaitement anonyme, et donc vulnérable à toutes les manipulations. Qui aura le temps et l’énergie nécessaires pour actualiser, jour après jour, Wikipedia ? Les plus impliqués, les plus militants, les mieux organisés.

Daniel Schneidermann, « Wikipedia, ses espoirs, ses menaces », Libération, 14 octobre 2005.

Le pire, c’est que nous n’en sommes pas encore là. Les quelques débats et polémiques sur des dérives qui ont déjà eu lieu ne sont que des prémisses. N’est-il donc pas légitime de se demander ce que deviendra Wikipédia à partir du moment où elle sera effectivement un outil incontournable du web, et que des groupes de pression verront l’intérêt qu’ils peuvent retirer de la diffusion de leurs idées en son sein ?!

4. Une analyse scientifique de Wikipedia

Voilà donc rapidement présentées les principales critiques formulées le plus souvent à l’encontre de l’encyclopédie libre. Ce ne sont que des positions « de principe ». Mais la profession de foi des « wikipédiens » l’est tout autant puisque même si, à ma connaissance, aucune analyse d’envergure n’a encore été menée afin d’évaluer la pertinence de ces réticences, quelques études ponctuelles ont montré, du moins partiellement, qu’elles n’étaient pas totalement infondées (voir les liens en fin d’article).

Une approche expérimentale du débat pourrait être envisagée, à l’image de ce que The Guardian a fait en soumettant certains articles à une lecture critique de professionnels. Elle nécessiterait d’énormes ressources en temps et en compétences d’analyse qu’un travail purement bénévole ne pourrait fournir. Ce qui suit n’est donc qu’une ébauche de protocole.

Les tests à mener pourraient s’articuler en 4 étapes bien définies où l’on ferait varier les conditions initiales :

  1. Sélectionner un échantillon d’articles « représentatifs » de ce que l’on attend d’une encyclopédie. Ce ne serait pas forcément les entrées les plus lues ou les plus corrigées.
  2. Analyser leur contenu en fonction d’une grille de lecture prédéfinie, avec des critères qualitatifs classiques (pertinence des informations, citation des sources, etc.) tout en tenant compte des particularités propres à Wikipédia (analyse de l’historique et de la page de discussion).
  3. Modifier le contenu des dits articles en y insérant délibérément de fausses informations, là encore en faisant varier le degré de pertinence, et observer la réaction de la communauté (combien de temps avant que l’erreur soit corrigée, si elle est corrigée ?).
  4. Mener cette analyse sur plusieurs semaines, voir plusieurs mois, avec des échantillons constitués dans plusieurs disciplines (sciences du vivant, politique, économie, histoire, etc.).

5. La théorie de l’évolution sur Wikipédia

Mettons donc cette ébauche de protocole en pratique, de manière restreinte évidemment compte tenu des contraintes citées plus haut :

  • La discipline choisie est celle des sciences du vivant, parce que c’est un domaine dans lequel j’ai été formé et qu’une première analyse peut ainsi être rapidement menée sans avoir besoin de consulter une documentation quelconque pour vérifier certains énoncés.
  • « l’échantillon » sera constitué d’une petite série d’articles consacrée à la théorie de l’évolution. Les pages (article, discussions associées) ont été consultées les 25 et 26 octobre 2005.
  • les points (3) et (4) seront juste envisagés théoriquement.

Je ne m’attarderais évidemment pas sur les fautes typographiques et/ou orthographiques (ce serait un comble venant de ma part :-). Le travail de SR est loin d’être évident.

Donc, que peut-on dire de « l’offre » Wikipédia en matière de théorie de l’évolution ?

5.1. La ligne éditoriale

Tout d’abord, c’est le gros bordel. Vous avez des articles un peu partout, sans aucune cohérence : « évolution », « théorie de l’évolution » qui redirige vers « évolution », « évolution (biologique) », sans parler d’une entrée « sélection naturelle ». Le premier sentiment est de se dire que les contributeurs n’ont apparemment pas une vision très claire de ce qu’ils veulent raconter, ou plutôt sur la manière de le faire. Comme je le disais plus haut, l’éditing est un métier.

Bon, on dira qu’il s’agit là d’une encyclopédie en train de se faire, que ce travail s’améliore au fil du temps. Mais, au bout de 4 ans d’existence de la version francophone, qu’un article (ou groupe d’articles) sur la théorie de l’évolution - sujet loin d’être anecdotique puisqu’il sous-tend l’ensemble des sciences du vivant - n’en soit que là, cela met très clairement à mal (1) le principe de la présupposée puissance d’édition de la « communauté » et (2) celui de la pertinence d’une ligne éditoriale laissée au jugement fluctuant des contributeurs.

5.2. Omissions, erreurs et lacunes

Pour ce qui est du contenu proprement dit, comment dire ?... Ce n’est ni fait ni à faire ! Cela a beau être une ébauche à compléter, le texte est très difficile à lire, par ses erreurs, ses omissions ou son manque de structure. C’est le genre de chose qui renforce les détracteurs de Wikipédia dans leur intime conviction. Quelques perles piochées au hasard :

Vous pourrez y chercher les noms de - en vrac - A.E. Wallace, Charles Lyell, Haldane, Wright ou bien des références au principe de Hardy-Weinberg, vous ne trouverez rien. Et il ne s’agit pas ici de chercher la petite bête : construire un (plusieurs) article(s) dans une encyclopédie, même pour le grand public, sans y insérer/expliquer/lier ne serait-ce qu’une fois les termes listés ci-dessus, ce n’est plus du travail « en train de se faire », c’est du manque de rigueur.

(...) d’une sélection sexuelle (obtenir une descendance : séduire ou forcer un partenaire) sur laquelle Darwin insiste suite à ses observations dans les Galapagos, mais qui fut un peu négligée par ses continuateurs jusque vers la fin du XXème siècle où Stephen Jay Gould remit l’accent sur cette notion.

Collectif, « Sélection naturelle », Wikipédia, 12 octobre 2005 à 05:33.

C’est vrai qu’entre Darwin et Gould (où ? quand ? comment ?), rien n’a jamais été fait en matière de sélection sexuelle. Tsss...

D’ailleurs, les récurrentes références à Stefen Jay Gould qui, s’il fût un grand vulgarisateur et penseur de l’évolutionnisme, n’est pas non plus l’unique figure marquante de la discipline - hors champ médiatique s’entend - sont plutôt agaçantes [6]. Preuve une fois encore que les textes sont construits à partir de vulgarisation et non de sources primaires. Et la vulgarisation de la vulgarisation...

Faits paléontologiques : les fossiles témoignent de la disparition de certaines espèces d’êtres vivants, et ainsi d’une certaine mouvance de la vie depuis son apparition (datée expérimentalement d’il y a 3,5 milliards d’années).

Collectif, « Évolution », Wikipédia, 26 octobre 2005 à 14:40.

Bien-sur, l’apparition de la vie il y a « 3,5 milliards d’années » à été datée « expérimentalement » (où ? quand ? comment ? par qui ?). Re-Tsss... La « mouvance de la vie » est aussi une notion qu’il faudra qu’on m’explique.

Enfin, quand on regarde les Liens proposés relatifs aux théories de l’évolution, on peut se demander s’il s’agit là des seules sources pertinentes auxquels on peut renvoyer les lecteurs. Cinq pauvres liens où, mise à part Talk.origin, rien de vraiment sérieux (Hominidés est un excellent site de vulgarisation, tout comme celui de Thierry Lombry, mais ce n’est pas ce que j’appelle des références en matière de théorie de l’évolution. Quant au reste...)

5.3. Le spectre de la manipulation

Passons maintenant à l’analyse des pages de discussion, qui sont censé témoigner de l’oeuvre en train de se faire. Je n’entrerai pas dans le détail de ces échanges qui me laisse parfois un peu perplexe qu’en aux compétences de certains contributeurs à écrire sur les sciences du vivant. Mais la page de discussion est intéressante parce qu’on y voit émerger une illustration de ce que pourrait être, à terme, le type de manipulation dont souffrirait Wikipédia.

Il s’agit d’une rhétorique archi-connue de ceux et celles qui « pratiquent » au quotidien les sciences en général, les sciences du vivant en particulier, et que l’on désigne sous le terme parfois impropre de « pseudosciences ». Pour faire court, un intervenant y tente d’expliquer en quoi la théorie de l’évolution est une absurdité, et un valeureux contributeur tombe dans le panneau en s’engageant dans un débat perdu d’avance, non pas par la faiblesse de ses arguments, qui sont souvent pertinents, mais par la mécanique même du dialogue qui s’est engagé. Il est toujours délicat de discuter avec ceux passés maître dans « l’art de ne jamais avoir tort ».

Alors, cette menace de manipulation se retrouve pour le moment sur la page de discussion, mais les rédacteurs de Wikipédia ont ici plutôt de la chance : on entend arrivé cette réécriture de la science à des kilomètres. Qu’en sera-t-il avec des individus qui savent mieux manier l’expression écrite, qui feront références à d’obscurs ouvrages ou à des notions qui nécessitent une expertise approfondie ?! Si des organes de diffusion spécialisés se sont laissés prendre par de telles manipulations [7], pourquoi Wikipédia ne le serait-elle pas ?!

5.4. Tests d’insertion de fausses informations

Imaginons pour terminer à quoi pourrait ressembler l’ultime étape de cette analyse. Elle pourrait prendre plusieurs formes :

- Modifier la date de publication de certaines oeuvres ou l’orthographe d’un nom.
- Ajouter de fausses données comme la théorie d’un chercheur fictif.
- Pointer des incohérences (apparentes) de raisonnement ou ajouter des résultats de recherche polémiques.

En faisant varier la subtilité de ses fausses assertions et en observant la réaction des rédacteurs, nous pourrions analyser l’évolution du contenu dans le temps et construire ainsi un outil statistique mesurant pour partie la fiabilité des articles publiés sur Wikipédia.

6. Conclusion provisoire

Wikipédia est une formidable réussite de travail collaboratif. Partie de rien, ou de pas grand chose, l’encyclopédie est devenue l’une des principales destinations des internautes à travers le monde. Elle n’existe, ne peut exister que par la multitude de ses contributeurs. Vouloir brider ou encadrer son processus d’édition reviendrait à dénaturer son principe de base. Malheureusement, c’est par ce principe que les plus évidentes failles voient le jour. Doit-on donc se résoudre à accepter non seulement l’imperfection de l’information véhiculée, mais sa potentielle fausseté, même temporaire ?!

Quand je vois les lacunes des articles consacrés à un domaine que je connais bien, comment pourrais-je faire confiance à ce qui serait écrit dans des disciplines que je maîtrise mal ou pas du tout ? Ce ne seront sans doute pas les mêmes contributeurs qui auront rédigé les textes (quoique la pluralité de certains laisse rêveur), et cette méfiance peut même s’avérer infondée, mais comment en être certain ? Une profession de foi n’est pas suffisante.

En matière de communication il y a l’émetteur, le canal d’émission, le message et le récepteur. On peut considérer que seul le message (le savoir) compte, et que le canal (le wiki) permet une multiplicité des émetteurs (la communauté wikipedia) et, par là même, une plus grande pertinence du message véhiculé (qualitativement - plusieurs paires d’yeux valent mieux qu’une - et quantitativement - un plus grand nombres de récepteurs touchés). Mais c’est nier deux choses :

  • La spécificité de la construction de chaque savoir. Un savoir scientifique ne se construit pas comme un savoir artisanal par exemple. Appliquer le même modèle de développement est une erreur qui tient à la méconnaissance de ces spécificités (on apprend que la Terre tourne autour du Soleil, mais on n’explique pas comment on le sait. On ne le sait qu’à partir du moment où l’on devient soi-même un producteur de ce savoir).
  • Les liens qui lient chacun des organes du processus de communication. La forme du message est - et sera toujours - intimement liée à ce qui l’émet, à ce qui le véhicule et a qui il est destiné. Croire que cette intime relation sera gommée parce qu’on multiplie les émetteurs par le truchement du canal et là encore un peu facile. La source d’une information est tout aussi importante que l’information elle-même, et la « neutralité du point vue » semble illusoire à partir du moment où un article sera le sujet de conflits entre une multitude d’émetteurs qui n’auront pas les mêmes buts.

Finalement, on en arrive à revoir nos ambitions à la baisse :

In theory, Wikipedia is a beautiful thing - it has to be a beautiful thing if the Web is leading us to a higher consciousness. In reality, though, Wikipedia isn’t very good at all. Certainly, it’s useful - I regularly consult it to get a quick gloss on a subject. But at a factual level it’s unreliable, and the writing is often appalling. I wouldn’t depend on it as a source, and I certainly wouldn’t recommend it to a student writing a research paper. [8]

Nicholas Carr, « The amorality of Web 2.0 », Rough Type, 03 octobre 2005.

Peut-être le terme « encyclopédie » est-il mal choisi, car on en vient à en exiger beaucoup trop. Sous le couvert d’une louable intention humaniste, on accepte ce qui paraîtrait inacceptable dans d’autres champs de diffusion du savoir, dans l’Education Nationale par exemple.

Mais le plus important sans doute, c’est que ces difficultés ne sont pas niées par une grande partie de la communauté wikipédienne, même si elle ne sont pas toujours envisagées à leur juste valeur. Une solution serait de construire un système d’édition justement comparable au développement d’un logiciel libre :

  • une équipe réduite est en charge de l’édition de l’article, et seuls ses membres sont habilités à le modifier.
  • une zone de dialogue avec l’ensemble des membres de la communauté où chacun peut proposer corrections, améliorations du texte.
  • mise à jour régulière du dit article en fonction des discussions.

Pour synthétiser, un groupe restreint (qui peut se compter en dizaines de personnes) en charge d’un article, d’une thématique, et l’ensemble de la communauté qui développe « à la marge ». Progressivement, et à l’instar des logiciels libres, les textes ne pourraient que s’améliorer tout en évitant les éventuelles ou hypothétiques dérives.

Aujourd’hui, et pour reprendre l’analogie avec le développement des logiciels libres, on donne à voir aux lecteurs de Wikipédia les versions pre-alpha, alpha ou beta des articles. Cela reviendrait à ce que la fondation Mozilla ou Open Office.org publient les versions de test de leurs logiciels comme des produits finis, utilisables par tout un chacun. Or, et même si ces versions sont utilisables - dans la pratique - par n’importe qui (moyennant quelques efforts d’installation tout de même), ce sont avant tout les « utilisateurs avertis » décrits plus haut qui les utilisent et qui font remonter de précieuses informations pour améliorer/corriger le produit final. C’est cette étape qui manque - selon moi, à Wikipédia.

Est-il possible de la mettre en pratique dans un processus rédactionnel de l’envergure de Wikipédia ? Serait-ce souhaitable ou utile ? Ces craintes sont-elles finalement infondées ?

Ici, je n’ai fait que voir un verre à moitié vide en n’abordant qu’un unique aspect des critiques formulées à l’encontre de Wikipédia. D’autres internautes peuvent - à juste titre - le voir à moitié plein. A un moment de son histoire où l’encyclopédie acquiert une visibilité croissante dans d’autres médias, et attire donc l’attention d’acteurs aux intérêts divergents, l’avenir proche nous dira si ce verre finira par se remplir ou par se briser.

7. Pour poursuivre le débat

Voici une courte (donc non exhaustive) liste de textes pour poursuivre/approfondir le débat

[1] Traduction : « Cependant, la critique provenant de l’extérieur de la communauté Wikipédia a été repoussée de manière virulente et irrationnelle d’une manière sans précédent pour nous : si vous pensiez que les fans d’Apple, Amiga, Mozilla ou OS/2 étaient... disons passionnés, c’est que vous n’avez jamais rencontré un accro de Wikipédia. Pour eux, il s’agit d’une croisade religieuse. »

[2] Je ne m’en prive pas moi-même, surtout en matière d’information scientifique.

[3] Ce qui est malheureusement souvent le cas.

[4] Ce fut le cas par exemple du correcteur orthographique de Mozilla, une extension intégrée au logiciel après 3 ans de développement.

[5] Il faudrait d’ailleurs évaluer combien de personnes éditent effectivement un article particulier. S’il y a des milliers de lecteurs, il n’y a pas des milliers de contributeurs pour un texte donné.

[6] Ou, pour préciser ma pensée, des scientifiques qui ne sont pas cités ou que très peu, auraient mérité de l’être plus comparativement à Gould.

[7] On peut penser au magazine Nature, qui publia en son temps des articles sur « la mémoire de l’eau » ou, plus récemment, sur le clonage d’embryons humains par une équipe de recherche sud-coréenne.

[8] Traduction : « En théorie, Wikipédia est une belle idée - elle serait une belle idée si le web nous amenait à un niveau supérieur de conscience. Pourtant, dans les faits, Wikipédia n’est pas aussi bonne que cela. Elle est utile - c’est certain -, je la consulte régulièrement pour avoir un rapide aperçu d’un sujet. Mais au niveau factuel, on ne peut pas compter dessus, et l’écriture est souvent épouvantable. Je ne voudrais pas en dépendre en tant que source, et je ne la recommenderais certainement pas à un étudiant écrivant un artcile de recherche. »

Addendum :

A suivre :

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

A propos de Wikipédia : wikibuster, un site de contrepouvoir , le 16 avril 2011 (0 rép.)

Vu plus bas : http://www.wiki-observateur.org Le nouveau lien est http://www.wikibuster.org/

Répondre à ce message

Et vous, qu’est-ce que vous avez fait pour le mond aujourd’hui ? , le 7 décembre 2010 par Supernano (0 rép.)

Rui Nibau, expert "théorie de l’évolution" avait plusieurs choix face à son analyse des articles sur le sujet qu’il connait bien : 1. Editer l’article pour le corriger étant donné qu’il est un expert, pour aider les francophones qui viendront après lui 2. Ne rien faire, ne plus l’utiliser, et laisser les erreurs tel quels 3. Option 2 + critiquer Wikipédia car elle contient des erreurs

Il a choisi la 3. Mesquin ?

Mr Nibau,

Les personnes qui veulent écrire une thèse sur la théorie de l’évolution n’utilisent pas Wikipédia (non plus l’Enciclopaedia Britannica), ce n’est pas ça l’objectif.

Les enfants qui font une recherche pour l’école profitent bien de ces articles (ben, celui sur l’évolution aurait pu être corrigé par un expert) car ils vont fournir l’info de base pour un bon point de départ. Ou moi par exemple, je veux comprendre comment marche une centrale de cycle combiné pour avoir une idée de l’opérationnel avant de parler avec un ingenier sur le controlling des finances de ça centrale : Wikipédia ça suffit et je n’ai rien dépensé.

Certains de vos exemples appliquent aussi aux autres encyclopédies : Je suis argentin et je peux vous citer certains exemples des inexactitudes sur l’article sur la guerre des Malouines car la source est biaisée, même elle n’échappe pas à ce type d’inconsistances (relatives selon le point de vue !)

Je ne crois pas que vous allez lire ce message, mais si vous le faites, au lieu de perdre du temps à m’expliquer pourquoi je me trompe, allez sur Wikipédia et corrigez les articles sur l’évolution, c’est ça l’idée.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 4 août 2010 (0 rép.)

Wikipédia bénéficie d’une bonne réputation qui relève du fantasme, car en réalité peu de gens sont au courant de son fonctionnement interne. Luttes de pouvoir entre administrateurs, copinage, bannissements des contributeurs qui exigent l’application des règles de l’Encyclopédie "libre", etc. Lisez http://www.wiki-observateur.org et faites-vous peur.

-----> http://www.wiki-observateur.org

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia : entente et noyautage , le 17 avril 2010 par Olivier Blanc (0 rép.)

Un des grands dangers du système WIKIPEDIA tient à l’efficacité d’ENTENTE possible entre MILITANTS sur un sujet donné, généralement un sujet portant sur la politique, l’histoire ou la religion (avec un enjeu idéologique). Il suffit qu’une petite poignée de personnes composée de SECRETAIRES DE REDACTION complices entre eux (qui interviennent pour jauger, critiquer ou corriger de façon plus ou moins intempestive) et d’ADMINISTRATEURS peu scrupuleux (ça existe) pour orienter considérablement le choix des SOURCES et donc la rédaction de la notice. Un spécialiste de bonne volonté, portant pseudonyme de surcroit, sera bien seul et démuni face à une action concertée qui se traduira peu à peu par une sorte de harcèlement de MILITANTS décidés à imposer leur vision des choses. La personne compétente sur ce sujet abandonnera la partie, et, si elle insiste, se mettra tôt ou tard dans la situation d’être exclue en "hyperréagissant" à ce qui lui paraît être une agression.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 29 décembre 2009 par Marc vdv (0 rép.)

Merci pour cet article très intéressant et critique sur Wikipédia. Je suis moi-même scientifique à la base et il m’arrive de consulter ce site dans le but d’avoir rapidement et gratuitement une information fiable. En lisant (dans votre article) le processus "rédactionnel" des articles/sujets sur Wikipédia, je constate que la fiabilité des informations peut être sérieusement mise en doute étant donné l’absence de contrôle des informations postées sur ce site et le risque élevé d’erreurs, manquements, approximations, qu’ils soient volontaires on non. Je suis d’accord avec votre proposition destinée à changer ce processus rédactionnel mais quel en sera le prix pour Wikipédia ? On peut espérer que des "spécialistes" acceptent de travailler "for free" sur ce projet mais dans ce cas, quelle sera leur réelle implication ? J’ai mes doutes à ce propos.Plus réalistement, une compensation financière me semblerait plus indiquée. Mais dans ces conditions, je doute qu’il soit encore possible de disposer gratuitement de cet outil d’information. En final, pourquoi ne pas prendre Wikipedia pour ce qu’il est : une source d’informations parmi d’autres sur le web, sans plus. Une encyclopédie ? Certainement pas, ce serait galvauder le terme dont les premières tentatives remontent déjà à Aristote.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 11 novembre 2009 (2 rép.)

Moi j’ai été déçu par les administrateurs. Je n’y trouve pas l’esprit du libre, mais j’ai plutôt l’impression que certains administrateurs, frustrés dans leur vie personnelle, y trouvent le plaisir malsain et mesquin du pouvoir sur autrui : ils dirigent, contrôlent et décident, en monarques absolus, l’acceptation ou le refus de tout ajout.

J’ai plusieurs fois fait des contributions, qui rentraient dans le cadre des critères, mais qui ont été supprimés. Quand j’ai demandé pourquoi à l’administrateur (qui au passage a choisi le nom d’une larve de parasite, ce qui lui va bien), il m’a dit qu’il n’avait pas d’explication à me fournir : le fait du prince.

A propos de Wikipédia , le 5 juin 2010

tout à fait, le fait du prince

A propos de Wikipédia , le 6 août 2010

Accepteriez-vous de publier sur wikibuster.org le témoignage de votre expérience personnelle de contributeur de Wikipédia ?

-----> http://www.wikibuster.org/index.php...

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia : Liens morts , le 20 décembre 2008 (0 rép.)

Il a quelques liens morts dans l’Addendum. Sinon l’article pose des questions très intéressantes !

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 19 décembre 2008 par je suis moi (1 rép.)

Bon voilà je m’appelle seb et je viens juste de tomber sur la discussion car je cherchais un mot ou une définition de mot je ne sais plus car je viens de découvrir que wiki n’est qu’une secte ou groupement :à vous de choisir le nom. Une assoc à but non lucratif demanderait elle des dons ? Bon allez à une prochai e si quelqu’un lit mon mail.(sebmobile@sfr.fr)

A propos de Wikipédia , le 21 décembre 2008 par Monsieur J

il faut bien payer les serveurs, l’électricité et autres joyeustés de ce genre.

à but non lucratif veut dire qu’ils ne cherchent pas le profit, mais ils ont besoin de liquidités pour fonctionner

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 22 octobre 2007 par touvatrebien (4 rép.)

BONJOUR. pour compléter votre source, allez donc voir le blog d’Alithia, sur wikipedia. Etonnant que vous ne le citiez pas. Par exemple : http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-13229513.html

-----> http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com

A propos de Wikipédia , le 23 novembre 2007 par Michel

Attention, le blog d’Alithia, qui se fait passer pour un site d’observation et d’analyse de Wikipédia, est en réalité un fatras irrationnel où se mêlent mensonges, falsifications, théorie du complot, diffamations et injures, et une très grande méconnaissance des règles élémentaires de Wikipédia. Ce blog est une escroquerie intellectuelle.

Je vous invite à la plus grande prudence si jamais vous décidiez de le consulter, car Alithia manipule systématiquement les propos de ses contradicteurs pour leur faire dire le contraire de ce qu’ils disent, jusqu’à les accuser d’antisémitisme, voir de tendance cryptique au nazisme... La pluplart des affirmations de sa part, ou des pseudos-commentaires des articles, sont des affirmations gratuites, sans preuve, sans analyse, ou purement et simplement des insultes, ou encore même des inventions complètes (par exemple, si vous avez le malheur de montrer les nombreuses lacunes des propos d’Alithia, vous serez qualifié de wikipédien comploteur, même si vous dites plusieurs fois que vous n’êtes pas wikipédien).

Cette personne s’acharne à insulter tous ceux qui ne sont pas d’accord avec sa thèse que Wikipédia est par nature un repère d’antisémites-fasciste-racistes-sexistes-néo-nazis et j’en passe et des meilleurs.

A propos de Wikipédia , le 29 mai 2008 par alithia

Le sus-nommé "Michel" qui répand ce message partout sur internet sous-entendant l’habituelle folie attribuée aux contempteurs de wikipedia, n’est autre que Marvoir, un spécialiste de la révision des articles de biologie (Darwin, Pasteur ), doublé d’un antisémite , qui a même eu des problèmes à ce sujet sur wikipedia, histoire dont le blog http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/ a fait état .

sur la question précise de l’antisémitisme de Marvoir, vous avez plusieurs articles, dont celui-ci : http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-19402836.html

-----> http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/

A propos de Wikipédia , le 28 octobre 2008 par Arthur H.

Wikipedia est en effet infestée par des fascistes, antisémites et révisionnistes divers qui privilégient les idées de ces tendances et les exposent en toute liberté, ce qui est tout de même curieux sur une prétendue encyclopédie. De même est-elle riche en références pour toutes les thèses irrationnelles comme les affectionne Marvoir, de Nostradamus à la Scientologie en passant par les témoins de Jéhovah les théories sur les OVNIS etc.

WP n’est pas sérieuse. Elle ne trie pas entre les thèses vérifiées et vérifiables, d’un côté, et les plus fantaisistes et les plus ridicules, de l’autre. Pour elle tout se vaut de sorte que l’on peut écrire n’importe quoi sur WP. Les thèses révionnistes ou fascistes ont autant leur place que l’histoire des historiens.

WP n’est pas sérieuse, ses correspondants non plus qui , bien qu’ignorant un sujet, se piquent d’écrire un article dessus. L’exemple de Marvoir, antisémite prêtant main-forte à un rédacteur représentant de l’extrême-droite catholique qui colporte les pires rumeurs antisémites (du nom de ADM), adepte de Nostradamus et qui se pique d’écrire sur Darwin et sur Pasteur des ragots et contre-vérités flagrantes, en est un exemple. Mais il y en a des milliers d’autres, pas plus sérieux et peut-être un peu moins fondamentalistes d’extrême-droite tout de même.

La biologie, l’histoire, les religions, les superstitions, rien n’est épargné. L’économie non plus où les rédacteurs compétents brillent par leur absence.

Si vous regardez les derniers sujets sur la crise, vous verrez le niveau réel de WP. Le blog d’Alithia en a fait l’observation et la recension critique. http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/

-----> http://wikipedia.un.mythe.over-blog...

A propos de Wikipédia , le 4 août 2010

Bien sûr que non, le blog d’Alithia est on ne peut plus sérieux !

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 15 septembre 2007 par WIKIMERDIA (0 rép.)

excellent article

j’ai pu constater qu’un petite minorité ayant " le pouvoir" pouvait bloquer l’info ,si Ils décidaient que Elle n’avait pas sa place

j’ai eu le malheur de coller un lien vers le site de une section syndicale d’un établissement précis

en moins de temps qu’il en faut on l’a enlevé avec argument " pas lié, spam publicitaire) et qu’un autre lien (sur le syndicat de la boite ,celui la ) existait par ailleurs , je suppose même que le petit flic mouchard qui m’a fait bloqué ,n’a pas vérifier que il y avait deux liens différends avec deux sites différend a et a deux niveaux différend

adaptée aux niveau entreprise et établissement , donc pas de spam ,sinon j’aurai pu mettre les deux liens au niveau entreprise

sinon j’ai remarqué une erreur que j’ai voulu rectifier , ( je suis quant même dans la boite et bien placé pour connaitre ) , un guignol à d’abord retouché , mon dépot a sa sauce et un autre et venu annuler la correction ,sous le prétexte qu’en cliquant sur l’erreur , tu avais l’info qui s’ouvrait.............enfin la même erreur !

du a une proximité géographique de deux entreprises ayant le même secteur d’activités, d’ou la confusion

comme si Pepsi et Coca étaient tous les deux basés à Atlanta et que tu envoi chercher du Pepsi chez Coca , parce que ils ont le meme embouteilleur

celui qui sur le terrain va venir chercher ce que ces guignols ont écrit va chercher longtemps !

ma religion est faite , j’ai pu écrire ce que je voulais sans que personnes ne remettent en cause ma prose en ouvrant un sujet , mais je n’ai pas pu mettre un lien ou corriger une erreur ,minime ,mais erreur tout de même parce que les primo accédents se sont auto promu grand gardien de l’orthodoxie MINIKEDIANE

et comme j’ai autre chose a foutre que d’aller pleurer des admi qui sous prétexte qu’ils sont élus ( pas par moi toujours ) peuvent décider de faire ou ne pas faire

Répondre à ce message

Analyse des wikis , le 15 juin 2007 par Laurélie (0 rép.)

Bonjour, J’ai rédigé un article sur les wikis sur Third Magazine intitulé “Les internautes sont des génies”. Il aborde notamment Wikipédia.

Le résumé de mon article est : “Sur Internet, chacun peut faire profiter les autres de ses connaissances : les wikis l’illustrent bien. Une réflexion sur le principe des wikis, en comparaison avec celui des forums ; et une analyse de Wikipédia et du wiki d’Amazon”.

N’hésitez pas à donner votre avis sur ma petite analyse.

-----> Les internautes sont des génies.

Répondre à ce message

Wikisource , le 9 mars 2007 par Pierre (0 rép.)

Wikipédia ne propose aucune garantie sur son contenu encyclopédique. C’est plus de 6 millions d’articles à vérifier et surveiller sans cesse (soit 20 millions d’erreurs selon la moyenne de la revue Nature). Les articles n’ont, par principe, jamais d’état stable, si bien que Wikipédia est comme le rocher de Sisyphe. Rien que pour la Wikipédia anglophone, il y a au moins 200 000 modifications par jour.

Pas de validation, une surveillance très difficile, voir impossible, cela conduit inévitablement à de nombreuses erreurs et à des manipulations idéologiques.

Il existe en revanche un autre projet de la Fondation, Wikisource. Là, la validation du contenu est prévue et les textes peuvent être bloqués définitivement. Avec Wikisource, vous avez donc l’assurance de contribuer à un projet au contenu qui se stabilise conformément à des critères objectifs (le texte, tel qu’édité sur papier). Les lecteurs seront donc assurés de lire de grands classiques et des textes rares correctement édités ; ils pourront s’intruire en se nourrissant des grandes créations littéraires de toutes les cultures de l’humanité.

Plutôt que de parler sans cesse de Wikipédia et d’entretenir ainsi la médiocrité générale, je propose de porter notre attention vers ce site qui s’est donné les moyens d’être sérieux dès ses principes. Je propose d’inciter à l’édition, à l’apropriation et à la lecture d’œuvres dont les enseignements intellectuels ne se peuvent comparer avec la confusion, l’erreur et l’ignorance inhérentes à la mentalité wikipédienne. Je propose de développer Wikisource pour en faire une bibliothèque universelle, propre à l’éducation, à l’élévation spirituelle ainsi qu’aux plaisirs de la lecture simplement curieuse.

http://fr.wikisource.org

Répondre à ce message

Autres caractères pervers de Wikipedia , le 20 février 2007 par Cyparis (1 rép.)

Vous signalez un certain nombre de problèmes basiques non négligeables mais il y en a d’autres.

A savoir que le moindre désaccord ou conflit sur Wikipedia devient vite une expérience franchement kafkaienne avec procès public selon des formes très lourdes et très prétentieuses où les administrateurs ont autorité.

Je ne parle pas des exemples de diffamation nominatives en marge de certains articles comme ça m’est arrivé de la part d’individus sectaires en prise avec un certain mouvement traditionnaliste lié à une religion devenue une source de vive inquiétude contemporaine. J’aurais un livre a écrire sur les démêlés que j’ai eu à subir en l’espace de 15 jours pour avoir osé aborder des questions disputées.

J’ai finalement renoncé. Wikipedia n’a d’intérêt que pour des sujets bateaux quand des scribes sans trop de prétention font de la bonne compilation. C’est donc assez limité comme intérêt...

Autres caractères pervers de Wikipedia , le 9 mars 2007 par alithia

D’acord avec vous : j’ai fait la même expérience. Si vous écrivez sur la vie des escargots dans la basse Bourgogne personne ne viendra vous chercher querelle. Si vous écrivez sur des sujets qui partagent ou sont source de conflits, vous découvrirez vite qu’il est impossible d’écrire comme il se doit c’est à dire de manière distanciée, rigoureuse, bien informée, objective, le plus exacte possible et aussi analytique que possible et aussi peu partisane que possible.

Sur tous les sujets qui demandent cette connaissance, ce souci de vérité et d’exactitude et cette capacité d’analyse qui retiennent un rédacteur de mobiliser ses propres croyances ou engagements et parti-pris, vous vous apercevez vite qu’il n’est pas possible d’avoir une attitude dépourvue de passion et qui ne relève que de la compréhension et de la connaissance. Car sur ces sujets c’est la passion qui règne et l’esprit partisan. Et de manière organisée.

Car vous vous heurterez à des bandes de partisans du courant d’idées, ou de l’école de pensée, de la chapelle, (voire de la secte) ou du courant politique en question, que des gens bien organisés défendent de manière très déterminée, et qui viendront vous empêcher, par tous les moyens y compris harcèlement, intimidation, injures, menaces, punition, et autres procédés déloyaux faits de mauvaise foi et qui n’ont rien, absolument rien, d’une disposition propre à un rédacteur d’encyclopédie.

Sur wikipedia c’est la la loi du plus fort qui règne sur les sujets qui divisent et des bandes patrouillent pour surveiller que les inflexions données aux articles ne soient pas rectifiées dans un sens plus sérieux et plus vrai. Ainsi nous avons en effet quantité d’articles qui soutiennent certains courants politiques qui sont pourtant désapprouvés , critiqués et combattus dans le pays, par la majorité démocratique et les institutions.

Wikipedia ne peut rédiger correctement que des articles sur des sujets sans enjeux et de peu d’intérêt hormis factuel. Pour la pensée et la compréhension, il vaut mieux voir ailleurs et se tourner vers les encyclopédies classiques.

-----> mythe de la neutralité de wikipedia ; propagande et censure sur wikipedia ;

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 16 octobre 2006 par Jean-Rémi Gandon (2 rép.)

Les questions que soulèvent cet article me semblent intéressantes et mériteraient une longue réponse. Je me bornerais à indiquer des directions :

Quels sont les processus traditionnel de légitimation d’un discours (cf Foucault, l’ordre du discours)

Wikipedia n’est-il pas une expérience intérressante, même si elle risque d’échouer, de produire un discours sans autorité (scientifique). Par là, eviter ce recours systématique à une verticalité, à une caution, à une élite

Rapport savoir/pouvoir : élite intellectuelle, discours et pouvoir = (entre autre) certain sujet abordé dans Wikipédia ne peuvent pas être traité ailleurs = les marges du savoir institutionnalisé

Le probléme de la validité d’une information n’est-il pas plus généralement celui d’internet dans son entier. Peut-être un prés-requis pour la consultation de wikipédia serait-il de s’informer sur les moyens de valider une info : croisement des sources etc...

Si autorité, alors, centralisation. Peu d’expérience d’horizontalité dans l’histoire. La verticalité reprend toujours le dessus. Par exemple la bonne vieille question : le peuple est-il apte à gouverner ? (cf Rancière (la haine de la démocratie))

Wikipédia : une expérience de savoir ou/et une expérience politique ?

A relier

Voilà, c’est rapide, mais ce sont de piste pour un sujet qui me semble important.

A propos de Wikipédia , le 29 novembre 2006

Bonjour.

Wikipedia, cette inconnue, très mal connue.

1°) Dans wikipedia, il y a une hierarchie de fonctions et une sorte de police. 2°) Il y a des autorités scientifiques fussent elles anonymes et sans doute plus nombreuses que dans n’importe quelle société privée. 3°) Il y a une nécessité de références de fait et en particulier sur les sujets polémiques. 4°) La verticalité est un besoin, l’horizontalité une nécessité.

5°) L’histoire va aussi dans le sens de élargissement des communautés.

6°) Ce n’est pas politique au sens moderne.

Wikipedia ordonne et fédère les connaissances plus que les autres encyclopédies, plus que les livres ou la TV et a deja généré des connaissances nouvelles, des corrélations juqu’alors inconnues bien que jusqu’a présent cela soit surtout un travail de copistes du moyen age.

Vous etes dans un new moyen age, wikipedia regarde et pointe déjà sont nez vers une new renaissance.

Une pythie de l’oracle. (mel) Salutations.

A propos de Wikipédia , le 4 août 2010

Wikipédia cette inconnue surtout pour vous, vous expliquez ce que vous ignorez complètement. Il y a un contrôle éditorial serré sur Wikipédia, exercé non par des scientifiques qui se tiennent à distance mais par un groupe d’administrateurs et d’initiés qui passent tout leur temps à hanter le site. Ces gens décident de tout en prétendant refléter un "consensus" alors qu’ils ne sont que quelques dizaines sur 14000 contributeurs (dont 5000 plus actifs). Les administrateurs élus à vie ( !) sont élus par moins de 100 personnes et quand on propose de faire connaitre efficacement les scrutins c’est un refus catégorique, lire par ex. http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Le_Bistro/27_juillet_2010#Avis_de_candidature_.C3.A0_un_poste_d.27administrateur. Donc renseignez-vous et arrêtez de rêver Wikipédia ! :)

-----> http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%...

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 16 juin 2006 par Le Renard Masqué (2 rép.)

Effectivement, si WILIPEDIA ^permet la modification d’articles par un péquin moyen. Alors personnelemnt, je ne fais pas confiance au contenu de WIKIPETIA..

Imaginez une maffia (n’importe laquelle) qui puissent déformer les contenus, du style :
- Changements des faits de la guerre 1939-1945 (négationnisme, etc...)
- Positiver le 11 Septembre 2001 (Ben laden deviendrait le Messie Islamique, etc...)

NON, NON, NON....WILIPEKIA DOIT INTERDIRE L’ACCES DE SES CONTENUS POUR TOUS LES INTERNAUTES DE PAR LE MONDE.

Imaginez l’Encyclopédie Britannicus réalisée par des groupes de personnes anodines.

Bonne chance à PIPIMEKIA...

A propos de Wikipédia , le 22 septembre 2006

C’est pas grave : on revient à une version antérieure en un clic.

A propos de Wikipédia , le 29 novembre 2006

Doutez de wikipedia mais ayez confiance en vous ! Wikipedia a confiance en vous.

Dans l’arbre des encyclopédies, il y a eu Universalis et Britannica (et non britanicus) puis vint Wikipedia

Une pythie de l’oracle. (mel)

Répondre à ce message

Libre de droits , le 24 mai 2006 par graphiste (1 rép.)

Bonjour,

Je suis graphiste, j’ai parfois besoin de visuels en tout genre. M’est-il possible d’utiliser les photos (édition, presse) apparaissant sur le site wikipédia. Quelles sont les conditions ? Merci de me répondre très rapidement.

Libre de droits , le 24 mai 2006 par isatis39871

D’un part, vous êtes sur un site qui parle de libre, pas forcément de libre de droit. C’est la même chose sur wikipédia, la diffusion des oeuvres dépend de leurs licences qui sont généralement précisées quand on clic sur l’illustration.

Les photos trouvées peuvent donc être utilisées dans le cadre de leur license : GPL (pas de problème pour une utilisation), LGPL (pas de sous avec), CreativeComon (selon les clauses)... IL faut faire une petite recherche au cas pas cas.

En revanche, le "Merci de me répondre très rapidement" n’est pas très bien venu. En effet il y a des milliers d’utilisateurs plus pressés les uns que les autres sur la toile, et certains prennent le temps de vous aidez...

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 16 mai 2006 par Vic73 (2 rép.)

Wikipedia est une encyclopédie utile. Les petits enfants y trouvent plein de conseils sympas.

Par exemple, la recette du cocktail molotov, avec des astuces pour "augmenter sa capacité destructrice", "garantir l’explosion de la bouteille lorsqu’elle frappe la cible", "faire "coller" le liquide brûlant sur la cible", et aussi "augmenter les dommages du dispositif explosif et sa capacité à pénétrer les surfaces non-inflammables"...

Merci Wikipedia !

-----> Wikipedia : Cocktail molotov

A propos de Wikipédia , le 17 mai 2006 par isatis39871

Et alors ? Un enfant correctment eduqué par ses parents verra dans cette info une annecdote interressante. Ce n’est pas la mise à disposition d’une information qui est fautive, c’est ce qu’on en fait.

Les parents responsables surveillent ce que font leurs enfants, s’assurent qu’ils ont accès à des information de leur age et les remettent dans leur contexte. Je connaissait cette recette à 6 ans et je ne suis pas un terroriste à 21. A mon avis, m’ignorance est toujours plus dangereuse que la connaissance.

A propos de Wikipédia , le 2 novembre 2006

Les parents responsables surveillent ce que font leurs enfants

Et pourquoi donc ? ne serait-ce pas parce que les enfants doivent être éduqués ? Donc on ne leur met pas des armes entre les mains, parce qu’un enfant n’est pas nécessairement conscient des conséquences de ses actes.

Répondre à ce message

Wikipédia, manipulation et abus de pouvoir , le 27 avril 2006 par Laurence (0 rép.)

Merci d’évoquer la question de la manipulation sur Wikipédia ; mais vous vous limitez à celle qui viendrait de l’extérieur, c’est-à-dire des éditeurs "lambda". On parle beaucoup plus rarement de la manipulation qui viendrait du sein même de l’organisation, pour "résoudre" les conflits et autres guerres d’éditions.

J’ai malheureusement été confrontée à ce genre de problèmes sur la version anglophone de Wikipédia, en tentant de participer à l’élaboration de l’article "Bogdanov affair". Le sujet peut paraître peu sensible, mais les frères Bogdanov sont confrontés depuis des années à un petit groupe d’internautes qui, à la suite d’une dispute sur les forums de Usenet, les harcèlent et tentent de ternir leur image par tous les moyens. Ils se sont donc tout "naturellement" emparés des différents articles consacrés aux jumeaux, dans les versions anglaise et française, et y ont déversé leur fiel. Igor Bogdanov a tenté de se défendre, anonymement dans un premier temps pour éviter d’attirer un plus grand nombre d’internautes en mal de lynchage de célébrité, puis sous son nom. Dans les deux cas ça a été très mal vu par les administrateurs : sans être formellement défendue, l’édition d’un article sur soi-même est assez "taboue" sur Wikipédia, au nom de la sacro-sainte Neutralité de Point de Vue.

Il y a eu une guerre d’édition au cours de laquelle deux camps se sont opposés, assez violemment. Nous avons tous comparu devant le Comité d’Arbitrage, qui a dans un premier temps banni tous les participants, y compris les Bogdanov eux-mêmes. Puis, dans un deuxième temps, ils ont "repêché" deux intervenants : deux détracteurs parmi les plus virulents, l’un des deux ayant même insulté violemment les frères Bogdanov sur les pages de Wikipédia ("salauds", "charlatans", etc.) ! Le comité d’arbitrage, en choisissant une solution aussi partiale, décidait donc en même temps de l’orientation de l’article : avec de tels contributeurs protégés par l’Arbcom, il ne faisait aucun doute que le texte allait devenir un réquisitoire.

Effectivement, c’est ce qui est arrivé. L’article, aujourd’hui, est interminable, et ne contient presque que des éléments à charge contre les Bogdanov. Ceux-ci n’ont même plus la possibilité d’intervenir au moins dans les pages de discussion de l’article : les arbitres ont étendu le bannissement à ces pages, pour nous empêcher de protester contre sa décision.

Ceci est un exemple, sans doute extrême (du moins je l’espère...) de ce que peut aussi être Wikipédia dans ses pires moments. Je constate quand même que le problème des articles sur des personnalités vivantes commence à susciter un débat, notamment sur les droits des personnes concernées quand elles découvrent un article malveillant à leur sujet : si elles essayent d’intervenir directement sur l’article pour le corriger, on les accuse de faire de l’auto-promotion, de ne pas accepter la critique, etc. ; on leur conseille alors d’indiquer ce qui ne leur convient pas dans la page de discussion, sans toucher à l’article lui-même. C’est ce qu’a fait Igor dans un deuxième temps... mais ses messages étaient tout simplement ignorés. Enfin, rappelons qu’il est interdit sur Wikipédia de menacer d’un procès en diffamation... Sur le papier, le sujet "maltraité" n’a donc aucun recours pour se défendre contre des propos malveillants... sinon de porter plainte dans le "monde réel" !

J’ai écrit un article détaillé sur les étapes qui ont mené à cette situation absurde et un brin kafkaïenne :

-----> Wikipédia et l’affaire Bogdanov : "encyclopédie libre" ou dictature virtuelle ?

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 26 avril 2006 par D.Durand (0 rép.)

Excellent article, bien construit et agréable à lire. Rafraichissant de trouver un article critiquant du libre sur Framasoft, que j’avais toujours cru "orientée idéologiquement" ;-p

Juste pour vous dire que l’une de vos craintes, celle des groupes de pression s’emparant de wikipedia, et bel et bien en train de s’installer. J’ai l’habitude de contribuer (sans m’inscrire) depuis quelques mois, et j’ai pu m’aperçevoir qu’il devient de plus en plus difficile d’ajouter des textes à des articles faisant partie de certains "thèmes" si ce n’est pour abonder dans un sens bien précis (je ne sais comment être plus clair sans avoir l’air d’accuser directement...).

Certaines professions habituée à décider de qui doit être connu ou non ont déja commencé à effacer toute contribution qui va dans un sens contraire à l’avis général leur communauté.

La nouvelle règle imposant que wikipedia ne soit plus que le dépositaire des "connaissances" auparavant publiées dans le peu de magazines "reconnus" dans chaque domaine, et non plus la somme des connaissances de tout un chacun, me semble également aller dans le sens d’une "reprise en main" de cet ensemble de "connaissances de tous" par les dépositaires officiels du savoir.

De même, certains groupes idéologiques font le forçing. La résistance y est plus vive, mais elle faiblit visiblement (ou l’attaque se renforce, ce qui est compréhensible : la force de frappe des militants de telle ou telle cause idéologique, ou des chercheurs de telle ou telle théorie scientifique en vogue, est immensément plus grande que celle des contributeurs "neutres").

Personnellement, j’ai déja trouvé que la crédibilité de la wikipedia est très faible pour les sujets que je maîtrise (mythologies antiques, en particulier), et je la consulte d’autant moins que semblent se multiplier les wikis "indépendantes" (même walles, il me semble, a créé une sorte d’hébergeur à wiki autonomes), qui semblent attirer de plus en plus de contributions.

On me dira : "Vi, mais pourquoi ne contribues-tu pas/plus à wikipedia au lieu de te plaindre" ? Parce que si j’entre 800 pages a4 sur les créatures mythologiques, c’est du gros travail. Et honnêtement je n’ai pas envie de les voir s’envoler parce qu’un idéologiste de telle ou telle religion aura décidé que "c’est pas vrai" : Il suffit de voir ce qui se passe pour certaines sciences ou en politique pour craindre le pire pour d’autres articles.

Répondre à ce message

Darwin , le 9 mars 2006 par [GO]Skywalker13 (0 rép.)

Une seule question, quand vous avez repréré des fautes comme par exemple pour :

C’est vrai qu’entre Darwin et Gould (où ? quand ? comment ?), rien n’a jamais été fait en matière de sélection sexuelle. Tsss...

Est-ce que vous avez fait les corrections ?

Si non, pourquoi ?

Si oui alors oubliez ma question.

Répondre à ce message

Critiques nécessaires , le 6 mars 2006 par Faager (2 rép.)

Permettez-moi de vous soumettre quelques idées qui me sont venues à la lecture de votre article.

En effet, la communauté peut, en partie, être qualifiée de gens se prenant un peu trop au sérieux et croient dur comme fer en leur communauté et vie virtuelle. C’est de là que viennent sans doûte ces manques de rigueur dans l’opinion critique envers le projet lui-même. Je suis bien placé pour avoir moi-même ressenti un rejet total de toute critique envers Wikinews où je travaille.

Je suis particulièrement d’accord avec vous sur le besoin d’évaluer les risques réels de « vandalisme » cachés et contre-vérités, parfois aussi la place beaucoup trop importante donnée aux théories dites « alternatives », que les scientifiques ont rejettés depuis longtemps, gardés à cause de la « neutralité » , principe fondamentalement mal interprété à mon avis. Car elle implique non pas une non-évaluation qualitative mais justement une évaluation objective, adoptée pour sa neutralité. Mettre sur le même plan ma théorie de la vie sur la Lune avec des hypothèses mille fois plus crédibles est ahurissant et faux. Le faire serait condamner Wikipédia et tous les projets associés. La tolérance n’est pas l’acceptation de tout et n’importe quoi.

Le vandalisme pour détecter les erreurs ou les bons points de Wikipédia me semble essentiel, je l’ai déjà proposé, justement pour améliorer la réaction, mais là, la communauté ne semble pas comprendre — pourtant, on détruit biens des voitures, avions... pour voir comment ils réagissent. D’un seul coup, toute l’ouverture d’esprit s’évanouit.

Là où je ne suis plus tout à fait votre critique c’est sur le fait que les gens soient amateurs. Vous le dites vous-même, amateur assyriologue, qu’on peut très bien expliquer les bases de la science, ce qu’une encyclopédie doit faire. Ce n’est pas le domaine de la recherche, mais un niveau beaucoup plus bas, même s’il reste attaché aux experts pour garantir la justesse factuelle de l’article. Je me sens, par exemple, tout à fait dans la mesure d’écrire sur l’astronomie, l’aviation et des parties de la physique, étant simplement interessé dans ces domaines.

Je suis certain du potentiel énorme que donnent les wikis, aussi en matière de savoir. Il ne faut par exemple pas oublier que c’est la seule (à ma connaissance) encyclopédie libre et gratuite, avantage de taille...

Critiques nécessaires , le 14 mars 2006 par nojhan

Wikinews et Wikipédia sont deux projets tout à fait différents. Bien que supportés tout les deux par la fondation Wikimédia, ils ne se placent pas sur le même plan. Nombreux sont les Wikipédiens ne considérant pas Wikinews comme un projet viable, pour tout un tas de raison que je ne détaillerais pas ici.

Je dirais que le problème avec la critique, c’est qu’elle arrive bien souvent après la bataille. Il est difficile de faire changer un projet qui rassemble des centaines de contributeurs motivés. Il est même improbable que le simple fait de critiquer, sans trop étayer ses propos, fasse changer les choses. Ainsi, quand « la communauté ne semble pas comprendre », il est également temps de se poser la question : qu’est-ce que je ne comprends pas moi-même ?.

La neutralité est certes un concept difficile à manier, mais lisez-bien la page de Wikipédia sur le sujet, elle indique bien que, si aucun point de vue ne saurait être présenté comme meilleur qu’un autre, tous doivent néanmoins être replacés dans leur contexte. Cependant, objectivité et neutralité sont deux choses différentes.

Critiques nécessaires , le 24 mars 2006 par Faager

Se remettre en question, ok je veux bien, quand la critique en retour est constructive, ce que, j’ai pu l’observer maintes fois, n’est pas le cas. C’est simplement un "non mais t’es malade ?" qui revient au déstinataire, avec évidemment une demande de remise en question. Ou : quand je fais partie de la majorité j’ai tout juste, sinon faut me remettre en question pour faire partie de la majorité. La majorité ne saurait faire d’erreur, et ne change donc pas d’avis ?

Pour ce qui est de la neutralité, je sais bien ce que disent les "documents officiels", mais je suis pour qu’on la redéfinisse, car, à mon avis l’objectivité prime la neutralité, car elle introduit un jugement, non pas normatif, mais de valeurs, sans lequel aucun savoir n’est possible.

Savoir n’est pas dire : je ne sais pas si la théorie 1,2,3,4,5,6...120 000 est juste, mais dire : la 1 l’est probablement, la deux peut-être et les autres n’ont que peu de valeur, et pour telle et telle raison...

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 5 mars 2006 par Bonjour a Notafish (0 rép.)

Qui est Rui Nibau ? Peut etre celui qui a ecrit Omacronides. Le terme est un peu lourd comme son article sur Wikipedia ? Apporte t il quelque chose ? Oui l’envie de savoir comme Wikipedia ? Aucune societe privee ou groupe d’experts constitue n’a pu realise a ce jour le 1/3 de l’oeuvre de Wikipedia, quant a verifier, a corriger ou certifier l’ensemble des articles cela sera fait un jour par des experts peut etre ! Ils auront tous appris de Wikipedia ! Au fait, cela n’est il pas fait au jour le jour petits bouts par petits bouts dans une sorte d’apprentissage ? Wikipedia sert elle ? Oui, a moi !!! A t elle un sens ? Oui, elle me sert !!! A moi, a eux, a nous. Sur quoi repose t elle ? Une collaboration de moyens humains et de connaissances jamais a ce jour realisee dans le but d’une integration du savoir humain ! Monsieur Rui Nibau prefere t il le web ? Google ? Wikipedia a t elle des defauts ? Oui et alors ! C’est encore un adepte du zero defaut... Utopique : je prefere le principe du faire et corriger plus realiste ? Rui Nibau, peut il nous aider dans la mesure de ses moyens ? Esperons le, je l’en supplie ! La tache est longue ! Wikipedia est un outil imparfait soit. N’est il pas meilleur que d’autres dans certains domaines ? Sachons raison garder Newton a t il fait une theorie fausse ? Wikipedia est elle l’encyclopedie ultime ? Oui et non, ce sont deux outils qui rendent service au jour le jour. C’est la leur raison d’etre. "Le pire dans un probleme c’est de ne pas commencer a le resoudre" c’est de moi... et de 10000 autres avant...

-----> Rui Nibau : Un homme qui s’autocritique est fondamentalement bon en tout cas humain !

Répondre à ce message

Merci ! , le 5 mars 2006 par RNB (1 rép.)

(1) Correction de l’article : la présentation de la citation de M. Létourneau pouvait laisser croire que son texte n’abordait pas les points qui sont mentionnés dans la suite de l’article.

(2) Merci aux contributeurs de Wikipédia qui viennent pointer ce qui apparaît, pour eux , comme des arguments ou des interrogations non fondés.

(3) Merci à tous les intervenants pour la qualité des remarques et la bonne tenue des discussions (en tout cas celles que j’ai lu :-).

Merci ! , le 10 mars 2006 par notafish

Merci à vous pour la patience et l’autocritique. Juste une question, votre addendum comporte deux liens qui renvoient tous les deux vers le même article. C’est normal docteur ? :-)

Ah et OUI, Omacronides devrait avoir une partie commentaires ;-)

Répondre à ce message

Sur l’avertissement , le 4 mars 2006 par notafish (0 rép.)

Vous écrivez : "Une première critique récurrente tient au contenu même des articles de Wikipédia : jusqu’à quel point sont-ils fiables ? Ce n’est pas une question réglée puisque les créateurs de l’encyclopédie ont jugé nécessaire de créer une page d’avertissement :

Personne ne garantit la validité, ni l’exactitude, ni l’exhaustivité, ni la pertinence des informations contenues dans Wikipédia."

Deux liens intéressants :

*Hachette où l’on peut lire

“ Les informations contenues dans ce service sont non contractuelles et sujettes à modification sans préavis.”

*Britannica

“Disclaimer of Warranties : THE SERVICES AND ALL INFORMATION, PRODUCTS, AND OTHER CONTENT INCLUDED IN OR ACCESSIBLE FROM THE SERVICES ARE PROVIDED "AS IS" AND WITHOUT WARRANTIES OF ANY KIND (EXPRESS, IMPLIED, AND STATUTORY, INCLUDING BUT NOT LIMITED TO THE IMPLIED WARRANTIES OF MERCHANTABILITY AND FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE), ALL OF WHICH BRITANNICA EXPRESSLY DISCLAIMS TO THE FULLEST EXTENT PERMITTED BY LAW.” (leurs majuscules, pas les miennes)

Je n’ai rien trouvé sur Larousse. Rien, pas même de mentions légales.

Enfin un troisième lien lui aussi très intéressant.

*Universalis

“Ainsi la politique éditoriale très exigeante maintenue depuis l’origine permet aujourd’hui à Universalis de proposer au monde enseignant des savoirs sûrs et garantis par la qualité de ses auteurs, parmi lesquels de très nombreux universitaires, tous choisis pour leur expertise et tous signataires de leurs articles.”

Ayant eu l’occasion de discuter longuement avec Universalis, leur démarche est largement différente de celle de Wikipédia, Universalis est une encyclopédie d’idées et les articles sont signés. Ce qui rend la comparaison difficile avec Wikipédia qui se veut factuelle et neutre. J’admire cependant l’affirmation.

Tout ça pour dire que la démarche de Wikipédia dans l’avertissement n’est aucunement isolée. Je n’ai pris que ces exemples car ils sont particulièrement intéressants, mais combien de "sources d’information" ont ce genre d’avertissement en corps 8, cachés dans un coin et inaccessibles à qui ne le cherche pas ? Je ne défends pas par là la fiabilité de Wikipédia, sur laquelle j’ai un milliard de choses à dire, en revanche, il me semblait important de mettre cet avertissement en perspective.

Répondre à ce message

Courbure de l’espace temps , le 3 mars 2006 (1 rép.)

Alors juste comme ça parce que je ne peut pas modifier cet article comme sur wikipédia : ce n’est pas la gravitation qui courbe l’espace temps, mais bien parce que l’espace temps *est* courbe qu’il y à ce que l’on apelle gravitation. La terre vas tout droit, la masse du soleil courbant l’espace temps, elle tourne autour. Je ne suis pas relativiste, mais j’aurais pu corriger cette erreur, somme toute relative étant donné le contexte, sur wikipedia, et un relativiste m’aurais peut être mieux précisé si il était passé par là. C’est un simple exemple, il n’y a aucune prise de position dans mes propos.

Courbure de l’espace temps , le 5 mars 2006 par RNB

Oui, grossière inattention de ma part, par une réécriture maladroite d’une phrase. Comme je le dis dans le papier, SR n’est pas un métier évident ; cela vaut aussi pour moi :-)

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006 (0 rép.)

Bonjour,

D’abord bravo pour cette belle analyse de l’outil, du projet, de ses défauts actuels et supposés venir. C’est une analyse dont je partage beaucoup de points et qui mets en exergue le fait qu’aucun outil n’est témoin du savoir d’une population mais qu’il en est tout au plus un reflet.

Il faut cependant remettre les choses à leur place : wikipedia n’est pas et ne sera jamais le livre de la vérité. Tout simplement parceque ce livre n’a jamais existé et n’existera jamais.

Tous les reproches que vous faites sont opposables aux encyclopédies "papier" sauf celui de la réalisation "collective". Une encyclopédie écrite collectivement au début du siècle aurait mis en évidence des valeurs différentes de celles de notre temps et dans quelques années ces valeurs changeront également.

La critique du "n’importe qui peut changer le contenu" est vraie mais en réalité : je ne change les contenus que des domaines que je connais, que je maîtrise et là, seuls les experts du sujets peuvent ne pas être d’accord : dois-je parler de lymphocytes Treg ou plutôt de Th3 ? Est-ce si vrai que les récepteurs Toll-Like aient un effet immunodomodulateur ? Un conditionnel ne se justifierait-il pas ? Doit-on lier asthme et allergie ou bien doit on minimiser leurs liens ?

Ce sont là les seuls sujets de polémiques des domaines de pointe et cela ne change pas grand chose à la teneur qualitative du contenu de wikipedia pour 99,99% des lecteurs qui ne cherchent là qu’un résumé du sujet.

Bref, ok pour la critique : elle est recevable.

Des propositions pour améliorer et minimiser ces risques ?

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006 (8 rép.)

Vous demandiez : "Comment critiquer Wikipédia sans passer pour un détracteur rétrograde qui n’a rien compris à la « révolution numérique » ou au « développement communautaire » ?"

Je pense que certaines des dernières réponses vous montreront que vous êtes loin d’avoir trouvé la manière. Il faut s’y faire : quand vous critiquez Wikipédia, c’est que vous ne savez pas : "Leur réflexion se construit selon leurs propres points de repères, et, avec ce que j’appelerais une mentalité de journalistes, ils préfèrent penser d’abord et se renseigner ensuite. Cette tendance naturelle les portent à juger Wikipédia à la lueur des projets existants,c e qui évidemment conduit à des mauvaises interprétations." (extrait d’un message sur leur bistrot).

Ces remarques m’amusent, car, moi qui critique à peu près comme vous Wikipédia, je le connais d’expérience depuis plus longtemps que la plupart de ceux qui répondent aussi faiblement...

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006 par nojhan

Je maintiens ce que j’ai dis sur le bistro, et je ne suis pas sûr de voir où est la faiblesse de l’argumentation. D’ailleurs, il faudrait replacer la discussion dans son contexte et aller y lire de quoi on parle (en l’occurence, de la récurrence de l’argument sur les comités de validation, peut être la critique la plus faible que l’on puisse faire sur Wikipédia).

Ceci dit, vous n’avez pas tord, quand on critique mal Wikipédia, c’est que, visiblement, on ne la connait pas bien. J’ai ainsi pointé les quelques erreurs de RNB (sur la description du fonctionnement de Wikipédia), mais j’ai également expliqué ce qu’étais les véritables faiblesses de Wikipédia. Car le problème n’est pas la critique en soit, mais la critique mal renseignée.

S’en tirer par une pirouette en affirmant connaître, mais sans expliquer, voilà qui est bien étrange pour quelqu’un qui reprocherait aux Wikipédiens leur manque de recul :-)

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006

Cette réponse atteint les sommets de la mauvaise foi wikipédienne. :)

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006 par Arnaudus

Pour résumé ce que j’avais écrit sur ce même bistro, personne ne comprend vraiment Wikipédia. Ni vous ni moi ni personne, pas même les "Wikipédiens" : nous avons tous un avis différent sur ce que Wikipédia peut devenir et dans quel sens la faire évoluer. Mais c’est aussi normal que personne ne comprenne Wikipédia : c’est simplement quelque chose qui n’existait avant, c’est probablement en passe de devenir l’oeuvre intellectuelle collective la plus importante jamais crée par l’humanité (bah oui, rien que ca... vous avez un contre exemple ?). Alors on est un peu tous comme des chimpanzés devant un ordinateur. Certains sont un peu comme vous : "ca ne se mange pas, ca sent pas très bon, c’est nul". Qu’est-ce que vous voulez répondre à ca ? Plutôt que de considérer que vous êtes devant quelque chose qui vous dépasse, vous préférez comparer avec des choses que vous connaissez : nourriture, femelles, prédateurs... et vous moquer de ceux qui essayent d’appuyer sur tous les boutons parce qu’ils sentent qu’il y a quelque chose à tirer de ce "truc". Tant mieux pour vous si ça vous rassure, mais ce raisonnement qui consiste à vouloir comparer avec ce qui existe déja (et au passage d’asséner quelques conseils "subtils" pour ramener Wikipédia dans le "droit chemin") a pour moi quelque chose d’assez réducteur. "Ca ne peut pas marcher, donc ça ne marche pas". Et pourtant, ça marche, brûler les Wikipédiens en place publique ne changera pas le fait que toutes ces critiques, aussi logiques et bien pensées soient-elles, ne correspondent simplement pas à la réalité : pouvez-vous citer un seul exemple d’article dont la qualité ait diminué durablement ? Je ne pense pas qu’il y en ait. Avez-vous une preuve qui soutienne le fait qu’il puisse exister une limite à l’amélioration des articles sur Wikipédia ? Je n’en connais pas. Dans ce contexte, quels sont les arguments pour rejeter le modèle de l’amélioration asymptotique ? pourtant, "ca ne peut pas marcher..."

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006

manifestement, vous ne savez pas lire....

vous êtes en plein délire. Mais si ça peut vous rassurer.

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006 par Arnaudus

"plupart de ceux qui répondent aussi faiblement..." -> En effet, je suis stupéfait par la qualité de vos réponses. Avec des contradicteurs comme vous, Wikipédia a du souci à se faire... Je me permets de vous suggérer : "toi-même", "même pas vrai" et "c’est celui qui le dit qui l’est" pour vos prochaines argumentations constructives.

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006

Quand vous aurez lu les dits contradicteurs, on aura fait un grand pas, parce que manifestement vous ne voyez même pas que votre message ne concerne pas cet article.

A propos de Wikipédia , le 3 mars 2006 par Arnaudus

Le ton péremptoire, les allusions méprisantes, l’argument d’autorité... Ne seriez-vous pas un de ces "spécialistes" qui se sentent mal à l’aise dans le cadre de Wikipédia ? Beaucoup de ces "spécialistes" se sentent en effet remis en question par ce modèle : comment peut-on repasser derrière eux ? Ca me fait penser à un article de Guillaume Lecointre dans Charlie Hebdo, à propos de Wikipédia. Derrière une argumentation étrange, ca suintait la peur : la peur de voir l’argument d’autorité remis en question, la peur que le spécialitste ne soit plus cru sur parole. La peur du changement, simplement.

Les arguments contre Wikipédia qui sont présentés dans cet article ne sont pas nouveaux. Si j’utilisais le même ton que vous, je dirais même qu’ils sont superficiels : ce sont les arguments élaborés par des gens qui ne se sont pas intéressés plus que ça à Wikipédia. WP a les défauts de ses qualités et les qualités de ses défauts. Si elle fonctionne, c’est parce qu’elle est ouverte à tous. Vouloir valider les articles par un comité de spécialistes, c’est vouloir retourner vers un modèle qui ne fonctionne pas (cf nupédia, par exemple), c’est donc une critique inintéressante : si vous le pensez, alors faites-le, mais ca a déja été fait dans le passé, et ça n’a pas marché. Les distorsions à la neutralité ne sont que des procès d’intention : il n’y a pas de problème de neutralité sur 99% des articles, et le 1% restant est étroitement surveillé de manière à éviter les dérapages. Il y a 250 000 articles sur la Wikipédia francophone, combien ont été noyautés par des groupes extrémistes ? Encore une fois, vous avez raison : ça ne devrait pas marcher. Et pourtant ca marche.

Un des problèmes majeurs, c’est que beaucoup de gens voudraient que Wikipédia soit utilisable à l’heure actuelle. Mais il faudrait vraiment être un crétin pour le prétendre : Wikipédia n’est pas une source fiable d’information. Le coup du "je ne conseillerais pas à un étudiant de consulter Wikipédia pour écrire un article de recherche", c’est de l’enfonçage de portes ouvertes. Mais qui vous a dit ça ? C’est vous qui voulez que Wikipédia soit fiable maintenant, pas nous (en tout cas, je n’ai jamais prétendu ca).

J’ai l’impression de vous répondre de la même manière qu’à ce gugusse sur la page de discussion de l’article Evolution (vous voyez, je lis les critiques...) : quelle que soit la qualité de mes réponses, vous êtes ancré dans vos convictions conservatrices. Wikipédia bouleverse votre conception de l’information, de la fiabilité des sources, du rapport enseignant-élève. Je n’ai jamais dit que Wikipédia était parfaite. J’ai simplement dit que Wikipédia était différente, et que par cette différence, elle apportait quelque chose de novateur, quelque chose de jamais vu avant. Ce qui ressort des critiques de cet article, ce n’est pas que Wikipédia a des défauts (qui prétendrait le contraire ?), c’est que la manière de corriger ces défauts, proposée par l’auteur de l’article, consiste à rapprocher Wikipédia du modèle classique, que vous connaissez, qui vous rassure.

Vous voulez une liste de vrais défauts ? Je vous en donne une sous-partie, je vous laisse vous renseigner pour combler les trous : * Wikipédia est inégale dans son contenu. Certains domaines (informatique, sciences) seront toujours mieux couverts que d’autres (littérature). * Wikipédia a tendance à disperser les énergies du fait d’une politique éditoriale faible. Certains sujets se prêtent mal au traitement encyclopédique (les caractéristiques des différents Pokémon, ou les 18e album d’un chanteur inconnu). * L’auto-financement a probablement des limites, et le site wikipedia.org est toujours un peu à la limite de sa capacité. Si l’encyclopédie est pérenne, son support (site web) pourrait très bien disparaitre avant d’avoir atteint la masse critique qui permette sa diffusion par d’autres media (CD, livres...) * Du fait de sa décentralisation, il est très difficile de trouver un cadre légal à Wikipédia, et de dresser les responsabilités en cas de problème juridique (violation du droit d’auteur, ou diffammation, par exemple). Accessoirement, Wikipédia est extrêmement vulnérable de ce point de vue. * Les bases juridiques de la diffusion des textes et des images (licence GFDL pour les textes, variées pour les images) sont discutables : la GFDL n’est probablement pas adaptée á ce type de situation, et aucun retour en arrière n’est envisageable. * La neutralité, sans laquelle aucun travail collaboratif ne pourrait avoir lieu, est probablement plus adaptée á la rédaction de certains articles (sociéte, politique) que d’autres (sciences dures).

Je pourrais continuer longtemps, simplement, en interne, on pense à tout ça, et pas seulement aux critiques bateau des gens qui sont allés deux fois sur Wikipédia et qui pensent avoir tout compris ("Vous devirez quand même vérifier les informations que les gens inscrivent", par exemple). Si mes messages paraissent décalés par rapport au texte des critiques, c’est peut-être que j’essaye d’aller un peu plus loin dans mon analyse du projet, sur le plan humain et technique (la plupart des objections soulevées ont été trés bien couvertes par la réponse faite à cet article). Vous n’aimez pas Wikipédia, mais vous n’avez aucun argument pour soutenir votre point de vue. J’aime Wikipédia, et j’ai des tonnes d’arguments pour défendre mon point de vue. Vous ne souhaitez absolument pas le dialogue, très bien, mais pourquoi poster cette série de remarques sarcastiques ? est-ce une aigreur vis-à-vis des gens enthousiastes ? En tout cas, rendez-vous dans quelques années, et on en reparlera.

A propos de Wikipédia , le 4 mars 2006 par Dormomuso

La plupart des critiques de wikipedia étaient jusqu’à maintenant très faible, et peu instructive. Ce n’est pas tout à fait le cas de cet article. Donc, acceptons nos différences de point de vue, sans user de faux procès. merci. A en juger par le ton de certaines réactions, le doute n’est pas une qualité suffisament partagée.

Si je trouve cette critique en partie salutaire, je dois dire que ce qui m’inquiète est plutôt la puissance de calcul et la quantité de bande passante, et donc d’argent, nécessaire au bon fonctionnement du machin. Sans parler de confort d’utilisation...

A défaut de progrès technique innatendues (on a l’habitude, maintenant) et/ou de créativité (p2p, miroir statiques... je ne trouve pas), ou de transfert d’une partie du budget de l’armée vers un service public international d’hébergement d’utilité publique.

Par ailleurs, l’analogie aux logiciels libres est intéressantes lorqu’on pense aux forks. La masse critique sera bientôt atteinte pour permettre l’éclosion de plusieurs projets concurrents de type wikipedia.

Plus largement, wikipedia est une encyclopédie de type particulier, avec beaucoup d’avantages, et beaucoup d’inconvénient. On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre.

Il serait souhaitable que les états qui financent des chercheurs et des professeurs d’université, organisent la publication de leur travaux dans le cadre d’un plan, de façon à constituer un troisième type d’encyclopédie.

Ces trois type d’encyclopédie (classique, wikipedia, recherche) auront toujours leur place, il y aura des interractions entre elles... mais il sera toujours vain, à mon avis, de vouloir décider laquelle est la meilleure.

J’aime beaucoup wikipedia, et j’y crois vraiment. Je ne suis pas vraiment inquiet, mais je suis également moins exigent que certains. En fait, j’y contribuerais bien d’avantage si les cliques étaient plus réactifs...

« Nous sommes impatients d’entendre le bruit de la perceuse traversant nos crânes pour y installer des prises électroniques »

Répondre à ce message

Question d’honnêteté intellectuelle , le 3 mars 2006 par Patrice Létourneau (6 rép.)

Bonjour,

Je tiens d’abord à saluer l’auteur, Rui Nibau, d’avoir pris le temps de formuler ses idées sur Wikipédia. Je suis d’accord avec l’auteur pour dire que « Mieux vaut les critiques d’un ami que les compliments d’un ennemi. » Par ailleurs, dans la mesure où Wikipédia gagne en popularité, il me semble important que les personnes qui la consulte aient conscience de ses faiblesses. Cela dit, Rui Nibau me cite d’une bien curieuse manière, et c’est sur ce point précis que je souhaite ici réagir.

Dans la section « Rejet de l’argument d’autorité » Rui Nibau me cite, au sujet de la compétence dont je dis qu’elle doit être distinguée du sophisme d’appel à l’autorité. Puis, Rui Nibau enchaîne en rétorquant : « A première vue, on ne peut que souscrire à cette affirmation. Sauf que dire qu’il y a de multiples façons d’apprendre et de multiples contextes d’apprentissage pour tous les savoirs, donc pour tous les sujets pouvant être abordés dans Wikipédia, est un non-sens. »

Or, pour peu qu’on prenne la peine de lire mon texte, à partir duquel Rui Nibau extrait ma citation, on remarquera qu’au paragraphe suivant, je précise : « Cela dit, il est cependant raisonnable de convenir que la multiplicité des contextes d’apprentissage et de la diversité des appréhensions des connaissances n’abolit pas toutes disparités des acquis cognitifs et qu’il peut subsister un décalage entre savoir quelque chose et croire que l’on sait quelque chose. »

Comment est-ce que cela a pu échapper à Rui Nibau ? Ce n’est pas une nuance perdue dans 150 pages de texte, c’est tout simplement dans le paragraphe qui suit...

Dans la mesure où Rui Nibau se dit « journaliste scientifique, biologiste de formation » (Cf http://forum.framasoft.org/viewtopic.php ?t=3660 ), je crois légitime de demeurer interloqué par un tel détournement de sens en citant. Devant une telle utilisation de la citation, m’est-il permis de m’interroger sur la rigueur intellectuelle, pour ne pas parler d’honnêteté intellectuelle ?

Et là, c’est sans compter le paragraphe final de mon texte (toujours le même) où j’ajoute pourtant : « Cela dit, sans donner un statut particulier « d’autorité » à certains collaborateurs plutôt qu’à d’autres, Wikipédia pourrait-elle avoir un système d’évaluation de ses articles ? Larry Sanger évoque la possibilité d’un fork (hypothétique), qui pourrait par exemple être opéré par des universitaires (et peut-être a-t-il une idée en ce sens ?), mais ceci aurait le désavantage d’amoindrir, entre autres, les possibilités qu’offre le développement international et multilingue actuel. Sans nul doute, cependant, que Wikimedia pourrait coordonner elle-même la juxtaposition d’un système d’évaluation à la version qui est en constant développement. » (24 janvier 2005)

De toute évidence, j’aurais aussi dû parler du sophisme de caricature. C’est décidément une bien étrange pratique de la citation qui me semble être opérée par Rui Nibau (« journaliste scientifique, biologiste de formation »)...

Et, soit dit en passant, puisque Rui Nibau évoque le « relativisme des savoirs » (de quel type ? parce qu’il y en a plusieurs), je me permettrais simplement de faire remarquer qu’un relativisme peut autant se nourrir de sophismes d’autorité que de sophismes d’appel à la majorité...

Cordialement, Patrice Létourneau

Question d’honnêteté intellectuelle , le 3 mars 2006 par RNB

Bonjour M. Letourneau.

Pour faire court :

(1) vous citer consiste à extraire une assertion qui représente non pas tant votre personne ou votre point de vue, qu’un sentiment général lu à de nombreuses reprise ailleurs, dans d’autres textes (vous vous doutez bien que le dernier paragraphe ne reprend pas l’ensemble des documents consultés pour écrire l’article). Il se trouve que votre formulation me paraissait la plus claire et la moins manichéenne, pour éviter justement de caricaturer.

(2) Je le dis dans l’article : " Mais le plus important sans doute, c’est que ces difficultés ne sont pas niées par une grande partie de la communauté wikipédienne". Alors effectivement, j’aurai pu écrire : "Mais le plus important sans doute, c’est que ces difficultés ne sont pas niées par une grande partie de la communauté wikipédienne, comme l’explique P. Letourneau dans son article".

(3) Je cite la source de la citation, que tout un chacun peut donc aller consulter pour lire l’ensemble de vos propos.

(4) Nous sommes sur le web, en un lieu ou chaque internaute, y compris ceux qui sont cités dans l’article peuvent venir réagir via ce forum de discussion, et donc apporter des corrections / des précisions / la contradiction à ce qui est dit dans cet article, qui ne prétend ni détenir la vérité ni faire le tour des critiques formulées à l’encontre de Wikipédia (ce que j’explique aussi dans l’article : pour ce faire, il m’aurait fallu avoir des ressources dont je ne dispose pas actuellement).

(5) L’honnêté intellectuelle, cela consiste à ne pas modifier l’article pour changer le sens d’un paragraphe de manière à en gommer les inexactitudes, les approximations ou les formulations qui peuvent poser problème. Ce travail se fait ici, sur le forum de discussion. Un document existe par ce qu’il dit, mais aussi par les éventuelles erreurs qu’il contient, voir les corrections apportées ensuite en ajouts. Dans un système de publication wiki, ou l’historique des versions est enregistré, c’est sans doute envisageable.

(6) Pour le fork Sanger, l’éventuel mise en place d’un système d’évaluation, là encore, voir les discussions ici même et sur l’article de Nohjan.

(7) L’honnêteté intellectuelle consiste aussi à lire l’intégralité d’un article et tout document qui lui est attaché. Là encore, c’est à cela que servent (a) la citation des sources et (b) les forums de discussion :-).

Amicalement

Question d’honnêteté intellectuelle , le 3 mars 2006 par RNB

Les commentaires ne pouvant être édités, je rajoute une précision, dans le cas où mes propos ne seraient pas suffisamment clairs :

(i) La critique est fondée si elle concerne la forme, cad que la construction de l’article pourrait laisser croire que M. Letourneau ne parle pas de ce qui est soulevé à la suite de la citation qui le concerne.

(ii) Elle ne l’est pas si elle sous-entend qu’il y a tentative de manipulation ou de désinformation sur le fond.

Question d’honnêteté intellectuelle , le 3 mars 2006 par Patrice Létourneau

Bonjour M. Nibau,

Ma critique concerne en premier lieu la forme (mais la forme affecte aussi le fond).

Je n’ai pas dit que je m’attendais à une Vérité absolue de votre part, ni reproché le choix des sources que vous avez discutés, ni même vos interprétations. Non, j’ai plutôt réagi sur cette pratique de la citation qui travestit le sens de la source citée, et cela au sein d’une argumentation.

Dans le texte d’origine, en substance je mentionne que les compétences ne sont pas simplement (ou seulement) attestées par des bouts de papiers ou des postes occupés et qu’il importe de ne pas céder aux sophismes d’appel à l’autorité. Puis, je précise que de rejeter le sophisme d’appel à l’autorité ne nie évidemment pas que les compétences et capacités ne sont pas égales chez tous et pour tout : ce qui importe, ce sont les arguments et justifications (la manifestation de la compétence, et non le simple appel à l’autorité).

Et que faites-vous ? Vous prenez la portion qui vous arrange pour ajouter que de dire cela est un non sens car... et là vous faites passer dans votre bouche comme une critique l’autre portion de mon idée que vous avez tronqué. Voilà un exemple de pratique de la citation qui vient travestir le sens. Pourquoi citer dans ce cas ? Citer sans trahir grossièrement le sens est une exigence élémentaire. L’erreur est humaine et il serait plutôt étrange d’exiger l’infaillibilité, mais le problème est qu’on n’est pas dans des questions plus ou moins complexes d’interprétation : on est plutôt au ras les pâquerettes là. C’est un minimum en bas duquel on peut difficilement aller. J’avoue que d’avoir à écrire ça à quelqu’un qui fait (ou a fait) du travail en tant que « journaliste scientifique » me laisse songeur... Enfin, comment faites-vous pour rapporter des nouvelles dans le cadre de votre travail ? Je ne pense pas que vous soyez incompétent, et c’est pourquoi j’ai écris que « Devant une telle utilisation de la citation, m’est-il permis de m’interroger sur la rigueur intellectuelle, pour ne pas parler d’honnêteté intellectuelle ? »

Par ailleurs, j’avoue avoir de la difficulté à bien saisir le point (4) de votre réponse. On ne peut quand même pas travestir de manière grossière le sens d’une source que l’on cite sous prétexte que si quelqu’un s’en rend compte, il pourra toujours le mentionner au travers de la panoplie des commentaires qui suivront l’article. Que l’on publie sur le Web, dans une revue ou un livre, on demeure responsable de ses propos, non ?

Cordialement, Patrice Létourneau

Question d’honnêteté intellectuelle , le 5 mars 2006

Bonsoir,

Oui, vous avez raison, votre citation prête à confusion et je m’en excuse.

Amicalement

Question d’honnêteté intellectuelle , le 5 mars 2006 par Patrice Létourneau

Bonsoir,

(j’imagine qu’une prise en charge de l’erreur sera aussi assumée pour la version originale de publication de cet article...)

Vos excuses sont acceptées monsieur Nibau.

Bonne continuité.

Cordialement, Patrice Létourneau

Question d’honnêteté intellectuelle , le 5 mars 2006 par RNB

Bonjour,

(j’imagine qu’une prise en charge de l’erreur sera aussi assumée pour la version originale de publication de cet article...)

Cela va de soi. D’ailleurs, si j’en avais les possibilités techniques (implémentation d’un système de commentaires) et financières (louer un serveur, ca coûte cher), j’aurai aimé que la plupart de ces échanges se fasse aussi sur la version originale. Je me contente donc (pour l’instant) d’un lien vers cette reproduction.

Je précise aussi, si cela n’apparaît pas clairement et pour éviter toute confusion, que l’administrateur Framasoft qui a mis en ligne cet article et celui de Nojhan (RNB) et l’auteur du texte ci-dessus (Rui Nibau) sont une seule et unique personne.

Amicalement

Répondre à ce message

Tout ça pour ça... , le 3 mars 2006 par 109 (0 rép.)

Tout ce long article pour finalement dire qu’il faut laisser faire les spécialistes... C’est dommage, parce qu’autant il y a des arguments très intéressants, autant je trouve stupide la proposition de crééer des commissions.

Wikipédia est basée sur le wiki. La force du wiki c’est que tout le monde peut le modifier. La force de Wikipedia c’est que tout le monde peut modifier les articles.

Qu’est-ce qui fait que ça marche si bien, qu’est-ce qui fait qu’il y ait ces centaines de milliers d’articles créés et modifiés ? Simplement parce qu’il est EXTRÊMEMENT SIMPLE d’apporter sa pierre à l’édifice. Et c’est ÇA qui selon moi est important et qui explique le succès de Wikipédia.

Si à chaque fois qu’on voulait corriger une faute d’orthographe, rectifier une tournure de phrase, rajouter des précisions ou créer une nouvelle section il fallait poster dans un forum et argumenter, Wikipedia ne marcherait pas si bien que ça. On flâne, on lit, on se promène, et hop ! on voit qu’ici il y a quelque chose qu’on peut faire, même si on ne retournera jamais sur cet article. Il serait bien trop lourd de faire tout un tas de démarches "administratives" pour un détail qui peut être réglé en 30 secondes...

Bien sûr, certaines pages traitant de sujets brûlants de l’actualité ont intérêt à refuser la modification par n’importe qui. De même qu’un "label" accompagnant les articles de confiance est une bonne idée (et un meilleur emploi des spécialistes). Mais adopter une démarche élitiste est une très mauvaise idée (et puis les "spécialistes" ne sont pas à l’abri des dogmatismes, et pourraient endorser une certaine vision des choses en évacuant les idées des contestataires).

Et je me demande quel étudiant ou chercheur, dans quelque domaine que ce soit, serait assez stupide pour baser un travail sur une seule source. TOUT ce qui est information ne peut pas être pris pour argent comptant, il y a assez de mauvais livres qui feront autant de mal qu’un mauvais article de wikipédia, ou qu’un mauvais document vidéo, etc. C’est inévitable, mais celui à accuser c’est celui qui n’a pas recherché et croisé les sources...

Ah, dernière chose, si on tentait de manipuler l’opinion en détournant subtilement des articles de Wikipédia, n’oublions pas que ça va se remarquer (au moins pour certains), donc ça va se savoir, et je ne sais pas vous, mais moi dans ce cas je ne ferais absolument plus confiance aux articles de Wikipédia touchant aux sujets sensibles. Voilà où est le vrai danger : il est pour Wikipédia, pas pour l’opinion publique.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par Marc Mongenet (0 rép.)

Participer à Wikipédia m’a appris à ne plus jamais croire ce que je lis. Désormais j’attache automatiquement à ce que je lis un certain degré de confiance, souvent assez bas.

PS : La phrase « Personne ne garantit la validité, ni l’exactitude, ni l’exhaustivité, ni la pertinence, des informations contenues dans Wikipédia. » n’est pas vraiment un principe fondateur de Wikipédia mais plutôt une observation (personnelle au départ, mais elle survit depuis le 12 août 2005, 3:11 du matin :-) concluant divers débats qui se sont tenus sur Wikipédia.

Répondre à ce message

Choix du mode de lecture , le 2 mars 2006 par CloClo (1 rép.)

Aujourd’hui, et pour reprendre l’analogie avec le développement des logiciels libres, on donne à voir aux lecteurs de Wikipédia les versions pre-alpha, alpha ou beta des articles. [...] ce sont avant tout les « utilisateurs avertis » décrits plus haut qui les utilisent et qui font remonter de précieuses informations pour améliorer/corriger le produit final. C’est cette étape qui manque - selon moi, à Wikipédia.

J’ai beaucoup aimé ce paragraphe et ça me fait penser à une idée sur le choix du mode de lecture :

Les articles présentés par défaut pourraient être des articles qui ont bénéficié d’une étape de validation et sur la page d’accueil, on aurait une option "Afficher les articles non validés" qui permettrait de voir les articles dans leur dernière mouture (pour les utilisateur avertis).

Par analogie aux logiciels libres ce serait un peu comme le choix de sa distribution Debian Linux ou on choisi entre une version "stable" avec ses logiciels considérés comme fiable mais qui peuvent dater de 2 ans, et la version "unstable" avec ses logiciels up to date pour les utilisateurs téméraires (moi par exemple :p )

Reste à avoir un système de validation efficace... mais voilà mon idée.

Choix du mode de lecture , le 2 mars 2006 par nojhan

L’idée a déjà été proposée voilà longtemps, et est même en passe d’être implémentée au sein du logiciel qui gère Wikipédia.

Pour l’instant cependant, la définition de ce qu’est un comité de validation acceptable reste sujette à discussion.

Toute idée sur le sujet est la bienvenue, mais il va falloir au préalable vous taper les discussions, qui sont assez conséquentes.

Répondre à ce message

4 ans c’est peu, le démarrage est toujours lent , le 2 mars 2006 par SRombauts (1 rép.)

Simple utilisateur, très modeste contributeur, j’ai observé ces derniers 18 mois :

- quantitativement : une croissance exponentielle de l’encyclopédie (50 000 articles courant août 2004, 248 614 articles aujourd’hui)
- qualitativement : les articles sur les sujets généraux, les plus "grands publics" et les moins polémiques acquièrent une qualité réellement impressionnante

Pour moi, Wikipédia est donc un projet très jeune, qui fait face à des problèmes de plus en plus complexes, mais qui va les surmonter progressivement et ainsi tendre vers une qualité optimale, tout en permettant à chacun de combler les manques qui lui parraisent criants.

4 ans c’est peu, le démarrage est toujours lent , le 2 mars 2006 par RNB

Je suis en partie d’accord avec vous.

C’est pour ça qu’on doit se poser des questions maintenant, et essayer de trouver des solutions (encore une fois, si cela est nécessaire), pour éviter de se retrouver plus tard dans une situation que l’on ne pourra plus contrôler.

Par contre, l’argument quantitatif peut être à double tranchant : on pourrait se dire " autant d’articles et si peu d’articles de qualité ?"

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 (0 rép.)

L’article est très intéressant, et qu’il ne formule que des critiques ne me dérange guère (vu que c’est son but, et qu’il nous prévient).

Dans un autre registre, on peut "admirer" l’article sur Pierre Corneille qui est environ du niveau "dictionnaire des noms propres" pour ce qui est de la quantité... Ce que je pense, c’est que, pour ce qui est de la qualité du contenu, il faut attendre qu’un spécialiste ne vienne faire un article détaillé sur le sujet. Pour le moment, on n’en a pas. Même remarque sans doute pour la théorie de l’évolution, on a attendu quatre ans en vain, mais on peut toujours espérer.

Ce qui manque à Wikipédia pour moi, c’est un mécanisme de validation collaborative des modifications, pour éviter de relire des modifs déjà validées par une dizaine d’admins. Pour ce qui est de la pertinence du contenu et de la manipulation, la réponse est simple : me basant fréquemment sur Wikipédia, je n’ai jamais eu de problème ^^ Considérer l’évenutalité n’est pas interdite, loin de là ...

Ce qui est certain, c’est que, plus Wikipédia gagnera de l’ampleur, plus les risques seront grands. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités... (Spiderman, non pas que ce soit une référence, mais cette phrase est intéressante)

Merci pour cette lecture intéressante.

@+

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par Traroth (3 rép.)

Cet article a des prétentions scientifiques, mais est en réalité une charge. Seuls les aspects négatifs réels ou supposés de Wikipédia sont évoqués. Par exemple, la récente étude du magazine Nature n’est évoqué que dans la bibliographie, sans explication. Une bonne part de l’article émet des critiques de forme très discutables, par exemple "Une première critique récurrente tient au contenu même des articles de Wikipédia : jusqu’à quel point sont-ils fiables ? Ce n’est pas une question réglée puisque les créateurs de l’encyclopédie ont jugé nécessaire de créer une page d’avertissement". Franchement, ça prête à sourire. Donc, à chaque fois qu’une entreprise ou une organisation quelconque indique qu’elle ne prend pas la responsabilité des dysfonctionnement de ses produits, c’est qu’elle a conscience que ses produits sont mauvais ? Ca ne tient pas debout. De même, dire "Mieux vaut les critiques d’un ami que les compliments d’un ennemi" alors que les critiques de Nicholas Carr ou du Register sont exposées comme faits établis, malgré le fait qu’il s’agit là de critiques sensationnalistes et sans nuances (Nicholas Carr le revendique et The Register est un tabloïd auquel il est préférable de ne pas donner de qualificatif si on veut rester poli). Et toujours ce prétendu intégrisme des Wikipédiens, que je n’ai jamais constaté en 3 ans. Bien sûr, le fait de rédiger une réponse critique à la critique est peut-être déjà de l’intégrisme ? Tout est une question d’angle de vue... En dehors de ça, rien de très nouveau. Tentative de résumé de l’article : comment se fier à un contenu créé par une foule anonyme, quand en plus on constate soi-même des lacunes ? La critique est très loin d’être nouvelle. Outre le fait que Wikipédia est un projet récent (dire que 4 ans, c’est beaucoup pour un projet d’une telle ampleur, ça n’est pas sérieux, franchement), il suffit de comparer avec des versions qui ont de l’avance, comme, au hasard, la version anglophone, pour constater que beaucoup des critiques sur le caractère incomplet de la version francophone ne sont qu’une question de temps. Quant à la fiabilité, les évolutions les plus récentes de Wikipédia incluent notamment la possibilité d’ajouter aux articles des renvois vers des sources exterieurs (balises de référence), et un travail sur des possibilités de validation d’articles est en cours. Mais ça ne va pas dans le sens des critiques, qui n’en parlent jamais.

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par RNB

Quant à la fiabilité, les évolutions les plus récentes de Wikipédia incluent notamment la possibilité d’ajouter aux articles des renvois vers des sources exterieurs (balises de référence), et un travail sur des possibilités de validation d’articles est en cours. Mais ça ne va pas dans le sens des critiques, qui n’en parlent jamais.

Vous en parlez ici, et c’est à cela que ca sert, un forum de discussion :-).

Pour les "integristes" de wikipedia... , le 4 mars 2006 par gael

...voir ci-dessous le message de PersonnedeBonSens :

Je trouve que wikipédia est un grand pas pour l’humanité, la dénigrer reviendrait à dénigrer toute innovation. Cela reviendrait à préférer la bible à un écrit scientifique, il faut aimer le moyen âge pour cela (c’était pratique pour brûler/trucider/ecarteler des gens qui gênaient).

Sinon, vous dites :

Tentative de résumé de l’article : comment se fier à un contenu créé par une foule anonyme, quand en plus on constate soi-même des lacunes ?

Je vois plus l’article comme "faut-il croire aveuglément tout ce qui est dans wikipedia, comme certains ont tendance à le faire".

Sans compter que le risque de dérive existe : Si les créationnistes (pour rester dans le thème de l’article) se groupent pour écrire un article sur la théorie de l’évolution, et pour le maintenir en ligne (et s’ils y arrivent), que se passera-t-il ? Les internautes cherchant des infos sur la théorie de l’évolution dans Wikipédia apprendront que ce n’est qu’un tissu de mensonge.

Bref, je ne jugerai pas le fond de l’article (pas le temps de lire les références, ni les critiques positives de wiki), mais il a l’intérêt de poser des bases de reflexion, et de rappeler qu’il ne faut rien croire aveuglément, même pas les articles du wikipedia...

A propos de Wikipédia , le 22 septembre 2006

Certes, mais nous, les humains, avons toujours tendance à nous faire assister.

Quel intérêt, alors, y a-t-il à chercher l’information ailleurs et à se fatiguer le cerveau pour obtenir une information vraie ?

L’Homme préfère la facilité.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par PersonneDeBonSens (0 rép.)

Il y a toujours des réfractaires au progres. Je trouve que wikipédia est un grand pas pour l’humanité, la dénigrer reviendrait à dénigrer toute innovation. Cela reviendrait à préférer la bible à un écrit scientifique, il faut aimer le moyen âge pour cela (c’était pratique pour brûler/trucider/ecarteler des gens qui gênaient). A bas l’ignorence collective, chacun est libre de se cultiver.

Vu que la vérité triomphe toujours et que le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous je dis vive Wikipédia, longue vie à Wikipédia.

Répondre à ce message

Petite modif du papier , le 2 mars 2006 par RNB (0 rép.)

Ysabeau à dit :

Si effectivement les "wikipédistes" ne supportent pas la contradiction ou lex critiques, alors je crains que le vers de ne soit dans le fruit. La remise en question permanente est ce qui permet d’avancer, pas le refus des critiques.

Faith à dit :

Je regrette malgré tout les attaques, plus ou moins personnelles, destinées aux "fans"... Certes, celà permet peut-être d’éviter que ces mêmes fans se lachent trop dans leurs commentaires, mais celà ressemble aussi à de la provocation...

J’ai modifié l’article en fonction de ces 2 remarques car je ne voudrais pas qu’il y ait de malentendus : j’ai remplacé " les réactions épidermiques des « wikipédiens » " par " les réactions épidermiques de certains « wikipédiens » ".

En effet, je ne voudrais pas que l’on croit que le dogmatisme est généralisé, parce que ce n’est pas du tout le cas et ce n’est pas ce que j’ai voulu dire (mais comme partout, c’est toujours les opinions les plus tranchées qui font le plus de bruit).

J’ai déjà discuté / polémiqué avec beaucoup de wikipédiens qui ne sont pas du tout d’accord avec ma vision des choses, mais avec qui le dialogue peut se faire. Ce que je voulais pointer dans ce premier paragraphe de l’article, ce sont les réactions binaires et puériles sur Wikipédia, celles qui sont équivalentes au fameux "Windows ça pue cé pas libre" qu’on rencontre malheureusement encore souvent dans le monde des LL.

Je ne veux absolument pas provoqué ou que certains contributeurs de Wikipidia puissent être personnellement blessés.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par Ysabeau (2 rép.)

Article fort intéressant et qui rejoint ma propre analyse.

Wikipédia est une idée formidable mais dangereuse. Et le danger principal est qu’elle est en train de devenir, pour certains, LA référence incontournable et LA source de savoirs. Si ce n’était pas le cas, ce serait moins gênant.

Il est, à mon avis, extrêmement important de rappeler sans cesse qu’il ne faut pas se limiter à une seule source d’informations, qu’il faut croiser les données et enfin sans cesse se poser des questions sur leur validité et leur fiabilité. Je pense également qu’il est important de rappeler les limites de Wikipédia et d’en montrer les faiblesses. C’est à la fois une bonne chose pour les lecteurs de l’encyclopédie et ce devrait être, pour les "encyclopédistes", un outil pour sans cesse améliorer Wikipédia.

Si effectivement les "wikipédistes" ne supportent pas la contradiction ou lex critiques, alors je crains que le vers de ne soit dans le fruit. La remise en question permanente est ce qui permet d’avancer, pas le refus des critiques.

A propos de Wikipédia , le 4 mars 2006

Tout à fait d’accord avec ce commentaire. Cet article intéressant soulève des questions que je me suis souvent également posées. J’ai en particulier été sensible au chapitre "Le spectre de la manipulation", qui pour le moment semble rester endigué dans les articles et ne se produire que dans les pages de discussions.

Le scepticisme et le doute me semblent toujours les meilleurs garanties contre l’obscurantisme, le dogmatisme et "l’intégrisme" existant chez certains wikipédiens, effectivement passés "maitres dans l’art de n’avoir jamais tort" ; il n’est pas ici besoin de recourir aux critiques publiées dans certains tabloids, il suffit d’avoir lu certains articles et leurs pages de discussion.

A propos de Wikipédia , le 5 mars 2006 par RNB

Bonsoir.

Petite précision :

Pour faire court, un intervenant y tente d’expliquer en quoi la théorie de l’évolution est une absurdité, et un valeureux contributeur tombe dans le panneau en s’engageant dans un débat perdu d’avance, non pas par la faiblesse de ses arguments, qui sont souvent pertinents, mais par la mécanique même du dialogue qui s’est engagé. Il est toujours délicat de discuter avec ceux passés maître dans « l’art de ne jamais avoir tort ».

Ici, l’expression "l’art de ne jamais avoir tort" ne désigne pas le (principal) contributeur wikipédia engagé dans le dialogue mais la personne qui cherche à démontrer que l’évolution est une absurdité. Je pense que le paragraphe est assez clair.

Amicalement

Répondre à ce message

Intéressant, mais... , le 2 mars 2006 par Faith (2 rép.)

L’article en lui-même est effectivement intéressant : il expose effectivement un certain nombre de problèmes inhérent à Wikipédia.

Je regrette malgré tout les attaques, plus ou moins personnelles, destinées aux "fans"... Certes, celà permet peut-être d’éviter que ces mêmes fans se lachent trop dans leurs commentaires, mais celà ressemble aussi à de la provocation...

Voilà pour la forme. Maintenant sur le contenu : Une étude a indiqué que Wikipédia était grosso modo à égalité en nombre d’erreur avec l’Encyclopédia Britannicus (si j’ai bon souvenir) sur des sujets assez pointus. Or, pour le commun des mortels, la qualité de l’EB est largement suffisante.

Ensuite, vous parlez de l’impact d’une erreur qui "toucheraient beaucoup plus de monde qu’un article erroné dans un grand quotidien"... Bah non... pas forcément : on ne lit pas Wikipédia comme un journal. Lorsqu’on achète un journal, on lit chaque article (sans doute 80/85% des acheteurs liront cet article erroné). Sur Wikipédia, on ne lit que l’article qui nous interesse donc seules les erreurs sur les articles très populaires seront largement diffusées.

De plus, en bon internaute, lorsque je recherche des renseignements sur un sujet, je demande à mon ami Google de me filer des infos. Et là je dois dire que le nombre d’infos contradictoires, fausses et/ou volontairement faussées est énorme. Wikipédia reste détentrice d’une information des plus fiables sur internet, et même si ce n’est pas le cas, il me reste un peu d’esprit critique pour essayer (j’ai bien dit essayer) de faire la part des choses.

Enfin, lorsque l’on recherche quelque chose de vraiment précis sur un sujet particulièrement technique, on ne cherche pas sur un site généraliste. C’est la même chose dans le monde physique : si on veux des détails sur les trous noirs, on ne regarde pas l’encyclopédie : on achète (ou on prends à la bibliothèque) un livre spécialisé sur ce sujet ! Les internautes sont quand même capable de faire ça, non ?

Une dernière chose, sur l’argument d’autorité : entre différentes personnes "d’autorité" il y a souvent des conflits et bien souvent, l’argument d’autorité est utilisé par le coté le moins scientifique (il n’y a qu’à voir les sempiternels combats sur l’évolution, le végétarisme, l’origine du pétrole, et autres sujets sensibles...). Même le grand Einstein a soutenu un certain nombre d’erreurs... Et en général, les maçons (puisque vous parlez d’eux en particulier) hésitent à parler mécanique quantique sur une encyclopédie...

Il ne reste, à mon avis, que le problème de l’information volontairement biaisée. Mais celle-ci se rencontre absolument partout. Je ne vois pas comment Wikipédia pourrait y échapper !

Intéressant, mais... , le 2 mars 2006 par peetez

il me reste un peu d’esprit critique pour essayer (j’ai bien dit essayer) de faire la part des choses... C’est la même chose dans le monde physique : si on veux des détails sur les trous noirs, on ne regarde pas l’encyclopédie : on achète (ou on prends à la bibliothèque) un livre spécialisé sur ce sujet ! Les internautes sont quand même capable de faire ça, non ?

C’est justement là que le problème se pose sérieusement à mon avis. La population semble de moins en moins faire appel à son sens critique vis à vis de l’information diffusée car elle croule littéralement sous ladite information.

Et c’est là que ceux qui ont encore un peu de sens critique - ou qui font appel à une étude non passeiste des informations - doivent lutter pour que les informations diffusées soient fiables.

Intéressant, mais... , le 2 mars 2006 par RNB

Voilà pour la forme. Maintenant sur le contenu : Une étude a indiqué que Wikipédia était grosso modo à égalité en nombre d’erreur avec l’Encyclopédia Britannicus (si j’ai bon souvenir) sur des sujets assez pointus. Or, pour le commun des mortels, la qualité de l’EB est largement suffisante.

Oui, elle est disponbile en lien à la fin de l’article. Il faut surtout lire l’ensemble de l’étude (un document .doc à télécharger) pour se faire une opinion plus précise.

Une dernière chose, sur l’argument d’autorité : entre différentes personnes "d’autorité" il y a souvent des conflits et bien souvent, l’argument d’autorité est utilisé par le coté le moins scientifique (il n’y a qu’à voir les sempiternels combats sur l’évolution, le végétarisme, l’origine du pétrole, et autres sujets sensibles...). Même le grand Einstein a soutenu un certain nombre d’erreurs... Et en général, les maçons (puisque vous parlez d’eux en particulier) hésitent à parler mécanique quantique sur une encyclopédie...

C’est une remarque que j’entend souvent et, le problème, c’est que nous ne parlons pas - à l’évidence - du même principe d’autorité ; en tout cas nous ne désignons pas les mêmes choses.

Vous avez raison en partie : nous avons tendance à donner du crédit - a priori - à une information en fonction de la "stature sociale" de la source de cette information, y compris en sciences. Je rappelerais simplement les "déboires" d’un Mendel.

Mais ici, il s’agit de production de savoir et, tôt ou tard, cette "autorité" est confronté aux faits (je ne parle que du domaine que je connais, à savoir les sciences). Là encore, voir l’histoire de Mendel, et il y en a beaucoup d’autres (j’en parle dans le papier).

Wikipédia ne produit pas le savoir, elle le diffuse, et dans le domaine de la diffusion, le principe d’autorité prend un autre sens car, un lecteur lambda qui n’a absolument aucune notion - disons en physique des particules - doit accorder - a priori - une "autorité" au rédacteur de l’article parce que (1) il n’est pas physicien des particules, et donc ne possède pas les outils pour confronter les dires aux faits, et (2) il suppose que le rédacteur possède lui cette capacité d’analyse. Donc, quand je lis un papier écrit par un physicien dans un magazine, je lui fait a priori confiance, même si, vous avez raison, il ne faut jamais prendre cela comme paroles d’évangiles, même si cela vient d’un "spécialiste".

J’ai du mal à accorder cette confiance a priori aux rédacteurs d’un article de Wikipédia pour toutes les raisons que j’explique dans le papier. Cela ne veut absolument pas dire que cette confiance ne doit pas être accordée, cela signifie juste que les assurances que l’on me donne (multiplicité des rédacteurs, principe de neutralité, etc.) ne m’ont pas (encore ?) convaincu.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par Nico (1 rép.)

Très bel article, je ne suis pas un contributeur de wikipédia, car tout simplement je ne me sens pas capable de faire un article correct.

Vu tes connaissances en "sciences" et ta capacité rédactionnelle ce serait sympa que tu contribues à wikipédia... pourquoi pas un petit article sur l’évolution... sans faire l’essai d’y insérer des erreurs biensûr...

En tout cas j’ai vraiment aimé te lire...

Merci

Nico

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par RNB

C’est l’une des raisons qui m’ont fait parfois hésité à écrire ce papier : je ne suis jamais entré dans "l’arène" Wikipédia pour rédiger un article. L’expérience de quelques personnes m’a parfois refroidit, mais c’est surtout par manque de temps libre, principalement consacré à travailler sur Framasoft.

Mais si je je veux être logique avec mon envie "d’analyser scientifiquement" le processus éditorial de Wikipédia, il faudra bien un moment que je trouve le temps.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 (2 rép.)

Selon moi, Wikipedia n’est pas une encyclopédie parfaite qui a la vérité unique, et c’est justement ça qui est intéressant : les médias traditionnels aussi se trompe tout autant ("le p2p, que l’on appel aussi logiciel libre...", dit par un expert, en plus ! par exemple), a la différence que l’on présente cela comme quelque chose de fiable a 100%, donc trop de gens ne remette pas en cause la véracité de ces informations (si la télé la dit c’est que c’est vrai -_-). A l’inverse, je suppose (je l’espère) que tout ceux qui savent ce qu’est wikipedia savent qu’il y a des risques et réfléchissent un minimum avant de croire. Cela force a remettre sans cesse en doute l’information et ne pas tout gobé ce que l’on nous raconte sans faire sa propre recherche. Ensuite, dans les médias traditionnel lorsque erreur il y a, difficile de la communiqué ; même si ils écoutent, s’ils reconnaissent leurs erreurs, dans la plupart des cas la rectifié sera impossible (on ne repasse pas une émission, on n’échange pas toute les encyclopédies achetées pour les remplacé par une nouvelle version). Et justement, des erreurs dans les médias traditionnel il y en a, souvent par un manque de connaissance de son auteur (on ne peut pas être le meilleur dans tout les domaines), parfois par propagande/pressions politiques (p2p, DADVSI, ...), ces erreurs ont des répercutions plus grave, justement parc qu’elles sont considéré comme fiable, que trop peu de gens les remettent en causes, et parce que ces erreurs ne peuvent être rectifié. Le fait que chacun puisse créé/modifié un article est une bonne chose, car chacun a sa "petite spécialité", un sujet qu’il connait bien (parcque c’est son boulot, sa passion, etc.) et qu’un expert ne peut tout savoir mieux que tout le monde dans tout les domaines ... on le voit assez souvent avec les sujet autour du p2p ou du libre : trop peut de gens des médias, artistes ou hommes politiques, savent de quoi ils parlent.

Dans l’ensemble je trouve quand même, personnellement, wikipedia fiable, d’après ce que j’ai pu voir en tout cas.

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par Eikasia

On ne peut pas comparer des médias qui n’ont pas les mêmes fonctions, un article de journal n’a pas l’objectif (ni la même structure/mise en forme) d’un article d’encyclopédie qui se doit d’etre un article de fond.

@RNB, quand tu parles du Monde, je ne suis pas tellement d’accord sur le peu de portée d’un journal. Bourdieu parle (cf le pti bouquin "sur la télévision") de la "circulation circulaire de l’information" (ou la métaphore du perroquet) où les journalistes se reprennent l’un l’autre pour nourrir leurs articles. Un journal de reference comme Le Monde sera repris et mêlé à d’autres sources ( le plus souvent d’autres journaux) sans qu’un lecteur non averti puisse faire la part des choses et prenne conscience que le journaliste ne sait pas toujours de quoi il parle. A ce propos les écoles de journalisme forment aujourd’hui à faire de la comm et pas autres choses. Voilà une des grandes dangerosités des médias traditionnels mais sans n’excuse en rien les erreurs de Wikipédia (comparons ce qui est comparable). Votre article est interessant sur beaucoup de points. Merci.

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par RNB

@RNB, quand tu parles du Monde, je ne suis pas tellement d’accord sur le peu de portée d’un journal. Bourdieu parle (cf le pti bouquin "sur la télévision") de la "circulation circulaire de l’information" (ou la métaphore du perroquet) où les journalistes se reprennent l’un l’autre pour nourrir leurs articles...

Oui, vous avez totalement raison, j’aurai du prendre une autre exemple que celui du Monde :-).

Cette "circulation circulaire" de l’information a de nombreuses causes (impératifs de temps, concurrence entre journaux, etc.), et la réduction des sources de diffusion avec la construction de mega-monopoles médiatiques n’arrange pas les choses.

Et, bien sur, ce n’est pas parce qu’on critique Wikipedia qu’on considère que tous les autres média diffusent l’information de manière parfaite.

Répondre à ce message

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par Gibolin (4 rép.)

Orthographe : dans le paragraphe 2.3 :

Le reste (dont je fais partie) [...]

« utilisateur/contributeur averti ».

5.1. La ligne éditoriale

A part ca, bel article, bravo !

-----> (Viola)

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par Guillaume

Respire profondément. La vie est belle. le monde n’est pas parfait et maintenant construit ton oeuvre. ------> Guillaume

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par RNB

Merci pour les fautes orthographiques.

Ortho , le 2 mars 2006 par Eikasia

Fautes merveilleuses :) : 1/ juste au dessus du 5.3 "qu’en au reste" -> quant au reste

2/ "Combien de temps avant que l’erreur est corrigée ?" -< combien de temps avt que l’erreur soit..."

A propos de Wikipédia , le 2 mars 2006 par Dredd67

Bonne critique, très constructive je trouve. Néanmoims je rebondis sur un des remarques du redacteur de cet article qui dit :

Quand je vois les lacunes des articles consacrés à un domaine que je connais bien, comment pourrais-je faire confiance à ce qui serait écrit dans des disciplines que je maîtrise mal ou pas du tout ?

Je suis biologiste/ingénieur en imagerie/développeur, et quand je vois les âneries qui sont dites dans les JT des grandes chaines (publiques et privées) sur ces sujets, ca me fait froid dans le dos quand ils nous parlent de politique, d’économie, etc... domaines ou je ne connais rien. S’ils sont traités de la même manière alors je ne vois vraiment pas de différence de qualité d’information avec la wikipedia.

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Refreshing Refreshing
Creative Commons BY