• Auteur : aKa
  • Date : 16 septembre 2003 (22 mai 2005)

Le .doc est toujours en excellente santé à l’école !

Pester contre le .doc, le format propriétaire du traitement de texte Word de chez Microsoft, est d’une rare banalité pour un site qui souhaite sensibiliser ses visiteurs aux logiciels libres.

Il semblerait cependant qu’il faille régulièrement faire quelques piqûres de rappel tant est grand le conditionnement et difficile le changement (promis, demain j’arrête de fumer).

Sans rien demander ou attendre de l’institution (tout du moins au départ), les professeurs s’organisent et mutualisent sur internet pour le plus grand bonheur de leurs collègues. Ainsi en va-t-il du Café Pédagogique, site de veille pédagogique sur internet qui n’est plus à présenter.

Dans les disciplines, on trouve deux réussites notoires : Sésamath en mathématiques et le Weblettres en français.

À chaque fois une trentaine d’enseignants, si ce n’est plus, qui bénévolement échangent, partagent et mettent à disposition des ressources pédagogiques sur leur site à structure collaborative.

Dans ce contexte on ne peut plus positif, c’est quelque part dommage, pour ne pas dire dommageable, de trouver encore une grande majorité de documents au format .doc.

Bien sûr il y a par exemple du .rtf et du .pdf (ce dernier format est difficilement modifiable alors même qu’un enseignant préfère adapter les documents de ses pairs). Bien sûr beaucoup d’enseignants ont découvert Word alors que le libre sous Windows n’en était qu’à ses balbutiements. Bien sûr le plus important est le contenu et non le contenant...

Mais quid d’un contenu mis en cage par son contenant ?

J’ai l’outrecuidance de penser que ce serait non seulement mettre de l’eau à notre moulin mais surtout rendre service aux collègues que de donner la plus large amplitude possible à cette question des formats libres et des standards ouverts.
Ce qui nous est d’autant plus facile que nous tenons désormais une excellente et accessible alternative représentée par la suite bureautique libre OpenOffice.org.

Alors si vous participez de près ou de loin à l’un de ces sites (avec les listes de diffusion qui vont avec), et si vous adhérez au bien-fondé de l’utilisation de logiciels libres dans l’éducation, je vous invite, avec moultes pincettes, à ouvrir ce petit débat, si ce n’est déjà fait.
Surtout qu’au final, ces associations de profs indépendants sont bien plus influentes que la moindre recommandation des sites ministériels ou académiques (qui nulle part ne suggèrent d’abandonner clairement le .doc, mais de cela on s’en doutait vu le nombre de pièces jointes dont ils continuent à nous abreuver dans ce format).

Comme tout a été dit et bien dit autour de ce sujet, vous trouverez ci-dessous quelques liens qui vous aideront à "parfaire votre argumentation".

Nous nous sommes également permis d’y adjoindre deux documents :

  • "Logiciels libres : des enjeux éducatifs forts", un article de Jean-Pierre Archambault (SCEREN) paru dans l’US magazine en décembre 2001 qui montre bien comment la problématique des logiciels libres et celle des standards ouverts sont intimement liées (merci à ALLEGETICE).
  • L’enregistrement audio d’une "Conférence sur les risques des formats de fichiers propriétaires" par Thierry Stoehr (AFUL) enregistrée le 06/07/2002 et issu de FilmLibre.org. Mérite assurément l’attente du téléchargement tant est claire son exposé et limpide sa démonstration. Le format est le .ogg, le pendant libre du .mp3 (d’où la présence du pingouin sur l’icône), et qui peut-être lu sous Windows par l’excellent lecteur audio libre Zinf que nous vous proposons également ci-dessous au format .zip.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

Le .doc est toujours en excellente santé à l’école ! , le 3 juin 2006 par G douspis (0 rép.)

Existe-t-il une version PDFCreator pour Mac OS9 ? Merci G Douspis

Répondre à ce message

> Le .doc est toujours en excellente santé à l’école ! , le 11 août 2005 par dom (3 rép.)

Bonjour, Je me tourne vers vous car Google me renvoie des réponse dans tous les sens. Je voudrai juste savoir si, dans la mesure où MS .doc est un format propriétaire, des logiciels comme OpenOffice ont-ils le droit de sauvegarder/écrire vers ce format. Voire de les lire.

2° question : le pdf est-il propriété d’adobe ? Si oui, même question que précédemment. Merci de votre attendion dom

> Le .doc est toujours en excellente santé à l’école ! , le 11 août 2005

Bonjour,

1. Oui 2. Non

Voilà

PS : en fait un document est la propriété de celui qui le crée. C’est donc de Microsoft qu’il faut blâmer.

Sur wikipedia j’ai trouvé un peu plus d’info qui devrait t’éclairer :

Les logiciels propriétaires utilisent parfois des formats de données de fichiers ou des protocoles non documentés. Ces formats peuvent même parfois aller à l’encontre de la législation existante comme celle sur la copie privée, mais posent surtout des problèmes techniques pour l’interopérabilité des systèmes.

Il est possible de connaître la structure de ces données en faisant de la rétro-ingénierie, mais cela demande beaucoup de temps et de compétences.

Article complet

> Le .doc est toujours en excellente santé à l’école ! , le 11 août 2005 par ComputerHotline

1) Concernant les doc, je ne vois pas pourquoi OOo n’aurait pas le droit de sauvegarder en doc.
2) Le PDF est, en effet, un format propriétaire d’Adobe mais, c’est un format ouvert contrairement au doc qui est un format fermé (voyez :
http://www.adobe.com/products/acrobat/adobepdf.html
et
http://partners.adobe.com/public/developer/pdf/index_reference.html).

droit d’utilisation de fichier doc , le 11 août 2005

Justement, s’il est nécessaire de faire de la retro-ingenierie c’est bien que MS n’a pas publié les références comme pour le pdf (merci pour les liens). Est-ce que les formats de fichiers sont protégés comme pour les programmes ? La propriété s’applique-t-elle au contenu et/ou contenenant (le format) ?

Répondre à ce message

> Le .doc est toujours en excellente santé à l’école ! , le 1er octobre 2003 (1 rép.)

Puisque OOo est capable de lire, modifier et générer du ".doc", pourquoi ne pas se servir de ce format comme standart même si au départ il s’agit d’un format propriétaire ?

> Le .doc est toujours en excellente santé à l’école ! , le 1er octobre 2003

Parce que le .doc changent d’un Word à l’autre, que ce n’est pas un format ouvert, qu’OpenOffice les récupère comme il peut mais que s’ils sont mal structurés à la base, la conversion sera encore pire.

Répondre à ce message

> La "ola" des stades de foot, vous connaissez ? , le 26 septembre 2003 par AK (1 rép.)

J’imagine que oui.

Mais connaissiez-vous la ola des visiteurs du site LinuxFr suite à un message d’excuse d’un site du parlement européen pour ne proposer ses documents qu’en .doc ?

(merci à ploum au passage)

-----> ôôôôôô.....ola

> La "ola" des stades de foot, vous connaissez ? , le 18 novembre 2004 par Vincent Lejeune

Sur le site www.gnu.org Richard M. Stallman propose des modèles de lettres à adresser en réponse aux personnes qui vous envoyent des .doc attachés à leurs messages (voir l’article « Finissons-en avec les attachements Word ! »).

Personnellement, j’ai trouvé ces arguments peu convainquants, car ceux qui les reçoivent ne savent pas forcément ce qu’est un format propriétaire et tenu secret, un logiciel libre ou du texte brut. De plus, ces lettres-types ont parfois un côté agressif : « Envoyer aux gens des documents au format Word est mauvais », ou encore « Pourquoi avez-vous choisi de m’envoyer 876.377 octets dans votre dernier message, alors que le contenu utile se réduit à seulement 27.133 octets ? ». J’ai donc conçu un autre message, qui fait mieux apparaître l’inconvénient de l’incompatibilité du format doc. Le voici :

Je vous remercie pour votre document (écrire ici le nom du fichier reçu) mais, malheureusement, il m’a été impossible de le lire. Mon traitement de texte est Lotus Word Pro et ce programme ne me permet pas de lire les documents créés avec une version récente de MS Word (cela s’explique par le fait que Microsoft change constamment son logiciel). Je suis donc obligé d’ouvrir les fichiers "DOC" de MS Word en utilisant le logiciel gratuit WordPad. Lorsque vous ouvrirez le document ci-joint, vous constaterez à quel point le résultat est pitoyable !

Le format DOC de MS Word étant un format propriétaire, il n’est pas accessible à tous (pas plus que le format LWP de Lotus Word Pro, d’ailleurs : c’est pourquoi vous ne trouverez jamais de document LWP sur Internet). Pour assurer une meilleure diffusion de vos textes, je vous suggère donc d’utiliser un format ouvert tel que RTF ou PDF (ce dernier est lisible avec le logiciel gratuit Adobe Reader). Vous pouvez réaliser des documents RTF à partir de n’importe quel logiciel de traitement de texte : il suffit de sélectionner ce format au moment de l’enregistrement. Pour réaliser un document PDF, vous pouvez partir de votre document DOC et le transformer en PDF au moyen du logiciel gratuit PDFCreator (voir ces deux adresses : http://www.framasoft.net/IMG/pdf/pdf_gratuit_PDFCreator.pdf et http://sector7g.wurzel6-webdesign.de/pdfcreator/index_en.htm) L’avantage du format PDF, est qu’il conserve la mise en page et les images incluses dans le document d’origine. Par contre, le format RTF ne permet qu’une mise en page simplifiée et sans images.

Bien à vous,

(N.B. : ne pas oublier d’annexer le document, en ayant d’abord remplacé l’extension doc par l’extension rtf.)

Si vous voulez reprendre cette argumentation à votre compte, n’hésitez pas : elle est libre !

Remarque : personnellement je continue d’utiliser le traitement de texte Lotus Word Pro 96 (logiciel que j’ai acheté il y a 8 ans, mais bon, on n’est quand même pas obligé d’utiliser du "libre" pour son usage personnel !). Cette ancienne version, conçue pour Windows 95, est remarquablement stable et fonctionne parfaitement sous Windows XP Professionnel ! Je ne crois pas qu’on peut en dire autant des anciennes versions de MS Word (ni même des récentes).

Vincent

Répondre à ce message

> Résistances, résistances et le lobby des éditeurs , le 21 septembre 2003 (4 rép.)

Je souhaitais juste laisser une petite contribution pour dire que j’essaie moi même de passer à Oo. Je suis enseignant. Malheureusement, seul dans mon lycée professionnel à utiliser Oo, je dois convaincre mes collègues d’y passer aussi ... Et là, que de résistances. Avec des arguments de choc !! (Entendus par le chef des travaux tertiaire, le chef d’établissement et les collègues) : Les profs de secrétariat, compta et vente utilisent les produits Microsoft, les ouvrages scolaires sont faits POUR les logiciels Microsoft, les entreprises dans lesquelles vont nos élèves en stage utilisent Microsoft, pourquoi notre lycée se "mettrait en marge de la société" en adoptant le libre !!!

Voilà, le combat continue et voici un élément de réponse sur la bonne santé des .doc dans l’enseignement ...

Cordialement. François.

> Pourquoi notre lycée se "mettrait en marge de la société" en adoptant le libre ! , le 21 septembre 2003 par Ak pour Framasoft

Oula, ça fait mal de lire cela !

L’auteur du message pourrait-il nous contacter, nous avons une honnête proposition à lui faire.

-----> Pour nous contacter

> Résistances enseignantes et logiciels libres , le 22 septembre 2003 par Fabrice

Bonjour, Je suis enseignant

[...] pourquoi notre lycée se "mettrait en marge de la société" en adoptant le libre ! ! !

Premièrement, des logiciels et des manuels libres accessibles et modifiables, cela permet de moins travailler et d’économiser de l’argent. Compte tenu des plaintes récurentes des enseignants à propos des montants ridicules des budgets pédagogiques et de la difficulté du travail... Voire aussi, les manifestations contre la marchandisation de l’école... Reprenez les tracts syndicaux pour justifier le projet.

Deuxièmement, je crois que beaucoup de PME et PMI passeront au libre pour des problèmes de coût et d’efficacité. Il faudrait que les étudiants aient au minimum, une première approche de ces logiciels.

Troisièmement, le passage au libre n’est pas obligatoirement total. Pour des problèmes techniques, nous continuons d’utiliser certains logiciels Microsoft. Vous pouvez réaliser un transfert progressif. L’utilisation d’utilitaires libres (copie d’écran,...) est souvent le moyen d’initier le passage avant de s’attaquer aux gros morceaux. Enfin, réellement apprendre, c’est se rendre indépendant de l’interface... L’utilisation de plusieurs logiciels est bénéfiques à l’apprentissage.

Quatrièmement, attendez que Microsoft présente sa prochaine mise à jour payante et proposez alors les alternatives... Faites le coût global, licence enseignante + licence établissement. Vous pouvez aussi passer à SunOffice, s’il répond à vos attentes. .

Plus généralement, il faudrait aussi arrêter de lire des livres. C’est une pratique obsolète qui tombe en désuétude. De plus, les livres donnent des idées qui souvent ne sont pas partagées par la société. La lecture est donc une pratique inutilement dangereuse et potentiellement source d’exclusion. Il ne faudrait pas que les enseignants se coupent plus encore de la réalité :-).

Salutations

> Résistances envers les logiciels libres , le 27 septembre 2003 par Philippe

Bonjour,

A titre personnel, j’ai beaucoup d’amis d’enfance enseignants aujourd’hui qui sollicitent mon aide (et notre amitié) pour assurer la maintenance de leur PC perso.

Peu d’entre eux savent le coût d’une licence MicroSchmurtz et, pourtant, la plupart utilisent Word, Excel, PowerPoint et Publisher... crakés, hélas !

Je leur ai pourtant proposé Ooo et tout le toutim : nada ! Circulez, y a rien à voir. Ils préfèrent PhotoShop 7 (à + de 1000 € ?) craké à GIMP libre et gratuit pour retoucher 50 photos de vacances par an... C’est désespérant mais je continue mon petit travail de fourmi (ou de sape si vous êtes pro-MicroSchmurtz)...

Je ne les blâme pas, je les accuse pas, je constate... simplement. Si j’avais les moyens intellectuels de les convaincre - c’est à dire sans les accuser de vol, de recel ou je ne sais quoi - j’emploierai ces moyens !

Je ne pense pas être un observateur isolé. Mais tout semble être fait pour : allez chez "Truc- temple de l’informatique" et observez, des piles de bouquins sur les logiciels propriétaires à des prix abordables et les dit-logiciels dont le prix de certains avoisine le mois de salaire. N’est-ce pas tentant ?

Maintenant, cherchez les logiciels libres : pas de CD-ROM chez "Truc" mais quelques bouquins (je ne parle pas des publications pro) : qui sait qu’il existe des logiciels libres ?

Que va chercher l’utilisateur moyen : un logiciel "documenté" que tout le monde semble connaitre sur le web ou un logiciel libre équivalent dont il ignore l’existence ?

Je n’ai pas de pistes pour inverser le cours des choses, sinon que ma bonne volonté et le souci de convaincre mes amis de préférer un logiciel libre (et gratuit) à un logiciel propriétaire (et trop souvent craké). Mais comment convaincre leurs amis ?

> Résistances, résistances et le lobby des éditeurs , le 9 août 2005 par kaneda_aka_tetsuoka

Comment les convaincre ? Une voie, cela n’est pas la seule. A manier tous les jours des logiciels libres, j’en ai pris l’habitude et le goût depuis pas mal d’années. Peu à peu, les logiciels crackés ont disparu de la surface de mon ordinateur et depuis 2 ans, je n’assure plus la maintenance de mes amis en ce qui concerne ces fameux logiciels crackés et de moins en moins de maintenance pour Windows. Ils ont alors le choix du libre. Ou tu restes avec tes logiciels ou je te propose une autre voie où je suis prêt à t’accompagner. J’ai fait de même avec mes étudiants, en leur proposant des compilations, des distributions spécialement adaptées. Petit à petit, ça marche, mais il reste difficile de les emmener dans cette autre voie. De la patience... Toujours de la patience... Courage !

Répondre à ce message

Et AbiWord ? - RTF pour tous , le 21 septembre 2003 par Thierry (2 rép.)

Pour commenter le fond de l’article, et toujours en pensant aux utilisateurs qui n’ont ni connexion haut débit ni ordinateur récent, il serait bien de citer, à chaque fois qu’il est question de traitements de texte open source, non seulement OpenOffice.org, mais également AbiWord, traitement de texte open source, léger à télécharger (4,3 Mo), consommant considérablement moins de ressources mémoire que OOo, et francisable et ce d’autant qu’il est également cité sur Framasoft.net (à consulter pour la documentation et la francisation de l’interface) :

http://www.framasoft.net/article475.html

Évidemment, ça fait encore un autre format de fichier en plus. Je pense que, à l’heure actuelle, le format rtf, format ouvert et seul format lisible par toutes les versions de tous les traitements de texte et ouvert par ceux-ci aussi simplement que leurs fichiers natifs, constitue la meilleure solution pour des sites tels que Sésamath et Weblettres, dont les documents à télécharger doivent avant tout être accessibles à tous les élèves, et particulièrement à ceux qui en ont le plus besoin... et qui sont généralement les plus démunis, financièrement... et informatiquement.

La multiplication des formats de documents pour tenter de répondre aux besoins techniques de tous et aux aspirations idéologiques de certains n’améliorerait pas d’un iota l’efficacité de ces sites. Au contraire, elle pourrait même la réduire, en étant source d’erreurs lors des téléchargement (et pour ceux qui n’ont pas de connexion à la maison, ont téléchargé des fichiers dans un cybercafé et s’aperçoivent de leur erreur à leur retour, hein...). Enfin, vu le nombre de fichiers en téléchargement sur ces sites, elle accroîtrait considérablement l’espace disque occupé par ceux-ci.

La promotion des formats de fichiers open source doit-elle se faire via des sites comme Sésamath ou Weblettres si elle a comme résultats tangibles d’accroître leurs charges fiancières et de réduire la qualité de leur service ?

-----> Le site d’AbiWord

Et AbiWord ? - le RTF n’est pas portable/compatible , le 22 septembre 2003

STOP !

Cessez de dire que le rtf est lisible par tous et partout : c’est faux.

Créez un fichier rtf avec un (vieux ou récent) word pour Mac, relisez-le dans abiword ?

Créez un RTF avec Abiword, relisez-le avec OpenOffice ?

etc.

Les résultats sont décevants. A un format de fichier de traitement de texte, on demande au minimum qu’il conserve la présentation choisie, et (pire) les encodages (accents, police...)

Donc non (à mon avis) le rtf n’est pas un format adapté, il est d’ailleurs (pour l’achever) propriétaire en tant que format.

> Et AbiWord ? - RTF pour tous , le 18 novembre 2004 par Vincent Lejeune

À la décharge du format rtf, il faut signaler que celui-ci ne permet pas d’inclure des images ni des mises en forme élaborées : donc, pas de texte sur deux colonnes, pas de tableaux, pas d’équations mathématiques ou autres, et même pas de possibilité de remplacer celles-ci par des images. Malgré ses nombreux avantages, ce format ne répond plus aux exigences actuelles.

Répondre à ce message

Réponse de Sesamath , le 19 septembre 2003 par Benoit Montessinos (2 rép.)

Etant un des co-fondateurs de Sesamath et secrétaire-adjoint, je me sens en droit de répondre au nom de l’association.

Si Sesamath propose ses documents au format doc, c’est tout simplement parce que la majorité des utilisateurs utilisent MSWord. Cependant, nous proposons depuis le début (6 ans si on remonte aux origines) un format alternatif puisque tout nos documents sont aussi en pdf (qui s’il n’est pas libre, n’en est pas moins lisible sur toutes les plates-formes).

En fait, nous sommes prêts à publier des documents sous n’importe quel format, OpenOffice ou TeX si on nous les envoie.

De plus, des membres de Sesamath commencent à utiliser des logiciels libres. Donc l’évolution est en marche. La sélection naturelle fera le reste.

> Réponse de Sesamath , le 1er octobre 2003

Diffuser un .sxw (OOo) est pratiquement aussi grave que diffuser un .doc ! Préférer l’HTML ou encore le RTF mais plus de ces formats propriétaires ou propres à un programme !

> Réponse de Sesamath , le 18 novembre 2004 par Vincent Lejeune

Correction : Le format pdf est un format libre et non propriétaire. Le logiciel Adobe Reader, qui permet de lire ce format, n’est pas un logiciel libre (à ma connaissance) bien qu’il soit gratuit. Le logiciel Adobe Acrobat qui crée les documents pdf n’est ni libre ni gratuit, mais il est possible de réaliser des pdf au moyen du logiciel libre (et gratuit) PDFCreator. Pour en savoir plus, allez à cette adresse : Le pdf gratuit et libre avec PDFCreator.

Quant à la "sélection naturelle" prônée par M. Montessinos, il faut savoir qu’elle n’est pas une loi universelle. En tout cas, pas sur le Net, où des formats standards (et bien entendu non propriétaires) doivent être rigoureusement respectés pour permettre les échanges avec tous les ordinateurs, quels que soient les plateformes et les logiciels installés. C’est la loi du W3C et pas la loi de Darwin !

Petite remarque pour terminer : Microsoft (encore lui !), avec son navigateur Internet Explorer, se permet de ne pas respecter intégralement les normes établies par le W3C. Peut-on compter sur quelqu’un qui s’écarte sans cesse des règles du jeu ?

Vincent Lejeune

Répondre à ce message

> Pour bien lire l’enregistrement audio sur les risques des formats de fichiers propriétaires , le 19 septembre 2003 par redaction framasoft (0 rép.)

Comme effectivement la lecture de l’enregistrement posait quelques problèmes sur le lecteur Media Player Classic, nous vous proposons dorénavant directement en téléchargement le lecteur audio Zinf, qui lui, lit parfaitement le format .ogg du fichier en question.

C’est du reste l’occasion de le découvrir car il est franchement sympathique ce lecteur libre (dommage que son développement soit un peu au point mort actuellement).

Avec toutes nos excuses si vous aviez tenté en vain de le faire tourner sur le Media Player Classic...

Répondre à ce message

Les risques des formats de fichiers libres ? , le 16 septembre 2003 par Thierry (3 rép.)

Bonjour, administrateur,

Ceci n’est pas encore un commentaire, mais pourrait en appeler un selon la réponse apportée à ma question. Je ne vois pas pas de motif ni d’intérêt à sa publication s’il s’avère que le fichier que j’évoque est endommagé. Pour l’instant, je veux juste faire état d’un problème technique.

Je dispose d’un PC + Windows et du lecteur Windows Media Player (dernière version)... et celui-ci n’a pas pu lire le fichier "Conférence sur les risques des formats de fichiers propriétaires".

Les infoboxes successives affichaient les textes :

"Le fichier sélectionné porte une extension qui n’est pas reconnue par le Lecteur Windows Media. Toutefois, celui-ci peut le lire. L’extension n’étant pas identifiée par le lecteur, assurez-vous que le fichier provient d’une source fiable.

Voulez-vous que le lecteur essaie de lire le fichier ?

Oui Non"

et

"Le Lecteur Windows Media ne peut pas lire le fichier. Le fichier est altéré ou le Lecteur ne prend pas en charge le format que vous tentez de lire."

Question : fichier endommagé ou impossibilité pour WMP de lire le format .ogg ou défaillance de mon seul lecteur WMP ?

Pouvez-vous voir si le problème se reproduit avec d’autres lecteurs WMP et m’informer ? Merci.

Enfin, le fichier .ogg a maintenant la jolie icône des fichiers .sxw. Ça simplifie toujours pour son identification.

> Les risques des formats de fichiers libres ? , le 17 septembre 2003 par Thierry

Je crois que j’ai trouvé une réponse à ma question. J’ai vraiment bien envie de me fendre d’un commentaire sur les risques des formats de fichiers libres :

"Le Pacte des Gnous disponible Voilà, une news courte sans blabla pour annoncer que le pacte des gnous est disponible en divx5/mp3 propriétaire pour seulement 13 Mo.

Le pacte des Gnous

Pourquoi Divx/mp3 ? simplement pour que les utilisateurs moyens de windows puissent aussi visionner le film sans problèmes. (en effet, peu de gens disposent des codecs xvid.ogg) Une version xvid/ogg devrait arriver mais nous cherchons de l’aide pour configurer ça !"

Bonjour chez vous.

-----> Le Pacte des Gnous disponible UnixTech Portail du monde unix et du logiciel libre

> Les risques des formats de fichiers libres ? , le 18 septembre 2003 par laurent34

Je trouve cela assez drôle que quand un logiciel propriétaire n’est pas capable de lire correctement un format de fichier libre on dénigre ce format, alors que quand un logiciel libre n’est pas capable de lire un format propriétaire, c’est le logiciel qui n’est "pas encore prêt pour le grand public"

> Les risques des formats de fichiers libres ? , le 11 octobre 2005 par sara

Bonjour, administrateur,

Ceci n’est pas encore un commentaire, mais pourrait en appeler un selon la réponse apportée à ma question. Je ne vois pas pas de motif ni d’intérêt à sa publication s’il s’avère que le fichier que j’évoque est endommagé. Pour l’instant, je veux juste faire état d’un problème technique.

Je dispose d’un PC + Windows et du lecteur Windows Media Player (dernière version)... et celui-ci n’a pas pu lire le fichier "Conférence sur les risques des formats de fichiers propriétaires".

Les infoboxes successives affichaient les textes :

"Le fichier sélectionné porte une extension qui n’est pas reconnue par le Lecteur Windows Media. Toutefois, celui-ci peut le lire. L’extension n’étant pas identifiée par le lecteur, assurez-vous que le fichier provient d’une source fiable.

Voulez-vous que le lecteur essaie de lire le fichier ?

Oui Non"

et

"Le Lecteur Windows Media ne peut pas lire le fichier. Le fichier est altéré ou le Lecteur ne prend pas en charge le format que vous tentez de lire."

-----> ces la solution s’il vous plait

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

je dois apprendre aux curieux je dois apprendre aux curieux
Creative Commons BY