Règles de typographie française

Poster un message

Règles de typographie française

6 juillet 2010, Fousage

Mais où mettez-vous les pieds, malheureux !

Attention aux règles arbitraires et totalement prescriptives. Bien souvent, il y a plusieurs solutions valables, et en aucun cas — en français tout au moins — il n’existe de règles officielles ou absolues. Surtout quand on parle, très justement, de principes « consacrés par l’usage ».

Quelques points à amender, collectés après un survol rapide :

• la référence aux lois, très bien vu que l’on parle de typographie française et non pas du français. Elle n’ont cependant pas suivi les usages et les évolutions techniques et peuvent être inadaptées. Surtout, le législateur est-il vraiment capable et investi du pouvoir de décider de la langue, surtout quand celle-ce dépasse largement le cadre national français ?

• Numéro : il serait préférable d’écrire nº, avec « l’indicateur ordinal masculin » et non pas avec la lettre o, même composée en exposant. La composition proposée (o en exposant) est déjà, il faut le dire, plus correcte sémantiquement et graphiquement qu’utiliser le symbole du degré (n°). ne s’écrit idéalement pas no, même avec le o en exposant, mais La solution préconisée par Mr Perousseaux était un pis-aller datant d’avant les jeux de caractères étendus que nous permet maintenant Unicode.

• « Monsieur, par M. (et non pas par Mr.) » les deux sont tout à fait acceptables. Voir http://www.langue-fr.net/spip.php ?article179

• Points cardinaux : l’exemple n’a pas trait aux abréviations mais à l’usage de la majuscule.

• Pour un article s’adressant spécifiquement à l’usage internet, il serait certainement utile de traiter des unités informatiques, et notamment de la différence méconnue entre les unités SI (par ex. ko, kilooctet) et les binaires (Kio, kibioctet) et la confusion entre byte (octet en français) et bit (bit en français).

• « mètre(s), par m, mètre(s) carré(s), par m2, mètre(s) cube(s), par m3 » m², m³ serait beaucoup mieux. Et préciser le puissances ici et seulement ici ?

• « deuxième ou second : on emploie deuxième quand l’énumération peut aller au delà de deux et second quand l’énumération s’arrête à deux. » Faux. L’unique différence d’emploi effective entre deuxième et second est que second appartient aujourd’hui à la langue soignée, et que seul deuxième entre dans la formation des ordinaux complexes (vingt-deuxième, etc.). Voir http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#deuxieme

• « primo, secundo, tertio », même remarque que pour numéro : 1º est préférable à 1o.

• Dans le cadre de cet article, il eu été pertinent de mener, et d’appliquer, une réflexion sur l’utilisation d’autres guillemets que les pauvres guillemet droits que vous avez choisis ( ?). Une excellente référence sur la question : http://listetypo.free.fr/meron/new/Guilles.pdf

• « Les guillemets "informatiques" sont si simplifiés qu’il est impossible de respecter les règles typographiques françaises traditionnelles. » cette attitude est dépassée.

• De même sur l’usage des signes de ponctuation et des majuscules dans les listes. Vous en donnez des règles (critiquables) mais ne les respectez pas.

• « Employé seul, le tiret signale chaque terme d’une énumération ou le changement d’interlocuteur dans un dialogue. Employés par paires, ils s’utilisent comme les parenthèses. En fin de phrase, le second tiret est supprimé avant le point final. » Mais ce ne sont pas les mêmes tirets…

• « Les points de suspension sont toujours au nombre de trois. » Mieux encore, employez le symbole typographique adéquat (un seul caractère pour les 3 points).

• « Point d’interrogation, point d’exclamation, point-virgule et deux-points sont suivis d’un blanc et précédés d’une "espace fine insécable". Ce caractère, auquel les professionnels de l’édition de texte sont justement attachés, existe dans les traitements de texte, peut être remplacé par un blanc dans les simples messages et par le caractère en HTML. » Malheureusement l’espace fine insécable n’est pas encore très répandue dans les implémentations, elle est souvent transformée en espace fine ou en espace simple. Il me semble qu’il vaut alors mieux utiliser une espace insécable simple.

En conclusion, je dirais qu’il faut surtout être cohérent et qu’à partir du moment où l’on s’est interrogé sur la manière d’écrire et de typographier et que l’on est arrivé à une décision cohérente et étayée, qui sert le document, on ne peut pas être accusé de mal faire. Même si cette décision va à l’encontre des prétendues règles ou du prétendu usage (qui est souvent bien mal connu).

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

Olympic Coast Olympic Coast
Creative Commons BY-SA