Lettre ouverte à Monsieur Eddy Mitchell

Poster un message

Redistribution des droits

8 janvier 2006, Laguiche

Tous les posts précédents affirment que la SACEM, se chargera de redistribuer le gros lot.

Maintenant en allant faire un petit tour sur leur site, il est intéressant de voir quelle sont les formalités d’inscription (condition sine qua non que de toucher un peu à cette manne promise dans l’article).

On peut y lire :

Vous devez compléter une demande d’admission, [...], et joindre à ce formulaire : [...]

les justificatifs d’exploitation de votre (vos) œuvre(s).

Aucun examen d’entrée n’est imposé, toutefois, certaines conditions sont exigées.==>

Vous devez :

* faire une demande à la Sacem pour adhérer en tant qu’auteur et en tant que compositeur. Un seul dossier d’admission suffit, mais vous devez présenter 5 textes et 5 compositions musicales de votre création ;

* justifier d’un début d’exploitation de l’une de ces oeuvres :

o soit par la représentation en public d’une ou plusieurs oeuvres au cours de 5 séances différentes, sur une période supérieure à 6 mois. Vous devez dans ce cas joindre à votre dosier d’admission les attestations de diffusion établies à votre demande par les organisateurs de spectacles, les responsables de radios locales...

o soit par l’enregistrement d’au-moins une de vos oeuvre sur disque, CD ou cassette du commerce, support multimédia, vidéo, commercialisé(e).

Bref ça paraît mal barré pour l’artiste qui ne compte que sur l’Internet pour être rémunéré. Et si jamais on revoyait à la baisse ces conditions d’entrée, rien n’empêcherait à un "non-artiste" de produire une daube cacophonique et de prétendre aux droits d’auteur sur la licence globale.

Autre chose, les maisons de disques ne sont bien sûr pas incontournables. Tout le monde peut prétendre à gérer lui-même ses oeuvres, leur diffusion, leur distribution, etc... Mais quiconque a déjà essayer de lancer sa propre entreprise, sait qu’il lui faut un capital de départ, ce que propose une maison de disques. Et oui ! Parfois avant de se lancer dans l’aventure, on a besoin de soutien, même s’il est uniquement financier. Essayez d’acheter une maison sans faire appel à une banque, peu se targue d’y réussir !

Enfin, le calcul est assez simpliste, la "licence globale" citée rapporterait donc plus d’argent que la vente de CD. Soit ! Mais concernerait-elle uniquement les auteurs des maisons disques actuelles. Naon ;-) Le gâteau sera à parttager avec les autres, ces artistes indépendants ou ces autres artistes étrangés à la musique (doubleurs de films, etc...).

C’est peut-être cela qui fait peur : perdre l’exclusivité d’un avantage !

Pour conclure, l’argumentaire de cette lettre me paraît un peu confus et trop réducteur. Une licence : réponse géniale et unique ? Naon (encore une fois) ;-) Cette licence c’est surtout un amandement déjà voté :-)

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

je dois apprendre aux curieux je dois apprendre aux curieux
Creative Commons BY