DRM, car nous sommes tous des délinquants

Poster un message

Au sujet de grand papa...un peu de SF

11 mars 2006, marcop

Merci pour votre excélente mise au point technique !

Bien que piètre écrivain je me risque dans un petit texte de SF...

Je suis né en 2081. Mon fils est né l’année dernière, en 2105. Nous avons décidé avec ma compagne d’habiter dans une vieille maison de village, en Auvergne, ma grand mère y habite... Il nous faut aménager le grenier de la maison qui contient beaucoup de vieilleries. Ma grand mère m’a prévenu, le tri va être difficile, surtout à cause des objets de son grand père, un développeur, passionné d’informatique. Me voilà dans le grenier, effectivement, l’ancêtre était passionné. Un musée de l’informatique. 35 ans des débuts du « micro ordinateur »...un régal. J’allume une machine prise au hasard, et, surprise, ça démarre, ça gratte et l’écran s’anime. Mon regard se porte sur de grosses boites remplis de supports de l’époque, des cd-rom. J’ouvre la boite « musique », poussé par l’envie de connaître quels étaient ses goûts musicaux. Double-clic sur un fichier, temps mort, « vous n’avez pas le droit de lire le fichier »... J’allume la machine qui semble être la plus récente, même réponse. Me voilà piqué au jeu, je veux écouter cette musique, sur un engin de l’époque, un plaisir d’archéologue. Après une petite recherche, je réalise que le fichier est crypté, mon aïeul était-il paranoïaque ? Impossible de trouver la clef, le système devait la récupérer sur le réseau...de l’époque. Et je tombe sur un texte de mon ancêtre où il prenait position contre ces verrous, contre cet obscurantisme, cet archaïsme...je suis rassuré, il n’était pas responsable de cette ineptie crypto-maniaque.

Je connecte mon système personnel au réseau et consulte les archives de l’époque sur ce format de fichier. Quelle époque étonnante, les contenus culturels étaient cryptés pour garantir le paiement des droits. On ne pouvait copier qu’un certain nombre de fois. Et ce droit coûtait 1 euro de l’époque par morceau... La recherche m’amène à comprendre que le numérique avait fait peur à une industrie des contenus culturels ( !)...une industrie de la musique, ça alors ! Le législateur avait suivi cette industrie pendant un temps, n’ayant pas compris que le débat allait bien plus loin.

J’ai tout de même recopié les noms de tous ces artistes dans ma playlist et depuis 2 mois je découvre les goûts de mon ancêtre. Nul besoin de dupliquer maintenant, fini les greniers qui se remplissent inutilement de tranches de plastiques polluantes.

J’ai même appris des chansons par coeur, et les chante à mes amis. Par exemple « On n’est pas là pour se faire engueuler » de Boris Vian. 300 000 personnes m’ont suivi en intégrant aussi ce vieux morceau à leur playlist. Il n’y a plus d’ayant droit pour ce morceau, mais le service de conservation du passé culturel sera conforté financièrement pas cet engouement.

J’ai aussi aimé « Arthur où t’as mis le corps », encore de Boris Vian. En l’adaptant à cette crypto-anecdote, on pourrait chanter « Arthur où t’as mis la clef ? ».

Cette époque avait du bon, mais, quand même, mettre la musique sous clef, c’était à mourir de rire... Heureusement, de cette époque informatique, il nous reste Linux, merci Papi, Linux est toujours là.

Amicalement, Marco

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

Lepidoptera sp. Lepidoptera sp.
Creative Commons BY