DRM, car nous sommes tous des délinquants

Poster un message

DRM, car nous sommes tous des délinquants

21 février 2006, Laurent Jade

Concernant la licence globale, je suis d’accord avec vous, sans DRM elle est tout bonnement inapplicable. D’abord pour la répartition des sommes collectées et puis ensuite parce que rien n’empèchera les non-abonnés si la licence est optionnelle de profiter des téléchargements des abonnés. Dans ce cas quel est l’intérêt de s’abonner. Et si cette licence est obligatoire, elle en devient simplement injuste comme l’est la taxe sur les supports vierges qui servent également à de simples sauvegardes.

Ce qui semble vous choquer dans les DRM c’est le fait d’être présumé coupable ce qui n’est jamais agréable. Force est de constater malgré tout que l’infraction est tellement simple à réaliser dans un anonymat relatif voire total, que peu de gens s’en priveront si rien n’est fait.

Je suis favorable à une instauration des DRM car elles peuvent permettre à de nouveaux acteurs de déconcentrer le marché (de la musique, des films..) en offrant des alternatives à ce que proposent les trop peu nombreuses compagnies. En se dématérialisant, le support n’a plus à subir les contraintes de la distribution classique pour arriver en rayons ou en salles, bref pour toucher le public. On pourra ainsi voir arriver de nouvelles productions de toutes importances. Pour protéger ces nouvelles initiatives, qui vont nous permettre d’accéder à plus de choix, il faut un système de protection des oeuvres numériques. Ainsi l’artiste ou le collectif d’artistes pourra sur son site ou sur des plateformes, vendre ses productions au lieu d’être obligé de les donner. Et s’ils veulent les donner pour se faire de la publicité alors ce sera un choix délibéré et non une obligation.

Par contre je pense comme vous que c’est un trop grand pouvoir accordé à des entreprises privées et que la concurrence, qui tend à limiter les désagréments pour les consommateurs, dans ce cas ne règlera pas tout. Je veux pouvoir utiliser les lecteurs multimédias que je souhaite et ne pas être obligé parce que j’ai acheté chez Tartanpion d’utiliser le lecteur TartanpionMediaPlayer. Je veux, de plus, pouvoir utiliser l’OS que je souhaite cela me semble être une liberté importante. Et les propriétaires n’ont pas à m’imposer quoicque ce soit dans ce domaine. Même aux USA, il y a des lois anti-trust pour permettre à la concurrence d’exister. Je propose donc que la gestion des DRM soit confiée à un organisme indépendant, financé par les industries puisqu’elles en sont les principales bénéficiaires. Il ne faut bien entendu pas attendre que ces dernières proposent cette intitative, il faut donc leur imposer.

"Car dans l’ancien temps, ce disque, il devait être produit. C’est finalement lui qui octroyait à la musique la rareté nécessaire à sa valeur. Dans l’ère numérique, cette production n’a plus rien de rare, produire c’est dupliquer et dupliquer ne vaut rien."

C’est copier un produit numérique fini et dématérialisé qui ne coûte rien (reproduction) mais le produire au sens de lui donner une existence coûte très cher. C’est un peu le discours de Richard Stallman qui dit en substance que dés lors qu’une oeuvre ne nécessite pas de moyen industriel inaccessible à un simple particulier (comme une imprimerie par exemple) alors le copyright devient inutile et l’Humanité toute entière doit pouvoir en profiter. C’est oublier un peu vite qu’un livre c’est souvent plusieurs mois voire années de travail, qu’un album ou qu’un film c’est aussi du temps mais surtout de nombreuses compétences qu’il faut rémunérer. Si les oeuvres numériques deviennent gratuites, ce à quoi le téléchargement sauvage aboutira, c’est à la fois quantitativement et qualitativement que nous, publics, seront perdants. Et le phénomène du logiciel libre n’est pas transposable à toutes les activités. De même pour le logiciel libre, il est à craindre qu’un jour la spécilalisation et la haute technicité demadées ne permettront peut-être plus à des développeurs bénévoles suffisamment nombreux de proposer des offres aussi crédibles que les solutions propriétaires.

"Autant cela ne me choquait pas trop pour un logiciel mais cela me remue beaucoup plus pour un "objet" culturel. Poétiquement parlant, c’est la fin de la découverte des trésors musicaux de l’ancien temps dans les greniers de grand-papa, l’oreille collée au pavillon du gramophone." sic !

En tout cas Bravo à Framasoft pour la qualité de ses articles et de ses intervenants.

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

Olympic Coast Olympic Coast
Creative Commons BY-SA