Vers des traitements de "source ouverte" contre les maladies tropicales

Poster un message

> ya pas que Bruce Willis qui peut sauver le monde

14 mars 2005, Hugues G__

Bonjour Rui.

Je suis épaté devant la qualité et la pertinence de l’article que tu as déniché. Je dois reconnaître que j’ai dû m’accrocher devant la complexité de certains termes mais le fond me plaît énormément. Je sais que cet article est assez long mais je suis étonné qu’il n’y ai pas plus de réactions ...

Tu m’as en quelque sorte retiré les paroles de la bouche parce que j’avais prévu il y a quelques temps de composer un article à peu près similaire quoi que moins fouillé.

Aujourd’hui - et ce n’est pas faute à l’OMS de nous le rappeler - le virus de la grippe aviaire -A(H5N1)- tâtonne pour se trouver un nouveau mode de propagation. C’est le fameux glissement que tout le monde redoute.

Quoi de plus normal que d’éprouver de l’inquiétude devant cette épée de Damoclès ; c’est pourquoi nos autorités sanitaires ont déjà préparé un plan d’action en cas de pandémie. Outre les modalités d’information et de prévention, il est confirmé par l’Institut de Veille Sanitaire que des réserves d’une molécule spécifique sont faites pour faire face à une contamination sur le territoire français - l’Oseltamivir pour ne pas citer la marque déposée par le labo.

Je n’y connais pas grand chose, mais il apparaît que cette molécule serait la seule arme à peu près efficace alors que le vaccin traditionnel contre la grippe n’aurait aucun effet. Ces affirmations proviennent directement de l’Institut de Veille Sanitaire que j’avais contacté.

Si ton article m’a plu, c’est qu’il me permet de rebondir sur le fond et me fait craindre le pire dans le cas où le scénario catastrophe se produirait. Je ne parle pas de notre pays et plus généralement des pays riches qui limiteront les dégâts ; la configuration n’est pas la même qu’au lendemain de la première guerre mondiale dont les effets ont grandement facilité la propagation de la grippe espagnole.

Non, ce qui m’effraie avant tout, c’est de me dire que des milliers, pour ne pas dire des millions de malheureux risquent de périr faute de résistance et surtout de possession de cette fameuse molécule.

Encore un effet pervers du brevet qui inaugurerait une catastrophe mondiale. Et pourtant, cela n’est pas irréversible. Il suffirait de libérer cette molécule et de préparer un plan d’action mondial pour établir les modalités d’action. Pour ceux qui me taxeraient de doux rêveur je répondrait que cela éviterai d’avoir à se soulager la conscience en envoyant des dons à des morts.

Bien entendu on pourrait élargir la problématique et parler du SIDA et enfin revenir à ton sujet en parlant des maladies tropicales.

Pour finir, je dirais que la seule faute des maladies tropicales est justement qu’elles sont tropicales. Et sous les tropiques, point de retour sur investissement, donc : problème secondaire.

Terrible équation économique mais qui est pourtant appliquée quotidiennement. Vivement les médicaments libres ...

-----> Grippe aviaire - aide-mémoire

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

Malte Steinmetz Malte Steinmetz
Creative Commons BY-SA