L’information et les droits intellectuels entre biens communs et propriété

Poster un message

L’information et les droits intellectuels entre biens communs et propriété

12 décembre 2005, Michel

Pour qu’il y ait biens communs, il faut partager d’abord un élément essentiel : la volonté de partage. Je suis un partageur, parce que, dans mon travail, je produis des informations que je mets à la disposition de la communauté humaine (hou ! le vantard). Mais ma situation dans ce cadre est confortable : tous les mois, une bonne âme dépose quelques milliers d’euros sur un compte bancaire à numéro en Suisse (la fin de cette phrase n’est pas vraie, et elle n’est même pas drôle : le compte est dans une banque terriblement française et terriblement banale). Et celui qui me paie donne mes productions (et celles de beaucoup d’autres) parce qu’il n’est pas lui-même dans le secteur marchand (c’est un ministère tentaculaire que je ne nommerai pas, mais qui fait dans l’éducation) et qu’il est financé par les contribuables...

Supposons que je souhaite vivre de mes productions (que je les estime d’une valeur supérieure que les quelques euros que me verse l’Etat). Je crois bien que je ne les considérerais pas comme des "biens communs", mais comme des biens m’appartenant et que je mettrais à la disposition de tous en échange de moyens de vivre (puisque je ne cesserais pas de m’alimenter en devenant indépendant).

S’il peut et doit y avoir des "biens communs", il faut tout de même poser deux menues règles préalables :

* que les gens dont on considère les oeuvres comme des "biens communs" soient d’accord (que la liberté ne soit pas obligatoire, faute de quoi elle cesse d’être une liberté) ;

* que l’on prenne en compte les "coûts invisibles" : le gratuit coûte cher, me dit-on quand on me parle de gratuité, sur le web ailleurs, et je finis par répéter cette idée...

Ce texte n’est soumis à aucune licence d’aucune sorte : c’est cadeau (empoisonné certainement).

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

bianditz bianditz
Creative Commons BY-SA