Un logiciel libre n’est ni forcément un logiciel de qualité ni forcément un logiciel libérateur

Poster un message

> Un logiciel libre n’est ni forcément un logiciel de qualité ni forcément un logiciel libérateur

29 avril 2005, Pascal Rougier

Je viens d’écouter et de ré-écouter l’ ogg. de Benjamin. Au départ plutôt convaincant. Au final quelque chose me gêne, en fait le présupposé de départ : "Je suis venu au libre parce que ça marchait. [...] mon problème c’est que ça marche. [...] le libre ce n’est pas un but c’est un moyen."

Ce pragmatisme est très convaincant mais pas très dialectique. Les programmes sont pour moi de la pensée matérialisée et encore plus que tous les autres outils ils intègrent une forte proportion d’idéologie, ou pour employer un terme moins connoté, de vision du monde.

Sans tomber dans un discours alter mondialiste primaire, ne pas se poser ces questions en amont avant d’aborder la raison pratique , quels outils pour quels usages avec quelle efficacité, c’est vraiment refermer le débat pour en faire une simple démonstration.

Si les programmes occultent partfois des données, il ne faudrait pas que les informaticiens limitent le débat autour des seules questions matérielles. (Il faudra songer inviter aux RMLL de sociologues, des philosophes ;pourquoi pas le papa ?) C’est ce que l’on peut pointer dans l’analogie au combien récurrente entre l’usage des logiciels et celui des voitures.

Pour rester dans l’anologie (curieux pour des questions traitants du numérique ?) je comparerai l’option proposée avec ce qui se passe dans l’agriculture. Si on se réfère à l’efficacite (ça marche, on a la qualité et la productivité) on utilise des insecticides à profusion. Puis on constate à plus ou moins court terme les dégats. On se lance alors dans la recherche d’autres produits mieux tolérés par l’éco-système. De nouveaux dérèglements apparaissent. On finit par trouver une issue que lorsqu’on sort de cette recherche mono maniaque de lutte contre tel ou tel champignon ou insecte et on reconsidère l’ensemble du système. On laisse différents types de parasites concurrents, on diversifie les cultures , on adopte une approche en système mais qui a nécessité de modifier en amont les priorités liées à la productivité, baisse des coûts, etc ... On a porté la réflexion sur le modèle que l’on souhaite, sur ces principes . Des principes éthiques avant d’être pratiques.

Les développeurs sont-ils ces agriculteurs qui parlent du bien-être et de l’intéret des utilisateurs/consommateurs ?

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

Autumn in DC Autumn in DC
Creative Commons BY-SA