Un an avec Linux - Bilan

Poster un message

Etre ou ne pas être... linuxien

7 février 2005, klod

Bien que cet article commence à dater, je pense qu’il n’a pas perdu de son interêt.

La discussion "Les relations humaines et le jeu social rendent linux inutilisable pour le commun des mortels" mérite d’être poursuivie.

Mehdi nous fait part de son exaspération face à une installation de Linux problématique, et l’élitisme affiché par certains linuxiens quelque peu prétentieux.

Mais qui est réellement responsable de cette situation ?

Nous avons d’un côté Microsoft avec un OS fermé et une politique mercantile, et de l’autre une communauté d’informaticiens qui s’est créée en réaction à cette fermeture des sources ô combien frustrante pour tout développeur.

J’imagine l’étudiant à qui l’on présente le leader des OS mais sans aucune possibilité d’analyser le code source...

La création de Linux et l’émergence d’une communauté de développeurs s’est faite naturellement, pour s’élargir ensuite à tout utilisateur de linux : le concept de linuxien est né, dans lequel se sont engouffrés tous ceux qui, faute de savoir développer, étaient à la recherche d’un label à moindre coût. C’est que se dire "linuxien" vous projette à un niveau trés recherché dans les hautes sphères du monde binaire et informatique.

Comment ne pas résister ensuite à traiter avec condescendance le débutant qu’on était pourtant il y a peu ?

Effectivement cette attitude existe dans d’autres milieus, mais je crois qu’elle est particulièrement exacerbée chez les informaticiens.

Il ne faut cependant pas généraliser.

Les termes "logiciels libres", "open source" évoquent à l’évidence une liberté et une volonté de partage que certains ont fait leurs. J’en veux pour preuve le site Framasoft (merci qui ?).

Cet élitisme devient de plus en plus altruisme, et la bascule vers linux devenant un phénomène de masse, les débutants linuxiens commencent à former une population non négligeable et digne d’intérêt.

Entrainant du coup aux oubliettes l’élitisme originel... C’est ça la démocratisation !

Il reste que le marketing qui fait la force de Microsoft est inexistant dans la communauté linux et que le développement de linux procède principalement du bénévolat.

La cause est sympathique mais beaucoup plus laborieuse.

Fait-elle le poids face à la force de vente de Microsoft ?

Nous comprenons ainsi que le terme "communauté" n’évoque plus seulement un milieu sélect et élitiste mais un systéme collaboratif destiné à contrer l’empire Bill Gates.

Pour conclure s’il y a des fautifs, ne sont-ils pas ceux qui dirigent le monde et laisse la part belle au mercantilisme évoqué plus haut ?

En tout cas, c’est ce que je pense, et c’est bien pour cela que j’aurais toujours certains scrupules à exprimer des critiques envers toute structure dite libre et collaborative, même si des propos parfois maladroits y sont tenus, ici ou là.

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

Meditating Jizō-sama Meditating Jizō-sama
Creative Commons BY