L’encodage des oeuvres numériques, un nouveau Big Brother ?

Poster un message

Du libre UMP-PS dans le Figaro...

10 juillet 2006, bateauivre54

Il ne faut pas se leurrer : cette tribune est une pure récupération sur deux points.

La première est bassement politique : lors de la lecture du DADVSI de noël, les députés se sont faits largement interpelés. Étant donné que les arguments étaient avant tout du type citoyennistes "Messieurs les députés, on ne votera pas pour vous si vous faites ça", certains politiques se sont dit qu’il y aurait matière à s’opposer ("courageusement" bien sûr, il faut tjrs dire "avoir du courage de s’opposer" même sur des trucs qui font quasiment l’unanimité, comme Sarkozy qui s’oppose courageusement aux parachutes en or des patrons-voyous) : bref, juste de l’arrivisme, peut importe d’ailleurs que certains trucs montrent une confusion voire ne veulent rien dire type Cette nouvelle forme de propriété industrielle possède des caractéristiques surprenantes : elle ne nécessite aucune innovation mais juste un usage dans un système (l’algorithme CSS de pseudo-protection des DVD est un simple codage par échange de symboles, comme Jules César le faisait il y a deux mille ans), ne requiert aucun dépôt devant une instance d’évaluation telle qu’un office de brevets, ne coûte rien et sa durée est illimitée. Il parle de quoi ? De la cryptographie ? En quoi est-ce des "caractéristiques surprenantes" ? la cryptographie est ultra-utilisée sur tous les supports numériques... Et quel rapport entre CSS et le chiffre de César ? C’est bien ignorant de comparer une substitution mono-alphabétique (crypto ancestrale) avec un algo moderne mais bon... c’est sûr y’a des symboles bizarres à la fin, ce qui doit suffire aux politiciens pour dire que c’est la même chose...

La deuxième récup est d’ordre économique. Je cite "Alors que le numérique autorise la multiplication de l’accès à la culture, de tels systèmes fragiliseraient celle-ci, mettant les oeuvres sous l’épée de Damoclès d’une panne de disque dur, de la disparition de l’éditeur, ou d’autodafés numériques instantanés si la censure de telle ou telle oeuvre était décidée. Est-ce réellement cela que souhaitent les artistes ? Et quel serait le coût de l’accès aux oeuvres sous un tel monopole de contrôle ? FAUX, ces problèmes ne sont même pas envisageables dans le cas d’une architecture de p2p... Là, est la grande différence. Disons qu’actuellement, avec les Microsoft, Sony etc. on est dans le capitalisme délirant, ce que veulent les capitalistes plus "soft" de l’UMP-PS, c’est des multinationales plus soft qui arnaquent un peu moins, puissent vendre aussi aux linuxien(ne)s (d’où leur grande volonté d’interopérabilité à eux aussi). En réalité, ce système économique qui serait en réalité le même que celui actuel juste un peu plus "démokratique" est à combattre tout autant que celui actuel car il n’apporte aucune horizontalité, aucune diversité, aucun accès à la culture. Les moyens pour le combattre sont simples : le boycott (évoqué tout à l’heure), le "piratage" p2p, torrent, et sans compter tous les outils encore émergents tel que freenet. Et franchement, rien ne sert de "militer" pour l’interopérabilité des DRM (rien à foutre du stream MS sous Linux) : le système s’auto-détruira par ses excès. La seule énergie à utiliser, pour moi, est pour imposer des formats libres (ogg, Ogg Theora) surtout pour tout ce qui est culturel ou public. Et je compte ni sur les politiciens arrivistes ni sur le Figaro pour le faire...

Titre du message

Texte du message

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Captcha Anti-Spam

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Merci de votre participation

Informations complémentaires

C'est-à-dire

Bien choisir son titre est très important en particulier lorsque vous lancez un nouveau message.

Les adresses emails apparaissent "cryptées". C'est un cryptage sommaire et un peu contraignant puisqu'il remplace l'arobase par trois caractères aléatoires, "open@office.org" devient "open h6Y office.org" mais c'est deja une bonne barrière contre le SPAM.

Merci de rester courtois, de garder un oeil sur l'orthographe et de ne pas abuser des majuscules et du langage SMS.

Informations générales

Juste une image

M O R N I N G. Pushkar M O R N I N G. Pushkar
Creative Commons BY