Chandler

Site officiel
Copie d'écran
Bookmark and Share

Chandler Desktop est un organiseur personnel (agenda et gestion de tâches essentiellement) doublé d’un connecticiel (aka "Groupware"), respectant la philosophie GTD.

Le projet expose dans la page intitulée Chandler Project Vision une conception qui se veut différente des logiciels existants actuellement. Chandler veut faciliter le travail collaboratif de petits groupes de personnes.

Développé en Python (la FAQ s’explique sur ce choix) et multi-plateforme (Mac, Windows et Linux), Chandler est disponible depuis plusieurs mois déjà en version « Preview ». Cette nouvelle mouture 0.7.3 est maintenant disponible en français.

De prime abord, Chandler Desktop se présente comme un simple logiciel d’agenda et de gestion des tâches.

L’interface de l’agenda est assez similaire à celle de iCalendar d’Apple. Celle des tâches est une simple liste. On peut utiliser Chandler très simplement en mode local comme un gestionnaire classique : Drag and Drop entre collections et pour modifier les évènements, édition par simple clic, reconnaissance de dates simples dans les champs de saisie (ex. "demain" dans les champs de date est reconnu).

Cela dit, Chandler tire de sa philosophie quelques particularités qui le rendent différent et intéressant :

  • un élément peut être dans plusieurs collections (folders) en même temps ;
  • un élément peut évoluer d’un type à l’autre ou être même multitype ;
  • les éléments peuvent être partagés via le web (en utilisant Chandler Hub) ou sur votre propre serveur (si vous installez Chandler Server) ;
  • les éléments peuvent être partagés via email.

Les fonctionnalités email existent mais sont assez limitées. Pour le moment, il s’agit essentiellement de faciliter l’entrée de données en utilisant les emails directement dans Chandler, communiquer avec d’autres clients Chandler et envoyer des invitations (sous la forme d’attachement .ics) à d’autres clients (Chandler ou non).

Chandler a émergé des frustrations de Mitch Kapor (fondateur d’OSAF) avec Outlook/Exchange pour son propre usage. Un serveur Exchange est assez cher pour un petit groupe et les logiciels libres fournissant un service comparable très limités (en général, sans fonctionalité de publication).

Chandler a donc débuté pour répondre à cette frustration et fournir un logiciel libre qui réponde aux besoins d’organisation et de collaboration de petits groupes qui ne peuvent ni se payer Exchange, n’ont vraiment l’usage de toutes ses fonctionnalités.

Aujourd’hui, bon nombre d’applications Web 2.0 fournissent un service comparable à Chandler mais Chandler est toujours une application desktop ce qui le rend plus souple (fonctionne hors ligne) et plus facile à modifier (code en Python, résidant localement). Au cours de son développement, Chandler a été l’instigateur de CalDAV et le Chandler Server en est une implémentation Open Source.

Côté protocoles et formats, Chandler supporte CalDAV, WebDAV, IMAP, POP, SMTP et .ics.

Les fonctionnalités uniques et particulières à Chandler doivent être recherchées dans son mode de fonctionnement :

  • collections non hiérarchiques : un même élément peut être dans plusieurs collections simultanément. En ce sens, les collections sont des ensembles non hiérarchiques et sont plus facile à concevoir comme des « tags » ou des « play lists ». On évite ainsi le problème du « Dans quel dossier classer cette info ? » auquel on est généralement soumis dans les systèmes plus classiques.
  • éléments multiformes : un même élément peut être à la fois un évènement et une tâche. Cela permet là encore de différer le choix et de voir par exemple une simple note, devenir une tâche et une réunion envoyées à des collaborateurs. Inutile de gérer une série d’incarnation du même machin sous plusieurs formes.
  • synchronisation propagée : les éléments étant repérés de façon unique, une modification sera vue par toutes les personnes qui partagent cet élément. Si cet élément a été copié dans une autre collection elle-même partagée sur un autre serveur, la modification sera propagée. Cette propagation chainée se fait de façon complètement décentralisée.
  • partage « hors serveur » : pour ceux ne voulant pas installer de serveur et ne faisant guère confiance à ceux disponibles dans le domaine public, Chandler permet d’échanger des éléments avec un autre client Chandler simplement par email. L’email est ici utilisé comme un conduit de communication de Chandler à Chandler et permet de synchroniser des éléments indépendants.
  • triage : la fonctionnalité « GTD » de triage permet de se concentrer sur le travail en cours. Les alertes sont disponibles sur tout type de données et permettent de « différer » un élément et de le voir revenir automatiquement dans la liste des « en cours » lorsque son tour est venu.
  • Multi-protocoles : Chandler Desktop et le Chandler Server supportent plusieurs protocoles et format (iCalendar, WebDAV, CalDAV, etc...) et il est possible d’utiliser le serveur seul (en se contentant du client Web), le Desktop seul (en travaillant en local seul) ou un mélange des deux.
  • Multi-serveurs : il est intéressant que le même client puisse publier ou s’abonner à des collections et calendrier sur différents serveurs utilisant différents protocoles.

Comparé au combo Outlook/Exchange, le combo Chandler Desktop/Chandler Server a quelques points forts et pas mal de points faibles :

  • Absence de gestionnaire de Contacts : Même si Chandler gère automatiquement les adresses emails reconnues et auto-complète les champs de saisie, il n’y a pour le moment aucun support de contacts digne de ce nom.
  • Absence de gestion du « Freebusy » (disponibilité) : dans la mesure où Chandler de gère pas la notion de contacts, il n’y a pas non plus de gestion de la disponibilité, une fonctionnalité très utile d’Outlook.
  • Absence de gestion de ressources : aucune ressource ne peut être réservée et attachée à une tâche (ex. salle de réunion).
  • Email assez primitif : Chandler ne remplacera pas la fonctionnalité email d’Outlook : le champ de saisie de notes ne supporte que du texte simple et n’est pas adapté à l’écriture d’email sophistiqués, pas de support d’attachement de fichier.
  • Absence de Tags et de Priorité : Chandler utilise les collections pour les tags et mise sur la gestion « GTD » de triage pour les priorités. Sans être une complète absence, c’est une différence de méthode de travail qu’il faut intégrer lorsqu’on passe à Chandler.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que le service Hub est disponible gratuitement et librement, et que le projet est Open Source et vous pouvez bien sur y participer. Le code du client Python en particulier est très facilement modifiable en local.

Si vous cherchiez un remplaçant potentiel du très couteux Exchange, essayez celui-ci !

Merci à anonyme pour la rédaction de la notice sur le wiki de Framasoft !

Tags: outlook lotusnotes lotus notes gtd groupware python agenda gestion tâches tâche messagerie projet libre gratuit pim organisation
Ajouter des tags (séparés par des virgules ou des espaces) :
 
Attention: tous les caractères spéciaux sont interdits (sauf le .). Les tags n'apparaîtront qu'au prochain rafraichissement du cache (dans plusieurs heures).

<< Mettre à jour >>
:: lien mort :: orthographe :: nouveauté :: mise à jour ::

Vous souhaitez mettre à jour la notice ? La première chose à faire est de déterminer s'il s'agit d'une mise à jour mineure ou d'une mise à jour majeure Icone d'aide.

  • Mineure : un lien mort, des fautes d'orthographe, un lien à ajouter ou encore une petite précision.

    Veuillez renseigner les champs ci dessous :

  • Majeure : une nouvelle version avec des nouveautés, des changements majeurs.

    En cochant cette case, vous allez créer une page sur le wiki afin de mettre à jour la notice.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

mise à jour ? , le 28 juin 2013 par sylveno (0 rép.)

Bonjour Je l’ai chargé avant de me rendre compte que le wikipedia anglais donnent le dévelopement de Chandler comme arrété. Est-ce vrai ? Amicalement Alain

-----> http://en.wikipedia.org/wiki/Chandl...

Répondre à ce message

Chandler : Synchroniser Lotus Notes 6.5 avec Chandler , le 14 septembre 2009 par Zoom61 (0 rép.)

Quelqu’un sait-il synchroniser ou exporter les données de Lotus Notes 6.5 vers Chandler ?

Répondre à ce message

Chandler Desktop 1.0.3 , le 26 avril 2009 par jean (0 rép.)

A la rechercher d’un Groupware pour mon école j’ai lu cette notice qui commence à dater puisque l’on en est à la version 1.0.3 de ce concurrent direct de microsoft Xchange.

Répondre à ce message

Chandler ... mon avis , le 23 novembre 2008 par Gerald (0 rép.)

bonjour, j’ai installé et testé CHANDLER pour vous... Je suis vraiment impressionné par ce ’petit’ soft qui répond pour un fois a la mise en place eenement et tache dans un calendrier (enfin il était temps).

Pour la création de projet c’est limité à créer une catégorie et y ajouter des taches (limité donc a un niveau)... dommage, mais gérable dans pas mal de cas. Autre point, il est lent.

PRO : facilité, calendrier, propagation facile CONtre : lenteur, pas de projet (GTD n’est pas fait pour lui apparement).

Synthese : A utilisé pour la gestion des taches simples et graphiques. J’en ai essayé bcp d’autre et CHANDLER supporte très bien la concurrence. Pour le GTD j’utilise TR, et j’essaye ACHIEVE PLANNER de EFFEXIS (ce dernier ne répondant pas tellement bien au niveau calendrier).

PS : si vous avez une astuce pour accelerer CHANDLER je suis preneur.

G

Répondre à ce message

Chandler , le 29 février 2008 par Pedro (0 rép.)

j’ai chargé Chandler 7.4 sur mac OS 10 ;4, impossible de l’ouvrir, merci de votre aide

Répondre à ce message

Chandler , le 24 février 2008 par camero (1 rép.)

Bonjour, j’ai installer Chandler sur Linux Ubuntu 7,10, installation en auto , tout est ok sauf que ... pas de raccourci pour lancer l’exécution du programme ... j’ai suivi la procédure comme indiqué sur le site officiel, même en mode console, pas moyen de lancer l’appli. Une idée ou quelqu’un a t il rencontré le même problème ? Sous windows pas de problème, on obtient un raccourci après l’install

Raccourcis sous Linux , le 26 mars 2008 par Philippe

Pour lancer chandel, il suffit de lancer la commande (Alt+F2) :

> /usr/local/chandler/chandler

Et pour créer un raccourcis, ajoutez un lanceur personnalisé dans le tableau de bord avec la même commande.

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Framasoft needs you !

 Vous trouverez ici une liste de logiciels qui ont fait acte de candidature et qui n’attendent que vous pour réussir avec brio l’examen d’entrée dans notre annuaire.

Informations générales

Juste une image

Sleep little angel Sleep little angel
Creative Commons BY

Sur Framabook.org

Atelier Drupal 7
« Atelier Drupal 7 » par Cyprien ROUDET.
Option Libre
« Option Libre. Du bon usage des licences libres » par Benjamin Jean.

Tous nos Framabooks