tinn

Site officiel
Bookmark and Share

Tinn est l’acronyme récursif de « tinn is not notepad » : tout un programme [1] ! Tinn est donc un éditeur de texte destiné à remplacer le notepad livré en standard avec tout système Windows.

Son installation est on ne peut plus simple : décompresser l’archive dans le répertoire de votre choix [2], Tinn est prêt à fonctionner. Aucune inscription dans la base de registre, il est donc également “portable”.

Comme la plupart de ses concurrents, Tinn propose la coloration syntaxique pour de nombreux langages informatiques [3], permet l’édition multiple de documents, de multiples “undo/redo”, la numérotation automatique des lignes, la prévisualisation avant impression... Cette liste est loin d’être exhaustive [4] !

Par rapport à ses concurrents directs, Tinn est livré "clef en main", l’utilisateur final n’ayant guère la possibilité de changer quoi que ce soit, un peu comme Notepad2. Il est donc un peu moins performant que Notepad++ et, surtout, ScITE dont la puissance et l’extensibilité ne sont plus à démontrer [5].

Parmi ses atouts, notons qu’il existe une version dédiée au le logiciel d’analyse statistique et graphique R, offrant la coloration syntaxique nécessaire aux utilisateurs de ce produit open source, qui s’appelle Tinn-R.

Si défaut il y a, on notera une interface plutôt austère en anglais seulement, et le fait que ce logiciel n’est plus développé par son auteur. Peut-être que le monde du libre lui offrira des traducteurs et de nouveaux développeurs [6] !

[1] Doté d’un humour “so british”, Russel May, l’auteur, déclare qu’il a créé cet acronyme récursif juste pour montrer qu’il était geek...

[2] ou, tout simplement, sur le bureau

[3] HTML, CSS, PHP, ASP, ASP.NET, Perl, C/C++, Java, JavaScript, VBScript, SQL et XML

[4] pour une liste complète, consultez le site officiel, onglet "about"

[5] Merci à hjs pour ce paragraphe !

[6] Notez que tinn-R, lui, est toujours en développement


- Site officiel de Tinn-R faisant partie de la suite SciViews-R
Tags: mort abandonware
Ajouter des tags (séparés par des virgules ou des espaces) :
 
Attention: tous les caractères spéciaux sont interdits (sauf le .). Les tags n'apparaîtront qu'au prochain rafraichissement du cache (dans plusieurs heures).

<< Mettre à jour >>
:: lien mort :: orthographe :: nouveauté :: mise à jour ::

Vous souhaitez mettre à jour la notice ? La première chose à faire est de déterminer s'il s'agit d'une mise à jour mineure ou d'une mise à jour majeure Icone d'aide.

  • Mineure : un lien mort, des fautes d'orthographe, un lien à ajouter ou encore une petite précision.

    Veuillez renseigner les champs ci dessous :

  • Majeure : une nouvelle version avec des nouveautés, des changements majeurs.

    En cochant cette case, vous allez créer une page sur le wiki afin de mettre à jour la notice.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

> tinn pas de version pour Linux , le 20 octobre 2005 par eric (1 rép.)

Bonjour, Une question, Je suis allé sur sourceforge et j’ai constaté que ni Tinn ni Tinn-R - qui m’aurait intéressé - ne propose une version pour Linux . Si tel est vraiment le cas, je trouve cela paradoxal. En effet, un logiciel sous licence GPL n’ayant pas de version pour Linux me semble être franchement bizzar voir inquiétant. A+

> tinn pas de version pour Linux , le 20 octobre 2005 par Damaramu

c’est probablement parce que vi, emacs et kate existent déjà depuis longtemps. Linux est déjà très en avance dans ce domaine.

Répondre à ce message

> tinn , le 18 octobre 2005 par JM (3 rép.)

"et le fait que ce logiciel n’est plus développé" -> ne soit

A part ça rien à dire, bonne fiche !

-----> Petite faute

> tinn , le 18 octobre 2005 par Paoh

En es-tu sûr ?

[...] on notera [...] le fait que ce logiciel n’est plus développé.

ça me semble correct. Y a t’il un pro de la conjugaison dans la salle ? Si tu en es un, je m’incline par avance :|

ps : Tinn-R, lui, continue d’évoluer :)

> tinn , le 18 octobre 2005 par elrik

Du point de vue du grammairien, on notera que « le fait qu’il n’est plus développé » fait partie de "l’accompli". Selon feu M. Grévisse, l’indicatif est de rigueur pour l’accompli.

Dans le même registre, on devrait dire/écrire :

« Après qu’il a fini son travail » alors que tout le monde dira : « Après qu’il ait fini son travail ».

Du point de vue du linguiste, on notera l’usage des uns, des autres, et constatera que certaines règles ne sont plus en vigueur... On notera, enfin, que le message a bien été compris.

Comme le disait André Martinet, « Ni la joyeuse exultation de l’icônoclaste, ni la vertueuse indignation du puriste ! ».

Cordialement

Elrik

> tinn , le 18 octobre 2005 par JM

Euh non je ne suis pas un pro de la conjugaison, mais il me semblait que cette tournure appelait un subjonctif, et puis "ça sonne mieux" :)

Maintenant j’avoue que j’ai un doute, et le fait est que je ne trouve rien de précis à ce sujet...

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Framasoft needs you !

 Vous trouverez ici une liste de logiciels qui ont fait acte de candidature et qui n’attendent que vous pour réussir avec brio l’examen d’entrée dans notre annuaire.

Informations générales

Juste une image

Random Kitten Random Kitten
Creative Commons BY

Sur Framabook.org

Atelier Drupal 7
« Atelier Drupal 7 » par Cyprien ROUDET.
Option Libre
« Option Libre. Du bon usage des licences libres » par Benjamin Jean.

Tous nos Framabooks