• Auteur : Pyg
  • Date : 13 juin 2005 (22 juin 2005)
  • Licence : Creative Commons BY-SA link_license

Ajax : le retour des lessiviers ?

Ajax, c’est la nouvelle mode dans certains milieux du développement web, une révolution en marche. Pourtant, à y regarder de plus près, le principe ne fait que reprendre des technologies déjà existantes. Pire : certains "font de l’Ajax" depuis plusieurs années sans même le savoir !

Alors, qu’est-ce que c’est vraiment, Ajax, et à quoi devons-nous nous attendre ?
Le valeureux Pyg nous dresse un rapide état des lieux.

« Ajax, c’est quoi ? »

AJAX n’est pas une technologie, et encore moins un logiciel. Inutile, donc, de chercher le bouton "Télécharger". Ajax est une façon d’utiliser intelligemment certaines technologies web préexistantes.
Ainsi, Ajax signifie Asynchronous JavaScript + XML (XML et JavaScript Asynchrone) et propose d’utiliser les technologies web les plus répandues (XML, DOM Document Object Model, CSS, Javascript) dans le but de créer des interfaces utilisateurs plus réactives et ergonomiques.

Du point de vue historique, le terme Ajax (qui évoque pour nous le héros de l’Illiade, ami d’Achille ou, plus prosaïquement, une marque de lessive) a été pour la première fois employé par Jesse James Garrett, dans un article qui a aujourd’hui fait le tour du monde.

Du point de vue marketing, Ajax est sans conteste la plus belle réussite de “buzz technologique” depuis I2BP [1]. Même Framasoft s’en est fait l’écho au travers de la traduction d’un article prédisant : “Le web tel que nous le connaissons est en train de changer probablement plus que depuis que la première image s’y est affichée... L’idée de la page web elle-même arrive en fin de service.” L’Ajax buzz est présent partout sur les sites spécialisés dans le design ou le développement web. On en trouve aussi une forte trace sur les sites de “bookmarks sociaux”, rois de la folksonomie, tels que del.icio.us ou spurl qui sont d’excellents observatoires des tendances du web (qu’elles aient un intérêt ou non).

« Euh... je suis largué, là, c’est quoi concrètement ? »

L’idée principale derrière Ajax est de proposer des interfaces plus réactives et plus riches aux utilisateurs de sites web.

Prenons un exemple : la plupart d’entre vous ont déjà eu affaire à une procédure de paiement en ligne. Le plus souvent, cette procédure est décomposée en plusieurs pages web, par exemple :

  1. une pour rentrer vos coordonnées postales ;
  2. une pour valider votre commande avant paiement ;
  3. une pour saisir vos coordonnées bancaires ;
  4. une dernière pour valider définitivement.

Pour passer d’une étape à l’autre, vous devez par exemple cliquer sur un bouton « suivant », qui chargera la page de l’étape suivante. Chacun de ses chargements entraîne donc le chargement d’une nouvelle page complète. Techniquement, cela se traduit par une requête envoyée par votre navigateur au serveur du commerçant : par exemple “j’ai bien saisi mes coordonnées postales, enregistre-les, puis envoie moi la page de validation de la commande”. Pour vous, utilisateur, cela se traduit par le chargement d’une nouvelle page.

Le même type d’utilisation avec Ajax serait de se dire « pourquoi faire 4 pages, nécessitant 4 rechargements, alors que seule une partie de la page a besoin d’être rechargée ? » (à savoir le cadre présentant le formulaire), sans recharger les logos, images et autres éléments.

Ainsi, en utilisant les technologies DOM, CSS et Javascript, on peut parfaitement imaginer que le bouton « suivant » aurait pour action, non pas de charger la page suivante, mais de masquer (grâce aux CSS) la partie du formulaire venant d’être remplie et d’afficher la suite du formulaire à l’emplacement de celui qui vient d’être masqué.

Le principal intérêt, c’est que l’affichage se fait instantanément, sans avoir besoin de recharger la page : que vous cliquiez sur « suivant » ou « précédent », l’affichage se fait sans délai.

C’est pas mal, mais ça n’a rien de révolutionnaire, surtout si on se contente d’envoyer toutes les informations d’un coup (à la fin) ce qui est peu adapté à un formulaire de paiement : par exemple, on peut avoir envie d’arrêter sa commande à l’étape 3 (si vous n’avez pas votre Carte Bleue sous la main par exemple) et revenir terminer sa commande plus tard. Si les informations des formulaires 1 et 2 n’ont pas été enregistrées, il faudra les resaisir.

« Ben alors, pourquoi en parler ? »

Là où Ajax devient intéressant, c’est qu’il remet au goût du jour une fonctionnalité méconnue de Javascript : XmlHttpRequest.

Sous ce nom barbare se cache une fonction javascript [2] permettant de charger des données depuis une autre page (ou un fichier XML), sans pour autant quitter celle où l’on se trouve.

Ainsi, si vous vous rendez sur cette page d’Apple vous aurez un exemple concret de l’utilisation de cette fonction : un choix dans le menu déroulant va charger les données depuis le site iTunes Music Store, et les afficher dans la liste déroulante. Un choix dans cette liste et d’autres données (celles du titre et de l’artiste) seront affichées en-dessous. Cette page n’utilise aucun langage "dynamique" (ASP, PHP, etc.), c’est-à-dire que tout un chacun peut l’utiliser sur son site sans avoir à ce préoccuper de la technologie qu’il y a derrière.

Autre avantage, les données se chargent sans avoir à quitter la page. Ainsi, dans notre exemple de paiement en ligne, on peut parfaitement imaginer un système ou les données du formulaire de l’étape 1 sont envoyées en “tâche de fond” au serveur pour traitement[via un webservice, une requête POST cachée, etc.] pendant que l’utilisateur saisit les informations de l’étape 2. A l’étape 3, l’utilisateur retrouvera, via XmlHttpRequest, des données préalablement enregistrées (ses coordonnées, les éléments de sa commande, etc.).

“C’est une révolte ? Non, Sire. C’est une révolution.”

Ajax est-elle vraiment la révolution annoncée ?

Sûrement pas.

Malgré l’engouement autour d’Ajax sur les blogs “branchouilles” de la sphère de la création web, quiconque connaissant un tant soit peu le métier du développement web ne pourra parler de révolution [3].

Ajax n’est qu’un terme marketing pour désigner le bon sens, l’utilisabilité et l’utilisation conjointe de techniques qui sont loin d’être récentes.

« Est-ce à dire pour autant qu’il n’y a que du vent derrière Ajax ? »

Non plus.

Ajax est certes un concept marketing, mais les idées exposées sont applicables et appliquées (parfois depuis des années) par certains sites, et pas des moindres (Google, ou Flickr, pour ne citer qu’eux).

Prenons trois exemples, issus de projets de Google, société particulièrement avancée dans le domaine de l’utilisatbilité.

D’abord Gmail, dont l’offre pharaonique en terme d’espace de stockage de mails (un puis deux gigaoctets) a été le principal argument pour attirer les futurs “clients”. Son interface utilise massivement Javascript (d’où un temps de chargement un peu long au lancement), ce qui lui permet d’être extrêmement réactive à la manipulation. Cette réactivité, combinée avec une interface bien pensée (qui doit plus aux salariés de Google qu’à Ajax), fait que certains utilisateurs préfèrent aujourd’hui Gmail à leur client mail habituel [4].

Autre exemple, sur le site Google Maps, l’impression de grande rapidité à l’utilisation (lors d’un scroll) est en partie due au fait que le site continue à charger les images situées autour de la zone que vous visualisez (et qui vous sont donc pour l’instant invisibles). Lorsque vous déplacez votre souris, ces images sont déjà préchargées et s’affichent instantanément, donnant alors une impression de rapidité et de légereté à l’application.

Dernier exemple, toujours chez l’incontournable Google : Google Suggest. Dès que vous tapez la première lettre de votre recherche, Google vous propose instantanément la liste des termes les plus fréquemment cherchés débutant par cette lettre. Pratique, simple, utile, rapide, efficace [5].

Ajax a le mérite de pousser les créateurs d’interfaces web à se (re)poser la question de l’utilisabilité de leurs sites et de leurs applications.

« Chuis perdu ! Ajax, c’est bien ou pas ? »

Disons que le concept est intéressant, mais qu’il ne mérite assurément pas tout le bruit que l’on fait autour. D’abord, parce que son contour est assez mal défini. Ainsi, selon Jesse James Garret, même si vous ne faites pas appel à XmlHttpRequest, du moment que vous redonnez de la réactivité et de l’utilisabilité à vos applications web, vous pouvez considérer que vous faites “du Ajax”.

Et là, c’est le drame. En adoptant ce point de vue opportuniste, il convient de rappeler qu’on retrouve du Ajax partout sur le web, et ce depuis des années, bien avant qu’un pseudo-expert technologique ne lui donne un nom de lessive.

Un exemple très simple : regardez en bas [6] de cette article, dans le forum qui lui est lié. Les messages sont masqués par défaut pour éviter la pollution visuelle, mais un clic sur le petit triangle... et les messages et leur réponses apparaissent instantanément.

Pour cela, SPIP [7] utilise simplement une fonction javascript qui va modifier le DOM et les CSS en affichant des blocs qui ont été chargés lorsque vous avez appelé cette page, mais qui ont été masqués par défaut. On a bien une utilisation conjointe de techniques web préexistantes visant à “améliorer la réactivité et l’utilisabilité” du site Framasoft : comme Monsieur Jourdain, Framasoft fait donc du Ajax sans le savoir !

Marketeux Go Home : C’est le DHTML qu’on assassine.

Ajax, en dehors de remettre au goût du jour la fonction XmlHttpRequest, n’est en définitive qu’une réutilisation du concept de DHTML (Dynamic HTML). Evidemment, « Ajax », ça sonne beaucoup mieux que DHTML, XmlHttpRequest, SOAP, voire que service web.

En clair : "Ajax, c’est vendeur, coco !"

Et c’est là que le bât blesse : nous avons vu que le concept derrière Ajax est plein de bon sens (mettre en avant l’utilisabilité), mais aussi qu’il ne s’agissait que d’un "récipient technologique vide" dans lequel on peut mettre à peu près tout et n’importe quoi. Il est indubitable que dans les mois (les années ?) qui viennent, les créateurs d’applications web vont “manger” du Ajax à toutes les sauces, moins sous la pression des utilisateurs que sous celle des prescripteurs financiers : clients (et oui, c’est rarement l’utilisateur final qui établit la liste des spécifications fonctionnelles d’une application), employeurs (agences web), service marketing (vous savez, les gars du 3ème étage qui passent leur temps à la machine à café), etc.

Le risque est donc de vouloir du Ajax à tout prix (“Oui, c’est plus cher, mais c’est compatible Ajax, mon bon m’sieur”) ou de mettre du Ajax là où ça n’a pas d’intérêt pour l’utilisateur final, et donc de passer à côté de l’objectif initial.

Sur ce coup-là, l’auteur de ces lignes ne vous cache pas son septicisme, ni sa crainte de voir ressurgir les vieux démons que l’on croyait définitivement entérrés de la folle période de la Net Economie [8]. On vous vendait à des prix prohibitifs toutes sortes de tendances, certaines utiles mais relevant le plus souvent du bon sens (“Soyez compatibles avec le W3C”), d’autres fricotant dangeureusement avec le ridicule (“Avoir les lettres « oo » dans votre nom de domaine quadruplera votre chiffre d’affaires” ) [9].

Attendez-vous donc à voir du Ajax dans pas mal d’applications web, y compris des logiciels libres [10]. On va vous vendre des Ajaxeries tout en vous faisant culpabiliser : “Mais comment avez-vous pu vivre sans ?”. Les applications web se partageant alors en celles compatibles Ajax... et les autres. Cependant, gardez votre esprit critique : ces améliorations ergonomiques ne sont pas dues à une technologie nommée Ajax, mais bien à la volonté de remettre l’utilisateur au coeur de l’interface, en utilisant intelligemment des technologies presque aussi vieilles que le web.

« Si vous croyez en Ajax, si vous voulez que cela soit un succès, parlez d’utilisabilité pas de technologie. » [11]

Voilà pour la théorie et la réthorique. Maintenant que vous en savez plus sur Ajax, intéressons-nous à un cas d’espèce utilisant Ajax : OpenRico.

OpenRico : Une librairie Ajax qui lave plus blanc que blanc ?

Développé par Sabre Airline Solutions, une entreprise américaine proposant des solutions informatiques (logicielles et matérielles) aux compagnies aériennes, OpenRico est une bibliothèque logicielle (ou “librairie”) Javascript qui permet de créer des applications riches (« rico », en espagnol) en utilisant les technologies sous-jacentes à Ajax.

Et oui, si vous avez bien lu ce qui précède, il ne vous aura pas échappé qu’Ajax utilise massivement javascript [12]. Or, vouloir “faire du Ajax”, c’est bien, mais cela ressemble souvent à un parcours du combattant pour le développeur : Javascript est un langage simple et puissant, mais le développeur devra probablement développer ses propres fonctionnalités lui-même, ce qui est coûteux en terme de temps, et donc d’argent.

En clair, rendre une application “compatible Ajax” [13] est chronophage, et pas très intéressant en terme de développement.

OpenRico propose donc un framework (ou "cadriciel") javascript pour “Ajaxiser” [14] vos applications. Le principe est simple :

  1. vous téléchargez les deux bibliothèques Javascript
  2. vous les installez sur votre site, et les incluez dans vos pages
  3. vous appelez les fonctions des bibliothèques OpenRico, qui généreront les fonctionnalités Ajax necessaires.

Openrico propose actuellement 4 domaines d’actions :

Comme quelques exemples seront bien plus efficaces qu’un long discours, je ne peux que vous encourager à jeter un oeil attentif à leur page de démonstration.

Laissons de côté les librairies DHTML pour nous intéresser uniquement au moteur Ajax. Comme vous avez pu le constater dans la démo, il suffit alors de quelques lignes de Javascript pour appeler le moteur Ajax, lui faire charger vos données (par exemple depuis un fichier XML), puis les afficher dans votre page, dans le bloc préformaté de CSS de votre choix. Fort bien.

Le principal intérêt d’OpenRico est donc de vous proposer d’utiliser un moteur Ajax "prêt à l’emploi", ce qui permettra d’économiser pas mal de temps de développement. C’est tout à fait le type d’initiative, comme celle du prototype.js (sur laquelle OpenRico est d’ailleurs massivement basée), qui permettront probablement à terme une mise en oeuvre plus rapide et moins coûteuse d’Ajax (une fois qu’elles seront correctement documentées, ce qui est loin d’être le cas pour l’instant). Intéressant.

C’est parfait. Sauf que...

Il faut cependant souligner l’un des problèmes inhérent à l’utilisation massive de javascript, notamment dans les applications Ajax. En effet, javascript est un langage informatique exécuté côté client, c’est-à-dire que c’est votre machine qui va lire/interpreter/éxecuter le code nécéssaire, contrairement aux languages éxecutés côté serveur (comme PHP, par exemple), interprétés sur la machine hébergeant le site web, puis vous en envoyant une transcription HTML directement interprétée par votre navigateur. La conséquence de cela, c’est que lorsque vous ouvrez une page contenant une librairie javascript riche en fonctionnalités, comme c’est le cas avec OpenRico, votre navigateur doit récupérer le contenu des fichiers javascript avant d’afficher votre page.

« Et alors ? » Et alors c’est lourd. Javascript n’est pas un langage réputé pour sa rapidité d’interprétation par le navigateur, d’autant plus quand la librairie est importante en taille ou en poids.

Petite expérience : installez (si ce n’est pas déjà fait), l’excellente extension WebDeveloper pour Firefox, puis rendez vous sur une des pages de démo. Affichez maintenant le Javascript grâce à votre nouvelle extension (Informations->Javascript). Wow, ça en fait des lignes !

On se heurte là à un problème de fond de développement d’applications Ajax.

Soit vous utilisez des librairies existantes, pour peu qu’elles soient documentées, mais vous risquez de n’en utiliser qu’une partie tout en ralentissant sensiblement le chargement des pages pour vos utilisateurs (imposer le téléchargement de 100Ko de javascript pour faire bouger un calque, est-ce bien raisonnable ?).

Soit vous faites votre propre moteur Ajax, et il faudra vous acheter une nouvelle cafetière pour tenir pendant vos nuits blanches.

De plus, on mélange allègrement Ajax et DHTML en regroupant au sein d’une même librairie un moteur facilitant le XmlHttpRequest et des fonctions permettant d’animer un bloc de texte. De là à penser que certains voudront présenter Ajax comme le talon d’Achille de Flash en terme d’animations web interactives [15] et s’en servir comme cheval de troie pour investir ce domaine largement dominé par Macromédia, les paris sont ouverts [16].

Bilan : OpenRico n’est qu’un exemple parmi d’autres des frameworks Ajax que l’on devrait voir fleurir dans les mois qui viennent. La richesse de leurs fonctionnalités et leur mise en oeuvre rapide en font des outils intéressants, mais on a parfois l’impression d’utiliser un marteau pour chasser une mouche.

Bonne nouvelle pour les utilisateurs du web, Ajax rappelle que ces derniers doivent demeurer au centre des préoccupations des développeurs. Cependant, il ne fait aucun doute que l’utilisation qui en sera faite dans les mois qui viennent donnera naissance à beaucoup de tâtonnements, d’iterations, voire d’erreurs. Le web ne vit pas une révolution, mais une évolution. Comme il en a toujours vécu.

[1] une technologie video qui devait révolutionner le web, mais qui s’est avéré être l’un des plus beau vaporware de la période précédant l’explosion de la bulle internet

[2] au départ un fonction propre à Internet Explorer, puis intégrée à Mozilla de façon légèrement différente

[3] lire à ce sujet l’excellent article de Peter Paul Koch

[4] Lire à ce sujet l’article de Jeremy Zadowny, GMail vs Thunderbird : GMail wins !

[5] Qui a dit « Googlesque » ?

[6] Encore plus bas ;)

[7] Le moteur du site Framasoft : http://www.spip.net/fr/

[8] notez les majuscules, évoquant avec force la nostalgie du temps perdu.

[9] pour vous déténdre : prenez donc quelques salutaires minutes pour lire le sarcastique Devenez beau, riche et intelligent avec PowerPoint Excel et Word de R. Haladjian. Marche aussi avec OpenOffice.org

[10] le mouvement est déjà lancé

[11] Traduction de la conclusion de l’article de Peter Paul Koch, déjà cité plus haut.

[12] langage ECMA qui date de Netscape 2 (1996), si mes souvenirs sont bons

[13] terme qui va en hérisser plus d’un, mais je sens qu’il va falloir s’y habituer

[14] ce qui est bien avec les nouvelles technologies, c’est qu’on peut néologiser librement ;)

[15] toutes proportions gardées

[16] Ajax, Achille, Troie, Paris... Non ? Désolé...

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

Ajax : role , le 29 septembre 2009 par noun (0 rép.)

a quoi consiste la technologie AJAX du web.

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 25 mai 2009 par RedGuff (0 rép.)

Bonjour et bravo pour avoir "percé une vessie que l’on voulait nous faire prendre pour une lanterne." PS : coeur, au 27e paragraphe, doit être remplacé par "cœur". Merci.

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 24 mai 2009 par Renain (1 rép.)

C’est dommage de lire autant de méchanceté (stupidité ?) dans un article, surtout sur le site de Framasoft. Pour être ingénieur web, je peux vous dire que cet article fait preuve d’une incroyable mauvaise foi ou ignorance, choisissez.

Ajax, c’est une technologie qui existe depuis bien longtemps, c’est vrai, et ça n’avait pas été exploité. Afficher des DIV cachés qu’on charge en même temps que la page, c’est absolument pas de l’Ajax, c’est ridicule ! Comme quoi, les articles voulus techniques devraient vraiment être rédigés par des connaisseurs, et non pas par le premier venu, sinon on y lit tout un tas d’âneries.

Bref, l’Ajax, c’est le passé, mais c’est aussi le futur. Plus on avancera et plus les sites/applications utiliseront cette technologie. Pourquoi ? Comme expliqué dans l’article : plus grande réactivité, donc plus grand confort utilisateur. En effet, un application Ajax est plus complexe à développer, mais le résultat vaut largement l’investissement.

Bref, très déçu par la teneur "mauvaise foi" ou alors ignorance de cet article.

Ce serait bien que vous le re-rédigiez...

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 24 mai 2009 par Simon Leblanc

Pour être un simple développeur web (et pas ingénieur), je ne vois aucune ineptie dans cet article (rédigé en 2005, il ne faut pas l’oublier)

L’article ne critique absolument pas l’Ajax en terme de technologie mais bien plus la reprise en terme de marketing. Il est pourtant bien précisé dans cet article, que l’Ajax permet une meilleure expérience pour l’utilisateur du site internet pour peu que cette technologie soit bien utilisée.

L’autre critique faite est que l’on appelle tout "Ajax" maintenant car même Jesse James Garret (personne ayant pour la première fois défini le terme Ajax) le dit bien (citation de l’article que vous venez de lire) : « D’abord, parce que son contour est assez mal défini. Ainsi, selon Jesse James Garret, même si vous ne faites pas appel à XmlHttpRequest, du moment que vous redonnez de la réactivité et de l’utilisabilité à vos applications web, vous pouvez considérer que vous faites “du Ajax”. »

C’est pourquoi, l’auteur de l’article parle des DIV que l’on affiche et que l’on cache.

De plus, le problème évoqué sur la rapidité du Javascript était un vrai problème il y a encore 3 ans. De gros progrès ont été fait depuis (fort heureusement) par les principaux navigateurs du marché.

Il reste un vrai problème à l’utilisation de l’Ajax non exposé dans cet article : l’accessibilité. En prenant le temps de programmer correctement on peut assez facilement allier accessibilité et Ajax, mais il y a tout de même de nombreux sites qui préfère sacrifier l’accessibilité au profit de quelques effets branchés utilisant massivement du javascript mal pensé.

Alors, la prochaine fois, au lieu de mettre en cause la mauvaise foi ou alors l’ignorance (et connaissant l’auteur de l’article, je vous met à l’épreuve d’arriver à son niveau), relisez tranquillement l’article et comprenez le cette fois ci.

Répondre à ce message

Majax : le retour des magiciens ????????? , le 18 août 2007 par PIERROT (2 rép.)

Nous sommes en aout 2007 et la baudruche AJAX semble ne pas faire d’émules ... (il n’y pas de jeux de mots).

En tous cas ce n’est pas le top en matière de sécurité, rien que le fait de voir du code JS accessible qui désigne un nom de fichier PHP à lancer ça me fout les boules !

A bientôt, avec PHP 6.0

Pierrot

Majax : le retour des magiciens ????????? , le 19 août 2007 par Léviathan

Bonjour,

J’aimerais bien savoir en quoi avoir le nom du fichier est inquiétant ? Sur un site sans ajax, on voit dans l’url le nom du fichier également, en quoi cela serait-il plus dangeureux avec du javascript ?

Cordialement,
Léviathan

Majax : le retour des magiciens ????????? , le 19 août 2007 par LinkO

“la baudruche AJAX semble ne pas faire d’émules”

Très drôle. Même si le nom AJAX est imprécis selon les cas, la plupart des applications web à succès l’utilise. Et dans tous les sites classiques il apporte de petit plus bien pratique, genre vérification en temps réel des formulaires...

“A bientôt, avec PHP 6.0”

PHP 6 ? Sachant que beaucoup d’hébergeurs populaire ne sont pas encore passé à PHP 5... Preuve s’il en est, les parts de marché perdu par DOTCLEAR qui a voulu sa version 2 ONLY PHP 5, qu’on voit partout remplacer par WORDPRESS ! Tout terrain, lui. Alors Pierrot, si tu ne veux écrire que ton petit code qui ne fonctionnent que dans ton environnement, dans ton petit coin... Alors continue d’attendre, attend PHP 13 !

Quand le train n’arrive pas, c’est peut-être qu’il est déjà passé.

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 29 juillet 2007 par azz (0 rép.)

en ce qui concerne les lourdeurs des lib proposés, je vous conseil jquery , qui ne fait pas exclussivement de l’ajax et qui est extrement efficace pour les fonctions necessaire au devellopement simpliste ou meme avancé cette lib est bien evidemment très legere .

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 20 mars 2007 (0 rép.)

Bravo pour l’article, j’ai pas trés bien compris les problèmes de securité relative à javascript mais passons.

J’ai lu dans l’article les problèmes de "lourdeur" du au javascript, à ce moment là, corrigez moi si je me trompe il suffit de ne conserver, dans ces fichiers, que les fonctions dont on a besoin, non ?

Au niveau des licences, pour les fonctionnalités qui m’interressent, il est permis de modifier le code source tant qu’on le precise, j’ai tout interet à ne conserver que ces fonction ?

Répondre à ce message

Ajax : démonstration , le 1er janvier 2007 par Fabrice CEZARD (0 rép.)

Voici un exemple d’utilisation d’Ajax : http://demo.internet-ai.com/admin/

L’API Javascript utilisée est en instance de passer open source sous licence "Common Creative".

-----> Démonstration

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 15 octobre 2006 par Alawacbar (0 rép.)

Je vois tout le monde parler de marketing et s’en plaindre mais cela fait un moment que les gens du bizness et de la com’ (la pub et il y en a on la leur doit) squattent et monopolisent Internet.

Ajax est basé sur JavaScript qui est tout même reconnu par une majorité de personnes compétentes comme une passoire niveau sécurité et les failles de ce langage (avec un U c’est le mot anglais) sont nombreuses. Ce langage a peu évolué alors que tous les autres langages Internet ont franchement monté de niveau et c’est un régal pour les developpeurs.

Alors lire que des sites de paiement en ligne utilisent cette technologie ne me rassure pas. C’est bien beau de revoir de belles interfaces ergonomiques mais il faut aussi des programmes rapides ,stables et sécurisés. Et s’appuyer sur un des plus mauvais langages Internet est bien dommage quand on compare AJAX à Java mais le JAVA est vraiment multi plateformes ....

-----> Et la sécurité cela vous dit quelque chose ?

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 9 octobre 2006 par DSI de l’ancienne techno (0 rép.)

bravo pour l’article et je te rejoins sur l’analyse. Dans les années 90 j’ai compris que les difficultés d’adoption du web par les utilisateurs n’auront pas raison d’etre dès que le web fleurterait avec le client lourd ! . C’est l’avis de tous les utilisateurs d’applications ERP. Besoin d’ergonomie ! Besoin de rapidité. le concept ou la fonctionalité AJAX etait déjà revendiquée. AJAX nest pas une technologie mais une valise de techno facilitant le voyage au dessus des cocos du web.

-----> AJAX une valise de techno pour un voyage au dessus des cocos

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 3 septembre 2006 par dahu (0 rép.)

Je me rappel , il y a 6 ou 7 ans , de la page de DHTMLguru...

Très bon article et très bonne analyse .

J’ajoute une seule petite chose à charge contre Ajax et plus globalement contre le DHTML :

1- Casse tete Cross browser

2- Spider indexing

Répondre à ce message

Ajax : xajax , le 29 août 2006 par rpnpif (0 rép.)

C’est vrai que la technique n’est pas nouvelle, mais il n’était pas simple pour un informaticien non expert de s’y retrouver pour faire un site vraiment dynamique et souple. Les interactions entre le serveur, le javascript, css, php et l’(x)html faisait un peu spaghetti. Ajax y met un peu d’ordre. Bien sûr, personne n’est obligé d’utiliser cette technique qui n’est pas adaptée à toutes les situations.

Les problèmes cités dans d’autres messages de risque d’espionnite existaient et existent encore. De ce côté cela ne change pas grand chose. Encore une fois, ce ne sont pas les nouvelles techniques qui sont en cause, mais leur utilisation.

J’ai essayé xajax. Très agréable à utiliser pour moi. Assez stable malgré la version 0.2.4. Je vous conseille d’essayer les exemples inclus dans le paquet. Voir aussi le wiki. La page principale est ici.

-----> Projet xajax

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 21 août 2006 par sylvain (0 rép.)

J’ai vraiment aimé cet article, il permet d’avoir les idées plus clair sur ce qu’est Ajax. Il fait un point tres exhauitif su le sujet. Dans mon cas, cette "technologie" ou "utilisabilité", je sais pas trop comment l’appelé(peut etre design pattern), est tres utile. En effet pour une application de cartographie, cela améliore nettement la navigation sur la carte pour le chargement des données. Pluis fluide pour l’utilisateur. Je pense que dans des cas comme ca, son utlisation est justifié.

Sinon c’est vrai que openRico c’est super lourd quand meme(50 Ko de prototype.js et 100 Ko en plus). A mon avis, il suffit juste d’utilisé prototype.js, qui facilite nettement les chose, tout en restant raisonnable en terme de taille.

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 12 août 2006 par Daniel Decourdemanche (0 rép.)

Excellent article (mieux même), dire que cela fait 10 ans que je fais de l’Ajax et que je ne le savais pas ! Il y a quand même un petit problème, juste une bétise, un truc idiot quoi : javascript est désactivé par défaut sur IE version Xp sp2 ! Vu les parts de marché de ce browser, si on ne l’a pas configuré pour utiliser javascript, ben Ajax ça marche pas. Reste à mettre tout le monde sous firefox, mais le javascript est plus lent sous ce browser (résultat de benchmark très sérieux). Encore un problème, pas d’objet son en DHTML, c’est domage d’avoir des pages muettes (quoi que). Et pour finir, avant il suffisait de scroller pour lire une page, bientôt grâce à Ajax, il faudra cliquer partout pour faire déplier des textes planqués à droite et à gauche ! A qu’est-ce qu’on se marre !

-----> daddoo@orange

Répondre à ce message

Merci pour la clarification. , le 10 août 2006 par jball (0 rép.)

Merci beaucoup, je réalise que je fais de l’Ajax depuis un bout de temps. Vous m’avez fait gagner un temps précieux en développement.

-----> Merci, c’est clair.

Répondre à ce message

Ajax : je suis perdu dans tout ça... , le 19 juillet 2006 par Laurent (0 rép.)

euhh je suis tombé sur le mot "Ajax" et sur cette page ensuite, en voulant chercher un script simple pour mon petit moi, permettant de faire un joli diaporama en images pour mettre sur mon blog n’ayant pas de flash ou autre solution, verdict, je me suis surement perdu de "fil".

Répondre à ce message

Exemple de site ’AJAX’ , le 19 juillet 2006 par rez (2 rép.)

On peut reprocher beaucoup de chose au "hype" AJAX, mais il aura eu le mérite d’éveiller ma curiosité et m’aura poussé à entièrement refaire mon site à la sauve javascript/dhtml pour obtenir le résultat d’on j’avais toujours rêver mais jamais eu le courage de réaliser.

C’est maintenant chose faite et visible là -> http://www.chiptune.com

Ca m’aura pris quelques bonnes heures de développement, mais ca marche très bien (avec firefox 1.5, c’est compatible IE et consor mais avec quelques bugs tout de même).

Sinon, c’est un bon article qui explique bien les choses, mais plutôt orienté négativement (même si c’est justifié). Je comprend le but de l’auteur sans toutefois être aussi catégorique que lui :) Le "buzz" AJAX permettra au moins de faire avancer les choses, et ca on ne peut pas le lui reprocher :)

-----> www.chiptune.com

Exemple de site ’AJAX’ , le 19 juillet 2006 par Léviathan

sauf qu’un bon site fait avec de l’ajax est un site qui fonctionne sans Javascript également, ce qui n’est pas le cas de ton site.

C’est bien beau de faire un site, mais le web est censé être accessible à tout le monde quelque soit sa plateforme et le logiciel qu’il utilise (c’est comme ça qu’il a été pensé au départ). Un site web non accessible n’est pas très utile.

Exemple de site ’AJAX’ , le 3 août 2006 par Bruno

Moi c’est bien ça qui me choque. Asynchronous JavaScript + XML y a bien javascript dans le nom est un bon site ajax c’est sans javascript... ???

Sinon je trouve ça sympa mais en effet je me demande ou va l’évolution ? parce que la plage braille devant ce genre de site elle répond quoi... "Merde !" ?

Répondre à ce message

Ajax C’est comme "la syntaxe Wiki" ... , le 4 juin 2006 par Piki (0 rép.)

Un mot ... comme un autre ... enfin non ... un mot marketing pour celles et ceux qui ne sont attirés que par les produits en tête de gondole même s’ils payent plus cher d’emballage que de produit ;-)

En plus ceux qui en parle font pro du pot ... les autres ne sont que d’obscures bidouilleurs autains :p

Répondre à ce message

Ajax : On peut dire merci au marketing , le 2 juin 2006 par Nibuzer (0 rép.)

Ce n’est peut-être pas une révolution, mais grâce au marketing qui tourne autour d’AJAX. La technologie, est arrivée aux oreilles de beaucoup de développeurs qui ne connaissaient pas l’objet XMLHttpRequest. Et l’ergonomie grandissante des applications web en est la preuve. S’il fallait un coup marketing pour en arriver là, je trouve que c’était nécessaire. N’oublions pas que pour avoir de l’AJAX, il faut des requêtes XML. Donc un site avec du Javascript, DOM, CSS n’est pas de l’AJAX.

Je trouve que cet article est très précis et claire. Merci pour le travail exemplaire de Framasoft.

Répondre à ce message

Excellent travail , le 30 mai 2006 par 10ip (0 rép.)

Excellent travail

Très pedagogue, presque marrant... Merci

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 26 mai 2006 (0 rép.)

C’est cool, je vais pouvoir ressortir mes scripts JS de 2001, mon vieux site web en DHTM/CSS, et pouvoir rajouter direct AJAX sur mon CV sans avoir à me former davantage.... ;) Merci les pipeaux marketing ! Et qu’on ne me me parle pas de révolution ; Sinon cela veux dire que vous avez dormi pendant les 15 dernières années au lieu d’observer ce qui se passait sur la toile. Merci pour l’article ! ;)

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 21 mai 2006 (1 rép.)

Qu’elle peut être l’alternative à Java ? Merci François Paris

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 22 mai 2006 par isatis39871

Pour faire quoi ?

Répondre à ce message

bibliotheque Aculo pas mal !!! , le 10 mai 2006 par leto (0 rép.)

Dernier message, j’arrête de vous embêter

Une bibliothèque sympa avec des démos sympas

Je pense que la reflexion de cette article est à prendre en compte. Ajax, comme le DHTML auparavant, désigne des utilisations intelligentes de javascript comme j’en fait depuis des années.

Cependant des bibliothèques javascript méritante et open source sortent grace à ce terme de l’ombre et s’enrichissent ainsi plus rapidement. Soyons heureux et repéront celles qui nous plaisent et surtout nous sont utiles...

-----> Scripts Aculo

Répondre à ce message

validation de formulaire , le 10 mai 2006 par leto (0 rép.)

ca peut être bien de valider les formulaire en quasi temps reel grace au javascript, mais attention a toujours revalider au niveau serveur si on ne veux pas avoir de mauvaise surprise. Les pirates se feront en effet une joie de reproduire votre formulaire sur leur site avec des bidouilles permettant de passer outre les mot de passes ou de glisser des images pornos ou des popups sur votre site, ou encore des redirections entrainant vos visiteurs sur leur site...

Répondre à ce message

Ajax et le référencement , le 10 mai 2006 par leto (1 rép.)

Ajax permet de parcourir tout un site via une seule page Internet en chargeant simplement les flux XML necessaire au fur est a mesure...

Pratique, rapide, propre mais....

Comment bien le référencer ?

On peut toujours faire un google sitemap des fichiers xml mais les lien xsl qu’on peut y proposer ne sont pas terriblement bien reconnu par Internet Explorer.

Ajax Flash même combat ???

Ajax et le référencement , le 22 août 2006 par Dux

Je suis tout à fait d’accord avec toi. J’essaye de n’utiliser AJAX que pour des infos sans importance pour les Bots : classement de listes, moteur de recherche interne, affichage d’infos contextuelles que l’on retrouve plus loin dans le site sur de vraies pages xHTML, etc... Je garde toujours à l’esprit comme une paranoïa la façon aveugle qu’ont les bots d’indexation.

Répondre à ce message

Ajax : difficultés liées à l’AJAX ?? , le 28 avril 2006 par Armator51 (1 rép.)

Bonjour, je suis à la recherche d’un maximum d’informations sur Ajax. si vous pouviez m’aider, ça serait sympa.

y a t-il des exemples d’applications web où l’utilisation d’ajax est proscrite ?

La migration d’applications existantes vers une version Ajax est-elle facile(ce sont de très grosses applications avec une BD de presque 10Go) ?

la maintenance d’une application Ajax est-elle plus difficile qu’une application "non Ajax"(enfin n’utilisant pas de XmlHttpRequest) ?

Sinon, si voux connaissez des exemples d’applications web où une migration vers Ajax se serait mal passée, ça m’interesserait aussi.

merci d’avance.

Ajax : difficultés liées à l’AJAX ?? , le 28 avril 2006 par Tolosano

Tu peux aller voir sur le site de Cestadire.ch, tu trouveras pas mal d’info sur Ajax ainsi que des liens utiles, avec énormément d’exemples d’intégration.

cestadire.ch

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 6 avril 2006 par clément (3 rép.)

Merci pour l’ensemble de ces informations. Je ne suis pas développeur mais je m’intéresse à la question Ajax dont tout le monde parle. Une petite question en passant, je souhaite réaliser un site e-commerce (OS commerce), peut-on utiliser (par exemple) une solution comme OpenRico pour faire évoluer l’utilisabilité du site ? Merci encore

Clément

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 26 avril 2006 par harlfred

merci pour ce bel exemple d’internaute ne faisant pas de fautes d’orthographe, ça devient de plus en plus rare sur internet...

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 21 juin 2006

Je me demande pourquoi on parle de faute d’orthographe et pas d’erreur orthographique. Une faute, ça désigne quelque chose d’important, ce que l’orthographe n’est pas. Du reste, si le français était capable d’évoluer pour devenir plus phonétique (comme l’espagnol), on n’en serait pas arrivé au langage SMS... Donc la faute, celle qui est vraiment grave, elle a plutôt été commise par l’Académie Française qui ne réforme plus le français alors que c’est sa mission, et elle est aussi liée à des gens comme Bernard Pivot qui se gargarise des difficultés du français (à ce niveau, ce n’est plus de la culture, c’est du masochisme).

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 14 avril 2007 par J

pardon de troller mais je peux pas laisser passer ca : si l’academie choisit de "normaliser le francais" en le phonetisant, notre langue perdra non seulement toute sa beaute mais ce qui fait sa signification et son histoire (voir etymologie et racines lexicales). En outre l’espagnol n’est pas phonetise du tout mais a davantage de racines d’origine latine que le francais.

pour en revenir a l’asynchronous Js, c’est l’exemple qu’on trouvera ou redecouvrira encore qqs centaines de technologies "nouvelles" dans les annees a venir du fait qu’une maturation lente mais progressive de l’informatisation du grand public est inevitable.

Répondre à ce message

Ajax : ou comment mieux espionner chaque clic, touche appuyée etc ... , le 20 mars 2006 par FREEMAN (6 rép.)

Je ne parlerai que d’un seul aspect des possibilités apportées par "ajax" ...

Ajax permet (c’était possible avant bien evidemment, mais là ca se démocratise) d’épier chaque mouvement de souris, chaque clic, chaque touche appuyée ... !

Je vous laisse méditer...

Ajax : ou comment mieux espionner chaque clic, touche appuyée etc ... , le 27 mars 2006

et comment pourrait-on faire ?

Ajax : ou comment mieux espionner chaque clic, touche appuyée etc ... , le 10 mai 2006 par leto

Voilà le genre de parano qui me fait bondir

en effet, ce type "d’espionnage" sert à une chose :

Optimiser la navigabilité du site

Il permet de constater que certains liens ne sont jamais cliqués et donc que le visiteur peut ne pas voir certaines informations qui pourraient cependant l’intéresser

Il permet également grâce au cookies (autres "espions") de proposer des raccourcis au visiteur déjà venu vers les sujets qui semblaient l’intéresser et les nouvelles mises à jours depuis sa dernière visite

Certains sites, qui ne vivent que grâce aux bannières, peuvent ainsi proposer des publicités moins "chiantes" car plus en rapport avec les centres d’intérêts du visiteur. Si je trouve un voyage à un super tarif, et que le webmaster du site que je fréquente touche une commission, excusez moi, mais je suis content, pour moi et pour lui...

Oui on peut récupérer l’adresse ip d’un visiteur, voir qu’il est chez free ou wanadoo, voir éventuellement de quel région il vient avec les services de géolocalisation d’adresse IP... Et alors ???

Qu’est-ce que vous craignez ??
- Que la police débarque parce que vous avez cliqué sur un lien vers un mp3 ??? La police peut trouver (et à très certainement) des méthodes bien plus fiables et efficaces que ça...
- Qu’un mec que vous avez insulté sur Internet vienne vous casser la gueule ??? Il essaiera plutôt sur ta fiche parisbouge ou autre ou tu as l’habitude de sortir et la gueule que tu as... (Et puis bon ya qu’a être correct et respecter la charte internet après tout...)

Je peux comprendre qu’on ai peur mais Internet n’est pas plus dangereux que la rue ou on vous distribuera des prospectus et flyer, demandera de signer des pétitions ou simplement des sous pour s’acheter une bouteille de whisky...

Oui il faut faire un minimum attention avant de donner ses coordonnées (attention au spam) et vérifier le cadenas pour payer par carte bleu si on veut éviter le phishing par exemple.

Maintenant évitez aussi les amalgames ou alors :

- débranchez vous d’Internet
- prenez un portable Wifi
- désactivez votre disque dur via le bios
- bootez sur un cd linux
- connectez vous à des hot-spots Wifi gratuits
- passez éventuellement par un "anonymizer" (on en trouve plein de gratuits avec google)
- n’utilisez que des pseudos et ne livrez aucune info personnelle
- choisissez les paiements par virement et donnez l’adresse d’une boite postale pour les livraisons plutôt que vos coordonnées (vous pouvez aussi aller chercher le colis dans un relais dans certains cas)...
- téléchargez vos fichiers sur une clef usb
- a la fin de votre visite, éteignez l’ordi
- réactivez votre disque dur via le bios et redémarrez sous windows
- transférez les fichiers de votre clef sur votre disque dur
- et pensez a reformater votre clef usb avant chaque nouvelle visite...

C’est vous qui choisissez si vous préférez vivre sous une burka ou apprendre à accepter que les gens vous voient entrer dans un magasin ou un parc...

Ajax : ou comment mieux espionner chaque clic, touche appuyée etc ... , le 10 mai 2006 par leto

J’oubliais les experts pourront encore connaitre l’adresse MAC de votre carte Wifi... Trembleeeeeeezzzzz .....

 ;-)

Ajax : ou comment mieux espionner chaque clic, touche appuyée etc ... , le 8 juin 2006

Pour les sceptiques et les trop paranos : il ne s’agit pas de craindre big brother mais :
- Ajax utilise beaucoup de Javascript, langage à l’origine de nombreuses failles de sécurité, exploitables par des petits nuisibles. Et là, ça se corse.
- Les dev des browsers peuvent corriger les failles, mais cela risque de restreindre Javascript et là, Adieu Ajax et le eb 2.0 !
- Ou alors, on ne fait rien, et tout le monde peut se faire allègrement pirater sur ses saisies de formulaires et petites choses similaires.

Ajax : ou comment mieux espionner chaque clic, touche appuyée etc ... , le 21 juin 2006

Exact. AJAX envoit beaucoup plus souvent des données vers le serveur qu’un formulaire HTML dont le traitement était fait avec une seule fonction du côté serveur. Alors qu’à chaque fonctionnalité "AJAXifiée" du côté client correspond un appel de fonction du côté serveur et donc on multiplie les points d’attaque possible. Je trouve ça plus dur de protéger un site AJAX contre les attaques qu’un site HTML + formulaires.

Ajax : ou comment mieux espionner chaque clic, touche appuyée etc ... , le 22 août 2006 par Dux

il suffit juste de vérifier tout ce qui rentre, c’est le principe de base de la sécurité en language serveur. Ca change quoi ?

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 6 février 2006 par labiv (1 rép.)

Bonjour,

Juste pour donnée un aspect critique malgré le décalge temporaire et les phote d’ortaugraffe.

"L’idée principale derrière Ajax est de proposer des interfaces plus réactives et plus riches aux utilisateurs de sites web."

L’idée principale d’AJAX est aussi de réduire la charge réseau et la charge du serveur.

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 7 février 2006 par Léviathan

Bonsoir labiv,

nous sommes désolé d’avoir dû supprimer vos autres messages, mais nous ne pouvons pas avoir une dixaine de messages de la même personne par article sinon cela risque de devenir totalement illisible.

Nous aurions aimé fusionner tous vos messages, mais cette option n’existe pas sous SPIP, d’où la suppression de vos messages.

La prochaine fois que vous intervenez, pourriez vous mettre toutes vos idées dans un seul message, s’il vous plait.

En espérant vous recroiser sur Framasoft.

Cordialement,
Léviathan

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 4 février 2006 par Arnaud (0 rép.)

On ne peut mieux résumer la situation, je suis 200% d’accord avec cet article très bien ficelé et très objectif.

Ne vous laissez surtout pas monter la tête avec le mot Ajax, Ajax, Ajax, Ajax... y’a rien de nouveau et c’est en effet complètement marketing.

On voit de plus en plus de revue informatique avec en gros titre et en première page "Ajax ... la révolution...".

J’ai la sensation que l’on en parle ou que l’on en fait plus par phénomène de mode que par nécessité (tout comme Java).

Gardez donc la tête froide, le principal est de bien développer et de créer des applications simples et qui répondent au besoin de vos utilisateurs.

Répondre à ce message

Un wiki sur Ajax , le 21 janvier 2006 (0 rép.)

wiki autour de la xmlhttprequest de javascript.

-----> Un wiki sur Ajax (toutajax.info)

Répondre à ce message

Un Gmail like pour la musique en ajax , le 20 janvier 2006 (0 rép.)

Autre exemple d’application basée sur Ajax : www.zicabox.com

A+

-----> zicabox

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 14 janvier 2006 par Ziolrooski (0 rép.)

Ajaxcio ... c nul mais bon :D

-----> le retour ...

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 12 janvier 2006 par Z. (0 rép.)

Bravo à l’auteur, c’est délicieux de lire des choses intelligentes et bien écrites ! je n’ai pas noté les quelques fautes, bénignes, mais seulement cet "acte manqué" (compte tenu des facultés sans doute antiseptiques d’AJAX) : scepticisme s’écrit bien avec un c ! Bravo encore et merci !

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 4 janvier 2006 par Classics (0 rép.)

Un bon exemple d’Ajax s’aplique à la recherche d’informations. Spootlight utilise Ajax pour Spootlight ?

-----> www.dynamictic.com

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 28 décembre 2005 par jps (0 rép.)

Bonjour,

Un bon moyen pour découvrir : http://www.netvibes.com/ où - après inscription - vous pourrez déplacer, créer et configurer divers fenêtres contenant des menus. Des fils RSS vous sont proposés, vous pourrez les garder ou les masquer au profit d’autres syndications de votre choix. Une fenêtre météo et un bloc google pour vos recherches, un post’it aussi, etc, etc.

Votre page sera alors sauvegardée et vous la retouverez à chaque visite sur le site.

Allez voir c’est sympa !

jp

-----> Visitez Netvibes en cliquant ici !

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 20 décembre 2005 par cheucher (0 rép.)

sympa l’article, mais bon rien de révolutionnaire dans cette nouvelle lessive. Elle ne lavera pas plus blanc que blanc ! Par exemple, pour ma part je développe et administre des sites de l’administration publique et javascript en terme d’accessibilité c’est vraiment pas top.

Mais y a quand même des trucs sympas à ce faire avec ajax.

NB : Ce non AJAX faut se le porter !!!

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 2 décembre 2005 par amenis (0 rép.)

Bonsoir,

D’abord très bon article, d’autant plus que j’adhère de près à votre vision des choses ;) Je voulais juste signaler , qu’il me semble que le gros progrès se trouve surtout au niveau des naviguateurs. En effet, que de mauvais souvenir de faire du DHTML compatible netscape 4.0 et IE 5.1 ... C’est firefox qui m’a donné l’envie récente de me remettre dans le DOM grace à ses facilités pour le debuggage. Et je fus agréablement surpris de l’étendue des compatibilités IE , firefox. Cependant, essayez de jouer avec le zindex d’une div contenant une select box sous IE ;) Pensez-vous que les potentialités de javascript et du DOM soient suffisantes , pour un jour rivaliser avec les applets ?

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 28 novembre 2005 par [-FR6-] (1 rép.)

Good job PYG ! Article très interessant !!!

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 2 décembre 2005 par pyg

merci :)

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 22 novembre 2005 (1 rép.)

Le système d’affichage des messages sous les articles de Framasoft utilise les principes Ajax donc si j’ai bien compris l’aspect technique de cette article ?

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 2 décembre 2005 par pyg

Oui et non :
- oui car on utilise une manipulation du DOM pour afficher/masquer des éléments déja présents sans avoir à recharger la page (bien heureusement)
- non car on utilise pas XmlHttpRequest, qui permet de charger des informations distantes, sans avoir à recherger la page.

Ca a le gout et l’odeur de l’AJAX, ça utilise une partie de ce qu’utilise AJAX, mais c’est un peu de l’abus de langage d’appeler ça de l’AJAX.

Toute technologie est neutre par nature, c’est l’usage qu’on en fait qui fait la différence.

Répondre à ce message

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 20 novembre 2005 (1 rép.)

>> Soit vous faites votre propre moteur Ajax, et il faudra vous acheter une nouvelle cafetière pour tenir pendant vos nuits blanches.

Pas vraiment non : si on connais le javascript on peut se débrouiller facilement avec XMLHttpRequest et un soupçon de Document Object Model derrière et c’est prêt. J’ai mis quelques heures tout au plus à faire ma librairie perso.

Ajax : le retour des lessiviers ? , le 2 décembre 2005 par pyg

Oui, mais quand je parle de "moteur", ça va quand même un peu plus loin (OpenRico est un bon exemple).

Enfin, apres, y a des gens très doués, et tant mieux pour eux :)

Répondre à ce message

> XUL... , le 15 novembre 2005 par speos (0 rép.)

Je n’ai qu’un mot à dire : XUL. En voilà une technologie d’interface riche et prometteuse ! Voir le lien ci-dessous pour plus d’infos...

-----> http://www.xulfr.org

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 15 novembre 2005 par Traroth (0 rép.)

Quelques remarques :
 Même si la page intiale est plus lourde à charger, si c’est plus léger par la suite (en utilisant XmlHttpRequest, on ne change pas de page, mais on change juste ce qu’il faut changer dans la page courante. On n’a pas besoin de recharger une page complète), ça peut etre interessant, surtout que les traitements aussi se font en partie sur le client, delestant d’autant le serveur.
 Poussé à l’extrème, on arrivera à une situation où un site ne se composera plus que d’une seule page. On en revient donc à une notion d’application, dans l’acception traditionnelle du terme. Moi, je trouve quand même ça assez révolutionnaire, par rapport au fonctionnement traditionnel d’un site web.
 Avec Ajax, une grande partie du traitement est effectué sur le client, dans un langage (Javascript) qui permet le libre affichage du source et sa modification au moment même de son execution. D’un point de vue sécurité, ça me parait pas génial.

-----> Remarques

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 5 septembre 2005 par JT75 (0 rép.)

L’article sur le retour des lessiviers est trés bon.

Pour les sites marchands ’universels’ et donc par définition accessibles à tous, l’emploi d’AJAX pourrait donner à désirer avec toutes les compatibilités browser et javascript de chacun à s’assurer.

En revanche dans le cadre d’une application ’privée’, un progiciel destiné à un nombre fini d’utilisateurs dont on connait la configuration cliente, AJAX c’est TOP !

J’en parle d’autant plus qu’on a développé une partie de notre progiciel maison avec cette techno il y a 3 ans, mais comme Monsieur JOURDAIN sans savoir qu’on faisait de l’AJAX et en utilisant des feuilles de styles XSL pour créer dynamiquement le HTML côté client. Plus simple que java client, ya pas photo et plus simple aussi pour FW, + rapide, pas de dépoliement et l’interface oblige à faire des trucs simples et lisibles pour le enduser

-----> AJAX Article introductif

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? Ou Nouvelle lessive ? , le 16 août 2005 par DLVB (1 rép.)

Je suis surpris par le coté négatif de cet article. AJAX a un apport majeur aux applications WEB : l’interactivité avec le serveur sans raffraichissement !

Pour le comprendre, utilisez donc un bon vieux 56K !

Comment faire simplement un maps.google.com sans AJAX ? Bien sûr on peut raffraichir la page et ramener à chaque fois toutes les images ... mais si on regarde ce qui passe sur le réseau .. uniquement les données utiles ! Et puis qui replace la souris avec le bouton gauche appuyé ?

AJAX est vraiment un apport majeur qui se combine à merveille avec DHTML et CSS. C’est un super complément. C’est une évolution majeure du WEB, comparable au DHTML.

En revanche, je suis assez d’accord avec la remarque, un site doit proposer une version "non javascript" à l’image de gmail. Juste quand c’est possible !

Pour les sceptiques, allez donc sur json.org ... ou sur les sites qui traitent de XUL, le petit dernier de Mozilla ....

A+

> Ajax : le retour des lessiviers ? Ou Nouvelle lessive ? , le 18 août 2005 par Pyg

Tu n’es pas le premier à noter le côté "négatif" de cet article, alors je vais tenter une réponse globale.

Je pense aussi qu’AJAX est un outil formidable, aux applications multiples, et une réelle avancée pour le web (enfin, ça reste un petit pas, mais un pas quand même !).

Mes critiques ne porte pas sur Ajax en lui même, et encore moins sur la technologie XmlHttpRequest (pourtant une techno microsoft).

Mon principal reproche est qu’on voit le terme "Ajax" appliqué à des technologies purement "DHTML" (sans manipulation du DOM ou utilisation d’XmlHttpRequest). C’est en cela que je parle de "retour des lessiviers" : on met un logo “cette application utilise Ajax” sur des softs pour mieux les vendre/diffuser/promouvoir alors que les fonctionnalités "Ajax" en question reposent souvent uniquement sur du DHTML...

Comme je l’ai dit, "Ajax, c’est vendeur coco", donc on met à toutes les sauces, jusqu’à l’indigestion.

Je ne remet absolument pas en cause le fait qu’on puisse faire des choses tip-top avec Ajax, mais on peut aussi faire de gros trucs bien nuls, et comme c’est "hype", "tendance" et "in", on commence à voir apparaitre des commentaires du genre "ah ? tu utilises pas Ajax, toi ?" J’ai déjà vu plusieurs applis se vantant d’avoir du "Ajax inside" (en gros sur la page d’accueil) alors qu’en fait il s’agissait "juste" de DHTML.

Voilà, j’espère avoir été plus clair :)

Répondre à ce message

> De l’eau au moulin , le 5 août 2005 par Nestor (0 rép.)

Très bon article, qui recoupe en grande partie mon expérience.

Je rajouterai un point, qu’a soulevé stef, l’enjeu de l’accessibilité. De ce point de vue, toute "application" de type Ajax, qui utiliserait du Javascript, devrait être facultative et avoir une alternative non javascript dans la mesure du possible. Reprenons l’exemple du formulaire en 1 ou 4 pages. Ben si on ne fait qu’une page avec Ajax, on doit quand même garder la possibilité pour l’internaute de répondre aux formulaire s’il n’a pas de javascript activé. Donc faire une alternative en 4 pages. Donc développer 2 fois, avec dans dans cet exemple un intérêt discutable...

Néanmoins, il peut y avoir un intérêt avec ce genre de "technologies". Les exemples d’utilisation par google sont pertinents : le bénéfice en terme d’"utilisabilité" est tangible. Et dans les trois cas, la désactivation du javascript n’est pas bloquante.

D’aucuns penseront qu’on peut choisir de laisser de côté la question de l’accessiblité. Il faut voir alors que, outre le fait qu’un grand nombre d’internautes ne pourraient utiliser ces plus (super le gain d’ "utilisabilité" dans ce cas...), la question de la portabilité, qui fait partie de la problématique de l’accessibilité, peut poser de très sérieux problèmes, étant donné que le travail se fait essentiellement au niveau du client. Certes avec un Javascript standardisé et interprété tel quel par les navigateurs (ou autre agents utilsateurs) le problème devrait être surmonté, mais c’est très loin d’être le cas aujourd’hui. Et au final ce genre d’applications peut facilement virer à l’usine à gaz et si on a eu le malheur de la placer au coeur d’une application web élaborée, là, ça vire au cauchemar.

Bref de mon point de vue, c’est intéressant dans la mesure où cela apporte des plus réels mais non indispensables.

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 5 août 2005 par Thierry Nivelet (0 rép.)

Si ça vous intéresse,

Voici une démo de catalogue basée sur Ajax.

Testée avec succès sur :
- PowerBook Mac OS X version 10.3.7 : Safari 1.2.4 (v125.12) et FireFox 1.0
- Windows : IE5+, Firefox 1.0.x, Netscape 8

-----> Démo de catalogue selon principes Ajax

Répondre à ce message

« Euh... je suis largué, là, c’est quoi concrètement ? » , le 3 août 2005 par stef (1 rép.)

Bonjour,
ben oui, apparement Ajax que je découvre ici ne me semble qu’une évolution naturelle du DHTML, qui n’est lui-même pas un langage informatique au sens propre...

mais un petit truc me chiffone quand même : quand on parle d’ utilisabilité , on oublie (par ignorance peut-être) le terme implicite d’ accessibilité .

Parce que c’est très chouette de ne faire qu’une seule page au lieu de 4 pour acheter un truc en ligne, mais si on est bigleux et que, pour son confort (ou sa propre utilisabilité), on applique à son navigateur ses propres feuilles de style, ou si on est connecté avec un modem 56K au fond du Gard (oui, oui, ça existe encore et ya pas de raison que ça disparaisse) et qu’on bloque l’affichage des images par exemple pour aller "un peu plus vite" (ça exite aussi :), ou qu’on utilise un navigateur texte (qui ne connait pas le Javascript) ébé là, Ajax, techno ou pas, ne sert à rien du tout.

Bon, l’exemple est facile : un site marchand doit pouvoir offrir ses services à un maximum de personnes et en l’occurence ici, tout le monde ne pourra pas acheter ce truc en ligne... quelle perte d’argent !

Et c’est pas moi qui le dit :

« La nature du web est son universalité. Il doit être accessible à toutes les personnes handicapées. » (ou non - là c’est moi :)
Tim Berners Lee, Directeur du W3C et créateur du Web

bons vents !

-----> Accessiweb

> « Euh... je suis largué, là, c’est quoi concrètement ? » , le 3 août 2005 par fun sun

Stef,

Vous ignorez probablement une des dernières avancées de JavaScript. Certes elle n’est pas encore acquise et majeure. Mais elle consiste en une règle simple : ne pas faire du JavaScript intrusif.

C’est à dire :

 Le code JavaScript ne doit pas apparaître dans le code de la page HTML hormis son appel dans l’entête de la page, le minimum.
 Puis le codeur doit faire en sorte que si Javascript est désactivé par l’utilisateur, il ne vienne pas bloquer l’accès au site ainsi que son utilisation.
 Enfin JavaScript doit être une aide, un confort supplémentaire et pas uniquement une collection d’effets saisissants.

C’est une nette évolution de JavaScript et de son esprit. Il y a les outils DOM du w3c qui permettent cela. Les mentalités changent. C’est un peu comme le couple HTML + CSS, cela a mis du temps à évoluer mais on y arrive petit à petit.

Il est vrai que le risque est de retomber dans la mode DHTML donc une utilisation de JavaScript dans un site web doit être bien pensée et étudiée.

Il y a un vrai retour vers ces bases [que le Web soit accessible à tout le monde] avec les standards HTML, CSS et maintenant JavaScript ; ce n’est pas plus mal même s’il y a encore de trop nombreux sites qui ne respectent pas ces nouvelles manières de penser le Web : volontaire ou involontaire ? Toute la question est là.

Répondre à ce message

> Ajax, DOM task force et le web standard group , le 20 juillet 2005 par fun sun (0 rép.)

Bonjour,

Une initiative à retenir lancée par quelques pointures du développement JavaScript et le web standard group : DOM Scripting task Force. (Pour savoir qui est qui.)

En gros, c’est revenir à meilleure utilisation de JavaScript à partir des standards définis par le w3c (On parle de JavaScript non obstrusif, la seule inclusion Javascript dans la page HTML est le lien vers le script et rien d’autre. Ce n’est pas que cela, l’idée générale est centrée sur ce point particulier, pas de JavaScript venant gêner la lecture d’une page web.)

 A lire le manifeste JavaScript qui explique tout en détail.

 A ne pas rater aussi les définitions pour faire la différence entre DHTML, Ajax, JavaScript non obstrusif.

 Voir aussi le billet du 20 juillet qui explique comment faire du flash non-obtrusif. En anglais cela donne UFO (Unobstrusive Flash Objects).

En bref, cela bouge au niveau de JavaScript et c’est pas plus mal. De bonnes habitudes à retenir pour le développement web tant amateur que pro surtout avec les pointures qui trainent derrière, il va falloir s’attendre à de l’excellent.

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 16 juillet 2005 par Alexis Kinsella (0 rép.)

Excellent article, je me suis régalé en le lisant mais pourquoi ne pas parler de Laszlo dans cet article, qui me semble une bien meilleur alternative à l’image de flash (plus directement) :D

Là, on pourrait parler de pseudo révolution, et encore le flash est là depuis longtemps, encore que cela me semble juste l’évolution logique du web. La simple page internet a besoin d’évoluer et c’est par des tehnologies telles que flash ou laszlo qu’on risque de voir le web professionnel de demain (et déjà d’aujourd’hui pour certain) émerger.

-----> laszlosystems

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 6 juillet 2005 par zeropaper (0 rép.)

« Disons que le concept est intéressant, mais qu’il ne mérite assurément pas tout le bruit que l’on fait autour. »

alors pourquoi encore en parler (si ce n’est pour se faire lire...(égocentrisme)) ?

C’est vrai, je dois avouer que mon enthousiasme s’est un peu affaibli, mais à mon humble avis, utiliser de manière consciencieuse, ajax (qui n’est pas une technologie pour une fois, mais bien un concept) vaut la peine qu’on se penche dessus... mais là aussi, il y a un hic... il faut avoir de l’imagination pour faire qqch de jamais vu.

-----> irata

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 29 juin 2005 par Bird user (0 rép.)

Pour faire du client riche il existe un middleware tout prêt : www.birdtechnology.net .

On peut faire du client riche avec Java, Squeak plugin, Rebol Plugin et même les technos d’Ajax ou Flash.

Répondre à ce message

Néologismerie , le 23 juin 2005 par leToff (0 rép.)

Tant qu’à inventer autant que ça sonne bien : je propose “Ajaxifier” en lieu et place de “Ajaxiser”.

Plus sérieusement, ne pourrait-on pas envisager d’avoir des bibilothèques comme Rico sous forme d’extension au navigateur ce qui éviterait le téléchargement ? Je pense à un (ou des) plugins de code pour Firefox par ex. Avec un code signé et dispo depuis un site officiel, celà ne devrait pas poser trop de problème de sécurité. Evidemment ça finirait pas ressembler à du XUL...

Et merci pour cet excellent article plein d’humour et de bon-sens.

Répondre à ce message

Néologismerie , le 23 juin 2005 par leToff (0 rép.)

Tant qu’à inventer autant que ça sonne bien : je propose “Ajaxifier” en lieu et place de “Ajaxiser”.

Plus sérieusement, ne pourrait-on pas envisager d’avoir des bibilothèques comme Rico sous forme d’extension au navigateur ce qui éviterait le téléchargement ? Je pense à un (ou des) plugins de code pour Firefox par ex. Avec un code signé et dispo depuis un site officiel, celà ne devrait pas poser trop de problème de sécurité. Evidemment ça finirait pas ressembler à du XUL...

Et merci pour cet excellent article plein d’humour et de bon-sens.

Répondre à ce message

Y’a pas écrit bécasse, ici ! , le 23 juin 2005 par push (2 rép.)

Un peu aigri monsieur l’auteur ?

Que tu le veuilles ou non Ajax est une technologie et est une mini révolution en sois par les changements qu’il va entraîner.

Ajax va surtout permettre de faire découvrire des technos méconnues de beaucoup et rien que ça c’est déjà quelque chose.

J’avoue avoir du mal à saisir le fond de ton article, culpabiliser les futurs utilisateurs des technos qui se cachent derrièrent Ajax avant même d’avoir vu venir quoi que ce soit ne me semble pas très constructif.

Voilà, moi je suis plustôt impatient de voir ce que certain dev vont nous sortir, parceque évidemment comme tu as voulu le dire Ajax n’est pas une fin en sois.

Y’a pas écrit bécasse, ici ! , le 23 février 2006 par sareum

Je pense pas que l’auteur veuille culpabiliser les utilisateurs mais plutôt faire réfléchir les développeurs ce qui est toujours bon non ?... Avec les buzzs qui circulent on a vite tendance à compliquer une application en ajoutant le derniers standard à la mode. Et si Ajax permet bien d’améliorer une appli (ou son interactivité), l’intégration de ces technos comporte des problématiques spécifiques (bouton back, rechargement des formulaires, session et surement d’autres liées à la sécurité). En tout cas le sujet est intéressant et justifie bien cet article qui est très clair à mon avis.

ps : et j’attend aussi avec impatience les nvl interfaces qui nous faciliter la vie. :)

Y’a pas écrit bécasse, ici ! , le 29 avril 2006 par gagarine

Moui je pense qu’il est aigri... D’ailleur il confond AJAX et JavaScript + CSS... (non non non les commentaire avec le petit triangle ne sont pas de l’ajax) pourtant il l’a expliqué lui même que AJAX veut dire que l’on ne charge pas tout en même temps... Une des utilisations les plus utiles que j’ai trouvé c’est pour faire des recherche dans des produits avec plusieurs champs de recherche lié, autocomplété etc. Je n’aurais j’amais put me permettre "dans le temps" de charger les liste de produit en entier... now c’est complétement dynamique... à utilisé... quand il le faut ! Surtout comme d’habitude avec du JavaScript, je pense que ça doit rester côté gui client... et ne pas s’occuper de logique ou navigation.

Répondre à ce message

> Ajax : plus intéressant qu’il n’y paraît ! -> Grease Monkey , le 19 juin 2005 par Cym (2 rép.)

Cette soudaine fièvre pour une technologie qui existe pourtant depuis un certain temps a aussi éveillé mon scépticisme.

Pourtant récemment j’ai découvert une autre approche que je trouve très intéressante :

En utilisant Grease Monkey (une extension de Firefox) il est possible d’executer des scripts javascript sur certains sites web. Ces scripts ne viennent pas avec les pages du serveur, mais sont définis par l’utilisateur.

Des exemples d’application de ce genre de scripts :
- effacer ou remodeler du contenu, pubs de certains sites
- ajouter des fonctionnalités à des sites
- combiner les fonctionnalités de différents sites

Bref, l’utilisateur devient tout à coup plus libre et autonome d’utiliser et transformer l’information présente sur le net.

De plus il est relativement facile de créer/modifier des scripts, en quelques minutes j’en ai créé deux pour lire les articles du Lemonde.fr et liberation.fr sans pub et avec un texte lisible.

Les applications sont potentiellement énormes, il faudra faire travailler son imagination.

Par ailleurs il existe aussi une extension firefox appellée platypus qui permet à ceux qui ne connaissent pas le javascript ou la programmation de manipuler le contenu d’un site de façon purement visuelle, et d’ensuite enregistrer ces modifications sous forme de script pour GreaseMonkey. De quoi se débarasser de tout ce que l’on trouve inutile sur un site, de changer la présentation des sites suivant nos préférences, etc.

Bref, pas mal d’innovation sur les navigateurs web, rendue possible car firefox est créé par des utilisateurs pour des utilisateurs.

Collection de scripts pour GreaseMonkey.

> Ajax : plus intéressant qu’il n’y paraît ! -> Grease Monkey , le 19 juin 2005

Merci pour ce petit sript pour remettre en forme LeMonde.fr, j’avais essayé d’en faire un mais c’était très loin d’être concluant.

> Ajax : plus intéressant qu’il n’y paraît ! -> Grease Monkey , le 24 novembre 2005 par moala

Supprimer les pubs sur un site web, c’est plus ou moins "éthique" : beaucoup de sites web vivent en partie des revenus publicitaires (libé et le monde en font partie). Si tout le monde vire leurs pubs ils n’auront plus aucun intérêt à payer pour la bande passante, ni à mettre les articles en ligne. Je vois la pub non intrusive comme un moyen pour les sites que l’on aime bien de permettre de vivre. Evidemment si la pub devient intrusive (popups de fenêtres ou de div au milieu de la page qui cachent le contenu), là, je sors directement du site et je n’y remets plus les pieds (la souris).

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 17 juin 2005 par matthieug (1 rép.)

Pour poursuivre sur l’intégration AJAX avec les MVC existants, voici quelques reflexions complémentaires.

Une léger soupoudrage AJAX me semble aussi salutaire pour les frameworks JAVA... D’autant plus que de ce coté le marshalling XML des objets se trouve de plus en plus facilité par différents projets OpenSource ou propriétaires (Sun/IBM etc) tant pour le transfert de données, la persitance ou même la transformation et la présentation...

-----> How do we bake Ajax into Struts and Spring MVC ?

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 15 novembre 2005 par Traroth

Dans ce domaine, on attend avec impatience l’API Rhino, de Sun, qui doit permettre de scripter les programmes Java en Javascript.

-----> Rhino

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 16 juin 2005 (0 rép.)

Juste un détail : en français, "library" se traduit "bibliothèque" et non "librairie". "librairie" en anglais, c’est "bookshop", un magasin où l’on vend des livres.

Répondre à ce message

SAJAX , le 15 juin 2005 par Nico (0 rép.)

Il existe aussi une petite librairie bien pratique, qui permet uniquement de lier rendre une fonction coté serveur accessible depuis le javascript coté client -> SAJAX, ou Simple AJAX Pas de fioriture, mais ca marche bien ;)

-----> Sajax

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 14 juin 2005 par Kb (0 rép.)

Un article comme on aimerai en voir plus souvent. Très bien écris. La forme est bien présentée et le fond fait réflechir...

Répondre à ce message

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 14 juin 2005 par Sébastien :: weblog.scastiel.org (1 rép.)

Mmm... c’est plutôt pessimiste comme vision des choses... mais très bon article, bravo !

Je vois ça d’ici : "Créez votre site AJAX en trois clics !"

> Ajax : le retour des lessiviers ? , le 22 juin 2005 par Mathis

Trés trés bon article comprehensible meme par un débutant ! Bravo !

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Chez le coiffeur Chez le coiffeur
Creative Commons BY