• Auteur : Fight_Sharing
  • Date : 6 février 2005 (22 mai 2005)
  • Licence : "Verbatim" link_license

« Violer le copyright pour défendre les libertés civiles »

Projection inédite du premier épisode d’Eyes on the Prize sous-titré pour l’occasion en français par le groupe Fight_Sharing

Une soirée présentée à Paris par le compositeur de jazz Archie Shepp, auteur notamment d’Attica Blues et en direct de Philadelphie, par Louis Massiah, réalisateur de Power !

Mardi 8 février 2005 à 20h.
EcoBox,
Atelier d’Architecture Autogéré
22, quater rue Pajol, 75018 Paris
M° Marx Dormoy ou La Chapelle
(entrée libre)

Contre la confiscation de la mémoire du mouvement des droits civiques aux USA

... téléchargez, visionnez, projetez...

En réaction à la remise en cause des libertés civiles aux Etats-Unis suite à la ré-élection de G.W. Bush, le site web américain Downhill Battle [1] a décidé de mettre en ligne (via un réseau P2P) le trois premiers épisodes de Eyes on the Prize, la plus importante et la plus respectueuse des séries documentaires jamais réalisées sur l’histoire de la lutte pour les libertés civiques aux USA.

Eyes on the Prize est un ensemble de 14 documentaires, réalisés sur et par le mouvement noir aux Etats-Unis, des droits civiques au Black Power. Il est considéré par beaucoup de spécialistes comme un des éléments fondamentaux dans la compréhension de la genèse de ce mouvement et de ses implications, y compris actuelles, posant la question de la place des afro-américains dans la société américaine. Cette série est un élément important de vulgarisation politique et d’éducation civique pour une majorité de citoyens américains et au-delà du monde entier.

Depuis des années, il est impossible de visionner ou de projeter en public, ni de produire un support sur Eyes on the Prize pour des questions de copyright liés aux ayant-droits. La société productrice du film, Blackside, créée par Henri Hampton, n’ayant pas les moyens de vérifier les droits de tous les éléments qui apparaissent dans les films, elle n’est pas en mesure de le diffuser alors même qu’aucun livre ou autre documentaire n’explique aussi bien et aussi clairement les enjeux politiques et civiques de l’histoire des libertés publiques aux USA.

Blackside a d’ailleurs ordonné, par l’intermédiaire de ses avocats, de retirer les liens qui pointaient vers ces trois épisodes mis en ligne. Cette exigence est purement suicidaire du point de vue des producteurs : loin d’être « une arme de destruction massive » de la culture et des auteurs, le P2P est en l’occurrence -et comme souvent- une des seules manières de redonner vie à des films sciemment enterrés ou tombés dans l’oubli, permettant ainsi d’envisager à nouveau leur diffusion et leur exploitation commerciale.

« Eyes on the Prize est l’un des plus saisissants documentaires jamais réalisé à propos des droits civiques » dit le leader des droits civiques Lauwrence Guyot. « C’est comme arrêter la publication de tous les livres écrits sur Martin Luther King, arrêter la circulation de tous les livres sur Malcom X, arrêter la circulation de tous les livres qui fondent la société américaine... Je voudrais inviter tous ceux qui y ont accès à violer ouvertement les lois concernées par sa projection. ».

Le copyright se révèle être, dans ce cas particulièrement exemplaire, une arme à double tranchant de censure et d’amnésie collective.

En France aussi, la réalisation de documentaires sur des sujets gênants ou brûlants (Algérie, Vietnam, Madagascar, etc.) se heurte à des difficultés similaires du côté des producteurs et des réalisateurs. Les séquences doivent être rachetées à prix d’or à un organisme public, faisant ainsi obstacle à la libre création et à la mise à disposition d’archives pour des projets de nature pédagogiques, artistiques ou civiques.

Il convient aujourd’hui d’affirmer, dans le sillage du mouvement du Logiciel Libre et de la Free Culture, que la mémoire et la culture d’un peuple, d’une communauté, ou d’un mouvement, pas plus que ses gènes, son corps, ses savoir-faire ou ses traditions ne peuvent être considérés comme des marchandises.

Eyes on the Prize n’est plus effectivement disponible au téléchargement à partir du serveur américain. À l’initiative d’activistes européens, ces fichiers sont à nouveau en ligne [2].

Malgré le soin mis par le réseau collaboratif et bénévole de traducteurs (documentaristes reconnus et proches des mouvements afro-américains post-coloniaux, spécialistes de cinéma, universitaires, traducteurs et sous-titreurs professionnels, souvent franco-américains) créé par Fight_Sharing et pour ne pas porter « physiquement » atteinte à l’intégrité de l’oeuvre, seul le fichier de sous-titrage sera disponible en P2P. Ce fichier, facilement incrustable [3] dans le film, sera diffusé sous une licence Creative Commons pour qu’il puisse librement être modifié, enrichi et éventuellement même traduit dans d’autres langues. En choisissant une licence libre, autorisant un usage commercial -c.a.d. sans rétribution- de ce travail, Fight_Sharing manifeste concrètement sa volonté d’inciter les télévisions ou les producteurs de contenu à mettre à la disposition d’un large public francophone cet épisode sans qu’il soit nécessaire d’investir à nouveau dans son adaptation et sa traduction [4].

Par ailleurs, sous le label « Eyes on the screen », Downhill Battle et Lawrence Guyot, ont proposé d’organiser le 8 février, à l’occasion du Black History Month, une projection simultanée d’un épisode de ce documentaire mythique dans plus de 50 villes américaines et du monde entier (Berlin, Berne, Rome, Vienne, Tokyo, ...) [5].

Dans ce cadre, sera organisé à Paris, ce 8 février 2005, une projection publique de cet épisode afin :

  • d’apporter une contribution et un soutien, y compris en posant un acte de désobéissance civile, à cette lutte afro-américaine qui va du mouvement des droits civique au mouvement des Black Panthers et, au-delà, à tous les mouvements radicaux et post-coloniaux contemporains
  • et de lutter contre les tentatives, sous prétexte de propriété intellectuelle, de verrouillage de l’accès au savoir et à la connaissance et d’atteinte à la liberté d’expression et de création.

Réservez dès à présent la soirée du 8 février pour la projection du premier épisode de la série : Awakenings 1954-1956, réalisé par Judith Vecchione et qui sera diffusé à Paris pour la première fois avec une version sous-titrée pour l’occasion.

Lors de cette soirée, Louis Massiah, responsable d’une école vidéo dans un quartier défavorisé de Philadelphie, réalisateur de deux épisodes de cette série et curateur du Flaherty film seminar 2004 sera en direct sur Internet afin de présenter la série.

Quelques extraits des épisodes - Power ! et A Nation of Law ? - qu’il a réalisé pour Eyes on the prize, sur le mouvement des Black Panthers, l’assassinat d’un de ses leaders Fred Hampton et la révolte de la prison d’Attica, seront également diffusés en traduction simultanée en français.

La projection sera ouverte par Archie Shepp. Saxophoniste et compositeur se définissant comme « africain-américain », Archie Shepp joue un rôle important dans l’histoire musicale de ce siècle. Résolument proche du Black Power, il a été une sorte de chaînon entre le mouvement social et les sphères artistiques.

Paris, le 31 janvier 2005,

Le groupe Fight_Sharing
fightsharing AT videobaseproject.net

[1] Downhill Battle est un groupe d’activistes américains qui travaille à la fin du monopole des Majors sur l’industrie musicale. Il s’est notamment illustré en février 2004 en organisant le Grey Tuesday, journée internationale de protestation contre l’interdiction du disque de Danger Mouse, The Grey Album et qui avait permis le téléchargement de plus d’un million d’albums en une journée. http://www.downhillbattle.org et http://www.greytuesday.org

[2] Plusieures possibilités de téléchargement sont proposées :
http://videobaseproject.net/blogtorrent/
ftp://ftp.samizdat.net/medias/video...

[3] Fichier à lire dans un lecteur type VLC (videoLAN), logiciel libre, disponible à cette adresse : http://www.videolan.org/vlc/
Puis :
Ouvrir le fichier vidéo (file>open file) puis cocher « subtitle options  » et « settings ». Ensuite aller chercher le petit fichier de traduction (40 ko environ) eyes_on_the_prize_vol1_fr.srt dans le browser puis cliquer sur « ok » (ne pas modifier les paramètres « subtitles »)... Et le tour est joué ;-)

[4] La licence Creative Commons utilisée pour le fichier de sous-titrage  : Paternité - Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France http://creativecommons.org/licenses...

[5] Eyes on the screen : http://www.downhillbattle.org/eyes/...

Cette création est mise à disposition selon le Contrat Paternité - Pas de Modification disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses... ou par courrier postal à Creative Commons, 559 Nathan Abbott Way, Stanford, California 94305, USA.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

> « Violer le copyright pour défendre les libertés civiles » , le 13 mars 2005 (0 rép.)

Apparement les autres sous-titres n’avancent pas.. :( Si quelqu’un sait où se procurer ceux des deux derniers fichier, je l’en remercie d’avance

Répondre à ce message

sous titre , le 9 février 2005 (4 rép.)

je viens de recuperer les 3 fichiers mp4 mais je ne sais ou trouver les fichier sous titre....

un piste ?

merci

> sous titre , le 10 février 2005

ça y est les sous-titres du volume 1 sont dispos à l’adresse : ftp://ftp.samizdat.net/medias/videos/eyesontheprize/

Merci encore à ceux qui les ont réalisés !

Gilles

> sous titre , le 12 février 2005 par xtofe

Bonjour,

J’ai tout télécharger... mais je ne sais inclure les sous-titres... De plus, existe-t-il des sous-titres pour les épisodes suivants ?

Un grand merci.

> sous titre , le 14 février 2005 par flippoon

Hello,

Pour insérer les sous-titres... VLC —> ouvrir un fichier (avancé) —> Parcourir et dans cette même fenêtre, juste en dessous... Options des sous-titres ;-) Pour d’autres sous-titres.... désolé !

Bonne lecture.

> sous titre , le 14 février 2005 par kornfr

MErci Merci

Répondre à ce message

> « Violer le copyright pour défendre les libertés civiles » , le 9 février 2005 (0 rép.)

C’était hier et...

Merci à Archie Sheep, Louis Massiah et EcoBox ! Superbe soirée.

flippoon ;-)

P.S. : Aux traductrices, aussi !

Répondre à ce message

Projection à Montréal , le 8 février 2005 par Robin Millette (0 rép.)

Aussi à Montréal, mardi le 8 février 2005 à 19h. Souper et discussion à partir de 18h. Organisé par Cogitateurs Agitateurs.

-----> Eyes on the Screen - à Montréal

Répondre à ce message

> « Violer le copyright pour défendre les libertés civiles » , le 7 février 2005 par caméléon (3 rép.)

Bonjour. Une question pratique : où peut-on récupérer les fichiers de sous-titres ? Impossible de les trouver avec KazaaLite...

> « Violer le copyright pour défendre les libertés civiles » , le 7 février 2005 par Snot

Question peut-être idiote mais est-il possible de mettre à disposition les vidéos sur peer2peer, une fois téléchargé ?

> « Violer le copyright pour défendre les libertés civiles » , le 7 février 2005 par glattering

possible ? oui, bien évidemment, comme n’importe quel fichier.

> « Violer le copyright pour défendre les libertés civiles » , le 8 février 2005 par Aris

1- C’est parfaitement illégal de diffuser les fichiers de la série Eyes on the Prize en P2P comme par quelque autre moyen... Mais nous assumons ! C’est une démonstration que la liberté et la démocratie de gagnent parfois aussi contre lla légalité.

2- Les fichiers sont déjà disponibles sur BitTorrent et eDonkey... les sous-titres le seront bientôt. Pour Kazaa je ne sais pas je ne crois pas que quelqu’un de proche soit utilisateur. Il est toujours possible de les récupérer par FTP et de les faire circuler sur Kazaa eou n’importe quel autre réseau P2P.

A+

-----> VideoBase

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Petit Coeur Petit Coeur
Creative Commons BY