• Auteur : Un recteur d’académie
  • Date : 2 septembre 2004 (4 septembre 2004)

Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets !

« Chacune de nos administration achète des logiciels, tableurs, traitement de textes, etc. à des éditeurs privés alors qu’il existe des logiciels libres. »

Jean-Pierre Raffarin
Premier ministre français
(France-inter, 26 mai 2004)

Pour information, nous vous présentons ci-dessous la transcription exacte [1] d’un courrier papier reçu à la rentrée scolaire par l’un de nos correspondants, enseignant et personne ressource TICE de son établissement.

L’émetteur est le recteur d’une académie, autrement dit, l’une des plus hautes autorités de l’Éducation nationale. Les destinataires sont les chefs d’établissement de cette académie.

Certains nous reprocheront peut-être de faire indirectement de la publicité pour Microsoft et ses revendeurs. D’autres penseront que c’est toujours la même confrontation puérile et immature avec le bouc émissaire. Qu’il faut tenir compte de la réalité du terrain, que le contrat cadre a contribué à fortement faire baisser les prix, qu’il convient d’être pragmatique, etc.

Certes, mais quand bien même l’objet de cette missive soit on ne peut plus clair, comment ne pas se montrer désagréablement supris par la manière dont on balaie ici d’un revers de la main la question des logiciels libres, que l’on définit avec confusion, que l’on entoure de prudentes, pour ne pas dire méprisantes, guillemets, tandis que l’on se reserve l’usage des majuscules pour Microsoft ?

Monsieur le recteur, vous affirmez vous-même qu’il y a actuellement une avancée des logiciels libres. Avec tout notre respect, permettez-nous de vous dire que la démonstration ne nous a pas convaincue !

XXX, le 19 juin 2004
Le recteur de l’académie de XXX
à
Mesdames et Messieurs les chefs d’établissement

Objet : Logiciels bureautiques Microsoft et contrat SELECT.

Les logiciels bureautiques sont devenus au fil des ans, l’outil de référence des utilisateurs. La place prise par MICROSOFT, dans ce domaine, est très importante mais il y a actuellement une avancée des "logiciels libres" dont le coût varie d’une société à l’autre et qui peut aller jusqu’à la gratuité, comme par exemple la "suite Open Office", téléchargeable gratuitement.

Le Ministère de l’Education Nationale a négocié de nouveaux prix sur les produits MICROSOFT et un contrat cadre SELECT (N° 73S60445) a été signé au niveau national.

Ce contrat, valable deux ans, renouvelable par tacite reconduction, prévoit en particulier des remises importantes sur les logiciels couvrant

  • Le pack office standard : 48,12 euros HT
  • Le pack office professionnel : 56,87 euros HT

Ces prix sont des prix conseillés par Microsoft France auprès de ses revendeurs agréés.

Le contrat Select autorise la duplication des logiciels Microsoft office (standard ou professionnel) sur des postes de travail personnels dans la limite du nombre de licences acquises et déployées pour usage professionnel.

Le contrat cadre, signé avec le Ministère de I’Education Nationale, prévoit également des accords dans les domaines suivants :

  • Support technique
    Les académies ont la possibilité d’accéder à un support technique sur l’ensemble des produits Microsoft.
    En partenariat avec l’INSA de Lyon, Microsoft France dispose d’une cellule d’experts qui assurera quand c’est nécessaire une assistance auprès de certains utilisateurs bien ciblés qui répercuteront l’information.
  • Micro-ordinateurs PC reçus en dons

Pour les écoles ou les établissements qui se seraient vu offrir des matériels d’occasion, Microsoft propose de fournir une licence de remplacement ou de mise à jour gratuite des systèmes d’exploitation pour tous les ordinateurs déjà utilisés.
Cette opération ne peut se faire que sur la totalité du parc concerné de l’établissement. Elle est restreinte aux ordinateurs équipés d’un processeur Pentium I, Pentium II ou équivalent.

Afin que l’académie bénéficie de ces conditions, un accord dé mise en oeuvre (AMO) est passé avec 4 revendeurs agréés par MICROSOFT qui assureront la distribution des produits.

  • Société XX1
    • adresse de la société XX1
  • Société XX2
    • adresse de la société XX2
  • Société XX3
    • adresse de la société XX3
  • Société XX4
    • adresse de la société XX4

Ces sociétés sont susceptibles de vous contacter. Vous trouverez ci-joint l’essentiel des services proposés ainsi que les remises appliquées sur les produits.

La division de l’informatique (XX XX 81 61 70) ou la XXX (XX XX 81 64 86) sont à votre disposition pour toute information complémentaire.

Le Recteur de l’académie de XXX

[1] S’agissant d’un courrier privé nous avons effacé les coordonnées et la localisation géographique (d’ailleurs l’objectif n’est pas ici de pointer du doigt une académie en particulier).

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 23 janvier 2005 (0 rép.)

Une nette évolution des mentalités se dessine cependant. Par exemple, lors de la présentation de la rénovation des programmes d’enseignement en lycée de la série STG (ex STT, ex G) , un inspecteur général a dit : « Nous faisons le choix (le pari) d’encourager explicitement l’usage d’outils issus de l’Open source ou d’autres solutions que tout Ms, parce que nous savons que c’est un moyen pédagogique éprouvé de faire progresser la culture technologique (voire l’appétence pour cette culture) chez lez élèves comme chez les professeurs. »

http://ecogest.info

Répondre à ce message

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 23 janvier 2005 par François (0 rép.)

Le logiciel libre, comme Open Office est incontournable. Par contre ceux qui le défendent et le soutiennent doivent aussi penser à se mobiliser et à mobiliser leurs ELUS à tous les niveaux contre les brevets logiciels, véritable plaie qui risque à terme de provoquer un blocage général.

-----> A propos de l’intervention du 1er ministre citée par un Recteur, rappel

Répondre à ce message

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 16 septembre 2004 par Francois, étudiant en physique et informatique (0 rép.)

Monsieur le recteur est tout simplement un has been. Complètement hors des réalités en informatique il oubli que c’est la génération future que l’on prépare et que seul linux est un système d’exploitation viable pour le futur. L’arrivée croissante des virus et autres disfonctionnements sur un OS comme windows ne permettera pas d’utilisation fiable ; seul un OS à grande vitesse de réponse aux attaques (virus ou hacking) devient envisageable. Donc, hors de toute considération budgetaire, la mauvaise décision à été prise. Monsieur le recteur a-t-il essayé openoffice ? Comment parler d’un sujet en l’ingnorant.

Répondre à ce message

> le logiciel libre en majuscule et Microsoft entre guillemets ! , le 12 septembre 2004 par Jean TANGUY (1 rép.)

L’évolution est pourtant en marche.

En Bretagne, la dotation 2004 du Conseil régional comporte Star Office version 6. Un courrier a été expédié aux lycées, comme chaque année, qui explique les conditions du marché (prix des matériels, conditions de l’assistance, de la maintenance...). Une note explique que Star Office est utilisable gratuitement dans les établissements scolaires et par les élèves à leur domicile, dans le cadre de l’accord Sun-Education nationale. Cette note explique aussi que l’économie réalisée grâce au choix de StarOffice équivaut à l’achat de 200 à 250 postes informatiques (je n’ai pas le chiffre exact sous les yeux). Pour cette première année avec Star Office, seuls quelques postes ont été équipés en supplément, de la suite MS Office XP édition Professionnelle, à cause de la nécessité d’utiliser Acces dans certaines filières. Peut-être que ça ne durera pas ?!

A propos de la diffusion d’OpenOffice. Il ne suffit pas de jeter l’anathème sur les institutions... On peut participer... Depuis que nous avons un graveur sur un de nos postes, nous proposons aux élèves -et aux collègues- de nous apporter un CD-rom que nous leur rendons le lendemain en y ayant gravé quelques logiciels libres et/ou gratuits : OpenOffice avec ses How-tos, Irfanview, 7-Zip, Hot Potatoes (version non débridée)... Nous leur expliquons en même temps ce qu’est un logiciel libre et gratuit. Du coup, dans un certain nombre de familles, on utilise OpenOffice à la place du logiciel Works livré sur la machine.

> le logiciel libre en majuscule et Microsoft entre guillemets ! , le 2 août 2005 par Warthog

seuls quelques postes ont été équipés en supplément, de la suite MS Office XP édition Professionnelle, à cause de la nécessité d’utiliser Acces dans certaines filières

C’est là qu’est l’erreur. Aucun logiciels n’est irremplaçable. Toute application trouve un équivalent pour un résultat final correspondant. MS Access n’est qu’un vulgaire gestionnaire de base de données (très mauvais soit sid en passant) comme il en existe des centaines.

On peut participer... Depuis que nous avons un graveur sur un de nos postes, nous proposons aux élèves -et aux collègues- de nous apporter un CD-rom que nous leur rendons le lendemain en y ayant gravé quelques logiciels libres et/ou gratuits : OpenOffice avec ses How-tos, Irfanview, 7-Zip, Hot Potatoes (version non débridée)...

Oui on peut, avec modération, passer pour un intégriste du libre auprès d’utilisateurs lambda fini toujours par lasser. Cependant microsoft possède une force dont ne disposent pas forcément les LL : des commerciaux. Des rabais sur les licenses également (et en tant qu’admin réseaux je sais ce que coûte une license office et on les paye 4x le prix de l’éducation nationale). une grosse structure comme petit-mou offre des "garanties", un confort, une hotline ce qui n’est pas le cas des logiciels développés par des anarchistes révolutionnaires dans leur garage plus intéressé par la révolution que par le travail, c’est à mon avis ce que pense ce cher recteur (les services informatiques en sont pleins...).

Cette note explique aussi que l’économie réalisée grâce au choix de StarOffice équivaut à l’achat de 200 à 250 postes informatiques

C’est la seule chose que l’on doit retenir, les écoles ont des budget serrés, j’ai personnellement fait toutes ma scolarité en ayant des vieux postes pourris issu de dons d’entreprises (qui refilent très souvent les rebus pour éviter les taxes de recyclage). Linux (ou tout autre système libre je n’ai pas de parti pris pingouin) vaincra car c’est là qu’est ça force : souple, portable, sécurisé, gratuit...

Pour ceux que cela intérresse une équipe qui fait des choses formidables depuis des années le C.R.I.

Répondre à ce message

> la gestion des budgets, tu sais bien Raffarin ? , le 10 septembre 2004 par lucmars (0 rép.)

Le propos de notre 1er ministre sus-cité est hypocrite, car la gestion des budgets des administrations ne valorise nullement la réalisation d’économies. Chaque administration doit épuiser son budget si elle veut qu’il soit renouvellé et augmenté l’année suivante. Rien n’incite donc à faire autant avec moins, c’est même tout le contraire. C’est là une gestion désastreuse puisque de la sorte l’Etat ne voit pas les économies possibles et donc, quand il doit en faire, réduit simplement les budgets ; c’est un systeme vertical. Aussi le libre parait dans ce systeme une alternative intéressante qu’à raison de réductions budgetaires, mais non pas pour la pertinence et l’économie d’un tel investissement, car nos administrateurs sont completement denués d’une telle culture.

Répondre à ce message

étrange , le 8 septembre 2004 par Kerri (3 rép.)

sachez que je suis plus que surpris par ce message : en effet je suis lycéen en T E.S et membre du conseil académique à la vie lycéenne d’aix-marseille, et, l’an dernier, lors de notre dernière réunion, en présence de notre recteur j’ai évoqué les interets de linux ; la réponse qui me fut faite fut en gros "l’académie n’a rien à voir dans les logiciels : les lycées font leur demande d’équipement au conseil régional, et c’est lui qui décide"

à la lecture de ce message je reste perplexe, je tenterais de me renseigner un peu plus ; si quiconque ayant plus de renseignements (nom de l’académie entre autre) pouvait m’écrire à Kerri.Malard@laposte.net de façon à me faciliter les recherches, je pourrais peut-être être rapidement en mesure de contacter en ma qualitée d’élu ce recteur pour lui poser quelques questions (la chose serait d’ailleurs très simple s’il s’agissait d’aix-marseille ou Nice mais pour les autres ça reste possible)

Merci

> étrange , le 10 septembre 2004 par lucmars

Une explication simple serait que le recteur de votre etablissement confonde hardware et software sous le vocable "equipement" : il est possible que la région s’occupe de l’équipement (hardware) mais concernant l’achat de licences de logiciels cela releve de l’administration concernée, ici l’académie. A voir.

> étrange , le 12 septembre 2004 par rhyd

Bonjour,

Ce que vous dites n’est pas en contradiction avec le message reçu : le recteur ne faisait que transmettre une information ("faire de la pub" est une autre façon de le dire). Il propose aux établissements de "profiter" de l’"offre" de Microsoft. Pour les achats de logiciels ce sont les établissements qui décident. Un exemple : dans mon lycée on doit changer le vieux serveur Novell. La région propose de nous payer un nouveau serveur avec Windows dessus. On a demandé un serveur Linux, mais on nous a répondu que ce n’était pas possible, mais qu’une fois le matériel livré on pouvait installer ce qu’on voulait dessus (mais à nos frais cette fois-ci... et il n’est pas question de rembourser Windows même si on l’utilise pas).

Les établissements ont donc beaucoup de liberté à ce niveau là, c’est pour ça qu’il y a tant d’initiatives individuelles.

Désolé ca ne semble pas être ton académie , le 13 septembre 2004 par zilly

ceci dit avec les n° de téléphone et un bon moteur de recherche tu devrai pouvoir trouver...

d’ailleurs PQ laisser la fin des n° si l’on ne soihaite pas identifier l’auteur.

Répondre à ce message

> Ouh le vilain , le 8 septembre 2004 (0 rép.)

On pourrait se poser la question de l’intéressement de X (X différent de XXX ?! ) aux achats de packs M....FT Office par l’administration !

Répondre à ce message

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 5 septembre 2004 par webjerome (4 rép.)

Bonjour,

J’utilise les deux versions d’office 2000 et Open Office1.1.0, je trouve que la version open office n’est pas tout a fait encore au niveau office2000,par exemple pour word mais je pense que cela changer avec les nvlles versions.

Le problème aussi avec les administrations c’est qu’il est difficile de migrer une architecture "microsoft" vers les solution open office (Test avec les fichiers, macros, formations des utilisateurs, même version du logiciels pour des centaines d’utilisateurs),.envoi de fichier entre administrations Ces problèmes sont très difficile à régler.

Cependant j’utilise de plus en plus de produits libre.

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 5 septembre 2004 par Patrice Moreaux

points non négligeable et auquel les responsables d’administration devraient être sensibles :

1. la grande majorité des suites MS Office utilisées sur les postes individuels sont sans licence officielle (dans l’éduation par exemple)

2. la gestion des versions de la suite MS Office est très complexe et coûteuse avec les nouvelles poilitques tarifaires de MS ;

3. en temps qu’employé de base, j’exige de pouvoir traiter (voir, modifier si cela m’est demandé) le document que je reçois, donc : pas de licence MS Office implique envoyez moi un document dans un autre format.

4. lutter contre l’argument (faux) : "tout le monde possède MS Office" !

Cordialement

> Reponse à WebJerôme ! , le 6 septembre 2004 par crazy Yves

Bonjour,

je t’invite à lire un document intitulé ’soutenance mémoire’ édité dans le cadre d’un travail de fin d’étude du CNAM de Frédéric LABBE qui décrit le passage du CHR de CAEN de Windows et MS OFFICE vers Open office, d’une part et d’autre part, les documents écrits par CARREFOUR EDUCATION sur le sujet. il n’y a pas photo !

et surtout pas d’excuse pour l’éducation nationale. @+ Crazy yves

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 6 septembre 2004 par nroff

« ..la version open office n’est pas tout a fait encore au niveau office2000... » tient ! pourriez vous expliquer votre analyse. Habituellement c’est plutot le tableur OOo qui est mis en defaut (graphismes...)

Quant au pb de migration, il est evident que rien n’est evident et qu’il convient de "migrer" d’un monde à l’autre. Je ne connais pas votre age, mais peut-etre avez vous entendu parlé de la migration windows3 -> windows95 ? pas simple non plus ;-)

Et pour revenir à notre article, le cas des "écoles" est tout à fait particulier : il n’y a vraiment pas grand chose à reprendre dans une ecole primaire, et si les eleves trouvent du OOo à la rentrée, je ne suis aps sur que cela les derange vraiment !

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 16 septembre 2004 par webjerome

Bonjour,

Je reconnait les avantages du libre, mais il sagit d’un pb problème plux complexe qu’il parait .

Tant que les ministères ne décideront pas la migration (plusieurs milliés d’utiliseurs impliqués) vers des solutions libres nous ne pouvons pas changer les versions de nous même.

Il s’agit d’un échange à grandes études et encore à discussion....

Répondre à ce message

Pourquoi ne pas nommer l’académie dans laquelle exerce le recteur... , le 4 septembre 2004 (2 rép.)

Il n’y a pas de honte ???

> Pourquoi ne pas nommer l’académie dans laquelle exerce le recteur... , le 4 septembre 2004

L’académie concernée (il y en a plusieurs concernées de toute façon) n’est pas nommée car c’est du courrier INTERNE. C’est expliqué dans la note 1 de bas de page :

[1] S’agissant d’un courrier privé nous avons effacé les coordonnées et la localisation géographique (d’ailleurs l’objectif n’est pas ici de pointer du doigt une académie en particulier).

> Pourquoi ne pas nommer l’académie dans laquelle exerce le recteur... , le 5 septembre 2004 par Jean Hausser

Il ne s’agit pas de jeter la pierre à une académie en particulier. Au contraire, diffuser l’adresse permettrait à ceux qui se sentent concernés d’écrire à ce recteur pour expliquer ce que nous trouvons mal venu dans ses propos, à savoir qu’il fait passer OpenOffice.org pour un clône d’Office gratuit, c’est à dire pour une suite Office au rabais. Dans une lettre courte, on pourrait rappeler la différence entre libre et gratuit ainsi que les deux ou trois points forts du logiciels libre (formats ouverts, indépendance vis à vis d’un fournisseur, ...) et éventuellement quelques fonctionalités qu’OpenOffice.org possède alors qu’Office ne l’intègre pas en standard comme l’export PDF par exemple. Et il y a sûrement des arguments plus pertinents que celui-là, trop technique pour faire mouche à mon avis. Au lieu de ça, ne sachant pas où écrire, on fait du vent, on s’indigne, on palabre sur linuxfr (58 comentaires déjà alors que ça n’est qu’une dépêche de deuxième page sur leur site) ou ici-même alors que nous sommes déjà d’accord sur la question.

Ceci dit, je respecte le fait que ce soit du courrier interne. C’est votre responsabilité de diffuser ou non le nom du recteur ou de son académie.

Répondre à ce message

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 4 septembre 2004 par dominique (0 rép.)

microsoft est aux abois et nos gouvenants ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez. l’asie,le brésil et quelques autres ont dit non au monopole de windaude...Novell s’est payé la distribution Suse.. Aujourd’hui , bill en est venu à faire jusqu’à 90% de rabais pour imposer ses produits... je vous laisse imaginer l’énormité des profits qu’il s’est fait sur notre dos...mais à mon avis ça sent la fin...

Répondre à ce message

> C’est freudien , le 4 septembre 2004 par KDO (0 rép.)

Freudien toute cette histoire .

Cà s’appelle "le retour au stade rectal"

Répondre à ce message

Info à l’école "entre guillemets" , le 3 septembre 2004 par pla (2 rép.)

J’ai tenté vainement (peut être aussi maladroitement) de convaincre l’école de mon fils et la municipalité il y a 2 ans de passer à Abuledu, au lieu d’aller dépenser 40 000 euros pour ré-équiper 2 écoles de la ville... on leur a fourgué du Krosoft, avec des postes sous XP... en connexion WiFi !!! pour 15 postes qui ne bougent pas de la salle informatique !!! et ils ont signé bien sûr... car y’avait "la maintenance" (je voudrais bien savoir quelle support ils obtiennent...)

La conseillère municipale déléguée à l’enseignement s’est faite mousser à la rentrée dernière avec ’sa salle informatique flambant neuve’ ... et il y avait encore 2 écoles à ré-équiper, donc je pense qu’ils ont remis 40 000 euros sur le tapis cette année !

Résultat que j’avais prévu : à raison d’ 1/2 heure par semaine en moyenne ( 2 groupes, 1 fois toutes les 2 semaines) mon fils à du faire au pire 10 heures d’info dans l’année : à peine de quoi transcrire quelques poésies au traitement de texte.

Il me semblait que l’école primaire devait préparer au Brevet Informatique... quelle rigolage !!!

Les écoles qui ont adopté Abuledu batissent des projets d’utilisation des TICs autrement plus intéressants, notament du fait qu’ils peuvent utiliser les terminaux directement dans la classe.

Tout ce gâchis d’argent de nos impôts est plus que révoltant.

Mon fils se rattrape à la maison avec Mandrake qu’il apprécie beaucoup... tous ses copains n’ont pas la chance d’avoir un père informaticien :-(

Ecole de la république, égalité des chances... bla-bla-bla... dormez en paix, Microsoft s’occupe de tout !

> Info à l’école "entre guillemets" , le 3 septembre 2004

à peine de quoi transcrire quelques poésies au traitement de texte

Ce qui n’a du reste qu’un intérêt très limité.

> Info à l’école "entre guillemets" , le 6 septembre 2004 par pla

En réunion de rentrée avec l’instit de CM2, celui-ci m’a dit qu’effectivement il allait ’faire de l’info’ : TTX et utilisation d’Internet... parait que ça devrait correspondre grosso-modo au B2I niveau 1...moais, pas convaincu qu’en au mieux 10 h les gamins apprennent vraiment quelque chose.

Répondre à ce message

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 3 septembre 2004 (0 rép.)

la manière dont est écrite la lettre veux effectivement tout dire... hormis les majuscules et les guillemets, qui ne sont en plus pas autour de "Microsoft Office", alors que ca devrait y être, il se trompe dans le nom de la suite qui n’est pas "Open Office", mais OpenOffice.org...

ca fait des années que je pense que les écoles ne devraient être équipé qu’en logiciels libres, où au pire gratuit, mais en tout cas pas d’une quelconque entreprise, qui plus est dominante...

j’espère que les mentalitées vont changer un jour...

Répondre à ce message

Les élèves respecteront les lois en utilisant OpenOffice.org , le 3 septembre 2004 par Etienne (7 rép.)

Je suis de cette académie et j’ai vu passer ce message , mais je n’y ai pas prêté la moindre attention.

En effet, pour acheter ces logiciels merveilleux, faudrait encore que les collèges disposent de matériel capable de faire tourner la rutilante suite MS Office XP. Nos vieux processeurs Cyrix 150 +, gonflés avec 64 Mo, parviennent à faire fonctionner OpenOffice.org ; c’est déjà formidable, à huit ans d’âge !

Il y a beaucoup plus important qu’une petite économie faite sur des budgets fixés depuis longtemps à un niveau proche du zéro absolu : le véritable apprentissage de l’informatique ne se fait certainement pas à travers une poignée d’heures de cours à trois par machine par an. Ce qui importe, c’est ce que les enfants sont en mesure de faire chez eux.

Dans ma ZEP à 55 % de boursiers (vous savez le barême pour avoir une bourse en collège ? Avec deux anfants, pour avoir 300 € de bourse par an, il faut moins de 2000 € de revenu par an !), très, très peu d’élèves ont un ordinateur à la maison. C’est déjà regrettable, mais il y a pire : presque aucun ne détient les doits d’utilisation pour les logiciels installés dessus.

Or, le premier devoir de l’éducation, donc de l’Education Nationale, c’est d’apprendre à respecter les lois. Nos élèves doivent donc être sensibilisés à ce que contient leur disque dur, c’est pas les majors de l’industrie ce qu’on appelle encore la musique qui s’y opposeront.

Le Logiciel Libre, et non pas "les logiciels libres", M. le Recteur, c’est la possibilité pour non seulement les établissements, mais aussi les usagers et les personnels, d’utiliser légalement d’excellents logiciels leur garantissant une qualité que les logiciels du quasi-monopole mondial ne parvient pas à garantir.

Foi d’utilisateur professionnel et contraint de Windows, d’utilisateur personnel et satisfait de Linux ! M. le Recteur, imaginez-vous quel aura été le coût horaire des dysfonctionnements de mon propre poste de travail, défectueux du fait de Microsoft corp. auxquel vous attribuez tant de majuscules ? Depuis trois ans, j’estime ceci à une centaine d’heures, passées à me battre contre ma machine.

Deux semaines de travail entières (laissons là les 35 heures, je suis gestionnaire, qui connaît un collège doit savoir de quoi je parle), deux semaines de traitement d’un fonctionnaire de catégorie A, un membre de plus de cette engeance des fonctionnaires qui n’aura rien fait d’utile pendant deux semaines entières.

J’en reviens à la pédagogie : pourquoi acheter 8 PC avec Windows, qui nécessitera, avant la moindre utilisation, environ une à deux heures de travail par poste pour de simples mais indispensables aménagements de sécurité, quand on peut se procurer 11 machines pour le même montant, grâce à Linux.

C’est ça, le Logiciel Libre, M. le Recteur, et, foi de gestionnaire-comptable, c’est ça la bonne utilisation des fonds publics.

Pourquoi payer un prix faramineux les outils de développement des logiciels nationaux de l’Education Nationale sous Windows, alors que les outils les plus performants sont, de notoriété publique et depuis des années, des Logiciels Libres, sous Linux ? La fameuse expérience de SPIP-Agora, revu et augmenté avec l’aide de notre Ministère, n’est hélas encore qu’une aventure isolée, le fait de communiquants à la mode ; il aurait été tellement pertinent de se mettre "au charbon", je veux dire de transférer notre vieux GEP (Gestion des Elèves et Personnels) du noir DOS vers Linux.

Pourquoi tolérer que GFC, notre logiciel de comptabilité, ne soit pas compatible avec toutes les machines du marché ? Comment expliquer que la nouvelle version de ce logiciel, passant sous Windows, exigeât des ordinateurs neufs que chaque établissement a eu un mal incroyable à se procurer ?

Comment justifier qu’il faille aujourd’hui, à nouveau, un PC neuf pour chaque infirmière alors que nombre de chefs d’établissement n’ont pas les moyens d’obtenir un outil de travail correct, juste parce que le nouveau logiciel des infirmeries est une nouvelle fois un "fatware", un formidable gâchis d’inefficacité sous Windows ?

Assez, ASSEZ de ce travail stupide et inefficace. Assez de voir les services de maintenance se battre contre des virus que le dernier des imbéciles est maintenant capable de réaliser en quelques minutes, du fait des milliers de failles graves présentes dans Windows. Assez de ne pas pouvoir garantir l’intégrité des machines confiées aux élèves, qui s’ingénient trop souvent à les dérégler jusqu’à l’inutilisable.

L’Education Nationale a un lourd travail à accomplir. Il lui faut des outils corrects. Oui, corrects, et ce n’est pas le cas aujourd’hui. M. le Recteur de l’Académie dont on taira le nom ici, tâchez d’y songer, plutôt que de chercher à imposer aux établissements, en-dehors de toute procédure réglementaire de marché public, des connexions à l’Internet par "l’opérateur historique", quatre fois moins bonnes et trois fois plus chères que les autres offres du marché.

Sur le site de ce qui’il convient d’appeler la Division Informatique de ce rectorat-là, il est précisé qu’il faut utiliser Micreosoft Internet Explorer 6 pour accéder aux informations. Moi je m’y connecte avec Mozilla, et je n’ai pas les mêmes soucis que mes collègues... J’en connais qui se retrouvent avec des écrans à caractère pornographique qui apparaissent de manière inopinée sur leur écran. Ca fait propre dans un établissement scolaire !

Faute de toute consigne de cette fameuse DI, l’immense majorité des établissements continue à utiliser, quotidiennement, et pour la gestion du courriel des établissements, devenu essentiel, le vieux et inefficace Netscape 4. Personne ne donnera-t-il jamais le moindre signal pour faire cesser cette situation ?

Les défauts de Netscape, logiciel pas libre à l’époque de cette version, libéré depuis, font perdre des centaines d’heures de travail aux établissements. Ca serait vraiment si difficile de suggérer de changer de logiciel ? Je ne dis même pas de désinstaller l’ancien ! Temps exigé pour cette installation : deux minutes, qui en feront gagner dix par jour. Ca c’est le Logiciel Libre.

Persone n’imagine une seconde utiliser l’outil de Microsoft supposé effectuer le même travail : voilà au moins une attitude logique.

Il y aurait pas mal d’enseignants visitant Framasoft.net. Je leur lance un appel solennel : faites part de l’existence du Logiciel Libre aux personnels administratifs de votre établissement. Envoyez-les sur Framasoft ! Faites la chasse au Winzip cracké qui pullule dans les collèges, installez partout 7zip ! Montrez le GIMP à vos collègues d’arts plastiques ! Installez Linux en douce en dual boot sur les machines de votre établissement (si elles ont un disque dur de plus d’un Go...). Au moins quand vous les utiliserez avec une classe, vous n’aurez pas de mauvaise surprise.

Enseignants de langues, exigez que les PC de votre collège aient un système d’exploitation dans la langue que vous enseignez. Linux sait le faire ! Profs de maths, préparez vos énoncés avec TEX, vous n’en reviendrez pas ! Profs de musique, demandez que Audacity soit présent sur chaque machine de l’établissement, et abordez concrètement l’étude des sons et de la musique par l’outil informatique !

Et ses affreux machins en majuscules, le Recteur, qu’il se les garde. Nos élèves n’ont que faire de s’initier à une chose à laquelle ils n’ont pas l’accès.

S’il n’était cette affreuse taxe prélevée sur les CD vierges, notre collège pourrait presque offrir un CD de logiciels libres, de qualité, pour chacun de ses élèves, pour offrir à tous sécurité et liberté, honneur et savoir.

Hagnagnagna, ça fait du bien.

(s.) Le méchant intendant d’un collège impécunieux

> Les élèves respecteront les lois en utilisant OpenOffice.org , le 4 septembre 2004 par cosmocat

Avec un tel discourt vous vous exposez dangeureusement à un mutation au poste de directeur de la Division Informatique.

Non trop gros...passera pas. Et pourtant c’est surement ce qu’il faudrait mais bon.

> Les élèves respecteront les lois en utilisant OpenOffice.org , le 4 septembre 2004 par Jefff

Ah, que ça fait du bien de lire tout ce qu’on pense depuis longtemps ! Voilà un texte que je vais afficher sur les murs de la salle informatique !

A quand un mouvement général de tous les personnels de l’E.N. en faveur du Libre ? ( sous forme de pétition, E-Mails vengeurs aux autorités "compétentes", immolations par le feu... ?) Utilisateurs de tous les bahuts, unissez-vous ! On vous ment, on vous spolie !

> Les élèves respecteront les lois en utilisant OpenOffice.org , le 6 septembre 2004 par nayco

Il faudrait transmettre ce message au recteur(s)... Ce résumé est BON.

> Les élèves respecteront les lois en utilisant OpenOffice.org , le 7 septembre 2004 par Assez de lire n’importe quoi..

Stop les anneries svp :( En résumé et dans le désordre :

1 : Si il y a moins de virus sous Linux que sous Win ce n’est pas le fait des failles..mais tout simplement que Win étant largement plus diffusé que Linux, il est bien plus interessant de le casser et bien plus de monde cherche ses failles.. 2 : Vous oubliez TOUS une chose bien importante pour une administration/entreprise autre que composéde 2 personnes... La pérénnité.. Le libre c’est TRES sympa, oui, mais...il n’y a AUCUNE garanti de continuité, et dans ce cas la la décision est simple..on ne prend pas le risque de devoir rechanger à n’"importe quel moment. 3 : Les 2 semaines passées sur votre poste ?...no comment je risquerai d’etre irrespectueux, mais pour quelqun qui utilise Linux il est tres etrange que Windows vous pose probleme..à moins que la cause ne soit pas l’OS mais l’utilisateur.

Trouvez un OS autant diffusé sur autant de type de machines différentes que Windows, et qui ne plante pas plus..réponse ? Aucun..et oui, la réalité est la, le libre doit encore travailler. Sachant que, ne revez pas.."libre" n’est qu’une appellation.le jour ou l’EN passe dessus..vous ne pensez quand meme pas que l’éditeur lambda de la version de Linux qui sera choisie va vous le fournir gratuitement ? non non, et..comptez aussi le prix des formation pour tout les users..la note risque fort d’etre salée.

Assez de lire n’importe quoi : en effet ! , le 7 septembre 2004 par Yannick Patois

Bonjour,

Je viens effectivement de lire "n’importe quoi". En resume et dans l’ordre evoque :

Si il y a moins de virus sous Linux que sous Win ce n’est pas le fait des failles..mais tout simplement que Win étant largement plus diffusé que Linux,

C’est bien pour cela que Microsoft vient de sortir (avec des mois de retard) le fameux patch "SP2" que beaucoup recommendent de... ne pas installer. Microsoft a toujours privilegier la "facilite" a la securite, apres des annees a en payer le prix et a avoir un systeme construit comme un gruyere, ils ont fini par comprendre. Seulement cela casse tellement la logique usuelle des systemes microsoft ("je suis ouvert a tout vents") que des centaines d’applis ne tournent plus. Dans quelques annees (quand la base des systemes win installes sera en grande majorite mis a jour sur ce principe) tu auras peut etre raison. En attendant, les systemes microsoft livres sont des passoires par construction. Pour ne citer que deux exemples :

- l’intrication de l’OS avec lka couche graphique et pire avec le navigateur web, qui fait que toute faille dans IE est une faille du systeme.
- La "base de registre" fourre-tout qui doit etre accessible en ecriture a plein de processus plus ou moins sures...

Il y a bien un probleme intrinseque aux systemes Microsoft, en effet demulitplie par la taille de la base installee.

Vous oubliez TOUS une chose bien importante pour une administration/entreprise autre que composéde 2 personnes... La pérénnité. Le libre c’est TRES sympa, oui, mais...il n’y a AUCUNE garanti de continuité,

La realite se trouve etre exactement l’inverse. La perenite est du cote du libre, non du cote du proprietaire. Prenons un exemple avec Microsoft : Ils ont arreter presque sans delais de fournir IE pour MacOS. Si tu avais base un developpement interne utilisant IE sur mac comme interface client, tu es bon pour refaire le tout sur autre chose...

Dans le proprietaire, tu es impuissant par rapport aux decisions du vendeur. Si demain la version suivante de Word demande une nouvelle version de Windows, tu n’as pas le choix. Si apres demain ils decident que Word c’est nul et arretent de le commercialiser, tu te retrouve avec des tonnes de fichiers dans un format illisible dont tu ne sait que faire.

Au contraire, la perenite des produits libres est assure :

- Par l’ouverture des formats : Les logiciels proprietaires font leur possible pour avoir des formats inutilisable ailleurs. Les logiciels libres privilegient des formats ouverts, interoperables et autant que possibles normalises. Cela assure la perenite des donnees stockees.

- Par l’ouverture du code : en admetant qu’une equipe decide d’arreter un logiciel, la disponibilite du code permet a n’importe qui (par exemple toi) de le reprendre. Si Microsoft arrete Word, que fait l’EN ? Rien. Si les devs de OOo jettent l’eponge (tres peu probable) et que l’EN pense que OOo lui est strategique elle peut parfaitement payer quelques personnes pour en poursuivre le developpement. En pratique, des milliers d’autres personnes et organismes de part le monde seront pret a faire la meme demarche, et une nouvelle collaboration de developpement naitra immediatement. Ce genre de choses est arrive de nombreuses fois dans l’histoire du libre.

La perenite est un argument du libre, pas du proprietaire. Combien de societe commerciales ont fait faillites laissant tous leurs clients en rade avec un soft jamais repris ?

pour quelqun qui utilise Linux il est tres etrange que Windows vous pose probleme..à moins que la cause ne soit pas l’OS mais l’utilisateur.

Diagnostiquer un disfonctionnement sur un systeme proprietaire est souvent difficile (voir insurmontable sous windows). Microsoft cherche a "cacher" le plus possible le fonctionnement reel de son systeme a ceux qui l’utilisent (dans un soucis d’hergonomie ?), de plus la plus grande partie de la connaissance sur le systeme n’est pas en acces libre, et seule une partie peut meme etre achetee. Sur un systeme libre tout est ouvert, une personne competante peut donc trouver les erreurs et les corriger.

Trouvez un OS autant diffusé sur autant de type de machines différentes que Windows, et qui ne plante pas plus..réponse ? Aucun.

"Assez de lire n’importe quoi". Windows ne tourne que sur Intel x86, autrefois un peu sur Alpha, et il boite sur Itanium et Opteron. Alors pour "autant de type de machines differentes" ca fait un peu leger. Comment on installe Windows sur un PowerMac, par exemple ?

Linux tourne au moins sur : ix86, Itanium, Opteron, PowerPC (les macintosh modernes), certains 68k (les anciens macs, des ataris, etc.), SPARC (station de travail SUN, ...), Alpha, mips (plein de choses doint les PlayStations), etc (pour une liste plus complete http://www.suse.de/de/links/architectures/), et ce n’est pas le plus porte des OS libres (certains BSD font mieux !).

Les OS et programmes libres suportent generalement beaucoup plus de plateformes logicielles et materielles que les systemes proprietaires. Par exemple, beaucoup de produit libres phares tournent au moins sous Linux et Windows (et maintenant MacOSX), combien de produits propretaires phares de Microsoft tournent sous Linux ?

"libre" n’est qu’une appellation.

Non, c’est une definition assez precise, qui si on veut etre consensuels se trouve sur le site de l’Open Source Inititative (http://www.opensource.org/). Et qui garantis un certain nombres de libertes aux utilisateurs des logiciels libres.

le jour ou l’EN passe dessus..vous ne pensez quand meme pas que l’éditeur lambda de la version de Linux qui sera choisie va vous le fournir gratuitement ? non non,

Il ne faut pas confondre "libre" et "gratuit".

et..comptez aussi le prix des formation pour tout les users.

Si on a fait le mauvais choix au depart, il y a un cout de migration du mauvais systeme vers le bon (et donc il faut former a nouveau les utilisateurs). Autant le faire le plus tot possible, voir meme y aller directement.

la note risque fort d’etre salée.

Les etudes sponsorisees par Microsoft disent que linux est plus cher, la plupart des autres disent l’inverse. Il est probable que cela depende des utilisations (pour mon utilisation personelle, par exemple, il est clair que Linux est a la fois plus simple et moins cher, de loin).

Les arguments de Liberte, d’Egalite et de Fraternite vehicules par le Logiciel Libre devraient, a cout sensiblement comparable, rendre ce choix naturel au sein de l’Education Nationale francaise. Non ?

Yannick

-----> Un texte sur le Logiciel Libre

> Les élèves respecteront les lois en utilisant OpenOffice.org , le 11 septembre 2004

Messieurs, vos deux textes sont imprimé en lettres d’or au dessus de mon bureau... et transféré à tous ceux qui rigolent encore quand ils m’appellent "pasquewindowsaencoreplantéavecungrosvirusausecourssauvemoilaviemon*.docdoitetrepartidanslajournée !!" et que je leur dis de passer en MDK [a monsens, la plus simple pour migrer en douceur...]

Excellente demonstration de ce qu’est le Logiciel Libre et de ce que devrait etre l’informatique à l’Ecole...

> Les élèves respecteront les lois en utilisant OpenOffice.org , le 16 septembre 2004 par Arthur

Il y a un an, mon ancien collège était sous windows J’y suis retourné un jour juste pour voir, parce que mon petit frère y est, et voilà, par nostalgie. Et, par hazard, j’ai papoté avec le prof de techo. Deux semaines après, tous les PCs ( élèves ) étaient sous linux, et lui ( le prof de techno, qui n’est pas un nul) avait une formation bien suffisante pour maintenir et administrer tout ca. Il a accépté le passage pour plusieurs raisons : 1. Ca coute rien, et lui n’avait pas toutes ses licences à jour, parce qu’ils ont deux Pcs qui lui appartiennent et qu’il laisse à disposition des élèves pour l’ateiler de vendredi apres midi, et que du coup, on lui payait pas les licences pour ces deux là. 2. Plus de filles à poil en fond d’écran, de fenetres en vert, d’icones sur le bureau dans tous les sens etc ... Plus de virus, plus d’élèves qui jouent à quake pendant les cours ... etc ( profs, profs, j’espere que vous etes conscients que tout ce qu’on peut glander à la place d’apprendre à utiliser Exel. ) 3. Tout le reste des avantages de linux, dont je ne vais pas faire la liste ici.

deux mois plus tard, le directeur a tout fait desinstaller et remettre comme avant, et le prof s’est pris un sermon, parce qu’il n’aivait rien demandé avant, parce que c’est pas bien, et parce que c’est pas bien, parce que ... c’est pas bien. Pourquoi vous demanderez vous ? Au téléphone, le directeur ( mon ancien directeur ) m’a répondu : Parce que c’est n’importe qoi, mais c’est quoi ca ,n non mais ca va pas la tete, les ordinateurs is sont plus comme avant, .... j’en passe et des meilleures.

Profs.

Avant d’installer linux, vérifiez la configuration de votre directeur.

Répondre à ce message

Ok pour cette académie mais y’a du mouvement qd même en STT IG ! , le 3 septembre 2004 (3 rép.)

Bonjour à tous, Je suis étonné de cette lettre car figuré vous qu’aujourd’hui avait lieu mon premier cours d’informatique de gestion en Terminal STT IG et durant ce cour mon prof nous a apris qu’en lieu et place de Excel et Access nous allions utiliser OOo et php/Mysql. Apparement mon académie "test" ce choix logiciel. Donc malgrés cette... horrible lettre on peut dire que les choses bougent ds l’éducation national ;) Kajiku (Lycée E.Gand Amiens)

(COOOOOOOOOOL J’V REFAIRE DU PHP TROP BIENNNNNNNN ^^)

> Ok pour cette académie mais y’a du mouvement qd même en STT IG ! , le 3 septembre 2004 par aKa

Ouf, enfin quelques bonnes nouvelles ;-)

Si tu pouvais convaincre ton prof de faire un petit article témoignage pour le site où il expliquerait qu’on peut très bien faire de l’informatique avec des outils libre sans perdre en qualité, en respectant les programmes, etc. ce serait une excellente idée.

Bonne rentrée.

> Ok pour cette académie mais y’a du mouvement qd même en STT IG ! , le 3 septembre 2004

Je lui en toucherais un mot à l’occasion, il connait peut être ce site je ne lui ais pas demandé.

> Toute la Gaule est occupée par Microsoft ? Non, un petit village résiste. , le 8 septembre 2004 par Jean-François CAUCHE

Merci pour ce message ! Rassurons-nous... Même si l’attitude de ce recteur et de nos dirigeants est désespérante, il nous reste encore des capacités de résistance et le libre avance en fait à grands pas malgré l’obscurantisme. Pour preuve et à ma grande joie, j’ai été embauché à l’université de Lille III pour enseigner l’informatique dans le domaine de la documentation et des bases de données. Ce qui a fait primer ma candidature ? Le fait que je refuse d’utiliser des logiciels comme Word, Excel et Dreamweaver... Un paradoxe pour l’Education Nationale... Soyons logiques. Le système scolaire français est fait pour égaliser les chances de tous les éléves et étudiants. On nous a assez rabaché quelles en étaients les valeurs. Et l’on nous propose d’entraîner nos éléves et étudiants dans un système inégalitaire. En effet, Microsoft Office 175 euros, DreamWeaver 479... Il faudra bien se les procurer car on sait bien que ce ne sont pas les quelques 20 à 60 heures de cours qu’on donne aux étudiants qui leur permettront de tout assimiler. Il faudra qu’ils pratiquent. Quelles solutions alors ? 1) L’achat : facile pour celui ou celle qui en a les moyens, difficile pour ceux qui devront passer encore plus d’heures dans de misérables petits boulots étudiants pour pouvoir se les payer, voire impossible pour certains, d’où une discrimination sur le capital économique. 2) Le piratage : j’ai connu des enseignants qui refilaient Dreamweaver à leurs étudiants, sinon il y a bien un ami d’un ami d’un ami, mais on reste dans l’illégalité (nouvelle valeur de l’éducation ?) et on se trouve alors face à une discrimination au niveau du capital social. Voilà pourquoi je refuse d’utiliser ces logiciels... Gardons nos valeurs. Et je m’en vais répéter cela au conseil d’UFR où DreamWeaver et Word ont encore la côte... Alea jacta est !

Répondre à ce message

J’ai trouvé l’académie coupable ! , le 3 septembre 2004 par Almanach Vermot (0 rép.)

C’est l’académie Crosoft bien sûr !

------> []

Répondre à ce message

Ubuesque , le 3 septembre 2004 par Hugues (0 rép.)

Je croyais qui nous avions un ministre du budget qui faisait la chasse aux dépenses inutiles et à lire l’article, force est de constater qu’il y a encore des efforts à faire quoi que je ne suis au fond pas étonné de voir encore là un superbe exemple du puissant lobbyiing de M$.

Encore une preuve que l’éducation n’est plus une priorité politique. On réduit le nombre de postes, on augmente les effectifs dans les classes mais on se paye le luxe d’acheter de coûteuses suites bureautiques alors que d’autres sont proposées gratuitement.

Je ne suis pourtant pas un illuminé du libre, je suis d’accord pour que la plupart des postes conservent l’OS Micro$oft mais il faudrait laisser une large place à la cohabitation entre "libre" et "propriétaire".

Le forcing de Billou est audacieux, car il va naturellement habituer toute une génération à ne plus se passer de ses produits. Le tour sera joué = super retour sur investissement.

Effectivement, si la suite bureautique Micro$oft est imposée dans tous les établissements, il ne faudra pas ensuite s’étonner que la plupart des élèves et des enseignants soient un peu rétifs à utiliser Open Office.

J’avais d’ailleurs consacré un article à la difficile utilisation du libre dans l’Éducation Nationale. sur Framasoft.

Snif 8-(

-----> De l’avenir du libre dans l’Education Nationale...

Répondre à ce message

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 3 septembre 2004 par Crazy Yves (0 rép.)

Bonjour

Je vous trouves bien dur avec cet accord, car le représentant du ministère de l’éducation nationale se nomme Mr GAGNEPAIN, ce qui entre nous ne rime pas avec licence gratuite, d’une part, et d’autre part la France ou ses gouvernants est plus forte que la CHINE, le BRESIL et autres pays qui rejettent Microsoft. En avant la France qui dépense.

Crazy Yves

-----> Gagnepain - signataire

Répondre à ce message

Un wagon de retard , le 3 septembre 2004 par shadok (1 rép.)

Force est de constater que la peur ou le manque de curiosité mène bon nombre de décideurs à des choix "étriqués" et qui coutent chers, faut-il le rappeler. Les négociations de prix avec Microsoft me font doucement sourire. Je n’ai rien contre le vendeur, c’est le comportement de l’acheteur que je déplore. Pourquoi payer alors que des outils Open Source vous ouvrent les même fonctionnalités dans 99% des cas ? A oui ! pour les 1%... Non franchement ça ne tient pas debout. Que l’Education Nationale comprenne de quoi on parle, réagisse, et montre l’exemple à nos enfants, futurs consommateurs, je l’espère "éclairés"... Le train est marche...

> Un wagon de retard , le 3 septembre 2004 par Wald Sébastien

Justement, doit-on rappeler que nos enfants ne seront pas que consommateurs ? Que l’enseignement les prépare avant tout à être des citoyens responsables ?

Répondre à ce message

Quand le recteur tend la joue , le 3 septembre 2004 (0 rép.)

C’est vrai que la "communauté du libre" (et là je mets aussi les guillemets !) est pénible à tomber illico sur n’importe qui ou quoi qui critique le logiciel libre au profit de Microsoft.

Mais c’est vrai aussi que pour le coup, en adoptant ce style, c’est le recteur qui donne lui-même le baton pour se faire battre.

Répondre à ce message

Suggestion ou obligation ? , le 3 septembre 2004 (1 rép.)

Un truc que je comprends pas c’est le statut de ce courrier.

C’est juste de l’info et c’est carrément une incitation à acheter du Microsoft d’après vous ?

Est-ce que malgré ce type de lettre un proviseur peut opter quand même pour du Libre si il le souhaite ?

Patrick, prof de bio

> Suggestion ou obligation ? , le 3 septembre 2004 par Y’a encore du boulot !

D’après toi ?

Quand un recteur dit quelques chose c’est parole d’évangile pour un proviseur. Ce sera dur pour un prof de base "pro libre" de son bahut d’arriver à le convaincre après ça !

Répondre à ce message

Recteur, change tes conseillers informatiques ! , le 3 septembre 2004 (0 rép.)

Cher Monsieur le recteur,

Je vous suggère fortement de changer au plus vite vos conseillers en nouvelles technologies.

Très bientôt ils seront en effet nombreux à se gausser de l’aveuglement de vos choix.

Il en va de l’avenir de nos enfants mais il en va aussi de votre plan de carrière où ceci fera assurément tâche.

Je vous prie de croire etc.

Répondre à ce message

Et l’argument des formats ouverts ? , le 3 septembre 2004 (1 rép.)

Il semblerait que la secrétaire de Môssieur le Recteur en charge de lui constituer quotidiennement sa revue de presse ne connaisse pas l’excellent petit blog de Thierry Stoehr.

Cela pourrait l’aider dans ses futures prises de décision.

-----> Pour les formats ouverts !

> Et l’argument des formats ouverts ? , le 3 septembre 2004 par Pat

Et l’argument du simple bon sens ?

Répondre à ce message

L’éducation nationale française me désespère ! , le 3 septembre 2004 (1 rép.)

Qu’apprend-t-on en info à l’école (quand on regarde le B2i et autres machins) ?

En gros l’usage d’un traitement de texte, d’un tableur, d’un navigateur, d’un client de messagerie (avec tout de même un effort parfois en technologie pour décortiquer la machine).

Et encore je suis gentil car cela s’apparente souvent au mode d’emploi de Word, Excel, Explorer et Outlook.

J’ai vu des "cours en salle info" où les gamins perdaient 1/2h à mettre en gras, en couleur, en gros, trois simples phrases qui allaient ensuite encombrer la file d’attente de l’imprimante. Ils avaient l’air de bien s’amuser ceci dit c’est vrai.

Quid d’une sensibilisation sur les enjeux d’un document numérisé ? Quid de la question des licences ? Quid des nouvelles manières de collaborer et de travailler générées par les CMS, groupware, etc ? Quid d’une initiation à la programmation ?

Parents, vous avez du boulot pour combler les lacunes de tout ça !

Amin, ex emploi-jeune dans un collège.

> L’éducation nationale française me désespère ! , le 5 septembre 2004 par Lépine JEAN

Vous êtes mal tombé mon ami ! Je fais le B2i en CM : 1* Chaque élève à son propre email (ex b2i.pierre@free.fr) chaque élève est chargé dans la période 1 de choisir un correspondant au niveau de 2 classes canadiennes ! 2* Le projet d’année de la classe est posé sur le site de l’école par les élèves eux-mêmes (CMS chrono-site). Pour ce faire ils ont besoin d’utiliser le scanner (formats d’images au passage) et de savoir utiliser des identifiants pour entrer dans le CMS ! 3* Ils ont à faire une recherche sur le site droitsdunet pour connaître leur droits au niveau des images téléchargées ou musiques etc. 4* Toute l’année avec leur institutirce ils utilisent internet en cas de besoin et ils aprennent à discerner ....

Je fais l’option info en seconde : 1* droitsdunet, quel sont mes droits au niveau des téléchargements de musiques etc 2* Scanner : réaliser un dessin à la main le scanner et le mettre en page avec open-office 3* Tableur : utiliser openCalc pour programmer le jet deux dés (en lien avec le programme de maths : statistiques) 4* Création d’un site perso sur voila : les fichiers sont créés avec open-office html ... et aspirés à partir du serveur 5* Utilisation d’un CMS pour un site associatif (=préparation des TPE de première)

-----> Ecole sainte-anne

Répondre à ce message

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 3 septembre 2004 par Wald Sébastien (0 rép.)

Je pense personnellement que c’est du grand n’importe quoi ! Comment expliquer cette méfiance face à une bonne migration massive vers le logiciel libre ? Mais est ce que nos ministres sont vraiment libres de choisir ? N’y a-t-il pas des accords économiques avec les industries ?

En tout cas, le prix des licences est encore trop élevè. On aurait pû acheter une distribution Boîte Mandrake :
- avec tous les logiciels nécessaires, le système d’exploitation en plus !!
- favoriser le développement d’une entreprise française
- gagner une certaine indépendance

Enfin, c’est un vrai scandale. On se moque de l’enseignement... Ce n’est pas un commerce que diable !!!

Répondre à ce message

Le recteur a-t-il vraiment essayé OpenOffice ? , le 3 septembre 2004 par Jean-Pierre (1 rép.)

C’est vraiment aller à contre-courant !

Je veux bien qu’avant le logiciel libre c’était mieux en théorie (mais dans la pratique c’était encore plein de bugs).

Mais quand je vois la qualité atteinte pour la dernière version d’OpenOffice.org, l’argument ne tient plus.

> Le recteur a-t-il vraiment essayé OpenOffice ? , le 6 septembre 2004

Sur que non. Des personnes qui eux utilisent OOo en on touché 2 mots au recteur, mais celui ci a cru les FUD des commerciaux de Micosoft qui on genereusement baissait leur prix en gardant un marge confortable malgres tous

Répondre à ce message

Constructif après la critique , le 3 septembre 2004 par Maurice54 (4 rép.)

Il faut voir que ce qui est proposé avec Microsoft est rassurant et cohérent (support technique, etc.)

Au libre de proposer la même chose au delà d’une simple galette disponible en téléchargement sur internet.

> Constructif après la critique , le 3 septembre 2004 par Yves

Le support technique de OpenOffice.org existe sous la forme de documentation librement téléchargeable et sous la forme de plusieurs listes de diffusion. Sur ces listes, sont présents de véritables experts techniques...

> Constructif après la critique , le 3 septembre 2004 par irimi

vi sauf que là on est dans un cadre très particulier, celui de l’Ecole. Ecole où déjà il règne une misère absolue concernant l’apprentissage de l’informatique. Il n’est pas "intéressant" d’utiliser les logiciels libres à l’Ecole, c’est fondamental : le LL est open source, donc analysable, il est modifiable donc adaptable aux réels besoins, les équipes pédagogiques ont la possibilité d’étoffer leur logithèque en fabriquant de nouveaux logiciels libres, les élèves ont le droit de rapporter une copie des LL qu’ils utilisent en classe, etc.

Il faut comparer ce qui est comparable, et avant tout se rendre à l’évidence qu’un apprentissage de l’informatique à l’école doit être autre chose que remplir des feuilles Excel !!!

> Constructif après la critique , le 3 septembre 2004 par Hugues

Il faut voir que ce qui est proposé avec Microsoft est rassurant et cohérent (support technique, etc.)

Je reste sceptique quant au support technique proposé par microsoft.

> Constructif après la critique , le 4 septembre 2004 par eLR !C

Le support Microsoft n’est pas gratuit ... et il existe des sociétés françaises qui sont capables d’assurer un support pour openoffice.org (payant tout pareil ...)

Bon OK, il faut changer l’habitude des gans : ce n’est pas parce qu’il est écrit ’NIKE’ sur tes basquettes qu’elles sont mieux que les ’noname’ de ton voisin :)

Répondre à ce message

Eloge des logiciels libres par Symantec : étonnant non ? , le 3 septembre 2004 par Les atouts des logiciels libres ;-) (0 rép.)

L’Education Nationale serait-elle l’exception qui confirme la règle dans le domaine des logiciels libres ? De plus en plus d’acteurs du monde informatique et économique comprennent enfin et progressivement les grands atouts des logiciels libres.

Même de grandes entreprises éditrices de "logiciels propriétaires" finissent par reconnaître les multiples vertus des "logiciels libres". Voici une courte citation d’un écrit publié par Symantec à l’adresse suivante :

http://www.symantec.com/region/fr/r...

"2) Pourquoi choisir les logiciels libres ?

Beaucoup d’utilisateurs les préfèrent pour faire des économies, mais pas seulement.

Les pros de l’informatique les utilisent pour les modifier et créer d’autres logiciels ou fonctionnalités à partir du code source ouvert. Toujours grâce au code rendu public, les logiciels libres bénéficient d’une meilleure stabilité par rapport aux logiciels propriétaires. Des milliers d’utilisateurs examinent le code, participent à l’élimination des bugs et à l’amélioration du système.

Pour ceux qui ne souhaitent pas se lancer dans la programmation, les logiciels libres présentent aussi l’avantage d’être plus sûrs, car moins de virus ciblent actuellement ces systèmes.

Les utilisateurs peuvent aussi bénéficier des mises à jour gratuites, élaborées par la communauté de l’Open Source.

Enfin, les logiciels libres reflètent une vision du monde basée plutôt sur le partage des savoirs que sur leur commercialisation. Leur utilisation devient alors comme un signe d’adhésion à cette philosophie."

Ah ! Que c’est bon de lire quelques vérités évidentes :-)

Répondre à ce message

Erreur politique ! , le 2 septembre 2004 par MathieuVidal (0 rép.)

C’est de la misérable mais classique politique à court terme.

Sinon vous connaissez des académies qui se distinguent positivement sur ce sujet là ?

Répondre à ce message

> Microsoft en majuscule et le logiciel libre entre guillemets ! , le 2 septembre 2004 par Michel F (1 rép.)

Je sais bien qu’il y a d’autres plus gros chat à fouetter mais en tant que parent d’élèves je suis franchement outré !

En tant que contribuable aussi d’ailleurs !!!

Je veux bien comprendre les problèmes de migration en entreprise de MS Office vers OpenOffice.org, avec la secrétaire qui a l’habitude de ses macros Word et du mass mailing mais à l’école franchement je vois pas ???

Michel Falco.

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Smiles Smiles
Creative Commons BY-SA