• Auteur : Alain Di-Rollo
  • Date : 24 septembre 2003 (12 juin 2005)

Rencontres IMAGO 2003 : les enjeux pédagogiques ?


- Avec l’accord de son auteur, nous publions cette lettre "aigre-douce" destinée aux responsables de la manifestation "Rencontres IMAGO 2003" qui se dérouleront le 1 et le 2 octobre prochain.
Cet évènement s’adresse aux enseignants et entre dans le cadre de leur formation continue. Dans ce contexte, n’est-il pas malheureux de lire des tels intitulés d’atelier : "Traitement de l’image fixe avec Photoshop" ou "Mediator : outil de création multimédia au service de la production des élèves" ? Quitte à utiliser Photoshop, un simple "Traitement de l’image fixe" n’eut-il pas été préférable ? Le rêve pour nous étant de pouvoir lire "Traitement de l’image fixe" et d’utiliser pour cela un logiciel libre, et ça tombe bien, on en a un excellent sous la main qui tourne aussi bien sous Windows, Mac ou Linux : The Gimp !

- Alain Di-Rollo est un instituteur de l’Académie de Montpellier. Mais c’est aussi le maître d’oeuvre du très libre et très pertinent projet ALLEGETICE (compilation sur cédérom de logiciels libres pour Windows, Linux et Mac, dont nous avons parlé ici à Framasoft). Ce projet, devenu association, est en pleine expansion et nous promet une nouvelle version dans les jours à venir. Nous l’attendons avec impatience...

- Sinon pour ne pas rester sur une mauvaise note et pour rester dans l’image, nous vous présentons la page TICE du site d’arts plastiques de l’Académie de Bordeaux.
Sympa non ?

Bonjour Madame.

Je viens de visualiser les documents mis en ligne concernant la formation proposée aux enseignants 1er et 2ième degré.

Les « Rencontres IMAGO » sont destinées aux enseignants du premier et du second degré et plus largement aux acteurs et partenaires du monde éducatif intéressés par les enjeux pédagogiques de l’image...

http://www.ac-montpellier.fr/CRDP/e...

Vous faites références dans la présentation d’Imago 2003 à des conférences, tables rondes, démonstrations, ateliers, expositions pourront susciter la réflexion et l’échange sous l’angle de la didactique des disciplines, de l’éducation critique et artistique, de la psychologie de l’enfant, de la formation des maîtres, mais aussi des nouveaux supports numériques et des outils technologiques disponibles (banques d’images en ligne et hors ligne, systèmes d’observation scientifique, logiciels de création, photo et vidéo numériques, télévision éducative sur Internet, ...).

Le contenu semble très intéressant et devrait donner envie aux enseignants de s’investir beaucoup plus dans la pratique des TICE.
En effet il serait intéressant qu’à l’issue de ces formations, les enseignants puissent retourner en classe grandis de nouvelles connaissances et prêts à s’investir dans des activités enrichissantes pour les élèves.

Je n’ai pu m’inscrire à temps pour y participer, je le regrette fortement.

Il aurait été intéressant aussi que les enseignants puissent retourner en classe avec des outils nouveaux leur permettant de mettre rapidement en pratique leurs récentes acquisitions et surtout les partager avec leurs collègues. Peut-être, mais alors ce n’est pas précisé dans le schéma général de l’organisation, avez vous prévu de doter les enseignants des logiciels avec lesquels ils vont faire leur formation. Dans ce cas, si cela vous est possible, je vous ferais volontiers une liste d’enseignants et d’écoles susceptibles d’être intéressés par ces logiciels.

Je me suis renseigné donc sur les prix pratiqués pour le logiciel de retouche d’image dont vous faîtes référence :

Photoshop 7.0 (Version téléchargeable) Française Win EUR 999.00
ou Photoshop 7.0 mise à jour (Version téléchargeable) Française Win EUR 229.00
Certainement, doit-il y avoir des licences éducations disponibles pour les achats en nombre, et, vue la quantité d’écoles et d’enseignants qui aimeraient acquérir ce logiciel, il semblerait que le coût soit élevé.

En ce qui concerne l’autre logiciel : Mediator 6 Std - coffret (495 F TTC / 75,46 €) ou la version Pro à 399 $ le coût est tout de même un peu plus intéressant mais je n’ai pas vu de possibilité de tarif éducation.

Quoi qu’il en soit, j’espère, que vous pourrez me faire parvenir ainsi qu’à d’autres collègues, ces deux logiciels cités ci-dessus.

Je vous transmettrai par retour de courrier une liste d’enseignants et d’écoles afin de leur fournir ces nouveaux outils.

Cordialement

Alain Di-Rollo
Instituteur
Ecole Centrestouzilles primaire Bagnols sur Cèze (Gard).

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

> D’autres IMAGO ? , le 24 septembre 2003 par Jean Patoux (0 rép.)

Connaissez-vous d’autres mauvais eleves de l’education qui proposent des stages ou sont explicitement nommes dans le titre des logiciels proprietaires hors de prix ?

Moi j’ai quand meme l’impression qu’on a fait des progres depuis les annees ou l’on voyait partout "Formation a Word", "Formation a Excel", etc.

Autrement dit, ce que l’on dénonce ici chez IMAGO est-il le révélateur d’une situation qui perdure ou le résidu d’une situation qui évolue ?

Jean Patoux
enseignant

Répondre à ce message

> Rencontres IMAGO 2003 : les enjeux pédagogiques ? , le 24 septembre 2003 par Pascal G. (0 rép.)

J’ai franchement beaucoup apprecie la tonalite generale de la lettre

Polie, courtoise, tirant tout simplement la consequences des choix effectues... C’est du grand art !

Bravo Monsieur Di-Rollo.

Cela nous change des traditionels arguments parfois radicaux (votre truc proprio c’est de la m...) de certains membres de la communaute du libre.

Mais vous etes instituteur et ceci doit certainement expliquer cela.

Bon vent a Allegetice.

Salutations distingues.

Répondre à ce message

BOEN : code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire , le 24 septembre 2003 par s (0 rép.)

Le BOEN du 5 avril 2001 donne des indications sur le code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire (neutralité, publicité, partenariat etc...) :

http://www.education.gouv.fr/botext...

Répondre à ce message

> Rencontres IMAGO 2003 : les enjeux pédagogiques ? , le 24 septembre 2003 (1 rép.)

Copie de la lettre envoyée à madame Simonne BRUNEL-BACOT

Madame,

Je viens de lire votre programme sur l’utilisation de l’image ; il semble très intéressant.

Mais, parce qu’il y a un “mais”, je ne regrette qu’une chose -et elle est de taille, vu son prix- : les logiciels proposés.

En effet, deux ateliers proposent l’utilisation de deux logiciels payants (plus que cher). Ce que je ne comprends pas (puisque un ordinateur = un logiciel ; donc, Prix Global = nb de PC x Prix du logiciel), c’est pourquoi des logiciels libres et ou gratuits non pas été proposés (les élèves pourraient ainsi s’exercer chez eux, d’une mainère tout à fait légale, et les enseignants aussi !) à la place ? Je veux bien que les écoles pourraient se les procurer, mais ne vaudrait-il pas mieux utiliser cet argent à auttre chose ?

Mais peut-être que vous et/ou les animateurs des ateliers ne connaissent ce genres de logiciels :

- l’équivalent à Photoshop est un logiciel libre (utilisable sous les plateformes Windows et Linux) : the GIMP (site officiel francophone : http://www.gimp-fr.org)

- l’équivalent à Meditor semblerait (ne l’ayant jamais utilisé, je ne peux me prononcer à 100%) être Visitor (libre : http://ll-edu.edres74.ac-grenoble.fr/rubrique.php3 ?id_rubrique=12) ou Tour Operator (gratuit : http://martial.tarizzo.free.fr/TourOp/TourOp.htm)

Si l’on désire créer des animations Flash, on peut, sans posséder le fameux logiciel, utiliser : Jgenerator, DrawSWF (tous deux libres).

Je pense donc que si vous prevenez les différents animateurs, ceux-ci auront le temps d’adapter leurs cours à ces nouveaux logiciels.

Par ailleurs, étant donné que « IMAGO,[est] le rendez-vous de tous ceux qui souhaitent élargir le champ de l’utilisation de l’image dans l’enseignement », j’espère que vous mettrez ensuite en ligne le détail des cours, les documents adéquats pour que tous ceux concernés par l’enseignement ( « aux acteurs et partenaires du monde éducatif intéressés par les enjeux pédagogiques de l’image », et tous ne sont pas sur Montpelleier ) puissent en profiter.

Je vous prie, madame, d’accepter mes salutations les plus respectueuses.

LH

Neutralité, choix et liberté dans l’Education Nationale et ailleurs... , le 24 septembre 2003 par Un enseignant formateur en T.I.C.E

Voilà un exemple parmi d’autres qui propose des formations sur des logiciels plutôt très chers (comme si l’Education Nationale ou le grand public avait de l’argent jeter par les "fenêtres") alors qu’il est possible de faire aussi bien voire mieux avec des logiciels gratuits et/ou libres. Est-il nécessaire d’utiliser des logiciels "haut de gamme" pour réaliser des activités éducatives dans le domaine du multimédia ou dans un domaine quelconque ? Ma réponse est "non" évidemment. Cet exemple est révélateur d’un phénomène qui se produit dans beaucoup d’académies de France.

1. Il n’est pas neutre de proposer des formations basées sur des logiciels propriétaires payants. N’est-ce pas faire au moins indirectement la promotion des logiciels payants ? N’est-ce pas contribuer à transformer les élèves et les collègues en futurs consommateurs et clients desdits éditeurs payants ? Les éditeurs de logiciels payants ont de beaux jours devant eux tant que les enseignants feront la promotion (consciente/inconsciente, directe/indirecte, volontaire/involontaire ? ) de leurs produits vendus contre des euros sonnants et trébuchants.

2. Comment éclairer et développer l’esprit critique des élèves et des collègues si vous ne leur proposez que des logiciels propriétaires payants ? Ont-ils le choix d’utiliser ou de découvrir autre chose notamment des logiciels gratuits et/ou libres ? La réponse est "Non" dans cet exemple de plan de formation !

3. Je fais un rêve. Je rêve d’une Education Nationale et d’enseignants (des collègues) qui proposent à leurs élèves et aux autres collègues des formations offrant réellement le choix des logiciels. Qu’on se le dise, il n’existe pas que les logiciels propriétaires payants, il existe aussi des logiciels propriétaires gratuits et des logiciels libres (qui sont gratuits le plus souvent).

Quelques pistes :

3.1 Sur un même disque dur, on peut installer plusieurs systèmes d’exploitations : il n’y a pas que Windows dans la vie, il existe aussi beaucoup de distributions Linux telles Knoppix, Mandrake, Edulinux, Debian etc... Pour installer plusieurs systèmes d’exploitations sur un même disque dur, il suffit de recourir à un multiboot et ce n’est pas sorcier à mettre en oeuvre.

3.2 Prendre progressivement l’habitude d’utiliser des logiciels libres à côté des logiciels propriétaires. Cela demande quelques mois d’efforts mais vous ferez des économies budgétaires, vous aurez enfin la liberté de comparer, de choisir et vous vous entraînerez à utiliser davantage votre esprit critique.

Si vous n’êtes pas encore prêts à travailler sous Linux, vous avez la possibilité d’utiliser des logiciels libres sous Windows. Lesquels ? Vous avez l’embarras du choix en particulier ici :

http://www.framasoft.net/rubrique2.html

3.3 Il est nécessaire, en permanence, de conquérir et de défendre la liberté de penser et la liberté de choisir mais cela demande des efforts quotidiens et des remises en question personnelles. Evidemment, il est plus facile et confortable de conserver des habitudes et d’avoir la fausse impression subjective d’être intelligent et évolutif...

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

267 267
Creative Commons BY-SA