• Auteur : Thierry STOEHR
  • Date : 27 juin 2003 (11 octobre 2003)

Logiciels Libres et Éducation : pourquoi ils vont si bien ensemble


 URL d’origine

 Cet article est paru initialement dans la lettre n°16 de "Rése@aux74", magazine du très dynamique (et pionnier en matière de libre éducatif) Centre de Ressources Informatiques de Haute-Savoie dans le cadre de la première LinuxEdu qui a eu lieu le 18 juin dernier à Archamps. Nous vous invitons vivement à parcourir les autres articles tout aussi intéressants et tout aussi... libres !

 L’AFUL, Association Francophone des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres n’est plus à présenter tant elle fait référence aujourd’hui et ce pour notre plus grand bonheur :).

Les logiciels libres sont parfois cités comme des outils intéressants dans le monde de l’éducation. En fait, ils ne sont pas qu’intéressants : ils sont tout à fait pertinents et adaptés aux problèmes qui se posent.
En voici un tour d’horizon.

Problème financier

Comment acheter les logiciels pour les machines alors que l’achat du matériel consomme déjà tout le budget ?

AVEC LES LOGICIELS LIBRES.

Les logiciels qui ne sont pas des logiciels libres reposent sur le principe de l’achat d’une licence d’utilisation par poste, même si des tarifs particuliers peuvent exister pour un parc de machines. Mais il y a un coût par poste.

Avec les logiciels libres, il n’y a pas de coût de licence par poste : on peut installer le logiciel pour autant de postes voulus, sans coût supplémentaire. Et il y a des logiciels libres de traitement de texte, de tableur, de navigateur Web, de courrier électronique, de travail d’image, etc. ou éducatifs.

Et si le budget est suffisant ? Inutile de dépenser en logiciels, il est possible d’acquérir plus de matériel pour la même somme.

Problème légal

Comment ne pas enfreindre la loi, ne pas pirater et ne pas être dans l’illégalité ?

AVEC LES LOGICIELS LIBRES.

La licence d’un logiciel non libre impose une utilisation prévue pour un nombre de poste en fonction du prix des licences payées. Un logiciel non libre installé sur plus de postes que ce que prévoit l’achat de licence est un logiciel piraté. C’est du vol. Sanctionné par la loi. On ne peut tolérer ces pratiques. Encore moins dans l’éducation.

Avec les logiciels libres, vous avez le droit d’installer le logiciel sur autant de machines voulues en toute légalité. Il n’y a pas de contrainte d’achat (point précédent) ni de limite d’installation : un poste ou mille postes, cela ne change rien.

Problème d’outil démocratique

Comment permettre aux élèves, aux étudiants, aux enseignants d’avoir les mêmes outils que ceux utilisés dans les écoles, collèges, lycées, universitée ?

AVEC LES LOGICIELS LIBRES.

La licence d’un logiciel non libre ne permet pas de remettre à tous les outils utilisés (c’est du piratage) ou alors à un coût très élevé (prix à payer par utilisateur).

Avec les logiciels libres, on peut remettre aux élèves une copie des logiciels uilisés pour une utilisation hors de l’établissement, sans coût supplémentaire et sans piratage. Et les enseignants peuvent avoir aussi les mêmes outils que ceux de l’établissement, sans installation illégale.

Problème d’idées reçues totalement fausses

Comment apprendre Internet Explorer, Outlook, Word, Excel aux élèves ? comment faire passer le B2i ?

AVEC LES LOGICIELS LIBRES.

On ne peut avoir Internet Explorer, Outlook, Word et Excel sur une machine sans en avoir légalement fait l’acquisition, à l’achat de la machine ou après. De plus, aucune indication officielle dans les programmes ne parlent de l’apprentissage de ces logiciels à l’école, au collège, au lycée ni dans le supérieur (aux cas particuliers près). On y parle de navigation sur le Web, de messagerie électronique, de traitement de texte, de tableur : c’est le texte à propos du B2i (Brevet Informatique et Internet) et dérivés. De plus, il ne s’agit pas de passer le B2i, qui est une évaluation permanente et non pas un examen final.

Avec les logiciels libres, on peut apprendre Internet Explorer, Outlook, Word et Excel, et même mieux et de manière plus puissante. En effet, on apprend l’utilisation d’un navigateur Web, d’une messagerie, d’un traitement de texte, d’un tableur, soit bien plus puisqu’on s’appuie sur des compétences générales, valables pour tous les logiciels de la catégorie concernée. Et la présentation de l’interface est la même dans les logiciels d’une même catégorie.

Problème d’amélioration, d’adaptation, d’évolution

Comment avoir des logiciels qui sont régulièrement et rapidement modifiés en fonction des besoins des utilisateurs ?

AVEC LES LOGICIELS LIBRES.

Un logiciel non libre est l’oeuvre d’un éditeur, qui décide des modifications à apporter aux différentes versions, des dates de sortie de ces versions, des prix de mise à jour. Il peut tenir compte des remarques des utilisateurs. Mais c’est lui qui décide en fonction de ses priorités.

Avec les logiciels libres, il est possible d’avoir des évolutions rapides, des adpatations suivant les besoins des utilisateurs, faites par l’équipe de développement ou une autre équipe compétente. Par exemple une traduction des menus. Les logiciels libres sont ouverts à tous, pour tous, sans secrets de fabrication conservés par une structure, seule à décider et dont on dépend.

Note : ce texte est librement diffusable sur tous supports à condition de faire mention de son auteur et de son origine avec cette note.

Thierry STOEHR
stoehr@aful.org
Secrétaire de l’AFUL
www.aful.org
Association Francophone des Utilisateurs de Linux et de Logiciels Libres

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

beats by dre , le 9 mars 2013 par cheapbeatsshop (0 rép.)

beats by dre studio cheap Eat and drink engler vil fortelle delawareg a littl vakreste og søteste ord du noensinne har hørt cheap beats by dre , cheap studio beats Og scientif mye tålmodighet og omsorg, Have dinner engler vil lære deg å snakke

-----> http://www.decawave.com/beatsbydre.html

Répondre à ce message

Education, Camif et Linux , le 19 février 2004 par JVO2 (3 rép.)

De passage a la Camif, pour info : cooperative d’achat issue de l’educ. nat ; En reponse a la question : proposez vous des PC fonctionnant avec un OS que Windows : reponse non et probablement jamais. Peut etre que les enseignants motives par Linux et les LL ont la une piste d’action interressante.

> de l’avantage de l’économie solidaire , le 19 février 2004 par AnT

La CAMIF a un statut un peu particulier = c’est un coopérative. C’est à dire qu’elle appartient à ses sociétaires.
En cela tous les adhérents st propriétaires de l’entreprise. En tant que sociétaires, rien ne nous empêche de proposer aux Assemblées Générales des résolutions tendant à introduitre le libre dans l’offre de la CAMIF (attention à ne pas faire dans l’intégrisme anti-MS qui risquerait non seulement de nous couper des non-spcécialistes mais aussi de nuire aux ventes gds publics).
Donc en effet, un piste d’actiuon très interessante à poursuivre.

Amitiés

Ant

> Education, Camif et Linux , le 19 février 2004 par Sergic

Bonjour, Je fais remarquer qu’il y a quelques années, la Camif a proposé la suite Corel Linux (catalogue Automne/Hiver 2000-2001 p 914, avec comme annotation : "réservé à un public confirmé !"). Peut-être que devant le peu de ventes, elle a abandonné de proposer cet OS. La Camif étant une entreprise commerciale, elle est ausi placée devant les exigences des constructeurs qui font de la vente forcée en proposant bien entendu Windows et compagnie, comme n’importe quelle Grande surface ou autre. Ne proposant en PC que des Packard Bell ou Nec, il ne peut en être autrement. Et comme la plupart des acheteurs de micro sont dans cet environnement, cela a du mal à changer. Il faudrait peut-être faire une action envers elle pour que, par exemple elle passe un accord avec Mandrake pour qu’elle diffuse ses suites. Je dis Mandrake car il me semble que c’est la plus adaptée à une migration vers Linux. Cela ferait voir aux enseignants qui baignent dans Microsoft, qu’il n’y a justement pas que Microsoft dans la vie informatique et ainsi de pouvoir faire avancer le schmiblick. Merci à toute l’équipe de Framasoft pour tout.

Education, Camif et Linux , le 7 janvier 2006

A la CAMIF, tout le monde est équipé avec Windows, IE, MSOffice etc. Ca se comprend parce que CAMIF fait vivre 2000 personnes, si tout le monde commence à demander du "hors norme", le service informatique va se tirer une balle. La solution ne peut venir que d’en haut, l’article sur http://solutions.journaldunet.com/itws/040628_it_lacamif.shtml aurait pu donner un peu d’espoir mais il semble qu’il y ait des freins techniques ou décisionnels, je ne sais pas. Peut-être cela va-t-il se faire progressivement. En tout cas, si vous avez l’occasion d’en parler à des personnes qui travaillent au service informatique de la CAMIF, n’hésitez pas.

Répondre à ce message

> Logiciels Libres et Éducation : pourquoi ils vont si bien ensemble , le 5 janvier 2004 par David-Alexandre (0 rép.)

C’est également le point de vue que je défends !

Il existe de nombreux logiciels libres et alternatifs aux logiciels propriétaires qui fonctionnent très bien et sur tout type de machines. (PC et Mac)

Il existe également des systemes d’exploitation qui permettent SANS INSTALLATION d’utiliser Linux sur PC ainsi qu’une quantité de logiciels préinstallés Knoppix en est le meilleur exemple (CD-rom bootable).

Répondre à ce message

> Logiciels Libres et Éducation : pourquoi ils vont si bien ensemble , le 27 novembre 2003 par jb joulé (2 rép.)

Tout ce qui est dit dans cet article est vrai mais cependant.

J’ai constaté que sur des machines vieillissante qui constituent la majorité du parc de l’éducation nationale, Linux a du mal à s’exécuter quand Windows 98 tourne encore à peu près bien.

Lorsqu’une machine dispose de 32 Mo de Memoire, comment installer Linux ?

Dans les domaines de la PAO et du graphisme les logiciels libres existent mais ils sont loin de concurrencer les ténors du marché.

Ce que je fais avec Indesign, Photoshop, Illustrator en 5 minutes, je peux au mieux le faire avec Scribus, Gimp, Sketch... en deux heures, mais trop souvent c’est quasi-impossible ou alors il faudrait que j’investisse dans une autoformation à ces logiciels dont je doute de l’aptitude à répondre à mes besoins dans leur version actuelle.

Néanmoins je pense qu’aujourd’hui Microsoft Office peut avantageusement être remplacé par Open-Office, outlook par Thunderbird, Explorer par Firebird.

Il est regretable que dans l’éducation nationale on trouve tant de PC sous windows, un système d’exploitation catastrophique alors qu’il existe un système d’exploitation fiable, intuitif et performant , à savoir MAC OS.

Donnez des MAC aux écoles et ils s’en serviront.

> Logiciels Libres et Éducation : pourquoi ils vont si bien ensemble , le 27 novembre 2003 par mimas

Linux tourne très bien sur des pentium 100Mhz même sur des 386. Si les distributions actuelles fonctionnent mal sur des petites configuration c’est qu’il y a une course à l’armement pour présenter le plus beau bureau sous X, prenez une distribution qui est sortie à l’époque de Win98 pour faire la comparaison en terme de performance.

Néanmoins je pense qu’aujourd’hui Microsoft Office peut avantageusement être remplacé par Open-Office, outlook par Thunderbird, Explorer par Firebird

Outlook express et IE doivent être remplacé, c’est la sécurité du PC qui est en jeu, mais pas par Firebird ou Thunderbird (en tout cas pas pour l’utilisateur lambda) car ce sont des logiciels en développement. En production, même si le terme est mal venue pour l’éducation, il faut utiliser Mozilla qui est mature et paré à ce genre de déploiement.

Donnez des MAC aux écoles et ils s’en serviront.

Ca veut dire quoi ça ? Les Macs se veulent populaires et pas chers ! Depuis quand ? Les Macs sont pour ceux qui ne veulent pas être comme les PCistes, posés sur le bureau de la secrétaire en face de la porte, symboles de la réussite sociale de l’entreprise. C’est triste à dire pour ceux qui aiment le Mac mais voià l’image que veut donner l’entreprise.

> Logiciels Libres et Éducation : pourquoi ils vont si bien ensemble , le 1er juillet 2005

Voua avez écrit :

Outlook express et IE doivent être remplacé, c’est la sécurité du PC qui est en jeu, mais pas par Firebird ou Thunderbird (en tout cas pas pour l’utilisateur lambda) car ce sont des logiciels en développement. En production, même si le terme est mal venue pour l’éducation, il faut utiliser Mozilla qui est mature et paré à ce genre de déploiement.

Aujoud’hui en 2005, ce n’est plus vrai : Firebird, remplacé par Firefox, et Thunderbird sont parfaitement fiable comme Mozilla et sont fortement conseillés en production.

-----> Logiciels Libres et Éducation : pourquoi ils vont si bien ensemble

Répondre à ce message

PDF pour affichage en salle des profs ? , le 28 juin 2003 par Jean Patoux (0 rép.)

Excellente argumentation :)

Ca va peut-etre encore mieux ensemble que "Michelle, ma belle" !
(on peut se détendre c’est la fin de l’année)

Il n’y aurait pas un pdf de cet article quelques part et sur une seule page histoire de l’afficher à la rentrée en salle des profs ?
(comme votre "libération des logiciels à l’école en fait).

S’il existe pas je veux bien le pondre et vous le proposer avec l’accord de l’auteur bien entendu.

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Ben from Eye Ben from Eye
Creative Commons BY