• Auteur : Aka
  • Date : 7 juin 2003 (29 juin 2005)
  • Licence : GNU Free Documentation License (GNU/FDL) link_license

Libérons les logiciels à l’école

L’année dernière, le 18 juin 2002 pour être précis (la date n’ayant pas été choisie au hasard !), Quelques abonnés de la liste de discussion "Linux et logiciels libres dans l’éducation" avaient pris l’initiative d’une petite campagne promotionnel en faveur du logiciel libre à l’école.
L’action avait été centralisée sur les sites de l’AFUL et de Framasoft et avait rencontré si ce n’est un succès concret en salle des profs tout du moins un succès d’estime sur le Web.

La voici donc sous la forme d’une piqure de rappel car force est de constater qu’elle reste toujours d’actualité.

Vous êtes grandement invités, en fin d’article, à vous exprimer sur le sujet (en proposant par exemple de nouvelles actions possibles ou en nous informant de l’entrée en fanfare des logiciels libres dans votre établissement).

le 18 juin 2002

Des acteurs du monde éducatif font de la résistance en invitant les enseignants à "libérer" les logiciels.

Cher collègue,

En cette fin d’année scolaire, nous sommes nombreux à avoir reçu dans nos casiers une brochure publicitaire non sollicitée de la société Microsoft. Sur la couverture, cette simple phrase : "Vous faites tout pour économiser du temps et de l’argent... ...voici une opportunité pour en gagner !"

Nous ne ferons pas de commentaires ici sur la manière de faire ni sur le contenu de l’offre, mais il est assez symptomatique que cette société aborde l’école en lui parlant avant tout d’argent.

Dans ce contexte, il nous paraît urgent d’informer plus encore la communauté éducative que de réelles et crédibles alternatives existent parmi la dynamique catégorie des LOGICIELS LIBRES.

Ces derniers, qui se préoccupent beaucoup moins d’argent que de liberté, participent au développement d’une informatique ouverte et pluraliste. Et nous ne pouvions rester insensibles au fait que, de part leur mode original de production et de distribution, ils abordent l’école en lui parlant plutôt de mutualisation, de travail collaboratif, d’intelligence partagée et de transmission réciproque des savoirs.

Ainsi rien qu’avec les trois logiciels OpenOffice.org, Mozilla et The Gimp, vous tenez en version française une suite bureautique complète, une remarquable panoplie d’outils pour le web et un puissant éditeur graphique, que vous pouvez en toute légalité installer sur votre ordinateur personnel et distribuer sur cédérom à vos collègues et vos élèves. Et, quand bien même nous l’appellerions de nos voeux, il n’est pas nécessaire d’être sous le système d’exploitation libre Linux pour les utiliser puisqu’ils se trouvent être également disponibles pour le système d’exploitation propriétaire Windows.

Pour les expérimenter au quotidien, nous pensons que leur utilisation est pertinente dans nos établissements scolaires et permet en outre de s’affranchir d’une logique économique qui n’est pas la nôtre. Si vous ne les connaissez pas encore nous vous invitons vivement à les essayer. Et, n’ayant pas, c’est le moins que l’on puisse dire, les moyens marketing de la société précédemment citée, nous vous invitons également à nous soutenir en relayant cette information sur le Net mais aussi en imprimant la simple page ci-dessous pour l’afficher dans votre salle des professeurs.

Bien cordialement,

Cette lettre et la feuille à imprimer qui l’accompagne ont été rédigées à plusieurs mains par des abonnés de la liste de diffusion "Linux et logiciels libres dans l’éducation" hébergée par l’AFUL.

contact : librecole@aful.org

Adresses permanentes :

Lettre et pdf libres de droits à diffuser sur le Net si affinités.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

Libérons les logiciels à l’école , le 13 décembre 2008 par Vincent (1 rép.)

La meilleure façon que j’ai trouvée pour participer à la cause est le site que j’ai mis en place : www.enseignelibre.be

-----> http://www.enseignelibre.be

Libérons les logiciels à l’école , le 13 décembre 2008

C’est vraiment très bien ton site... mais.... ce n’est certainement pas la meilleure façon de faire face : n’existe-il rien en Belgique de fédérateur côté logiciel libre ? Chaque enseignant doit-il créer son site perso pour répondre aux manques ? Doit-on, toujours, refaire le monde chacun de notre côté ? Je ne sais pas, à toi de le dire.

Cordialement.

Répondre à ce message

> Libérons les logiciels à l’école , le 14 septembre 2004 par timalin (0 rép.)

Vous passez un concours de l’enseignement des Arts Plastiques ou des Arts Appliqués ? Capes ou PLP venez en discuter sur : http://48662.aceboard.net/ A bientôt

Répondre à ce message

Culture de Net et échec du B2i , le 8 juin 2003 par Jean Patoux (0 rép.)

Je suis mille fois d’accord avec cette initiative et il est vrai que la route est longue si j’en juge les quelques salles informatiques qu’il m’a été donnée de visiter.

Cependant je pense qu’il serait opportun de discuter également par la même occasion de la réelle place que nous souhaitons octroyer aux TICE dans l’éducation.

Ceux parmi les enseignants qui connaissent et utilisent des logiciels libres sont rompus à une "certaine culture" d’internet (communauté, netiquette, expression et prise de parole, collaboration, transmission réciproque des savoirs, compétences particulières pour rechercher l’information...)

C’est peut-être plus intéressant que de savoir mettre en forme un texte. Je veux dire par là que je préférerais voir se développer le côté "citoyen" des TICE plutôt que leur "technicité".

Savoir manipuler des outils indispensables à l’avenir professionnel des élèves est certainement une mission de l’école mais si en plus on peut fournir quelques repères pour que cette manipulation se fasse avec un minimum de "conscience" ce serait pas si mal.

Juste un mot sur le B2i pour finir. Je n’ai aucun élément statistique autre que son bruit ou son silence sur internet mais il me semble que ce soit tout simplement un cuisant échec malgré des intentions louables au départ. Mais qui va le dire ? Les personnes ressources TICE des établissements ? Cela n’est pas dans leur intérêt. Les autres enseignants ? Certains n’en ont même pas encore entendu parler ! L’institution ? Je pense qu’ici comme ailleurs on nage dans une certaine hypocrisie et qu’il faudrait repenser la chose plus sérieusement.

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Artrópode Artrópode
Creative Commons BY